hilda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hilda

Message par hilda le Ven 25 Juil 2008 - 19:10

Hilda, était une garce au langage parfois vulgaire. Farouche guerrière, sans le moindre respect ni scrupule envers son ennemis, mais elle avait surtout le défaut de ne pas connaître la peur ni le danger ce qui lui causait de nombreux problèmes par le passé (et encore aujourd’hui). Elle était la cousine au plus proche degré d’un certain Sieg, un ancien Ange de Zeus disparu depuis une année.

Hilda était serveuse dans une Auberge en territoire du nord d’Asgard. Elle était la première aussi à créer des problèmes avec les clients pénibles ou la viande saoule, qu’elle s’empressait d’éjecter des tables pour en finir aux mains et quelque fois dehors, à la massue, son arme fétiche.
Le patron de l’auberge la payait peu, mais la nourrissait et l’hébergeait à l’œil pour les services qu’elle lui rendait. Lui seul savait qu’elle était une Ancienne Angelotte de Zeus avant de revenir au pays. Un atout considérable, qui lui évitait de subir la répression des multiples barbares ou autres pillards de la région. Ce qui épatait les gens c’est ces éclairs d’énergie qu’elle projetait sur ses adversaires lorsque ceux-ci étaient trop nombreux. Certains la prenait pour une sorcière.

Elle avait quitté la Grèce depuis la disparition de son cousin, sa seule famille au monde. Elle habitait avec lui dans une maisonnette à Olympie, s’occupait de la couture, entretient de la maison et autres tâches ménagères, tout en profitant de ses temps libre pour porter main forte aux Gardiens Olympiens dans leurs combats. Avec cette acquisition d’expérience elle aurait pu devenir une guerrière de grande renommée.
Pourtant elle quitta tout pour retourner sur ses terres d’origine à une vie plus simple.

Le train train quotidien lui plaisait bien : boulot, baston, dodo. Elle priait Odin en son temple une fois la semaine, par contre tous les soir elle se saoulait avec les pilier de bar et tout cela finissait toujours de la même façon, dehors sur la terrasse, non pas en tournée générale mais en combat de poivreaux.

Quoi qu’il en soit elle était heureuse. Et tout le monde sait que lorsque quelqu’un est heureux et tranquille dans sa petit vie… et bien…. Il arrive toujours quelque chose d’inattendu.

Un jour durant son service, deux hommes armuré et peu courtois, entrèrent dans l’aubergette.
Ils s’adressèrent aux patrons :

- Toi là le gros, tu connais Hilda y parait !
Le patron effrayé comprit rapidement que ces deux là n’étaient pas de simple pillard de pacotilles,
- Non messieurs dit-il d’un voix hésitante.
Les deux armoires ricanèrent entre eux.
- Petit mariole va ! Je vais t’apprendre quelque chose d’important aujourd’hui.
Tout en lui écrasant la tête sur le comptoir le bestiau ajouta :
- Nous guerriers d’Odin, revenons juste de Grèce ou l’on a appris qu’une saleté d’Ange se cachait en nos terres ! Te rend-tu compte du blasphème ! En plus de cela il parait que cette saleté d’Ange serait une cousine d’une saleté de spectre, qui lui se trouve toujours la-bas mais plus pour longtemps mouahahaah ! Alors maintenant accouche ! Elle est où !
Les clients fuyaient de l’auberge en voyant la scène. Le patron sous la peur et la torture leur indiqua ou se trouvait sa serveuse.
- Elle est en cuisine, elle est en cuisine !!! S’il vous plait ne me faite pas de mallll dit-il en pleurnichant.
Les deux molosses content de leur petit interrogatoire lâchèrent le pauvre homme.
- Ah ben tu vois quand tu veux, dit l’un des guerrier en dégainant son glaive. Mais si tu avais coopéré on aurait éviter ça !
Le glaive se leva au dessus de la tête du patron de l’auberge qui dans son immense frayeur cria
- NOOOOOOON PITIEEEE !
Mais l’action s’interrompit lorsque…
- Laissez tomber les deux boulets là, vous avez pas une tronche de boucher, dit une voix féminine.
Ces messieurs les guerrier d’Odin se retournèrent.
- Bah oui vous me chercher, dit Hilda l’épaule poser contre le montant d’une porte. Bah maintenant vous m’avez trouvé tralalère , ajouta-t-elle en jouant avec son énorme massues à pics.
Les guerriers s’approchèrent d’Hilda
- Héhéhéhéhéhé, on va bien s’occuper de toi l’Angelotte mouahahahahah
Hilda posa sa massue.
- Si vous voulez les nains de jardin, venez donc.
Les 2 se regardèrent
- Elle a pas peur de nous hihihi. Pourtant tu devrais car on va t’étriper sur place, comme ton cousin le spectre.
Hilda leva les sourcil, étonné, et dans un élan de poésie dit:
- Qu’est ce tu m’baves toi ? Quel cousin spectre ?
Les 2 ricanèrent de plus belle :
- Ohhhhhhh, en plus elle fait l’innocente… Ben on te parle de Sieg pauvre folle ! Il est bien spectre NAN !
L’étonnement était vraiment de taille chez la jeune fille qui ne put s’empêcher de sourire.
- OUIIIIIIII je savais qu’il n’était pas mort !!! Il est en Grèce encore ?
Les 2 commençaient à s’énerver
- Hey tu commences à être pénible toi, nous on est là pour te butter, pas pour parler !
Hilda disparue de la porte
- Oh ! elle est ou ? Rattrapons-là ! VITE !…
Elle coura vers le port pour prendre le premier bateau en direction d’Athènes mais sur le chemin elle pensa à quelque chose.
- Mince j’ai laisser le patron tout seul avec les deux... Arf je vais lui dire au revoir quand même.
Elle fit demi-tour et croisa les guerriers à sa poursuite.
- Elle est là, prépares ta tombe mouahahaha !
- Vous vous foutez de moi vous deux ? Vous êtes sérieux là ? Bon ok alors vite fait … attaquer les deux en même temps ça sera plus drôle.
Les deux monstres s’énervèrent de plus belle devant cette petite prétentieuse.
- Tu l’auras chercher garce !
Ils s’élancèrent sur la jeune demoiselle à toute allure. Hilda, mesquine, les regarda faire sans bouger et encaissa la double attaque disparaissant sous le flot de puissance engendré.
- Et voilà, mouahahahah, ça lui apprendra à nous sous-estimer. Dit l’un
- J’aurais pas voulu prendre ça moi , ricana l’autre. On l’a complètement pulvérisé il ne reste plus rien, même les arbres à côté d’elle vont s’en souvenir mouahahahah.
- On aurait pu taper moins fort mais notre seigneur nous a dit de se méfier, paraît qu’c’était un Ange redoutable. Mouuahahahahah que dalle va !
Les deux bestiaux repartirent en direction de l’auberge fier d’eux. Après quelques minutes de marche ils arrivèrent sur place et fracassèrent la porte d’entrée.
- Maintenant à ton tour le gros, dirent-ils au patron prit de panique.
Soudain une voix les interpellèrent.
- L’auberge est fermée Messieurs.
Hilda avec sa voix si douce était là entrain d’essuyer quelques verres. Les deux molosses n’en revenaient pas et restèrent muet, sans doute sous l’effet de cette incroyable et mauvaise surprise.
- Bon mes chères Messieurs, maintenant c’est à mon tour tralala, vous avez laissé passé votre chance on dirait.
Hilda sortit son énorme massue à pics alors que les 2 sangliers complètement désorienté s’élancèrent une seconde fois sans réfléchir sur leur proie.
- Aller vous avez assez jouer pour aujourd’hui les enfants, dit Hilda en levant sa main détentrice de la massue.
Du revers elle leur infligea un coup digne de la correction d’enfants par leur mère. Les deux animaux s’écroulèrent ne comprenant rien à la situation.
- Vous n’avez tout de même pas cru que deux insectes de votre espèce pouvaient me réduire en cendre ? Il fallait m'envoyer de vrais guerriers d'Odin pour ça Dit-elle en ricanant
Un des guerriers était en mauvais était mais conscient.
- Alors il parait que mon Sieggy est spectre maintenant ? Le petit signe de tête du guerrier ne se fit pas attendre.
- Bon et bien je fonce de ce pas le retrouver. Patron je suis désolé mais le temps est venu de rendre mon tablier, à bientôt j’espère. Au fait je vous laisse les deux morceaux de viande par terre…
Elle s’élança en direction du port le plus proche.

Quelques jours plus tard elle y arriva et prit le premier bateau pour Athènes.
Et encore plusieurs semaines après elle arrivait en Grèce, filant directement au Nekyo en espérant y retrouver son cousin la-bas.

Dans les plaines arides du Nekyo, elle fit de nombreuses connaissances de spectres et leur posait toujours la même question :

- hep salut l’ami, je suis touriste momentanée, tu connais un spectre qui se nomme Sieg ?
Et les spectres, qu’elle savait mettre en confiance lui répondaient tous la même chose :
- Oui, il est dans la légion Éridan, va à la grotte si tu veux le voir.
A chaque rencontre elle festoyait si l’occasion de boire une gourde se présentait.
Mais personne mis à part les spectres ne pouvaient entrer dans les enfers.

- Bon va falloir que j’aille dans une grotte sacrificiel moi, prêter allégeance pour entrer. Ah pis les oracles vont encore me saouler en me demandant mes motivations pour rejoindre leur armée pff. Ouep on verra bien.
Elle prêta allégeance à Hadès et devint spectre.
- Oohh ben le violet me va mieux que le bleu pastel finalement, s’exclama -t’elle en se regardant.
Elle entra dans le Nekyo en direction de la grotte Éridan.
- Ola c’est nickel ici, fait vachement meilleur qu’à Asgard !
En marchant tranquillement elle aperçu soudain son cousin. Elle coura vers lui et à quelque centimètre lui colla une énorme baffe derrière la tête.
- Espèce d‘ordure, tu t’es bien gardé de m’dire que t’étais là ! Dit-elle en criant de colère.
Sieg surpris, lui expliqua que s’était pour la protéger de la guide d’Odin présente sur les terres de Grèce. Hilda ne mit pas longtemps à lui pardonner lorsque qu’il lui tendit une gourde de calice spectral.
- Bon et bien comme je t’ai retrouver je ne te lâche plus.
En serrant son cousin contre elle, ses sourcils se froncèrent… Elle se décolla de lui et le regarda.
- Oh mais quel cradot tu es, c’est pas possible ça regarde dans l’état que t’es pff. Heureusement que je suis là. Bon maintenant plus de cachotterie, tu sais bien que je vais là ou tu vas tête de nœud, me refais pas ce coup là !
Elle ajouta un peu gênée :
- Heu et puis, tu veux pas te débrouiller pour dire aux oracles que je suis spectre, parce que je veux rester près de toi ? J’ai pas envie d’inventer un truc bidon comme pour aller chez Zeus. Tu diras que je servirais Hadès parce que tu es serviteur toi même, voilà tu brodes un peu.
Sieg leva les yeux aux ciels et se frotta le front :
- T’es drôlement compliqué toi… mais bon on verra si ça passe comme ça, lui dit-il.
Hilda souria.

hilda

Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 25/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum