La croisée des Destins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La croisée des Destins

Message par Ménétak le Lun 8 Oct 2007 - 23:41

Ainsi le Surplis Céleste du avait été retrouvé. A Cnossos, en Crète. Et j’avais reçus l’ordre de ramener au Nekyomanteion toutes les informations possible concernat sa localisation, là où était sa place. J’ai donc convoqué mes braves de la Légion Achéron pour allez récupérer ce qui nous revenait de droit. Nous allions attaquer ce soir.

Nous traversâmes rapidement la distance nous séparant de l’île à le civilisation si riche. C’était une nuit de pleine lune. Les conditions n’étaient pas idéales pour une attaque, mais qu’importe qui nous résisterait là-bas ?

Nous étions donc arrivé aux alentours Cnossos, toutes mes troupes autours de moi s’étaient réunies, et nous allions pouvoir mener notre plan à bien. Mon plan était simple, j’avais recruté quelques mercenaires grecs pour faire croire à une banale attaque à laquelle se joindraient mes hommes, tandis que j’irai discrètement trouver a cache du Surplis. De manière rapide et efficace. J’allais lancer l’assaut quand soudain une sensation étrange m’envahit. Quelqu’un nous observait…

« Picci, tu vas mener l’assaut. Moi je vous rejoindrais rapidement. »

« Mais pourquoi ? » m’interrogea mon jeune suppléant.

« Ne t’inquiètes et fais comme je te dis. Exécution ! »

L’instant d’après, mes hommes était partis, et moi j’avais découvert la source de mes soucis. Une petite souris égarée. En effet une jeune femme, s’enfuyait en courant d’un promontoire constituant un très bon point d’observation. Elle s’arrêta soudain, l’air aux aguets, alors que je m’étais glissé juste derrière son dos. Elle se retourna alors brusquement vers moi. M’avait-elle sentis instinctivement? Voilà qui devenait de plus en plus intéressant…

« Ou cours tu petite ? » lui dis-je dans un sourire amusé par la situation.

« Fais-tu partie de ceux qui viennent débarquer sur nos côtes ? »

« Et que se passera-t-il si je te dis que c'est le cas ? Tu m'attaqueras ? » lui répondis-je en riant.

« Précisément ! »

De plus en plus amusé et intrigué par cette enfant, je voulu l’arrêter d’un geste, quel évita à ma grande surprise, pur enchaîner d’un habile coup de sabre qu’elle déguena en un instant. Je dus alors à ma grande surprise user un peu de mon cosmos pour éviter le coup direct à ma gorge, et lui décocher un léger coup de genou dans le ventre, qui j’espérai la calmerai. Mais que nenni ! Cette petite furie revint à la charge, malgré la douleur ! Elle enchaîna alors de nombreuses attaques qui démontraient bien qu’elle avait acquis une grande maîtrise de son arme. Mais qui évidement était peu de chose face à la maîtrise du Cosmos. J’évitais donc facilement ses assauts et lui dit :

« Vas-tu enfin t'arrêter, gamine ? » lui dis-je avec douceur.

Je ne voulais pas lui faire de mal. Je ne sais vraiment pas pourquoi, mais cette jeune femme, à laquelle je n’aurais sûrement jamais fait attention m’intriguait. J’aurais pus depuis longtemps me débarrasser d’elle, mais c’est comme si une force plus grande me dictait le contraire. Comme si un lien me liait à elle…

« Jamais ! »

Mais alors son regard fut attiré par sa citée, d’où s’échappait une fumée noire. L’assaut des mercenaires avait commencé…La peur se lut alors dans ses yeux, et elle partit alors à toute allure sans se retourner. Quel malheur d’en arriver là me dis-je…mais pourquoi ces fous de Crétois avaient-ils osé voler un objet aussi sacré ? Soudain, je ressentis une chose qui n’était pas prévus du tout dans mon plan. Des Cosmos venait d’exploser, mais ce n’était pas les nôtres ! Par Hadès, il ressemble à ceux des serviteurs de la Déesse Athéna !

J’usais alors de toute ma science de la rapidité et de la discrétion, pour m’introduire prestement dans la Palais, et m’insinuer dans la Salle du Trésor. Malheureusement l'Urne Sacrée n'y était pas. Mais, par contre j'eus la chance d'y trouver en place d'honneur un manuscrit y faisant référence,et donnant l'emplacement exact du Surplis. C'est exactement ce qu'il me fallait! Je m’échappais ensuite par une fenêtre et lançait in appel télépathique à mes hommes. Ils ne faillirent pas alors à leurs réputations de célérité et me rejoignirent prestement dans une ruelle sombre et vide de la Cité. Là je confiait l’Urne Sacrée à Chevalier Mort, et leur dictait l’ordre à tous de rentrer au plus vite aux embarcations sans discutions. Quand à moi, je ne sais toujours pas pourquoi, mais je voulu prendre le risque d’allez sur le champ de bataille.

Quelques instants après je me retrouvait sur le haut des remparts ou avait lieux l’assaut. Ces chiens de mercenaires ne respectaient pas du tout mes instructions ! J’avais ordonné de ne pas toucher aux civils ! Cela ils me le paieront qu’ils en soient surs…Soudain, je remarqua dans la mêlée une présence qui commençait à devenir familière…Celle de la jeune fille au Sabre. Et j’eus d’ailleurs confirmation qu’elle savait s’en servir ! Elle massacrait littéralement les troupes de Grecs ! Peut-être n’aurais-je même pas besoin de me salir les mains…Mais les mercenaires grecs concentrèrent toutes leurs attentions sur l’épéiste, et elle allait assurément faillir sous le nombre.

« Cessez tous ! »

Immédiatement, tous se figèrent, sachant très bien que j’étais plus qu’un simple commanditaire et que si l’envie m’en prenait leurs misérables vies cesseraient toutes instantanément ici. Je rejoignis la jeune femme à qui j’intimai l’ordre de me suivre. Pourquoi ? Hadès seul le sait…

« Pourquoi te suivrais-je ? Tu es mon ennemi ! » me dit-elle sur un air de défi.

« Parce que si tu me suis, tous les spectres qui m'accompagnent quitteront la cité. Je ne crois pas que ces pauvres bougres s'en sortiront sans nous. Surtout contre les chevaliers d'Athéna, dont nous ignorions la présence ici. »

La jeune femme me fixa alors intensément, partagé entre ce que je pris pour un mélange de colère et de curiosité.

« Tu en as... très envie. » lui dis-je en lui souriant.

L’instant d’après je courais à travers les rues de la cité, avec mon invitée derrière moi, qui avait du mal à me suivre.

« Dépêches-toi un peu ! Je ralentis pourtant fortement mon allure, pour te permettre de me suivre, mais je ne le puis pas d’avantage ! »

La remarque la blessa, car elle était je le sentais à bout de souffle, mais elle ne moufta cependant point.

Nous rejoignîmes enfin mes compagnons sur la plage et je leur dis alors :

« Mes frères nous ignorions la présence ici de chevaliers d'Athéna. Vous n'ignorez pas qu'un traité nous interdit pour l'instant de les combattre. Ceci dit, il ne durera pas, j'en suis certain ; aussi n'est-ce que partie remise. Je vous le dis, car je sais quelle déception doit être la vôtre de n'avoir pu les anéantir... Nous, Spectres de Sa Majesté Hadès, anéantirons tous nos ennemis lorsque le temps sera venu ! »

Mes fidèles amis hurlèrent alors leur haine contre les fourbes serviteurs de cette Déesse honnis.

Alors que nous embarquions enfin, ils remarquèrent enfin mon invitée. Et le jeune Yamreg me dit alors :

« Mais je la connaît elle ! C’est la furie de tout à l’heure ! Que fait elle ici, sur notre navire ! Est-ce une prisonnière, ou une esclave que tu ramènes en butin ? »

« Non du tout mon ami ! » lui dis-je en riant. « Cette jeune fille dont je ne connaît pas le nom est assurément une des notre ? N’as-tu pas encore sentis sa force sombre ? C’est une Spectresse, enfin du moins elle va le devenir n’est-ce pas ? » lui demandais en faisant mon sourire narquois habituelle. Je ramenais ainsi non pas un, mais deux trésors à mon Seigneur et Maître


Dernière édition par le Dim 14 Oct 2007 - 21:18, édité 2 fois

Ménétak
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3992
Age : 35
Localisation : Nice
Date d'inscription : 02/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Invité le Mer 10 Oct 2007 - 0:06

Aniélis avait écouté avec distraction les paroles de l’homme qui semblait être le chef de ce groupe, tant elle était perdue dans sa contemplation de celui-ci. Cependant, les mots du dénommé Yamreg la firent sursauter.

« Mais je la connaît elle ! C’est la furie de tout à l’heure ! Que fait elle ici, sur notre navire ! Est-ce une prisonnière, ou une esclave que tu ramènes en butin ? »

« Non du tout mon ami ! » lui répondit l’homme en riant. « Cette jeune fille dont je ne connaît pas le nom est assurément une des notre ? N’as-tu pas encore sentis sa force sombre ? C’est une Spectresse, enfin du moins elle va le devenir n’es pas ? » lui demanda-t-il avec un sourire narquois.

Aniélis fit le tour de l’assemblée du regard. Ce n’était que des hommes d’allure assez sombre, couturés pour certains de cicatrices et finalement assez peu engageants – excepté leur chef… Ses yeux noirs furibonds s’attardèrent quelques secondes sur ledit Yamreg qui avait eu la stupidité de la supposer esclave, puis se tournèrent à nouveau vers l’homme qui lui avait posé une question.

« Des Spectres ? répéta-t-elle d’une voix amusé. Comme c’est curieux… On me les avait toujours décrits comme des créatures intangibles… En vous regardant, reprit-elle en faisant à nouveau le tour de l’assemblée du regard, ce n’est guère l’impression que j’en ai… Impressionnants sans doute (mais son ton léger ne montrait aucune peur), mais bien de chair et de sang et nullement fantomatiques… »

Etait-elle idiote ou tout simplement folle pour braver ainsi de tels guerriers ? Elle ne leur arrivait pas à la cheville et elle le savait parfaitement… Ses yeux noirs étaient cependant dénués de toute crainte et pétillaient de vie – et d’espoir… Son sourire un peu moqueur s’adoucit et elle ajouta, d’une voix sereine :

« Je m’appelle Aniélis. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Ménétak le Dim 14 Oct 2007 - 22:00

Une douce brise soufflait sur le pont de notre navire, qui fillait à bonne allure, alors que les contours de l'Île de Crête commencait à devenir indistinct.

Ma jeune protégée dévisagea chacun des spectres présent longuement et avec insistence. Il est vrai que à première vue, il n'était pas...très "encourageant"...mais pourtant je savait que sous leurs allures terribles, il renfermait tous un trésor de bonté et d'amour pour ce monde...

Ils étaient tous plus ou moins effrayant sauf le jeune Yamreg, qui était un peu notre mascotte. Ce qui n'enlevait en rien le respect que j'avais pour lui, et ma confiance en sa force.

Pourtant je savais aussi que tous prettaient une grande attention à la nouvelle venue, et peu semblaient me croire vraiment quand au capacités que j'avais décelée chez elle.

Après qu'elle eut un temps mitraillé le pauvre Yamreg du regard, pour mon plus grand amusement, elle pris enfin la parole :

« Des Spectres ?
répéta-t-elle d’une voix amusé. Comme c’est curieux… On me les avait toujours décrits comme des créatures intangibles… En vous regardant, ce n’est guère l’impression que j’en ai… Impressionnants sans doute (mais son ton léger ne montrait aucune peur), mais bien de chair et de sang et nullement fantomatiques… »

Alors que je sentais que Chemo et/ou Picci été démangé de lui faire payer son incroyable audace, la jeune femme radoucit un peu son sourire pour dire à tous.

« Je m’appelle Aniélis. »

Je m'interposait alors au milieu de la scène pour empecher quiconque de lui arracher un membre au cas ou...Je lui présentait alors notre Légion au grand complet.

"Et bien jeune Anielis, laisse moi donc te présenter chacun de mes hommes. lui dis-je en souriant, et en la guidant par les épaules. Voici d'abord mon second prénommé Picci, tu veras il est très doux et très amicale. Le guerrier aux yeux tristes la gratifia d'un agréable sourire.Ensuite voici le puissant Chemo, un des plus puissants guerriers de la Légion. Je rajoutais en chuchotant, bon d'accord, il fait un peu peur, mais c'est vraiment quelqu'un de bien! enfin je crois!. Le colosse ne bougea pas d'un cil. Voici ensuite le dénommé Dieu_Des_Glands! Sa passion est la chasse, et à moins que tu ne lui voles sa proie tout se passera très bien avec lui!. Celui-ci la gratifia d'un salut amicale mais discret. Après laisse moi te présenter le jeune Yamreg! Bon certes, il oublie quelquefois de se taire, mais peu on autant de courage sur un champs de bataille! Le jeune guerrier se passa une main géné derrière la tête en souriant un peu bétement. Celui en retrait là-bas, c'est Pryccolitch, il ne parle pas beaucoup, mais est toujours là quand il faut, et il représente la sagesse de notre troupe. L'homme masqué resta impassible devant la belle jeune femme, même si je vis bien une petite étincelle dans ses yeux. Après voici, Fabe. Entièrement dévoué à notre cause il te sera toujours un précieux allié, mais ne trahit jamais sa confiance, c'est un conseil... Le jeune homme au cheveux éternellements ébouriffés la regarda avec un léger haussement de sourcil.Enfin, voici le dernier arrivé, le calme Aresius. Dis-je en présentant le silencieux guerrier. Quand à moi jeune Anielis, lui dis-je en me positionnant face à elle, la gratifiant de mon petit sourire en coin habituelle, je me prénomme Ménétak.

Ménétak
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3992
Age : 35
Localisation : Nice
Date d'inscription : 02/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Invité le Lun 15 Oct 2007 - 14:42

Aniélis regarda le chef du groupe venir vers elle tranquillement, mais lui jeta un regard suspicieux lorsqu’il la prit par les épaules. Il avait beau être avenant, elle n’avait pas l’intention de se laisser surprendre par des hommes qui lui étaient encore inconnus… Il se contenta cependant de lui présenter l’ensemble de ses guerriers. Elle écouta avec attention les noms de chacun d’entre eux et nota intérieurement les remarques faites par l’homme. Elle n’oublierait pas… Enfin, il se nomma lui-même.

Quand à moi jeune Anielis, lui dit-il en se positionnant face à elle, la gratifiant d’un petit sourire, je me prénomme Ménétak.

Ménétak… Cela non plus, elle n’allait pas l’oublier.

Elle les regarda tous à nouveau.

Ravie, messieurs. Cependant, même si je vous ai suivi de mon plein gré, je me demande encore, finalement, ce que je fais là. Qui êtes-vous ? Pourquoi avez-vous attaqué mon île ? Et pourquoi vouloir que je vous suive ?

Elle dut se rendre compte de sa hardiesse, car elle les regarda tous à nouveau – tiens, elle n’avait pas remarqué que, pour cela, elle devait lever les yeux bien haut… Leurs ombres se découpant sur le ciel étoilé créaient comme une zone de ténèbres autour d’elle.

Hum… Il est vrai que vous pourriez faire peur ainsi…

Son yeux noirs semblèrent rire, comme excités par la perspective du danger… Ils s’arrêtèrent sur Ménétak et son visage devint soudain grave. Elle se retourna vers l’horizon. La forme allongée de son île avait disparu dans les brumes nocturnes. Jamais elle ne l’avait quittée jusqu’à ce jour… Elle y laissait une partie d'elle-même... Alexiel...

Elle posa à nouveau le regard sur l’homme. Elle ne souriait plus, pour la première fois depuis qu’elle avait posé le pied sur ce bateau.

Ménétak, dit-elle, j’ai mis mon destin entre tes mains. Réponds à mes questions, je t’en prie.


Dernière édition par le Lun 29 Oct 2007 - 16:01, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Ménétak le Jeu 25 Oct 2007 - 23:08

Comment pouvait elle paraître aussi sérieuse alors qu'elle était pourant si jeune? Ses yeux si noirs avaient été la première chose qui m'avaient intrigués chez elle...Ils étaient si expressif, si vivant, si sombre, si...spectral! Je me dus donc de répondre avec la même rigueur.

"Hé bien, vois tu jeune fille, nous somme venus ici dans le but futur de récupérer une chose qui nous appartient...Le Surplis Céleste du Minotaure. Cet artefact d'une puissance incommensurable, est une des armures sacrées qui nous a été laissé à travers la monde par notre Seigenur et Maître Hadès pour combattre les forces du mal. Or il se trouve que l'un des vetements divins est entrée accidentellement en possesion des habitants de Cnossos. Et innevitablement cette information nous ai très vite arrivée. J'ai donc été mendaté avec mes hommes, pour mener à bien une mission de reconnaissance dans le but de vérifier l'information dans un premier temps, dans un second nous viendrons récupérer ce qui revient de droit. Les quelques mercenaires grecs que tu as vus nous accompagnés n'étaient qu'une diversion pour que les regards se focalisent ailleurs...Tu m'en vois d'ailleur désolé que ces chiens ai désobéhit à mes ordres pour s'en prendre à la population...Ils seront chatiés en temps et heure pour celà..."

Je lui répondis ce que j'avais à lui dire, elle n'était pas encore l'une des notre, bien que je n'eu aucun doute sur son futur à son sujet, mais j'aurais tout le temps de lui en dire plus quand nous serons arrivé au bord de mon cher fleuve Achéron, sur le domaine sacrée du Nekyomanteion. De plus l'heure n'était pas à la dicscution mais au silence, car nous étions encore pret des cotes. Et aussi au repos, car je sentais bien que la jeune Anielis sous ses airs intouchables étaient épuisées...Je l'invitais donc à allez se coucher dans mes appartements, de même que mes hommes dans les leurs, tandis que je restais sur le pont avec l'équipage. Ainsi je pouvais non seulement assurer la sécurité du retour, mais aussi méditer à ce que j'allais bien pouvoir faire précisement de mon curieux cadeau-souvenir de Crète!

Ménétak
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3992
Age : 35
Localisation : Nice
Date d'inscription : 02/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Ménétak le Sam 12 Jan 2008 - 22:04

Quelques jours plus tard nous accostames sur les Terres Sacrées du Seigneur Hadès. Le voyage avait été des plus agréables, toujours poussés par un vent fort mais vivifiant. Aniélis nous avaient tous noyés sous un tsunami de questions concernant nos vies de Spectre, le domaine Sacrée du Nekyomanteion, le Culte d'Hadès, les Guerres avec les autres divinités, la hierarchie de notre Armée, les différentes personnalitées qui la composaient, et des centaines d'autres...Nous nous efforcames tous de répondre pour le mieux à son envie de savoir, et tous nous commencions à nous prendre d'affection pour le jeune femme.

Mais en plus de l'affection qui grandissait en moi, une autre idée faisait elle aussi son chemin...Elle pourrait surement devenir une Spectresse, celà j'en étais quasi-certain...mais pourquoi ne deviendrait-elle pas la première Spectresse à intégrer notre Légion? Cette idée me plaisait, mais je ne voulais pas précipiter non plus les choses...et puis on n'intègre pas la plus préstigieuse Légion de Sa Majesté Hadès ainsi...Je devais donc m'assurer par moi même que celle-ci en serait digne...

Mais plus curieusement aussi, je ressentais au plus profond de moi un sentiment étrange, une attirance particulière au fond de moi. Comme si on me soufflait à l'oreille ce que je devais faire...

Devrais-je lui enseigner ce que j'ai moi-même appris de mon Maître? Devrais lui enseigner mes techniques de combats les plus aboutis? Parfaire son éducation, en faire ma protégée, ma...disciple?

J'étais tellement dans mes pensées, que pour le premières fois depuis une éternitée je ne ressentis pas la présence dans mon dos.

C'était Aniélis qui venait (encore) me parler.

Ménétak
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3992
Age : 35
Localisation : Nice
Date d'inscription : 02/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Invité le Dim 13 Jan 2008 - 21:37

Ecoutant les propos des uns et des autres pendant le voyage de retour des Spectres chez eux, Aniélis en était rapidement venue à la conclusion que sa rencontre avec ces puissants guerriers était pour elle une aubaine.

Assurément, leurs talents dans les domaines martiaux dépassaient de loin ce qu'elle avait cru à sa portée... C'était une occasion unique pour elle de se perfectionner en ce domaine.

Ménétak pourrait-il - et voudrait-il - lui transmettre le secret de sa force ?

Elle s'approcha de lui alors que le bateau approchait des côtes de l'Epire et s'arrêta à ses côtés. Elle embrassa alors du regard le paysage s'étalant devant eux. C'était très différent de sa Crète natale. Elle revit en pensée les plaines fertiles entourant Cnossos, sur lesquelles la vigne, l'olivier et le blé formaient la tryade indispensable au maintien de la plus élémentaire vie civilisée.

Ici, rien de tel. De hautes montagnes obscurcissaient l'horizon tandis que de petites vallées y abritaient par intervalles des groupements d'habitations modestes. Un vent relativement froid, du moins à ce qu'il lui semblait, jouait dans une végétation au vert plus sombre que ce qu'elle avait connu... C'était d'une beauté sombre et sauvage, bien loin de la calme langueur méditerranéenne...

Elle n'en éprouva aucune nostalgie, mais sourit au contraire devant la perspective de découvrir de nouveaux espaces, de nouveaux visages... et un Dieu pour lequel elle avait fait ce long voyage en dehors d'elle-même...

Elle se tourna vers Ménétak, les yeux brillants d'excitation.


C'est donc là, le Nekyomanteion ?

Il lui revint soudain à l'esprit l'espoir secret qu'elle nourrissait qu'il l'enseigne. Il était cependant hors de question qu'elle l'avoue ! Elle ajouta donc, d'un ton provocateur :

Et que comptes-tu faire de moi maintenant ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La croisée des Destins

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:49


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum