[TRAITRE] Alucard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Mar 6 Déc 2005 - 10:40

Annexe

Ici seront présenté l’origine de la Mère d’Alucard et l’histoire du clan Kaal.

Le clan Kaal :

I) Introduction, origine des Kaal :

L’histoire de ce clan reste flou pour moi, je n’ai connu son existence grâce au journal de ma Mère, après quelques recherches, j’ai pu connaître mon origine et les coutumes de mon clan.

Depuis plus de cents ans, les clans combattaient, sans ne savoir vraiment pourquoi, conquérir du territoire ou simplement anéantir par plaisir. Plusieurs clans étaient rivaux et des pactes étaient souvent rédigé juste pour une bataille, s’en suivait un retournement de situation. Bref la vie était très difficile, tout les guerriers étaient rongés par la méfiance, devenant paranoïaques et ne faisant plus confiance a personne. Les différents clans étaient éparpillés en villages, voisins de quelques centaines de kilomètres. Nous allons nous intéresser a deux tribus en particuliers : les Kaal(mon clan) et les Glads.

Les Glads étaient une tribu plutôt primitive, axé sur le combat et la violence. Dés leurs naissances, les enfants étaient entraînés au combat et parfois même, pour les familles les plus « prestigieuses », éduqués a tuer. Les lois existantes n’étaient là que pour être enfreint, et le chef responsables de ses barbares devait être le plu puissant des guerriers. C’est pourquoi, à chaque lunes, des combats a mort avaient lieu, pour voir si le Vhor (c’est ainsi que s’appelait le chef) était assez fort pour diriger. Cette tribu est la principale cause de la perte des Kaal…

Quant au clan Kaal, c’était une tribu plutôt civilisé, même si l’entraînement au combat y était très présent. Le clan Kaal avait été fondé par des voyageurs venant d’un pays éloigné : L’occident. Ils avaient débarqués au pays du soleil levant (comme on l’appel désormais) chargé de manuscrit et autres gadgets dont les tribu de la région n’avaient pas connaissance et trouvaient inutiles. Ils amenèrent aussi une religion qui leur était propre. Cette religion consistait à croire en plusieurs Dieux, qui dirigeaient le monde à leur guise. Mais on raconte que ces voyageurs avaient été exilés pour n’avoir pas respecté tout les Dieux (d’autres avaient aussi subi ce sort). Et ces accusations étaient exactes, en effet, parmi les nombreuses Divinités résidant a l’Olympe (royaume des Dieux), ils ne priaient qu’une seule d’elle : Athéna, Déesse de la sagesse.
Ainsi fut crée le clan Kaal.
Peu a peu, il se développa et accueilli de nouveaux arrivant. Ces derniers apprirent tout de la religion et des autres arts apportés de l’occident y compris l’art sacré du combat des Kaal : Le Kamoru.
Ce style de combat était enseigné dés l’âge de 4 ans aux enfants, dés qu’ils savaient faire preuve de discernement et de réflexion. En effet ce style de combat dévastateur nécessité une grande concentration et une grande foi. Il utilisait la force de l’esprit plutôt que la force physique et pour le maîtriser on devait donc se battre pour nos idéaux. La formations des enfants se terminait dés l’âge de 10 ans, ils partaient ensuite en voyage initiatique pour prendre leurs propre voie car disait-on : il vient un moment où l’on ne peut apprendre plus que de soi-même.
Les jeunes filles étaient pour le plupart éduquées pour prier et écrire puis vers l’âge de 15 ans, elles étaient mariées à des guerriers et s’occupait ensuite des enfants jusqu'à ce qu’ils commencent à leur tour leur formation. Mais parfois, si on voyait que les enfants (tout sexes confondus) avaient des prédispositions pour certains domaines, on les destinait à devenir de grand chefs ou érudits. Le chef de cette force tranquille s’appelait le Shira. Ce nom lui était assigné car c’est lui qui, en plus du contrôle des armés, avait le contrôle de la justice. Une justice existait et tout ceux qui ne se montraient pas digne de l’Unique (autre nom d’Athéna pour les Kaal) devaient repartir en voyage pour ce trouver une autre raison de vivre .Athéna était donc respectée et tous combattait en son nom, ayant pour but de punir tout les barbares qui en voulaient a la Déesse et surtout a ses terres…


II) Tensions entre les deux clans :

Les combats faisaient rage entre les clans dits barbares, mais les Kaals ne se sentaient pas concernés par ses affrontements qu’ils considéraient comme inutiles et sans raisons valable. Ils n’intervinrent pas jusqu’au jour où un jeune Glad chassa sur les terres l’Unique. Il s’attaqua à un troupeau de chevaux appartenant à un prêtre (qui avait pour idée d’éduquer les bêtes). Le conseil se réunit et suite a des discutions, on demanda l’avis d’Athéna. Ainsi pendant plusieurs jours, les oracles consultèrent le ciel et un matin, le verdict fut rendu : un meurtre injustifié sur les Terres de l’Unique ne pouvait rester impuni, ainsi le jeune homme devrait payer. Le Shira ordonna le déploiement de tous les guerriers présents autour des villages Glads. La guerre commença…

III) Suite et fin de le Guerre :

Les affrontements eurent lieux sur des plaines, chaque jours du sang coulait, d’un coté comme de l’autre, mais cet équilibre fut brisé par un autre clan désirant les richesses des Kaals. Il conclu un pacte avec les Glads et en une semaine les guerriers, malgré la force avec laquelle ils combattaient (certains guerriers arrivaient a trancher un corps ennemi d’un coup de poings), ils furent écrasés par les armes et le nombre des opposants. Cette nuit fut la dernière pour le clan Kaal, tous tombèrent sauf une jeune fille, âgée d’à peine 6 ans, elle décida de partir en direction de l’Occident. Elle garda avec elle les précieux registres et histoire de son clan.

IV) Le dernier Kaal :

La jeune fille arriva dans un pays appelé Grèce, elle fut étonnée de voir que L’unique était aussi vénéré dans ce pays mais elle devait d’abord assurer les mémoires de son clan. Elle passa plus de 10 ans à chercher un rescapé pouvant l’aider mais il n’en fut rien. Mais un jour elle se décida à rentrer chez elle, ce qu’elle fit. Et après 6 mois de voyage elle arriva a destination. Toute trace des clans était supprimée, même les Glads n’existaient plus. Le territoire était sous le contrôle d’un homme que l’on appelait Empereur. Elle vécut paisiblement en ce trouvant un métier de script (même si pour une femme il était difficile d’obtenir un métier mais l’écriture était une chose rare).Et un jour elle fut promise a un jeune paysan, vivant de ses récoltes et de son bétail. Tout deux vécurent ensemble heureux et un jour ce qui devait arriver arriva : la jeune femme tomba enceinte. Elle fut ravi de pouvoir peut-être reconstruire le clan Kaal et en parlant aussitôt a son mari. Ce dernier ne se prononça pas mais lui jura d’éduquer le bébé dans les coutumes de son pays, suivant les mêmes instructions qu’autrefois. Mais suite a l’accouchement, la femme tomba gravement malade. Elle mourut alors que le garçon était âgé de 5 ans il avait commencé son instruction mais n’eut pas connaissance de la mort de sa Mère, du moins pas tout de suite. La Mère avait confié au père les précieux registre qu’il garda précieusement. Un jour un vieil homme vint chercher la Mère, une des dernière Kaals. Mais le mari lui annonça la nouvelle et le vieillard sembla profondément choqué. Mais découvrant le jeune enfant, il l’examina et en déduit qu’il était le fils d’un Kaal. Il demanda alors au veuf si il avait les registres du clan Kaal. L’homme le questionna et apprit que lui aussi était l’un des derniers Kaal ayant pu s’échapper. Il lui confia donc les registres et lui promis de lui envoyer son fils quand le temps serait venu.

Ainsi le dernier des Kaal allait être formé, pour devenir a son tour un guerrier se battant pour L’unique, Athéna. On lui donnera plus tard le titre de Chevalier mais sa c’est une autre histoire…


Dernière édition par Nikiolas le Jeu 21 Fév 2008 - 15:49, édité 1 fois

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Mar 6 Déc 2005 - 10:45

Voici ici de très ancien écrits, datant de l'on ne sait quelle époque...
jamais ils n'ont été retrouvés, en effet si un humain tombait dessus, les dieux seraient fichu....

14eme jours de guerre sainte...


Pour ne pas oublier….

Voila maintenant quelques lunes que j’écris les divers évènements de ma vie. En effet il se peut que ce soit la chose la plus sage à faire, car d’après moi nos souvenirs sont éphémères alors que l’encre, elle, ne s’efface pas…

Mon point de vue sera donc exposé ici car si un jour mon âme et mon corps sont séparés, j’aurais un moyen de retrouver ce que l’on ma pris. Je n’ai, jusqu'à présent, consacré ma vie qu’a une chose : Moi-même.
Je me suis entraîné, combattu pour la gloire mais je n’ai jamais agi ou pensé comme un chevalier le devait. Je n’ai jamais pensé a la protection et au bien être de ma déesse, je combattait pour le plaisir, mais un jour j’ai ouvert les yeux, mon esprit s’est éveillé. C’était lors d’un combat contre un ange, j’ai pris conscience que ces guerres seraient interminables et que si je devais servir ma déesse, je devrais me battre pour elle, devenir un véritable Chevalier.

Un Chevalier doit avoir plusieurs qualités. D’après moi, un guerrier n’est pas chevalier parce qu’il est fort, mais parce qu’il est au service de la Sainte Vierge : Athéna.
Il doit être juste et combattre avec honneur. Sans ces qualités on ne peut être chevalier.

Ainsi, après une longue réflexion, j’ai compris le sens du mot juste et j’ai tout fait pour demeurer un homme juste.
Pour certains je fis preuve de lâcheté en ne me servant pas de ma force, mais ma force ne vaut rien si je ne choisi pas de m’impliquer pour protéger quelqu’un. Ce fut le cas lors d’un duel contre un Spectre avide de pouvoir…

Désormais, je vis pour montrer la vérité aux combattants, quitte a utiliser la force, je veux leurs montrer qu’un seul Dieu offre la possibilité de voir au-delà du monde des mortel et ce Dieu est Athéna.

Passons maintenant à ce que j’appelle la vérité, celle dont je dois laisser une trace. Depuis la réapparition des jeunes guerriers venu de toute parts, nous avons été guidés par nos oracles qui nous dictaient la volonté des Dieux, mais pouvons nous leurs faire confiance ? Après tout ils ne sont que des mortels. Et si nous leurs faisons confiance, comment se fait-il qu’ils aient eut un contact avec les Dieux ? Ils se pourraient qu’ils nous cachent des secrets qui furent oubliés, des secrets trop durs a supporter. Pour éviter de perdre la connaissance de quelconques secrets qui pourraient êtres oubliés, j’ai décidé d’écrire ces quelques mots. Les dieux se seraient-ils joués de nous, nous auraient-ils considérés comme des pions pour affirmer leurs rivalités ? Auraient-ils peur de nous ? Auraient-ils peur que nous découvrions que nous ne sommes que des pantins ? N’auraient-il pas assez confiance en nous pour croire que nous soyons capable de les renverser ?

Si ces hypothèses tombaient entre de mauvaises mains, le monde serait chamboulé. C’est pourquoi je décide de laisser au secret ces mémoires car je crois que mon destin et de servir ma Déesse, même si elle m’utilise pour arriver à ses fins.

Alucard Kaal

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Lun 26 Déc 2005 - 21:45

Alucard s'approche de la fontaine, le coeur gros...Son pas est lent, le calme l'entoure. L'air desespéré il se penchesur le bassin de marbre en murmurant :

"Des souvenirs...A ne pas oublier..."

Il plonge a peine son doigt dans l'eau. La surface du liquide se trouble..Puis tout a coup, la grotte se transforme...Peu a peu, elle devient un autre lieu...

*****************************************************************

Le vent commençait à souffler sur le Parthénon…

*Un mauvais présage ?*
pensa le jeune Kaal

L’oracle était toujours devant le jeune homme, l’air pensif, comme si il voulait lire dans les pensée du prétendant au titre de chevalier. Après quelques secondes qui parurent être une éternité pour le jeune Alucard, l’Oracle invita le jeune homme à se rendre avec lui à l’intérieur du temple…

Le guerrier fut impressionné par la beauté du lieu, il ne pouvait admirer autant qu’il voulait les multiples fresques et statuts a l’effigie d’Athéna, en effet l’oracle semblait pressé. Son pas était dur à suivre pour le jeune homme encore engourdi par la succession de la chaleur des bain puis du vent presque hivernale qui soufflait dehors.
Soudain l’oracle s’arrêta et se dirigea vers une pièce encore plus grande et plus richement décorée que les autres. Trois sièges taillés dans du marbre étaient situés au centre de la pièce, partiellement éclairés suivant la position du soleil d’après la déduction d’Alucard.
L’oracle s’assit sur le siège de droite, et commença a questionner le jeune homme sur les devoirs d’un chevalier. Ce dernier répondit avec le plus de franchise possible.


« Un chevalier…Un titre qu’il est difficile d’obtenir et de garder, tellement les nature des hommes vont contre les valeurs d’un chevalier…Ce titre que beaucoup on rêver porter sans vraiment être conscient de son importance témoigne la puissance et la sagesse d’hommes au dévouement irréprochable a leur Déesse. Ils se doivent aussi de respecter un code strict, établi par Athéna elle-même…Un code qui me fut enseigné par mon clan…Et par mon maître… »


Une larme coule sur la joue d’Alucard…Il se murmure pour lui-même :

« Ne plus pleurer…Se montrer digne face au plus grand des représentant d’Athéna…Ne plus pleurer….Maître vous me manquez…. »

Flashback :


(3 ans plus tôt)

« Alucard, je suis content de toi, tu semble bien savoir écrire et lire, de plus tes techniques de combat deviennent élaborés, je n’aurais bientôt plus rien à t’apprendre ! »

L’homme rigole face a l’expression révolté du jeune garçon.


« C’est faux Maitre, vous avez encore beaucoup à m’expliquer, comme par exemple ce qui va se passer après cet enseignement !»

La voix du vieil homme devint alors plus sérieuse :

« Alucard, es-tu conscient que je t’offre l’unique possibilité de devenir plus tard un chevalier d’Athéna, un de ceux qui fera respecter la justice au nom de la grande Athéna ?

- Maitre pardonnez moi…

- Ce n’est rien…Tu voulais donc savoir ce que tu seras amené a faire après ton entrainement ? Bien, je vais t’expliquer, enfin ce que j’en sais…Une fois que tu te seras rendu au sanctuaire et présenté aux Oracle, ceux-ci devrons te juger, voir si tu es digne de servir ta Déesse. Cette étape est primordiale, un oracle ne te pardonnera rien…Pas le moindre écart…Souviens t’en… »

(2 ans plus tard, alors qu’Alucard est sur le point de terminer sa formation, lors d’un voyage sur les terres natales du jeune Kaal accompagné de son maitre la vie du jeune homme est boulversée…)

« Nous arriverons bientôt Alucard, tu te rappelle, il y a 6 mois nous avions passés la nuit dans cette clairiere »

Le vieillard montre de son doigt noueux un bout de foret désert. Le jeune voyageur sourit, le visage caché sous une longue capuche, faisant partie d’une longue cape bien chaude.
Soudain, le ciel s’assombrit…


« Mhhh nous ferions mieux de nous abriter, sa ne sert à a rien de poursuivre sous la pluie, annonce le vieillard »

Les deux complices s’enfoncent dans l’épaisse foret, mais tout à coup, un homme ailé apparu, le visage caché par un bandeau.


« Je t’ai enfin retrouvé….muahahaha cette fois tu périra ! »

L’inconnu fit apparaître un halo de lumière noir qui s’abattit sur le vieux maitre. Ce dernier, l’ai affolé s’écrit :

« Alucard ! Fuis ! Rejoins Athéna au plus vite ! Ta vie en dépens ! Argggg ! »

Une des étranges boules atteint le vieillard, ce dernier s’effondre en hurlant…


« Maitre ! Noooon !! »

L’inconnu ailé approche du corps du vieil homme.

« Tu n’es plus bon a rien…Tu as gaspillé ton temps pour ce jeune idiot je suppose…Pfff pitoyable…Enfin le secret du grand Zeus est enfin protégé. »

L’ange sort une lance et s’apprête à empaler le cadavre mais Alucard s’oppose.

« Nooon !! Vas t’en ! »

Une faible voix se fait entendre, celle du maître du jeune Kaal :

« Fuis…. Il te tuera si tu ne fuis pas »

Mais Alucard n’écouta pas, sans réfléchir, il s’élance contre l’ange. Ce dernier , dans un battement d’aile s’envole d’une quinzaine de mètres et , avec des réflexes étonnant, envoie la lance sur le jeune homme. L’arme atteint son but, mais seul le bras droit du guerrier est touché. Il semble être évanouit quand soudain, il ré ouvre les yeux…Une lueur violette a remplacé la couleur initialement verte de ses yeux.

Le vieux maitre susurre :


« Non….Impossible…Pas à son age….Le sceau ne peut être activé à son age…. »


Alucard s’élève avec une rapidité qui n’est pas sienne a la hauteur de l’ange et parvint a lui arracher son bandage .A sa grande surprise, le visage de l’ange est presque inhumain : une partie de sa tête est d’une peau de couleur plutôt claire tandis que l’autre côté est noir…

Furieux, l’ange assène un coup violent a Alucard qui s’évanouit aussitôt…

Quelques heures plus tard, quelques gouttes de pluie réveillent le jeune homme. Ce dernier, l’esprit confus ce précipite en rampant vers le corps inerte de son maître. En voyant le visage de ce dernier, le jeune homme éclate en sanglots…Le visage couvert de sang, les yeux ouvert, au regard vide, le corps mutilé…Voila ce qu’il reste de son maître…Il resta plusieurs heures a pleurer le meurtre de cet être cher a ses yeux, quand soudain une voix s’élève dans son esprit :


*Alucard écoute moi…Voila la dernière leçon de ton maître…Plus jamais tu ne devra pleurer la vie d’être cher, un noble chevalier doit avoir foi en ses croyances et en lui même afin de garder l'espoir…Tu dois garder l’espoir qu’un jour ces injustices ne seront plus commises….Pleurer les injustices passés ne te ferons pas avancer, tu vivra éternellement dans le souvenir. Ne l’oublie…jamais….
Maintenant vas…Vas rejoindre tes frères au temple d’Athéna…*


Fin du flash back.

*Maître pardonnez moi… Cela n’arrivera plus…Je ne serais plus jamais indigne de ma déesse…Et je vous promet qu’un jour je punirais votre assassin…*

Le jeune homme essuya la larme sur sa joue et repris avec une voix claire et forte :

« La loyautée, un chevalier doit toujours être loyal, quel que soit son ennemi. Il doit combattre pour servir la justice, et, non pour ses propres interets. Un chevalier doit savoir se maitriser, ne pas laisser sa rage prendre le contrôle de son corps. Un chevalier doit mettre de coté ses sentiments personels pour se montrer juste. Un chevalier doit être prêt à donner sa vie pour els siens, surtout pour sa déesse. Un chevalier doit faire preuve d’humilité et de courage, quelque soit l’obstacle, il devra le surmonter…Et enfin, un chevalier doit se montrer franc, et son cœur doit être pur, jamais il ne devra mentir… »

La voix d’Alucard s’éteint sur ces mots…


*****************************************************************

Après avoir revu la scène, le jeune spectre sourit...

"J'ai vécu tant de choses...O maitre si vous saviez..."

La grotte s'assombri, des murmures s'en échappent...Le jeune homme profite de cet instant de solitude pour mediter sur ce souvenir...

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Sam 28 Jan 2006 - 1:04

Type de combat : Offensif

Attaque corps a corps :


- *utilisation de la Larme d'Herenya*

- Les croc du dragon(Ayant été Disciple du dragon) :
Enchainement destiné a affaiblir physiquement l'adversaire en le frappant avec force grace a son poing. Lorsque le coup atteint sa cible, un dragon s'échappe de la main d'Alucard, traverssant l'adverse avant de s'éclipser dans le ciel.




Attaque a distance :


- Brume Ténebreuse :
Neccessitant une puissance cosmique enorme pour etre éfficasse, les ténèbres envahissent le lieu de combat, jaillissant du corps d'Alucard. d'un geste, ce dernier les envoient vers son adversaire. La victime sera forcée de subir l'une des vague ténébreuse tellement leur nombre est enorme. Elle apporte souvent la mort.



- Le souffle de la Destinée :
Attaque cosmique utilisant la puissance des étoiles. Un puissant souffle est projeté des mains d'Alucard vers son adversaire...Le flux energetique, très puissant, n'est cependant pas très précis.


Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Mer 29 Mar 2006 - 13:36

L'Exil du Général


Le vent soufflait paisiblement sur les différents Mont d’Olympe. Couvert par une cape sombre, imperturbable par les conditions climatiques et le visage à demi découvert, le général des Armées d’ Hadès poursuivait son voyage. Il avait choisi comme premier lieu d’escale la Montagne de Sang, nom par lequel il avait surnommé l’un des lieux du mont Olympe. C’était en effet un endroit de sacrifice, lieu où autrefois s’était réuni les plus terrible et puissantes armées des quatre Dieux majeur, dans le but de se livrer bataille pour des raisons que peu connaissent encore.
Alucard avait été attiré là bas grâce à des images le hantant. Celles de chevaliers aux corps dépouillé et ensanglanté, gisant sur les neiges éternelles. Les cadavres pourrissaient et étaient piétiné par les survivant, souillé à jamais.
Quelle avait été l’origine de cette bataille ou plutôt, de ce carnage ? Il l’ignorait, mais semblait bien décider à élucider le mystère en se rendant sur place…
Ses pas se faisaient plus lent, le spectre observait en effet les environ, respirant l’air frais et pourri par le meurtre de l’endroit. Il n’était qu’à deux cents mètres du sommet, mais ce dernier n’était pas son but. Il s’arrêtait par moment, reniflant la neige qui fondait au contact de ses doigts chaud.

Soudain, comme si il avait ressenti une présence, il se releva, ses muscles se contractèrent, par réflexe. Jetant des regards vifs autour de lieu, il murmura :


"Je ne suis pas seul ici…"

Sa voix s’évanouit rapidement, emportée par le vent qui se mit tout à coup a souffler.
Un bruit de neige crissant se fit entendre derrière un rocs aux contour aiguisés…
L’Athénien tourna la tête vers la cachette, son visage dénué de tout sourire n’exprimait qu’une vague détermination a déceler l’identité de l’être ayant perturbé son paisible instant de contemplation.


*Cet être me sera peut-être utile…*

Sans ne faire aucun bruit, Alucard s’approcha lentement de la pierre. Son souffle paisible le rendant presque indétectable, seule les traces de ses pas auraient pu indiquer sa présence. Contournant le rocher et s’apprêtant à découvrir l’espion tout les sens du spectre étaient en alerte. Seulement, lorsqu’il surgit pour trouver l’inconnu, il ne vit rien… L’endroit était désert.
Après avoir minutieusement observé les alentours, s’étant approché de l’endroit où s’était apparemment camouflé l’étrange silhouette, il remarqua une petite brèche, donnant sur un lieu sous terrain, sombre et mystérieux.
Sans hésiter le général s’y engouffra…

La grotte était éclairé par une torche qui gisait sur le sol, a moitié consumée.
La terre était sèche, et le lieu chaud. Les murs reflétaient la lueur rougeoyante qu’apportait la flamme. S’emparant prudemment de la torche, tentant de déceler un quelconque piège, le Kaal murmura :


"Etrange…C’est comme si on m’avait laissé cet objet pour me faciliter la progression…Soit, je ferais selon les désirs de cet chose…Je sens qu’elle peu m’aider…"

Sa voix résonna dans le tunnel obscur, mais aucun bruit ne se fit atteindre dans celui-ci. Sans tarder, Alucard s’engagea vers le fond de la grotte.
Au fur et à mesure qu’il progressait, le chemin se faisait de plus en plus étroit.


*Je suis désormais certains que cette chose n’a pas une grande taille… ne sait-on jamais, je préfère affronter un nain plutôt qu’un géant…Mais j’aimerais éviter cette éventualité…*

Durant de nombreuses minutes, qui paraissaient être des heures pour le Général qui marchait le dos courbé, raclant l’épais plafonds de calcaire du tunnel, des hypothèses de plus en plus complexes et peu réelles s’échafaudaient dans l’esprit du spectre. Quand tout à tout, il aperçu une lumière devant lui…

Accélèrent le pas, il y parvint rapidement. Sortant sa tête du tunnel, il pu apercevoir une salle aux murs fait par des bloc réguliers.


*Une construction humaine. Sans aucun doutes vu la matière utilisé et les techniques employer.*

Cependant, une ouverture se dessinait sur la paroi à droite de la sortie du petit passage qu’avait emprunté l’Athénien. Des décombres l’entouraient, rendant l’accès à la prochaine salle presque impossible.
Alucard sortit alors de sa cachette, s’étira, faisant claquer ses os, puis se décida à dégager l’ouverture. Après avoir extrait une dizaine de pierres, un détail le frappa… Coincé entre deux blocs, une lame rouillée était visible.
Tout en enlevant avec plus de vitesse les décombres, le Général se demandait avec un brin d’inquiétude :


"Cela ne peut être. Qu’est ce qu... "

Il s’arrêta alors, laissant se fracasser sur le sol le bloc qu’il tenait dans les mains.
Un os humain était désormais visible, a vrai dire une main d’homme, semblant tenir fermement une lance.


* Ce lieu détient plus de secret que je ne l’imaginais.*,pensait Alucard, oubliant par la même occasion la chose qu’il poursuivait.

Une fois le squelette entièrement dégagé, le spectre s’assis sur une pierre, essuyant d’un geste de manche la sueur qui perlait sur son front.


"Cette grotte devait probablement loger des gens important, et vu son placement, elle devait servir de repère lors de guerre…"

Il examina alors la lame de la lance que tenait le garde et lu :

"Pour Perseus."

Réfléchissant quelques secondes sur ces mots, le spectre semblait perplexe.

"Perseus…Ce nom ne m’est pas inconnu, mais je ne parviens pas a m’en souvenir…Comme si le bout manquant avait été remplacé par le néant…Il devait être un héros reconnu pour qu’un garde grave son nom sur sa lame…Cela signifierait peut-être que…"

Sa voix s’évanouit, son esprit s’était égaré vers un souvenir lointain et incertain.

*************************************************************************

Flash back : Guerre Sainte, ou l’Epoque Perdu

Alucard se tenait entre plusieurs chevaliers, assis autour d’une table, dans le temple principal du Sanctuaire, lieu qui est désormais détruit. Le grand Pope, arborant un casque richement décoré lance alors a ses chevaliers :

"Guerriers ! Le grand Perseus a recueilli les manuscrit de Prométhée, il détient l’ultime attaque ! Suivez le et aidez le a parvenir a son but !"

Un second Oracle prit alors la parole, d’une voix plus calme et posée :

"Asaliath, ne crois-tu pas que nous nous précipitons vers un carnage ? Nous nous opposons aux représailles des Marians et des Anges…"

Un chevalier prit alors la parole, il paraissait déterminé. Tout en faisant brûler son cosmos, il ajouta :

"Qu’importe les représailles, il nous faut aider notre compagnon d’arme. En tant que chevalier, je ne peut me résoudre a l’abandon, se serait un affront aux loi de la fraternité dicté par notre code de la chevalerie !

-Soit, nous irons donc là bas…Asaliath, explique leur notre Stratégie. "

Se levant, le pope questionna :

"Entendu Beetlejuic… Quelqu’un a-t-il une objection à cette action ?"

Le silence reniait.

"Nous allons donc débuter l’expli…"

Un voile de brume se forma, le souvenir s’estompa…

************************************************************************

*C’était donc sa…Ce lieu devait donc être le repère des chevaliers…j’ai moi-même du me rendre ici…*

Un bruit suspect sortit le spectre de ses pensées. Il y avait du mouvement dans la salle voisine, était-ce la chose qui épiait le Général ?

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Mer 29 Mar 2006 - 13:36

Le son provenant de la salle voisine intrigua Alucard, lui rappelant aussi le but de son étrange excursion dans la grotte. Se relevant, il se dirigea vers l’ouverture qu’il avait désormais bien dégagé et qui était praticable.

*Allons-y avec prudence…Je ne sais toujours pas qui est cette chose…Mais je ne tarderais pas a le découvrir.*

Un trou d’environ soixante-dix centimètres de diamètres permit au spectre de s’engager. Sortant sa tête de l’ouverture, il fut éblouit par la nouvelle découverte…
Devant lui était dressé une table d’or, reflétant les multiples flammes aux nuances variées. Une odeur de lauriers se dégageait de la salle, mais aucune trace de végétation. Les murs étaient polis et des noms étaient marqué sur certaines pierres. Sur le mur à la droite du général avait été creusé une petite ouverture, d’où s’échappait la lumière du soleil.


*Une sortie…Je dois barrer le passage au cas ou l’espion serait encore là.*

Sans tarder, exécutant ses intentions, la silhouette de l’Athénien jailli du trou, se postant devant la seule échappatoire restante. Mais a sa grande surprise, personne ne sortit d’une quelconque cachette.
Soudain, une bourrasque de vent envahi la pièce, faisant basculer de surprise Alucard. Ce dernier était plaqué au sol, malgré ses efforts, il lui était impossible de se relever.


*Je…Je ne dois pas…l’utiliser…Pas mon cosmos… Je ne dois pas…être repéré….*

Les bras tremblant, les jambes flageolantes, l’Athénien lutait comme il le pouvait. Mais le vent était trop puissant. Cependant, la tornade s’évanouit tout a coup, laissant le général retomber lourdement sur le sol, épuisé de s’être autant débattu.
Une voix s’éleva alors dans son dos, celle d’une jeune fille…


"Tu m’as enfin trouvé."

Prenant appuis sur la paroi, Alucard se releva péniblement. Jetant son regard vers l’inconnu, deux choses le frappèrent. Tout d’abord, la surprenante et envoûtante beauté de la jeune femme, mais aussi un vieux grimoire qu’elle tenait fermement dans ses mains blanches. La forte odeur de laurier provenait d’une couronne qu’elle portait sur sa tête, sur ses cheveux parfaitement lisse. Elle était habillée d’une toge bleutée, paraissant légère et dévoilant un physique avantageux. Néanmoins, cette tenue étonna le Général. Comment avait-elle pu résister au froid qui sévissait dehors, drapé d’un si fin vêtement ?
Les yeux de la femme pétillaient, et un sourire se devinait sur ses lèvres pulpeuses. Ayant reprit son souffle, le Kaal entreprit d’engager une discutions. Sur un ton dur, il questionna :


"Qui êtes-vous ?Et que faites vous ici ?"

La femme ne répondit pas immédiatement, sans lever le regard vers l’homme lui faisant face, elle prit place sur la table d’or. Enfin, d’une voix douce et mélodieuse, elle répondit :

"Tu me pose cette question, alors que c’est toi qui m’a suivit. Sais-tu où sommes nous ?"

San bouger, Alucard rétorqua d’une meme voix sèche:

"Vous ne m’avez pas répondu.

- Bien…Je suis Clio, Muse de l’Histoire, une des neuf filles de la Mémoire. Quant a ce que je fais ici, je te répondrais que j’obéi aux ordres que l’on m’a donné.

- Et quels sont ces ordres ?"

La Muse soupira, puis ajouta avec un air malicieux :

"Je suis là pour toi, c’est tout ce que tu dois savoir. Maintenant, dis moi où nous sommes d’après toi."

Le Général se détendit, cette Clio n’était pas une ennemi…Il prit place a ses côté a la table d’or. Un sourire parcouru son visage.

"Tu es là pour moi ?Et dire que je pensais que la seule personne qui tenait a ma personne était morte…Me voici rassuré."

Il eut un rire nerveux.

"Soit…Je suis dans un des vestige d’une guerre passé…Plus précisément dans l’un des repère Athénien. "

Clio acquiesa d’un signe de tête.

"C’est exact. C’est là que les chevaliers se réunirent avant de donner le dernier assaut de l’âge d’or. Ces sièges sur lequel nous sommes assis étaient ceux des Oracles qui ordonnèrent à leur armée de secourir Perseus."

Elle fit une pause, réfléchissant aux informations qu’elle devait délivrer au spectre.

"Te rappelles-tu comment s’est terminé cette guerre ?"

Après un court instant de réflexion, se ressassant sans cesse ses souvenirs, Alucard répondu simplement, mais intrigué par cet interrogatoire :

"Je ne m’en rappelle pas…Cette partie de ma mémoire m’a été comme, arraché."

A demi satisfaite, la muse marmonna d’un air égaré :

"Il se souvient de quelques évènement, mais pas de la totalité…L’effacement a donc réussi, mais partiellement…Serait-ce ce sceau qui l’aurait protégé ?"

Son regard se dirigea vers l’Athénien. Elle paraissait sérieuse mais aussi étonné par la réponse qu’avait donné le Général.

"Etrange…Ton clan t’aurais donc protégé…"

Face a l’air abasourdit d’Alucard, ce dernier ayant entendu la Muse parler de son clan, elle ajouta précipitamment en souriant :

"Qu’importe."

Alors qu’elle s’apprêtait a se relever, dans le but de s’en aller, le Général la retint.

"Restez ici. Il y a une dernière chose que je veux savoir, alors répondez a ma question et je vous laisserais vous en aller."

Clio ne se débattit pas, mais le spectre sentait en elle un sentiment de doute. Sa peau était douce mais pas froide…Elle n’était pas humaine. Elle resta silencieuse, attendant patiemment que l’homme la relâche. Il n‘en fit rien et lança :

"Que savez vous sur mon clan, celui des Kaal ?"

La Muse ne répondit pas. Le guerrier resserrait peu à peu son étreinte sur le bras de la femme. Cette dernière ne semblait pas souffrir, elle se contenter de le fixer sans ciller.
Au bout de quelques secondes de silence, elle murmura :


"Tu le saura bientôt…Mais le moment n’est pas encore venu, Alucard… Prince du Temps…"

Un cosmos divin se dégagea alors de la jeune femme. Le Général manqua de lâcher sa prise, mais résista à l’énergie déployée. Sa main le brûler, la peau de Clio était devenu un brasier. La dernière chose qu’il vu fut le regard charmeur de la Muse, puis rien…Il tomba dans un sommeil profond.
Clio jeta un regard vers le grimoire posé sur la table d’or :


"Vois fils de la Destinée, être cher a mon cœur, que je te laisse de quoi me retrouver…A travers cet ouvrage issu de ton clan, rejoins moi lorsque tu seras prêt a découvrir la véritable nature de ceux que tu appelait autrefois tes frères."

Dans un halo de lumière éblouissant, la jeune femme disparu, laissant le Général seul…
Ils se reverraient bientôt, les secret du clan Kaal allaient bientôt être levés, mais ceux sur Alucard et Erenya persisteraient encore longtemps, ainsi les Dieux en avaient décidé.

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Mer 29 Mar 2006 - 13:36

Plusieurs jours s’écoulèrent alors qu’Alucard était toujours plongé dans le coma imposé par la muse Clio. Son esprit voyageait a travers les rêves et cauchemars, cherchant un échappatoire a cet état situé entre la vie et la mort…. Mais il ne pouvait se résoudre à abandonner la vie, il avait encore trop de choses a réaliser… Il n’était pas un de ceux qui ne désiraient que le pouvoir ou l’amour... Non lui désirait seulement la vérité, il voulait retrouver son passé et les buts de son clan décimé pour conclure l’œuvre qu’ils avaient débuté.

Ainsi cet homme serait un être immortel, ne pouvant se détacher de la vie ? Qui sait…Même les Dieux l’ignorent…


*De la brume…Des ténèbres…Voici tout ce que mon esprit me laisse découvrir…Comment pourrais-je faire resurgir ce que l’on m’a caché ? Comment pourrais-je enfin connaître ma véritable histoire ? Comment pourrais-je savoir ce qui m’est réellement arrivé ainsi qu’à mes frères…Et cette Clio…Elle n’est pas normale, elle sait beaucoup de choses, mais elle ne veut rien me dire…Serait-ce les dieux qui l’empêchent de parler ?*

L’esprit du général se voila, laissant se confondre des milliers d’hypothèses et de souvenirs…

Alucard n’avait plus aucune notion du temps, était-il resté une heure, deux heures, ou plusieurs journée a penser ? Il se réveilla au beau milieu de la salle qu’il avait quitté quelques jours auparavant. Les flammes avaient quasiment disparu, seules une ou deux persistaient à se consumer. L’esprit et le corps reposé, le Kaal se releva lentement, prenant appuis sur la table d’or. Mais ces doigts glacé se heurtèrent à un objet. Jetant un regard hasardeux vers ce dernier, Alucard murmura :


"Impossible…Ce livre ne peut-être…"

Ces mains tremblaient d’éxitation, son regard s’illumina. Caressant doucement la couverture de l’ouvrage, il se chuchotait a lui-même :

"Je l’ai enfin trouvé…Le livre de mes ancêtres…celui qui retrace leur but et leur enseignements…O Clio, merci…"

C’est alors que le Général ressenti un étrange cosmos, une voix s’élevait dans sa tête…Il voulu tenter de la combattre, poursuivant ses recherches, mais elle persistait :

*Prince, vos frères vous appellent…Vous devez abandonner cette recherche pour l moment…Je vous retrouverais…Pars donc Alucard !*

Ainsi, cette muse avait décelé ses projets…Soit, il effectuerais donc la mission qui le hantait tant…Le Baiser des Enfers…Sans perdre de temps, le spectre disparu dans l’obscurité de la salle, éteignant d’un geste de main les deux flammèches encore allumés. Il avait néanmoins conservé l’ouvrage de ses ancêtres…Plus tard il en prendrais connaissance.

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Alucard le Lun 17 Avr 2006 - 20:01

Une fois de plus je me rendais dans ce lieu étrange qu'était l'antre de la mémoire. J'étais exténué, mon voyage au mont Olympe m'avait vidé et, alors que j'avais espéré pouvoir prendre un peu de repos, d'autres imprévues avaient surgis.

« Quelle vie...Et dire que je m'y accroche tant...La mort est-elle plus douce et reposante ? Le temps me l'apprendra probablement. »

Je redécouvrait avec plaisir la fontaine, toujours au claire et pure. L’eau s'échappant mélodieusement de la roche habilement polie par les années. Effleurant d'un doigt le liquide glacé, l'eau se troubla, faisant apparaître le visage qui était le mien, mêlé a celui de nombreuses formes encagoulés.

« Serait-il temps pour moi de découvrir ce que Clio m'a offert ? Probablement...Ne suis-je d'ailleurs pas venu ici dans ce but? »

M'asseyant sur les marches marbrées en contrebas de la fontaine, je sortais avec attention le grimoire entouré de soie. Otant cette protection, je parcourais de mes doigts tremblant la couverture séché... Cette dernière semblait vierge, parsemé de quelques reliefs causés par l’humidité sur l’épaisse couverture. Sans attendre, j’ouvris délicatement le livre et a mon grand étonnement, je ne vis apparaître sur la première page qu’une vaste étendu blanche…

« Vide ? Effacé ? Comment est-ce possible ? »

Je feuilletai frénétiquement le grimoire, à la recherche d’une quelconque trace d’encre ou de je ne sais quoi d’autre. Mais rien, tout était vierge…
Soudainement, je fus saisi d’une rage indescriptible : celle d’avoir été trompé…J’hurlais alors :


« Maudit héritage ! Comment ce fait-il que ce grimoire ne me dévoila pas ses secrets, a moi Alucard, dernier Descendant des Kaal ! »

Alors que mon cosmos menaçait d’exploser, une suite de caractères rouge sang s’inscrivirent sur la page de gauche…

« La mémoire des Kaal, ou Tisseurs de Destiné. »

Voici les mots qui s’étaient affichés. Qu’est ce que tout cela signifiait ? Rien pour moi, mais j’espérait que cet étrange livre m’en apprendrait plus.

« Mes Ancêtres, vous qui m’avaient transmit cet héritage, dévoilez moi le chemin qui me permettra de le faire parler ! Dévoilez moi ce qui m’a été caché depuis ma conception ! »

Ma voix était celle d’un homme indigné, trompé pendant de nombreuses années que je ne comptais même plus. Moi qui croyais que mon clan avait été complètement dévoué à Athéna, croyant donc que j’avais été vu comme un traître a mon sang en rejoignant Hadès… En fait il n’en était rien d’après ce que j’allais découvrir. Je sentis ma curiosité succéder a la rage qui s’était emparée de moi lorsque je vis apparaître, sur la page suivante, une réponse à mes interrogations. Je us alors a voix haute les caractères pourpres qui s’affichaient progressivement :
« Toi qui t’apprête à découvrir nos secrets et nos desseins, soit reconnu comme celui qui devra conclure l’œuvre de tes géniteurs. Deviens l’homme qui fera renaître ce clan qui fut terrassé par ses semblables et fait le protège le jusqu'à ce que ton corps nous ai rejoint. »

Mon cœur devint soudainement plus lourd à l’annonce de ce fardeau dont je venais de faire l’acquisition en lisant ces mots. Au fond de moi je savais que mon destin avait été de recréer mon clan et de retrouver celle que j’avais toujours aimée. Mais il s’avérait que mon clan me voyait comme un protecteur plutôt que comme un créateur…En serait-il ainsi ? Je ne savais pas, il me fallait en savoir plus…
Le temps semblait s’être arrêté autour de moi, la douce mélodie de l’eau s’était arrêtée, j’étais comme transporté dans une autre dimension, un autre monde…Je tentai de détacher mon regard du livre, mais j’en fus incapable, l’objet semblait m’en empêcher. Malgré mes nombreux essais, je ne parvins qu’à me fatiguer. Une fois de plus mon caractère de têtu m’avait porté préjudice et m’avait vidé de mes forces, m’obligeant a me plier aux moindres désirs de ce maudit grimoire. C’est le corps tremblant, n’osant même plus essuyer la goutte de sueur qui perlait le long de mon visage, que je reportais mon attention sur le livre. Immédiatement, une nouvelle série de phrases apparurent…


« Il a été dit, devant les plus puissants Dieux régissant notre Monde, que l’histoire sacrée des Kaal ne serait connu que des plus nobles sangs de ce même clan. Celui qui tenterais, par la plus ingénieuse entreprise, de dérober ce qui constitue la seule trace immuable de l’existence des Kaal sera oublié par le destin, abandonné des Dieux et puni par le Temps.

Ces puissants serments ont réussi à protéger nos secrets depuis bien des siècles. Mais voilà, notre clan ne devrait plus demeurer dans l’ombre. Nous autres, Sages ayant rédigé cet ouvrage ne pouvons plus luter pour réaliser nos projets, il ne nous reste plus qu’à espérer que la Prophétie se réalisera et que tous les moyens pour y parvenir soient donnés a l’enfant sacré.

Quel est donc ce but que nous voulions atteindre ? Celui d’égaler les Dieux en devenant des êtres immortels pouvant écrire durant des millénaires le Destin des mortels et des immortels…Possédant ainsi le pouvoir suprême de régir le monde dans la Justice et l’impartialité.

Le clan Kaal n’a jamais voué de culte à quelconque Divinité. Nous désirions juste punir les lâches et les injustes par les plus terribles châtiments que les hommes purent inventer. Nos actes influaient sur le futur des gens, provocants des guerres, des complots ou tout autres actions visant à décider la vie, la mort, ou l’éternelle souffrance d’une personne.
Nous pouvions décider de changer la Destinée des mortels comme celle des immortels. Le clan fut alors surnommé : Tisseurs de Destiné.

Nos pouvoirs, ou plutôt notre savoir nous permit de récolter de précieuses informations concernant les Dieux comme par exemple leurs peurs et les nombreuses machinations misent en place pour parvenir à leurs fins. Malheureusement ces derniers s’en aperçurent et parvinrent à brider nos aptitudes…Le monde nous échappait et revenait aux mains des Dieux…
Outré par notre comportement, ils lancèrent le projet de nous exterminer. Ce dernier abouti et la suite reste connus de nombres de conteurs.

Il est dit que trois sages dirigeaient plus ou moins le clan depuis nombres d’années. Ils dictaient les lois et répétaient chaque lunes l’objectif de notre clan. Ainsi, chaque Kaal restait dans la ligne de conduite du clan. En ce qui concerne les Sages, on raconte qu’ils obtinrent l’immortalité par le biais de Prométhée.

En effet ce dernier fut impressionné par le savoir et la sagesse de ces trois hommes et voulu en faire des Dieu. Néanmoins, Zeus et ses frères l’apprirent…Ils empêchèrent Prométhée de terminer son œuvre mais ce dernier, usant de son esprit rusé, se trancha devant leurs yeux les veines et fit jaillir son sang sur le corps des trois mortels. Recouvert de ce liquide divin, les trois Sages devinrent immortels et commencèrent même à apprendre les arcanes du Theikos Thysia, le sacrifice divin capable d'annihiler les âmes (ceci grâce au sang de Prométhée qui connaissait les arcanes).

Quelques siècles plus tard, les Kaal furent massacrés par un peuple primitif guidé par les Dieux Olympiens (voir chronique des Kaal). Les trois Sages se retirèrent vers l’un des temples du Temps…C’est dans ce dernier que fus énoncé la Prophétie de l’Enfant Sacré, fils de la Destinée et du Temps. »


Mes mains se remirent à trembler...Les écrits s’achevaient ici. Une nouvelle fois, la curiosité s’empara de moi. Je désirais savoir quelle avait été cette prophétie… Si j’en prenais connaissance, je pourrais l’étudier et trouver cet être qui allait terminer l’ouvrage de mon clan. Il fallait que ce livre me livre ce dernier secret, par tout els moyens je devrais le faire parler…A voix haute, cette dernière résonnant sur les rocs brillants de la grotte, je tonnai :

« Tu m’en a beaucoup dit…Mon esprit s’éclaircit a présent et je t’en remercie. Cependant, il y a une chose qu’il faut que je découvre encore, et si tu me refuses ce service, je serais forcé d’employer tout les moyens dont je dispose pour tirer ce que je veux de toi… »

La rumeur de l’eau avait reprit, le livre avait relâché la pression qu’il avait exercée sur moi quelques minutes auparavant, preuve qu’il ne désirait plus rien me raconter…Inspirant profondément, déployant un faible cosmos qui parvint tout de même a faire tremblait le sol, je demandai :

« Quelle est la Prophétie des Kaal ? »

Mes yeux se fixèrent sur les pages immaculé du grimoire, un ronronnement se fit entendre, surgissant de je ne sais où. Qu’importais, la Terre aurait pu disparaître que je ne m’en serais pas occupé. J’étais obsédé par l’attente de la réponse…
Contre toute attente, un rire qui m’étais familier se brisa sur les parois du lieu et me fis me détacher du livre.


« Erenya ?», murmurai-je.

Mon coeur s’empli d’une joie que j’avais perdu depuis trop longtemps. Le rire cristallin résonna a nouveau…Puis la voix de celle que j’aimais me vint…Elle paraissait lointaine.


« Comme d’habitude tu te pose trop de questions inutiles…Ah mon pauvre amant ! Si seulement j’avais pu te revoir plus souvent…Je vois que tu as beaucoup évolué depuis notre dernier rêve. »

Un sourire parcouru mon visage, elle m’amusait, comme autrefois. Il me sembla effleurer sa peau…Je chuchotai en fermant les yeux :

« Idiote, comment aurais-je pu savoir ce que l’on m’a retiré de force ?
- (rires) Encore une question sans intérêt…Il faut croire que ces instants de solitudes ne te réussissent pas.
- Si tu n’avais pas disparu je ne serais pas constamment obligé de rester seul… »

Un soupire suivit…J’étais conscient d’avoir amener un sujet qui demeurait tabou. A vrai dire, jamais je n’avais osé l’aborder depuis ce renouveau, il faut aussi avouer que ce contact a demi réel avec ma bien aimé était inédit…
Je m’apprêtais a relancer un dialogue quand soudain, le ronronnement (qui était cette fois plus puissant) m’en empêcha. J’ouvris les yeux. Aucune trace d’Erenya , aucune voix.


« Un rêve ? Cette lecture m’a fatigué… Je dois en finir rapidement, je prendrais un peu de repos après. »

En reportant mon attention sur le livre, je vis avec étonnement qu’un nouveau paragraphe s’était inscrit pendant mes songes.

« Né dans l’odeur de sang séché et bercé par les cris des femmes égorgés,
Devenu un guerrier à l’âme de simplet, on lui retira ce qu’il aimait lors de la première rébellion.
Peu a peu il se rappela de ce qu’il qualifia longtemps comme un passé.
Mais l’amour mêlé au meurtre lui dicteront son dessein et lui feront reconnaître son héritage.
Il deviendra alors le Prince de tout un Royaume et réalisera ce que personne n’a jamais osé entreprendre… »


Le livre se referma brusquement…L’esprit occupé, je l’empoignais fermement et sortais de cette grotte…Ce souvenir était désormais ancré dans les eaux de l’Antre de la Mémoire… j’y reviendrais lorsque els circonstances seront favorables…

Alucard
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAITRE] Alucard

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum