Le destin de Jules

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le destin de Jules

Message par jules le Ven 25 Avr 2008 - 18:33

Tout avait commencé dans une famille heureuse vivant paisiblement dans un petit village de Grèce, comme il en existait tant. Un beau jour de printemps, le village fut le théâtre d’une naissance, des cris se firent entendre. Pas ceux du nouveau né, mais ceux de sa mère qui accouchait d'un beau garçon débordant de vie : Jules. Ses parents avaient choisies ce nom car il était celui d'un valeureux Spectre de Hadès, ayant aidé le village lors d’une ancienne guerre. Jules d’Achéron 1er comme il se nommait, avait été honoré par les habitants qui lui avaient fait construire un temple en son nom.

Le père de Jules, Constantin, lui avait apprit l’art du combat dés sa plus tendre enfance. Mais il lui enseigna également l’art de manier l’épée et l’arc, ainsi que plusieurs techniques de camouflage. A cela s’ajoutait des exercices physiques, des cours stratégiques et des analyses des faiblesses adverses. Son père voulait faire de lui un terrible guerrier, aussi complet que possible, pour qu’il ne craigne personne et qu’il puisse défendre son clan à l’aide de ses poings si nécessaire. Mais l’entraînement du père de Jules était très difficile. Nombreux étaient les jours ou la douleur et l’épuisement venaient entamer le moral du jeune homme. Mais celui-ci n’était pas du genre à se décourager et allait chercher au plus profond de lui-même les ressources lui permettant d’oublier son état physique et de se surpasser pour s’endurcir.

Cette éducation peut sembler bien simpliste et relativement rustre, mais en ces temps d’insécurité et de guerre, savoir se défendre était plus qu’une nécessité.

Jules, s’entraînait chaque jour avec plus de hargne et de détermination, depuis sa naissance on ne lui avait appris qu’à se battre … une enfance difficile pour un enfant normal mais pas pour Jules qui s’épanouissait totalement à travers l’éducation très exigeante de son père.

En dehors de ses entraînements, Jules était un garçon très curieux, se nourrissant de toutes informations lui arrivant. Sa curiosité était d’ailleurs « un vilain défaut » selon les villageois qui étaient un peu las de répondre à toutes ses questions. Mais Jules, dans sa quête d’information et de découverte du monde, comprenait qu’il fallait parfois trouver les réponses par soi même…

Adolescent, Jules était un jeune homme bien bâti, toutes ces années d’entraînement et de travail de la terre l’avaient rendu dur, comme taillé dans un chêne. Eveillé, intelligent et au demeurant sympathique, Jules était apprécié des villageois, faisant l’unanimité dans le bourg et forçant l’admiration des plus petits. Il faisait bien entendu la fierté de ses parents.

Depuis longtemps déjà, le village était épargné par la guerre, le feu et le sang, et ceci pour le plus grand bonheur des villageois qui pouvaient enfin vivre paisiblement. Mais personne ne savait encore que cette agréable accalmie allait prendre fin, scellant ainsi plusieurs destins.

Jules partit faire une balade, quand soudain il vit des guerriers alignés face à lui. Il les regarda mieux et pu voir qu’ils étaient des marinas du dieu Poséidon. Neuf guerriers qui tenaient en respect un otage : le père de Jules. Le jeune homme regarda aux alentours si un quelconque guerrier d’Hadès pourrait l’aider, mais il ne vit personne. Seulement ces serviteurs de l’empereur des océans et son père à leur merci. N’écoutant rien d’autre que son cœur, Jules se mit à courir vers leur direction. Mais alors qu’il approchait, son père lui ordonna de partir très loin et d’avertir l’armée. Jules refusa et engagea un combat terrible. Sept des marinas engagèrent le combat contre Jules tandis que les deux derniers gardaient le père du jeune homme entre leurs mains.

L’un des marinas voulut assommer Jules, mais ce dernier esquiva le coup et le contra avec réussite. Dans une joute violente, Jules parvint à battre trois de ses adversaires. Soudain, il sentit se développer une énergie fabuleuse : la sienne. Sa cosmo énergie venait d’exploser, et les forces de Jules étaient au plus haut. Il ramassa à terre l’une des épées que les marinas avaient laissé tomber, et s’en servit afin de terrasser ceux qui étaient encore valide. Les deux marinas qui tenaient son père, l’assommèrent et engagèrent le combat. Ils attaquèrent violemment le jeune qui ne pu voir le coup arriver. Mais à la deuxième attaque, qui était bizarrement plus faible et plus lente, Jules put voir venir les coups, les esquiver, puis les frapper après avoir découvert leurs points faibles.

Jules ligota les marinas blessées et courut aussitôt voir son père. Il était en sang. Malgré la faiblesse dans laquelle il était, il lui dit :

« Je suis fière de toi mon fils. Maintenant tu sais tout se que j’avais à t’apprendre. Tu apprendras beaucoup plus auprès des guerriers de notre dieu, au près des spectres de Hadès. En battant ces marinas, tu ne le sais pas mais tu as accompli un acte glorieux. Ils auraient pus me prendre des informations qui auraient conduit notre clan à sa perte. Va mon fils. Rejoins l’armée de Hadès, et sache que ton père est fier de toi …»

Et sur ces mots, Constantin mourut. Jules cria de tristesse :

« NON PAPA ! ! ! ! »

Tous les villageois entendit le cri de Jules et se doutèrent qu’il était arrivé qu’elle que chose.
Jules prit son père dans ses bras puis partit avertir les villageois. Quand soudain, le jeune sentit une cosmo énergie approcher avant de dire :

« Qui est là ? »

Une voix répondit :

« Ne te fais point de soucis jeune homme. Je ne suis qu’un serviteur de Hadès. » Un homme apparut devant Jules. Il revêtait un des surplis de Hadès et son visage était caché par un masque. « Je suis Vachaldo, Spectre du Gremlin de l’Etoile Terrestre de la Méchanceté. Ton père cachait des informations que je devais venir chercher … mais hélas il est trop tard maintenant. J’ai pu apprécier ton combat. Tu ne m’en voudras pas si j’ai paralysé un peu tes deux derniers adversaires ? Mais au vu de ton courage et de ta force je ne pouvais permettre qu’un guerrier comme toi soit perdu pour notre armée. Suis moi et je t’aiderais à développer tes forces, ton abilité et ton cosmos. Ta nouvelle famille t’attend au Nekyomanteion, si tu le veux ta mère pourrait t’accompagner afin de servir au temple de notre dieu. Toi et elles, vous serez en sécurité et à l’abri de toute menace désormais. »

Jules répliqua :

« Comment puis-je te croire ? »

Le spectre dégagea alors un cosmos doux et à la fois joyeux avant de dire :

« Tu sent ce cosmos ? C’est grâce aux entraînements que j’ai menés au sein de notre salle d’entraînement du Nekyomanteion que j’ai pu libérer une telle énergie. Tu pourrais en faire autant si tu le voulais et si tu me suivais. »

Jules convaincu répondit :

«D’accord, avec grand plaisir je te servirais jusqu'à la mort s’il le faut. »

Vachaldo dit :

« C’est Hadès que tu devras servir, je ne ferais que te montrer la voix à suivre. Viens partons, nous reviendrons plus tard pour chercher ta mère. »

Jules partit avec Vachaldo en direction du Nekyomanteion. Une nouvelle vie l’attendait maintenant. Une vie au service de son dieu, au service de Hadès dans sa grande armée.

jules
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3183
Age : 22
Localisation : là ou le vent m'emportera
Date d'inscription : 22/04/2008

Feuille de personnage
Niveau: 6

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum