Krateros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Krateros.

Message par krateros le Sam 5 Nov 2005 - 19:25

voici le BG généralde Krateros, présenté sur le forum général de godwarriors, en guise de rappel:

age: 23 ans
taille: 187 cm
poids: 82 kg
né un: 17 Février (Verseau)
groupe sanguin: B positif
pays d'origine: Grece, a Mycènes.


Krateros et son jeune frère Nicaios nacquirent dans la grande et belle province de Mycènes, il y a respectivement 23 et 22 ans, dans la ville de Tyrmopolis. Issus d'une famille aisée, ils firent tout deux des études pour leur procurer un statut social convenable et digne de leur rang. Krateros se destina a une carriere militaire et son cadet a la politique, visant bien plus haut que la politique de la ville, étant tres ambitieux. Les études de Krateros furent brillantes, et il etait de surcroit un athlete tres doué, doublé d'un brillant orateur, ayant meme participé aux dionysies a une certaine époque. De part ses talents, il lui fut confié la garde de la cité de Tyrmopolis, unitile de le dire, un poste d'une extreme importance ou il etait aimé de ses hommes qui voyaient en lui, a une echelle peut etre moindre, la réincarnation d'Achille, ou bien Hector, en somme considéré comme un grand guerrier valeureux, décidé a affronter l'ennemi jusqu'au bout.
Au meme moment, son jeune frere Nicaios occupait un poste politique tres important a Mycènes. Les deux frères ne se voyaient plus, trop différents l'un de l'autre, Nicaios etant la perfidie et la tromperie incarnée pour le valeureux Krateros. Mais cette meme perfidie devait conduire la famille entière dans un destin tragique.

Le jeune frère commenca a perdre de l'argent, car il fesait un commerce d'esclaves infructueux, et fut bientot endetté. Il commenca alors a détourner de l'argent de la cité pour financer ses projets, toujours en quete de pouvoir. Malgré son jeune age, il etait totalement impliqué dans la vie politique de la cité et s'etait lié a un groupe de gens tout comme lui, corrompus et avides de pouvoir.
Malheuresement pour eux, les autorités découvrirent les affaires de ces hommes et tous furent arretés. La famille de Nicaios fut egalement arretée, accusée d'avoir financée le marché du jeune frère et de ses amis. Krateros quand a lui fut démis de son poste de commandant en chef et se fit mettre aux arrets. Il tenta vainement de négocier, mais les fonds détournés etaient colossaux, Nicaios fut donc éxécuté, ainsi que son pere et sa mère, et tous leurs biens furent confisqués, y compris ceux de Krateros qui croupissait dorénavant en prison, maudissant son frère et sa destinée.
Destinée qui devait lui sourire de nouveau quelques mois apres ce drame.

Krateros, apres avoir croupit 6 mois en prison, apprit finalement la nouvelle: il allait etre exécuté.
Ayant encore du soutien dans l'armée locale, il organisa alors son évasion trouvant que son sort etait injuste. Il se fit procurer un coutelas, un plan, un cheval, quelques pièces d'or et des vivres. Il trancha la gorge de 6 gardes avant de s'évader, galopant dans l'ombre de la nuit, qui lui parraissait sans fin.
Il établit un bivouac mais n'arrivait pas a s'endormir. Somnolant, il eut un sursaut brusque lorsque, grace a la faible lumière du feu, il appercut une femme, avec une armure magnifiquement décorée, une grande cape sombre dans le vent, le sourir aux lèvres.
"-Hadès, le puissant seigneur des enfers, m'envoie te délivrer un message.

-Une si belle créature, mélant la beauté et la froideur de la mort, ne peut etre que l'épouse du maitre de l'enfer, la grande Perséphone...

-Cesse tes enfantillages, puissant Kratéros. Je suis le spectre des Euménides, au service de sa majesté Hadès, qui te veut dans les rangs de son armée.

-J'ai beaucoup entendu parler des spectres d'Hadès, des héros parmit les hommes, parmit les plus grands guerriers a avoir foulés le sol de ce monde. Mais je ne savais pas que son armée comptait des femmes! Quel est ton nom?

-Je suis Hermiona, mon cher Krateros.

-Le seigneur Hadès est bien généreux... Mais comment connais-tu mon nom et pourquoi moi, guerrière d'Hadès?

-Car tu es valeureux et honorable. Je me chargerais de ton entrainement, ou du moins la maitrise du cosmos, ce qu'il te reste a apprendre. Je t'observe depuis bientot 3 ans, et ta chute etait prévisible. J'ai fais part de mes pensées sur ton compte a un des puissants oracles de notre seigneur, qui a décidé que tu devais nous rejoindre, car tel est ton destin.

-Le cosmos? Ma chute prévisible? possèderais-tu des pouvoirs divins?"

Hermiona acquiessa d'un petit sourire malicieux, sans pour autant répondre a la question du noble guerrier.

"-Donne moi une réponse maintenant guerrier. La gloire immortelle de pouvoir devenir chevalier d'Hadès, ou la mort d'un homme seul, triste et déshonnoré par son frère. Que choisis-tu?

-Ton désir est trop hatif, je ne peux te répondre maintenant. Ma raison m'interdit de te suivre car je viens de tout perdre et j'ai tout a reconstruire dans une autre contrée plus propice a une nouvelle vie, mais mon coeur veut te suivre, belle Hermiona, serait-ce dans les tréfonds de la deumeurre souterraine de ton maitre. Je ne sais que choisir..."

Hermiona le regarda attentivement quelques instants.
Puis elle se raprocha de lui, Krateros se levant, il put sentir la chaleur intense de son corps, qui, malgré la nuit froide, lui procura une sensation inconnue jusqu'alors, et elle lui dit dans le creux de l'oreille:

"- Une guerre, Krateros, une guerre.... Toi qui a toujours revé d'héroisme, de grandes batailles, d'épopées et de gloire, toi qui est resté dans ta misérable cité, avec ta misérable garnison et tes misérables compagnons......

Je t'offre un rêve, grand Krateros, ton rêve."

Hermiona avait bien "étudiée" Krateros, rêveillant en lui sa soif d'hêroisme et ses grands idéaux.

"- Une guerre contre qui?"

Le spectre se dégagea du corps de Krateros, et répondit froidement:

"- La guerre sainte. La guerre des Dieux pour le control du monde, qui régit le destin des hommes depuis la nuit des temps. Ton destin, mon destin, le destin de l'homme va se jouer lors de cette guerre, et le seigneur Hadès a besoin d'hommes comme toi pour la mener a bien. Tu n'as rien a perdre, tout a gagner."

La guerre sainte... Les guerriers d'athéna contre les spectres d'Hadèes, les marinas de Poseidon contre les anges de Zeus. Pouvoir faire partie de cette guerre, créer un monde nouveau ou les hommes seraient débarassés de leur cupidité, de leur vanité et de leur soif de pouvoir, tel etait le destin de Krateros, et maintenant il le savait.

"-Très bien, belle et vaillante guerrière de notre majesté Hadès, je te suis et j'embrasse le destin qui est le mien, que le seigneur Hadès a tracé pour moi.

-J'en suis ravie... Allons, quittons cette terre, je t'emmenes a Nekyomanteion, il faut que tu apprennes encore beaucoup de choses pour bien servir sa majesté Hadès."

Et c'est en cette nuit que Krateros devint finalement le Grand Krateros, serviteur d'Hadès.


voici maintenant les différents chapitres qui viennnent compléter ce BG:

1. L'échappée de la prison de la haine.

2. Le jour de la chute.

3. La terrible cavalcade.

4. Affront et trahison.



voila pour le moment, si vous avez des commentaires ou des remarques, des conseils, n'hésitez pas!
les chapitres seront mis a jour quotidiennement.


code rp:
violet: pensées du personnage
blanc: tout le reste
il n'y a pas d'éléments HRP dans ces chapitres.


Dernière édition par le Sam 5 Nov 2005 - 19:34, édité 2 fois

krateros
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par Niebelungen le Sam 5 Nov 2005 - 19:28

Sympa cette mise en bouche, mais pense à respectez les codes rp, Italique et couleur.

Niebelungen
Ancien Oracle de Hadès
Ancien Oracle de Hadès

Nombre de messages : 1443
Age : 38
Localisation : Château d'Hadès
Date d'inscription : 08/04/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par krateros le Sam 5 Nov 2005 - 19:28

1. L'échappée de la prison de la haine.

Une faible lumière éclairait la pièce.
Une cellule de 3 mètres de largeur sur 4 mètres de longueur.
Tel était le sort réservé aux traitres.

Un petit filet de cire chaude s'écoulait de la bougie a moitié consumée, et on pouvait appercevoir dans la pénombre environnante un homme en position méditative sur une simple couche de paille salle, les yeux fermés...

l'espoir... je dois cultiver cette flamme, qu'elle ne s'éteigne jamais. Et a jamais ma vengeance sera sauvegardée de toute dégradation, qu'elle que soit les pires tortures qu'ils me réservent.

Krateros etait en pleine méditation, essayant de convertir sa haine en force, en lumière, en espoir.
Cela allait faire 4 jours qu'il croupissait ici et c'est seulement hier qu'il avait vu un garde, lui apportant un maigre repas et de l'eau, ainsi qu'une lettre lui indiquant la raison de son invitation dans ce charmant endroit...

Traître...

Ce mot hantait son esprit, ce qualificatif dont il était accusé, a cause de son Frère, qui le déshonnorait lui et sa famille.


study


Il recut bientot a manger tous les 2 jours et apprit au bout de son premier mois de prison la mort de sa famille, leur exécution formantée par le consul Patrios. Ce n'était donc qu'une question de temps avant qu'ils viennent le chercher, lui l'homme en sursit, pour subir le meme sort.

Il avait été très affaiblit par ce mois, ou les gardes le torturait une fois par semaine, sauvagement, d'une manière inhumaine au possible. Ces brutes qui avaient été autrefois sous ses ordres pouvaient a présent éprouver une joie bestiale a faire souffrir un être qui les avait dominé.
Mais Krateros avait une volonté telle qu'il ne sombra pas dans la folie, et travailla beaucoup a un développement intensif de ses capacités sprituelle, ne négligeant pas non plus un entrainement physique malgré son manque de nourriture et de force. Il comptait les jours et restait encré dans le réel.
Mais pendant tout ce mois, le plus important avait été la préparation d'une évasion. Le plus difficil allait être de prendre contact avec ses amis fidels, a des postes importants de la cité et alentour, puis l'évasion elle même, dans le quartier le mieux protégé de la prison.

Dans l'ordre des choses, il put communiquer avec l'extérieur par des lettres, avec 1 lettre par semaine, portée a la censure. Au bout du deuxieme mois, il put retrouver som ami Kalchas, responsable de la garnison Démétrius, chargée de la protection du centre de la ville, notament du quartier latin. Une sorte de garde prétorienne pour le gouverneur.
Krateros put sortir de sa cellule, car habituellement il ne sortait que toutes les 2 semaines pour un "décrassage", et revut son ami dans une petite pièce a l'étage, lui qui habituellement croupissait dans les sous sols de la prison.

"-Quelle joie de te revoir, mon ami! lui dit Krateros en le serrant dans ses bras.

-Tu as l'air très affaibli, mais je te reconnais bien la, tel un héro tu as surmonté toutes les épreuves et te voici enfin devant moi!

-arrêtes, ne parlons pas de ca, donne moi plutot les nouvelles.

-Les nouvelles? Et bien mon cher Krateros, les nouvelles sont mauvaise, tu seras éxecuté dans 3 mois, je ne sais pas encore ou, désolé de te l'apprendre aussi brutalement mais le temps presse. Mais sache que ma visite est clandestine. J'ai réussit a faire remplacer discretement les gardes du sous sols par des hommes qui t'étaient fidels, tu seras bien mieux traité.

-Merci de prendre tout ces risques pour moi mon ami. Je t'en pris, fais en plus, et aide moi a sortir de cet enfer! Je n'en peux vraiment plus de cette vie ici!"

Kalchas ne lui dit rien et le regarda de son air perplexe habituel pour finir par lui dire:

"- Krateros, Oh Krateros, qui plus que toi mérite la vie d'un homme libre et heureux! Mais sache que mes pouvoirs ici sont limités et que je risque moi même ma tête...

-Je le sais. Mais je sais aussi que tu as fois en les Dieux et en ton destin, et qu'ils ne t'abandoneront pas, ni toi, ni moi, Grand guerrier.

-Krateros! je te reconnais bien la! Crois tu que le seigneur Hadès t'offrira également la vie éternelle une fois sorti d'ici, qu'Athéna t'offrira l'épée de la justice et qu'après cela dionysos te noiera sous des flots de vin!"
Et il rit longuement, accompagné par Krateros, qui, en vérité, ne connaisait qu'une partie de sa destinée, et ne savait même pas que son ami avait quelques dons d'un oracle, en partie seulement...


study


L'éxécution était pour dans 5 jours. Et c'est ce soir même qu'il devait sortir d'ici. Il attendais son repas et un garde du nom de Lacios qui devait lui remettre des éléments lui permettant de s'échapper.
Les gonds de la porte s'ouvrirent soudain:

"voila ton repas, et cette besace a ta demande contenant de quoi écrire, que, bien sur, je ne t'ai pas remis. Adieu"

Krateros ouvrit la fameuse besace et y trouva pièces d'or, une dague, une clée et un mot.

...tout droit, 1ere a gauche, la porte sur la droite, traverse la, puis prend l'escalier... traverse le couloir, attention aux gardes, porte au bout qui donne sur la sortie nord ouest... Un de mes hommes t'y attend avec un cheval.... bonne chance, Kalchas.

Krateros sourit en voyant que Lacios avait par mégarde oublié de fermer la porte de sa cellule.
Il sortit discretement. Comme prévu, il n'y avait pas de gardes a cette heure tardive dans le couloir. Trois torches éclairaient le couloir de leurs halos jaunatre, dans une atmosphère humide, ou l'on pouvait palper la mort.

La dague au point, la besace et la clée dans l'autre, il brula la lettre de Kalchas après avoir mémorisé son itinéraire.
Il tourna donc a gauche et vit la porte a droite. C'est a ce moment précit qu'il entendit des bruits de pas dans sa direction, précisément 3 gardes, a priori armés. Les bruits de pas se reprochaient. Il prit la clée qui était dans sa main gauche avec sa main droite et tenta d'ouvrir la porte. Les bruits de pas se rapprochaient, on pouvait entendre parler les gardes. Mais la porte était bloquée.

Malédiction, vas tu t'ouvrir!

"-Et ton frère, Marcellus, il n'est pas partit a Sparte pour affaire dernierement?

- Et que oui! Il va y acheter nombre de produits de la bas pour faire un commerce fructueux a son retour ici. Et on a même prévu de ...

- Qu'est ce que c'est que cette clée dans la porte qui mène a l'escalier! C'est toi qui l'a laissée la?

- Et non!

-C'est toi alors Marcellus!

-Je te jure que non, chef! "

Il n'eurent pas le temps de dégainer leurs armes lorsque surgit comme un éclair de la porte de gauche menant a la réserve d'eau Krateros qui égorgea comme un pourceau la première sentinelle, se dirigeant aussitot vers Marcellus, lui enfoncant sa dague couverte du sang du premier dans l'abdomen, ce qui lui fit cracher beacoup de sang mélé a de la bile, lui arrachant en même temps son épée, qu'il lanca et qui fendit l'air traversant sans peine le casque du troisième, d'ou s'échappait sang et morceaux cervelle une fois par terre.

Quel gachi... Mais ils sont morts avec honneur, en fesant leur devoir...Les dieux en ont voulus ainsi.

Tout le reste du chemin se déroula sans encombre, jusqu'au moment d'ateindre la porte donnant sur la sortie nord ouest.

"ALERTE! A LA GARDE! TROIS HOMMES MORTS AU SOUS SOL!

Précisement a ce moment il entendit une flèche siffler a coté de son oreille gauche.

" Par ici! "

Krateros s'engagea alors dans le couloir, s'éloignant de la sortie, une épée courte dans chaque main, et commenca par tuer l'archer paniqué de deux coups dans le plexus, puis para l'attaque d'une autre sentinelle avant de lui ouvrir la cuisse, d'ou un jet de sang vint lui souiller le visage, avant de lui trancher la gorge.
Il s'essuya en courant vers la porte, qu'il put rejoindre aisément.
La l'attendait son contact, mais ce que le plan ne prévoyait pas c'est qu'il serait mort avec un garde a coté de lui.
Krateros continua sa course et se rua sur le garde surprit, qui ne put rivaliser face a la maitrise de Krateros a l'épée, et finit la tête tranchée dans une grande éclaboussure de sang par deux revers simultanées d'épées du vaillant Krateros.

Il monta sur le cheval et au moment de passer sous le porche il laissa s'échapper un rale de douleur: une flèche l'atteignit a la cuisse, et une autre effleura le cheval, qui saignait abondamant.

...Je dois atteindre la rive est de L'ilthimarian avant demain soir, il le faut!...

"Allez cheval, galoppe de toutes tes forces, nous devons sortir de cette maudite ville!"

krateros
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par krateros le Lun 7 Nov 2005 - 17:55

voili voilou, la première partie est terminée, j'aimerais bien savoir ce que vous en pensé Wink
( si vous avez eu le courage de tout lire lol ^^ mais croyez moi ca en vaut la peine :DD , surtout a la fin pour les amateurs de bagarre What a Face )

krateros
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par Arawynn le Lun 7 Nov 2005 - 19:22

bon j'ai tout lu ! c'est vraiment très bien ! tout y est : tragédie, suspense , violence (voir meme grosse violence car on à l'impression que c'est des litres de sang qui giclent dans ton récit !) , sexe (enfin presque avec Hermonia , ça aurait pu ... Embarassed ). tu as de très bonnes tournures de phrases...et j'ai hate de lire la suite ! en tout cas la partie rp de ce forum n'aura bientot plus rien a envier à celui d'Athéna... cheers

Arawynn
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3137
Age : 36
Date d'inscription : 01/09/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par krateros le Lun 7 Nov 2005 - 19:48

Merci Wink
lol oui a la fin j'en ai rajouté un peu ^^

mais n'oublions que, par exemple, notre ami shiryu du dragon perd en moyenne 5 a 10 litres de sang en un combat, voir meme quelques yeux au passage affraid
c'est donc dans l'esprit :DD

krateros
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par krateros le Dim 4 Déc 2005 - 16:37

Le jour de la Chute.

Ce dimanche la, Krateros etait chez lui dans le jardin extérieur avec sa femme et quelques amis, dont Kalchas, responsable de la garnison Démétrius et le sénateur Alyanos.

"Messieurs, le vin de Mycènes et des danseuses de Carthage!
Musique!"


La petite reception était très agréable, les gens ennivrés par le vin et les femmes furent ravis. Une danseuse vint même tout specialement faire une demonstration de ses talents tres près du maitre des lieux, agréablement surpris, qui pouvait gouter au parfum exotique de la femelle lorsque celle-ci frolait avec ses mains et ses cuisses le corps de Krateros.

Mais lorsque l'on frappa violament a la porte de la deumeurre, il fut tiré de son plaisir et s'escusa auprès de ses hotes et demanda a un serviteur de voir qui etait-ce.

"-Maitre, c'est la garde Prétorienne de notre bon gouverneur!

-C'est surement pour Kalchas, ne t'inquiete pas, c'est leur capitaine."
Le serviteur, géné, lui répondit doucement:

"-Maitre, c'est vous qu'ils demandent.
-Pardon?"

C'est a ce moment qu'il entendit plusieurs bruits de pas sourds et cadencés se diriger dans sa direction, traversant sa villa, et discerna une voie qui cria:
"-Fouillez toute la maison, tout le monde dehors sous surveillance et vite!"

Krateros lanca a son serviteur, "Obeissez, prevenez tout le monde et dites a Kalchas de venir me rejoindre."
L'esclave s'exucuta sans tarder, sachant qu'il ne fallait pas contrarier son maitre dans ces moments la.

C'est la garde Prétorienne du gouverneur, quand ils débarquent de cette manière chez les gens c'est simplement pour les arreter et les laisser croupir en prison...

Kalchas arriva au meme moment que le centurion Peniaré accompagné de 3 hommes.
Kalchas lui demanda alors ce qu'il fesait ici dans la maison de son ami et lui demanda de faire cesser cette mascarade.
"-Je suis désolé capitaine, mais je n'ai aucun ordre a recevoir de vous, je dois arreter le général Krateros.
-Et pourquoi centurion?
-Vous n'etes pas concerné par l'affaire, rejoignez les autres dehors." S'adressant a un soldat, "Toi, accompagne-le".

"-Vas-y Kalchas, je vais regler cette affaire avec lui" lanca sèchement Krateros au capitaine de la garnison qui n'avait plus aucun pouvoir sur celle-ci.

Krateros s'avanca alors vers son interlocuteur:

"-Alors, qu'est ce qu'on me veut, soldat?
-Vous vous adressez a un centurion et non a un soldat, général.
-Que me vaut cet honneur, mon grand centurion?
-Ne vous meprennez pas, vous etes arreté et toutes vos fonctions vous sont retirées. Vous n'avez donc plus aucune autorité sur moi, Krateros. Tu ne vaut pas mieu qu'un esclave maintenant.
-Ah oui, tu crois...
...Mais est ce qu'un esclave peut faire ca? "

Krateros envoya violament son solide front sur le nez du centurion, un leger craquement se fesant entendre, suivit d'une fine gerbe de sang projetée sur la toge du maitre des lieux, signifiant que le nez avait été totalement désintégré.
Les deux gardes, voyant leur chef crier et reculer, dégainerent leurs épées, Krateros recula, voulant eviter un affrontement direct ou il n'aurait aucune chance.

Il vit alors les yeux exorbités du centurion, pleins de haine, un désir de violence animant son flot de parole:
"-Tu va me le payer, je peux te garantir que tu seras pire qu'un esclave, je vais veiller personnellement a ce que ta fin de vie soit longue et douloureuse, sale chien!
Emmenez le, nous allons passer par la salle du bourreau Téionne pour torturer notre ami avant de le balancer en prison."

Les gardes l'agripèrent alors pour l'emmenner, mais Krateros eu le temps de lancer au centurion:

"-Je reviendrais pour te tuer, serais-ce de l'enfer, Peniaré, et ton chatiment sera terrible!"

L'autre, dans un rire brutal et malsain lui cria violament: "Ne t'inquiete pas, déchu, tu vas bientot connaitre l'enfer!"

krateros
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Krateros.

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum