retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Picci le Mar 6 Juil 2010 - 19:16






Au milieu d’un endroit ou la végétation est réduite a néant, tellement le soleil tape sur cette terre aride, un homme recouvert d’une tenue très légère et d’une couleur rouge bordeaux, sûrement de la couleur du sang qu’il perdait, était inconscient sur le sol.

Cette personne devait être surement un soldat. Son état est tellement critique qu’il était difficile d’identifier quel dieu il avait pu servir par le passé. Je suis resté longtemps devant ce garçon. Sa musculature était marquée mais moins que ses plaies. C’est d’ailleurs pour ça que je partis, le donnant pour mort. Je ne voulais pas salir ma tunique blanche avec le sang qu’il avait autour de lui.

Pendant que je marchais, je ne voyais pas comment il avait pu s’ouvrir de sorte à faire une croix qui partait de ses pectoraux pour se finir sur ses abdos. Et ses plaies sur le visage qu’il avait, que lui était il arrivé ? Pendant un long moment l’idée de faire demi-tour me traversa l’esprit. Mais dans le passé me mêler de ce qui me regardait pas m’avais couté cher, très cher, et en plus je devais absolument me rendre au Cap Tenare.

Je m’en voulais de plus en plus de n’avoir pas regardé s’il respirait encore. Mais ma loyauté envers mon dieu m’enleva tout doute.

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Waltraute le Mer 7 Juil 2010 - 3:18

Un nouveau jour se lève sur cette terre. Un de plus. Je suis seule pour changer. Je n'aime pas être seule en fin de compte. C'est triste d'être seule. Personne ne doit aimer rester dans son coin. C'est terrible. On est là, isolé de tous, on rumine juste nos pensées qui tournent encore et encore dans nos têtes. Ça nous détruit petit à petit et on finit par mal penser... En fait ça nous pousse à rester encore dans notre solitude... Et c'est terrible quand on en arrive à là... Et je me trouvais un peu dans ce cas là à force de perdre des êtres à qui je tenais...

Alors je regardais doucement le soleil se lever. J'étais sur un toit. De quel bâtiment cela n'avait pas d'importance... Mais je n'avais pas le droit de me trouver sur ce toit. Mais le côté pratique d'avoir le vent comme possibilité de pouvoir, ça aidait pas mal à s'élever dans les airs et à atteindre des zones inconnues et normalement inaccessible comme le toit d'un temple par exemple...

Et delà j'avais une vue imprenable... Je voyais la douce teinte d'un soleil sanglant se lever à l'horizon et chauffer de ses jeunes rayons la Terre qui se réveillait peu à peu... Une terre dévastée et désolée... la terre du Nekyomanteion... Une terre qui était bien fade à mes yeux de solitude... Je me demandais même où les dieux voulaient en venir... Pourquoi me faisaient ils vivre tout ça...? C'était... Si inutile... Si... douloureux.

Le soleil se leva encore dans le ciel et finir par perdre de ses couleurs. Alors je me mis doucement à regarder la Terre environnante. Je n'avais rien de mieux à faire de toute façon. Et là, au milieu des grandes plaines, un point brillant attira mon attention. Un tout petit point qui scintillait doucement comme s'il m'appelait... Cela m'intriguait... Je fixais ce point un long moment puis je finis par descendre de mon perchoir... Et je marchais directement en direction de la plaine...


≈≈≈◊≈≈≈


Je restais complètement immobile. Je fixais un point là sur le sol. C'était... Impossible. Je n'arrivais pas à en croire mes yeux. Non. C'était un fantôme. Une apparition. Un mauvais rêve... Cela ne pouvait pas être réelle. Ce que je voyais n'étais pas là. Je devais juste plus affectée que je ne le pensais voilà tout... Et avec cette chaleur, pas étonnant que je délire. Oui c'était ça... Je n'avais plus qu'à fermer les yeux, les rouvrir et tout cela aurait disparu...

Alors, y croyant dur comme fer, je déposais mes mains devant mes yeux et qui se fermèrent d'eux-mêmes. Je restais un long moment comme ça. Seule sous le soleil écrasant des plaines. Seul un petit vent venait perturbait ce moment et venait faire flotter mes cheveux et la petite collerette de ma jupe courte et bleu ciel. Je ne voulais pas baisser mes mains. Je ne voulais pas revoir la même chose encore une fois.

Mais je dus doucement me résoudre et lentement mes mains glissèrent sur mon visage et des yeux azurés finirent par apparaître pour revoir encore la même scène. J'étais stupéfiée. Là devant moi se tenait un corps. Un corps ensanglanté. Un corps que je ne connaissais que trop bien... Un corps que j'avais déjà touché... Le corps de Picci... Le corps d'un spectre qui avait disparu sans rien dire depuis trop longtemps.

Comment cela se faisait il qu'il soit là ? Pourquoi était il tant blessé ? Pourquoi gisait il ainsi alors qu'il n'y avait rien autour qu'à part un peu de végétation calcinée par un soleil trop fort et beaucoup trop de poussière...? Pourquoi j'avais cette femme si blanche qui était passée devant lui et qui ne s'était même pas arrêtée...? Tout ceci était bien trop étrange et un peu effrayant aussi à vrai dire... J'avais l'impression de revoir un mort...

Mais je ne pouvais pas m'empêcher de faire quelque chose. De voir s'il était vivant. Il y avait encore un espoir même si dans mon coeur je l'avais considéré comme mort... Alors je m'étais rapproché de lui et m'étais un peu écorché les genoux à atterrir si vite sur le sol près du corps du jeune guerrier. Rapidement, je le hissais et le redressais pour appuyer son dos contre ma poitrine.



- Picci ? Picci c'est toi? Réponds moi. Par Hadès, dis moi que tu es encore vivant !


Doucement je le secouais dans l'espoir de le faire réagir. J'avais un très maigre espoir devant moi mais bon on ne savait jamais. Puis devant un manque de réponse évident, je m'étais légèrement penchée en avant et j'avais écouté son souffle. Je mis même ma main devant son nez et ce que je sentis me ravis. Il était vivant par Hadès ! Vivant ! Son souffle était faible mais il était bien là ! Je ne pouvais pas m'empêcher d'être immensément soulagée...

Puis rapidement, me demandant quoi faire, je saisis rapidement ma petite gourde personnelle qui était accrochée à ma ceinture et j'avais ouvert le bouchon de mon pouce avant de doucement l'approcher des lèvres un peu gercées du spectre agonisant que je tenais dans mes bras. Je versais alors doucement de l'eau dans sa bouche pour le faire boire un peu. Enfin, je passais un mince filait d'eau sur son visage. L'eau emportait avec elle du sang qui s'écoulait de ses plaies. Il était vraiment dans un sale état...



- Picci je t'en supplie réveille toi...


Je ne savais pas si ça marcherait... Mais je l'espérais sincèrement... J'étais une guerrière et je savais faire pas mal de choses mais vu la distance sur laquelle je venais de marcher, je doutais de réussir à porter un corps sur une aussi grande distance... Et puis il fallait que je sache son état... C'était presque... Vital. Revenu... Il était revenu.

Waltraute
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 1065
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Réseaux sociaux : waltraute2379@hotmail.fr
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Niveau: 7

http://www.godwarriors.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Picci le Mer 7 Juil 2010 - 12:54

Petit à petit je reprenais mes esprits. La sensation de l'eau fraiche sur mon visage me fit le plus grand bien. La douce voix de la personne qui me parlait me fit croire un moment que j'étais mort. Tellement se voix était douce et agréable à entendre.

Étais je mors ? Cette voix était elle celle d'un ange? Ou une personne que j'avais rencontrer par le passé?

De nombreuse question me traversai l'esprit mais j'étais bien vivant la douleur de ma poitrine et de ma cheville était la pour me le rappeler. En effet si j'avais été mort la douleur aurait du partir.

Que c'était il passé pour que je sois dans cette état ? Je ne pouvais répondre à cette question. Mais le principal était que je n'avais pas sombré dans ce qu'on appel le sommeil éternel.

Doucement sous les gestes et l'eau fraiche de cette personne qui avait l'air de me connaitre. J'ouvris difficilement les yeux mais je fis vite ébloui par le rayon du soleil naissant.

Doucement avec le peu de force qu'il me resta je mis ma main droite sur ma poitrine pour sentir la plais qui me faisait tant souffrir.
J'étais vraiment dans un sale état. Mais je ne sais pas par quel courage je me mis assis en forçant sur mes abdos ce qui réveilla encore plus la douleur.

Je tournais alors doucement la tête en ouvrant les yeux vers la jeune fille. En tournant de l'oeil a la vue de ma blessure juste avant je dis d'une voix faible et tremblante:


Aidez moi je vous en supplies.

Puis je m'arrêtai pour reprendre mon souffle mais aussi par doute car je connaissais cette voix cette douceur que le regard de la personne que je regardais.

[center][Flasback] Une fois arrivé entre les deux arbres, je pris une position qui pouvais faire croire que j’avais repris ma méditation alors que non.
Je mettais juste assis en tailleur en attendant que la jeune fille décide de venir me voir, ce qui aurait voulu dire qu’elle était toujours la, dans le monde des vivants, un soulagement pour moi car je voulais en savoir plus sur cette marina.
Son choix avait été vite, je pouvais la sentir au près de moi très vite, mais je ne voulais pas engager la conversation déjà que je l’autorisais à être ici près de moi.
Après un court moment, elle ce décida de casser le silence et prit la parole, toujours en s’amusant avec les pétales qui était ici par millier :

- Hum... Puis-je savoir qui vous êtes et pourquoi vous tenez tellement à vouloir me sauver la vie? En tant que spectre, ce n'est pas votre devoir de tuer tous les marinas que vous croisez sur votre route?

Ce bout de femme avait pas tord en temps que spectre, j’aurais du la tuer. Mais sa présence mettais agréable, c’est pour cela que je ne pouvais pas le faire.
Cependant je ne devais pas lui dire, ni lui faire sentir le moindre de mes sentiments moi qui étais si froid par habitude avec les étrangers, la j’avais envie de me confier, parler j’en avais marre de ma solitude.
Je pris donc la parole à mon tour avec philosophie :

« Nul être vivant a le pouvoir de vie ou de mort sur un personne, c’est pour cela que vous avez la vie sauve encore. »

Je me tournais vers la marina, ôtais ma capuche :

« Maintenant que vous avez vu que je vous ferez aucun mal, expliquer moi votre passage ici. »

Je savais que ce soldat des océans n’allait pas se confier aussi facilement, je devais donc la mettre encore plus en confiance :

« Moi je te dirais ce que tu veux savoir sur moi pour te montrer ma bonne fois. Alors raconte moi et je te dirais.»
… Sa concentration était étonnante pour la première fois une personne arrivait à tenir cet exercice difficile qui était toute la base de la méditation, elle démontrait une grande maîtrise de sa cosmos énergie ce qui était rare chez de jeune guerrier ou guerrière, ce m'attirais encore plus chez elle.

C'était vraiment une personne qui me faisais apprécier chaque moment de la vie quand j'étais a ses cotés, je ne pourrais pas dire pourquoi car moi même je ne me l'expliquais pas.

Je n'étais pas obligé de faire cela, mais si je pouvais sentir encore le contacte de sa peau sur la mien quel bonheur, cependant cela n'était pas mon seul but en lui prenant la main, je pourrais lui éviter de casser sa méditation si elle venait a faiblir.

"Donne ma ta main, comme ça je pourrais t'aider si tu as du mal a garder ton imagination, ou si les voix reviennent.

Puis nos deux mains s'enlacèrent, la sienne était très douce, mais froide comparer a la mienne. Le mélange de ses deux sources de chaleur me faisant du bien.

"Tu entend ma voix, puis les feuilles bouger avec le vent, l'eau qui coule doucement et paisiblement, tu entend maintenant le villageois du nékyo qui parle entre eu, ensuite tu entant la mer, la mer que connais si bien, tu entend même les petites vagues se casser sur les pierres de la digue qui est proche du cap sounion.
Tu sens le vent sur toi, il est si doux, si agréable.
""

Je fis une courte pause, avec le contacte d'une partie de son corps je pouvais sentir sa tranquillité.

" Maintenant tu attend juste ma vois et dis moi ce que tu vois.


Dis je en serrant un plus sa main dans la mienne, mais en n'y m'étant toute la douceur que je pouvais mettre pour ne pas la gêner dans le partie la plus délicate de l'exercice parler et restant concentré… [/Flasback][/center]



Bizarre cette sensation dans ma tête j’avais perdu la mémoire mais ce flashback me fis voir que je connaissais cette personne. Je fermis les yeux pour encore me rappeler et je revis très vite quelque bon moment que j’avais pu passer avec cette personne. Elle cette jolie demoiselle je savais. Je savais son nom mais plus le miens et qui j’étais vraiment.


Waltraute c’est bien toi. Aide moi il faut me faire un bandage sur la poitrine. J’ai deja perdu assez de sang. Et tu n’as qu’à me passer ce bout de bois avec des inscription près de toi ça devrais m’aider à marcher

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Waltraute le Mer 7 Juil 2010 - 18:10

Il y avait des jours bizarres comme cela où on avait la sérieuse impression qu'on aurait dû se faire porter malade et rester au fin fond de son lit. Des journées qui allaient nous donner beaucoup de soucis sans que l'on sache pourquoi on pensait à cela. Et bien pour moi c'était cette journée là qui m'avait donnée envie de me blottir au fin fond de mon lit double bien trop grand pour moi toute seule.

Après tout, pouvez vous me donner ne serait qu'un tout petit nom d'une femme qui aimerait retrouver son homme à moitié mourant sur le sol ? Qui aimerait voir ce filet de sang s'écouler de plaies qui faisaient peur à voir ? Qui aimerait avoir l'impression qu'il allait mourir d'un instant à l'autre si on ne faisait pas quelque chose ?

Et bien moi je n'étais pas dans ce cas là. J'étais paniquée et je ne savais pas quoi faire. Le voir comme ça, sans vie, sans réaction dans mes bras, c'était la pire des horreurs qui me soit donnée de vivre. Il y avait de quoi devenir folle vraiment. Je lui en voulais un peu d'être parti et d'avoir disparu comme ça sans rien dire. Mais à ce moment là, il n'y avait plus de place pour le passé. La seule chose qui comptait c'était de le sauver.

Et apparemment ma petite technique avec ma gourde avait marché. Je le sentais rapidement bougé, sortir de son inconscience. Cela m'avait soulagé, vous ne pouvez pas savoir à quel point. Il se redressa même si je n'étais pas totalement d'accord avec ça vu son état. Mieux valait il qu'il se repose sur moi au lieu de se redresser. En plus ça ne servait à rien mais bon. Je me contentais de passer ma langue dix fois dans ma bouche pour ne rien dire. J'étais inquiète mais il fallait quand même que je me contrôle.

Je l'entendis parler, il n'avait pas l'air de m'avoir reconnu mais c'était le cadet de mes soucis pour le moment. Il avait besoin d'aide et forcément j'allais l'aider. Je ne pouvais pas le laisser tomber comme ça. Même s'il m'avait abandonné ce n'était pas une raison... Et les sentiments enfouis commençaient déjà à refaire surface. Oui que voulez vous... Je dois avouer que les femmes sont faibles de ce côté là...


- Aidez moi je vous en supplies.


- Chut... Je suis là... Tout va bien maintenant...


Ma voix était douce. Je voulais juste ne pas le brutaliser, ce n'était pas tellement le moment... Je me contentais juste de le regarder dans les yeux et de passer ma main sur sa joue en l'effleurant à peine. J'avais l'impression que si je le touchais de trop il mourrait d'un coup. C'était assez horrible comme impression... Puis il continua alors.



- Waltraute c’est bien toi. Aide moi il faut me faire un bandage sur la poitrine. J’ai deja perdu assez de sang. Et tu n’as qu’à me passer ce bout de bois avec des inscription près de toi ça devrais m’aider à marcher

- Oh oui oui, attends !


Rapidement, je secouais la tête pour me remettre les idées en place et pour surtout me dépêcher d'agir. J'aurais déjà dû le faire depuis longtemps, de bander son torse mais j'avais été trop tétanisée pour pouvoir faire le moindre geste... Alors d'un mouvement de tête, je cherchais quoi utiliser pour faire ce bandage de fortune mais... mais bien entendu il n'y avait rien.

Alors lentement je grimaçais... Et oui, voilà le genre de situation où l'on se retrouvais presque nue en plein milieu d'une plaine... Mais bon cela ne me dérangeait pas plus que ça... Après tout, ce n'était pas comme s'il n'avais jamais vu ce que j'allais montrer... J'avais plus pitié pour ma pauvre jupe et mon pauvre haut qui allaient souffrir. Et qui allaient d'ailleurs ne plus exister du tout.

Alors je me suis déshabillée devant lui. Heureusement que j'avais des sortes de sous-vêtements sinon j'aurais été bien moi... Puis, sortant une de mes épées de son fourreau, j'entrepris de tailler mes vêtements pour faire de longues bandes de tissus. L'instant d'après, je m'appliquais à les apposer sur le torse de Picci en serrant autant que je le pouvais pour que ça tienne et que la plaie ne saigne plus.

Une fois ceci terminé, je revenais devant lui et prit doucement son visage dans mes mains pour qu'il me regarde dans les yeux. Je voulais voir s'il était encore des nôtres. Et c'était heureusement le cas. Alors, j'ai tendu un bras et j'ai saisi le bâton qu'il m'avait indiqué juste avant pour le lui donner.



- Est ce que ça va Picci...? Tu peux marcher ?

Waltraute
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 1065
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Réseaux sociaux : waltraute2379@hotmail.fr
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Niveau: 7

http://www.godwarriors.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Picci le Jeu 8 Juil 2010 - 0:21

Quel courage elle venait de démontrer. En me faisant le bandage waltraute était passé par tous les états. Au début sur son visage on pouvait voir de la haine très vite il fit remplacer par de la compassion ou de l'amour et puis lors du bandage il y avait peur et soulagement peut être était ce le fais de me voir vivant.

Je ne sais pas pourquoi mais je savais que j'avais été proche de cette jolie guerrière. Quand elle posa son regard sur moi en donnant l'impression de vouloir me serrer très fort dans ses bras et de m'embrasser à n'en plus finir. Mon coeur s'emballa dans ma poitrine.

Sa voix douce pour me réconforter me faisait son effet. Oui elle était la et tout aller bien.

Pour recouvrir ma plait elle m'offrir le plus beau spectacle qu'un homme pouvait recevoir de la part d'une femme, elle hotta ses vêtements pour me faire un bandage en petite tenu.

Une fois ceci terminé, elle reprit ma direction et me prit doucement mon visage pour le mettre dans ses mains pour que je la regarde dans les yeux. je ne savais pas pour quelle raison. Mais je jouais le jeu en lui souriant. Alors, elle tendit un bras et saisi le bâton que je lui avait indiqué juste avant pour me le remettre.

- Est ce que ça va Picci...? Tu peux marcher ?

Plus je la regardais plus j'avais envie de l'embrasser à mon tour. Mais le moment était-il bien choisie? Juste avant de me relever je lui fis un petit bisou sur ses lèvres. Il n'y a plus de doute je la connaissais vraiment personne aurait pu oublier une douceur pareil même une personne qui avait plus de souvenir de son passé.

- Je pense que oui avec ce morceau de bois et ton épaule ça devrait aller.

Après avoir marcher un peu je vis cap à capuche en mauvais état sur le sol:

-Regarde c'est un peu sale mais ça te couvrira un peu.


Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Waltraute le Ven 9 Juil 2010 - 15:05

Il y avait de quoi avoir honte de cette situation... Après tout, j'étais en sous-vêtements devant un guerrier qui était blessé et à qui feu ma robe avait servi de bandage... Mais bon, être dans cette petite tenue m'étais complètement égal. De toute façon, je n'estimais pas que ma réputation était très élevée alors un peu plus, un peu moins... Quelle différence...?

Non, ce qui me préoccupait réellement c'était l'état de mon guerrier... Pfff, regardez encore comment je parle... Je devrais lui en vouloir et à la place de ça je m'inquiète et j'ai l'air amoureuse... Mais le principal soucis là dedans... C'est que je le suis... Amoureuse... Il m'a quitté mais comment lui en vouloir alors qu'il est revenu dans un état pareil ? J'avais l'impression qu'il était parti contre son gré dans cette situation. Enfin du moins je ne pouvais que l'espérer...

Et puis après tout, il ne fallait pas le brusquer... Non... Surtout pas... Il avait tout le temps de se justifier lorsqu'il serait guéri n'est ce pas...? Et même si je serrais les dents pour ne pas lui poser la question, il fallait que j'attende. D'abord le ramener en lieu sûr à la maison... Puis appeler des soigneurs... Ou alors aller à l'infirmerie...



- Je pense que oui avec ce morceau de bois et ton épaule ça devrait aller.


Lentement, je le regardais dans les yeux. Comment ne pas douter d'une telle chose quand on voyait quelqu'un dans un tel état...? Je voulais juste vérifier qu'il me disait la vérité et qu'il ne me mentait pas pour souffrir tout le long du chemin pour finir par s'écrouler raide mort au milieu du chemin car les blessures étaient trop importantes ou qu'il souffrait trop.

Alors je sondais ses yeux. J'avais toujours su repérer les mensonges dans ses si beaux yeux... Ces yeux qu'il n'avait commencé à ouvrir que pour moi... Mais je ne voyais rien. Il semblait convaincu par cela. Alors j'arrêtais doucement de douter. Alors je le laissais se redresser et il m'embrassa...

Le goût de ses lèvres... Je les avais oubliées... Comment avais je pu...? Et ce petit geste me gêna un peu... Mon regard se fit trouble un moment. Il avait disparu depuis si longtemps et il m'embrassait juste... Croyait il que cela lui suffirait pour se faire pardonner...? Alors je ne dis rien. Je repoussais encore une fois le moment de sa justification. Mais avais je réellement envie de l'entendre...?



- Bien... Allons y alors... Je t'amène à l'infirmerie...


Je me suis alors redressée et avec un petit sourire, je l'ai laissé s'appuyer sur moi. On se mit alors à marcher lentement. Je ne pouvais pour ma part m'empêcher de le surveiller du coin de l'oeil. J'avais peur qu'il s'effondre d'un coup. Je ne pouvais pas me permettre de le perdre à nouveau alors que je venais juste de le retrouver !


- Regarde c'est un peu sale mais ça te couvrira un peu.


Sa voix me fit un peu sortir de mes pensées. Pour ne pas dire beaucoup... C'est vrai que j'étais un peu concentrée sur sa surveillance en fait mais bon... Il me montra une cape avec une capuche par terre qui était dans un état assez... Dégoûtant il faut le dire... Mais bon, c'était mieux que de me trimballer quasiment nue devant tous les guerriers en manque du sanctuaire...

Alors j'ai juste acquiescer en silence et je suis allée la prendre, l'époussetant un bon coup avant de la mettre en grimaçant. Puis, je la refermais autour de moi et je suis retournée auprès de Picci pour continuer la route.



- Voilà... Encore un peu de marche Picci... Et dis moi si ça ne va pas d'accord...?


Un peu de marche... C'était un euphémisme quand même... Mais mieux valait dire ça à un mourant plutôt que de le décourager directement... Et il fallait à tout prix qu'il rentre en bonne santé... Il le devait...

Waltraute
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 1065
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Réseaux sociaux : waltraute2379@hotmail.fr
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Niveau: 7

http://www.godwarriors.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Picci le Sam 10 Juil 2010 - 15:23

Comme je lui avais dit elle était partie se mettre la cap. Quel beau spectacle elle offert la j’avais vraiment de la chance de l’avoir.
Une fois enfilée elle reprit ma direction pour continuer la route. Chaque pas commençait a être de plus en plus dur mais au loin je vis des habitations ce qui me redonna un peu de force. J’allais en effet pourvoir me reposer.



Une fois arrivé à proximité je lui fis comprendre que je voulais m’arrêter. Je la pris alors dans mes bras en l’enlaçant :

– Je ne pense pas que l’infirmerie soit une bonne idée en soit. Dépose moi ou nous habitons et prend de quoi me soigner.

Je lui fis comprendre que cela n’était pas négociable.
Après une marche qui était de plus en plus dur pour nous arrivâmes enfin devant une maison qui semblai être la notre puisqu’elle s’arrêta. Elle ouvrit la porte et m’aida a rentrer. Une fois à l’intérieur nous prîmes la direction d’une piece qui était surement une chambre.



Avec son aide je m’allongeais calmement, puis elle vient s’assoir a coté de moi me déposa un baisé sur le front avant de se lever et de partir en direction de la porte sans me quitter du regard.


- Reste ici je vais te chercher de quoi te soigner.

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Waltraute le Mar 13 Juil 2010 - 4:32

Dans la vie, il y a des objectifs très durs à atteindre. Mais il faut pourtant les atteindre obligatoirement. C'est comme ça. C'est ce qui donne à la vie tout son côté pétillant comme on dit. Ce qui lui vaut la peine d'être vécue. Mais moi je ne suis pas d'accord. Je pense qu'il y a certains objectifs qu'on ne devrait même pas avoir à atteindre. Comme l'objectif d'être en vie... Ou de garder suffisamment d'énergie pour survivre... Quelle intérêt voit on dans la peur de perdre sa vie ? C'est pour cela que la vie vaut la peine d'être vécue ? C'était cela que pensait les dieux...?

Et à vrai dire, voir Picci lutter autant pour n'atteindre qu'une pauvre ville à quelques mètres de lui, cela me fendait le coeur... Quel était l'intérêt là-dedans à part me faire souffrir et le faire souffrir hein ? Franchement, parfois la vie est bien pourrie... Et je ne pouvais pas m'empêcher de penser à cela dans cette situation... Normal non ? Voir l'être que vous tenez le plus au monde, malgré vous, être dans cet état... Ce n'était pas vraiment une joie...

Alors je prenais mon mal en patience et j'ai serré les dents pendant tout le chemin, priant Hadès à chaque pas pour qu'il ne s'écroule pas au suivant. On était un peu pitoyable tous les deux ainsi... Moi dans cette cape miteuse et lui avec toutes ses blessures et ce bâton... Et apparemment, Hadès a eut pitié de nous car Picci a réussi à aller jusqu'au bout. Et je ne le remercierais jamais assez pour ça...

Par contre il ne voulait pas aller à l'infirmerie... Chose étrange puisque j'étais loin d'être la meilleure en ce qui concernait les soins... J'étais même de piètre secours... Ce qu'il lui aurait fallu c'est plutôt quelqu'un comme Freya, cette servante d'Asclepsios et qui était la meilleure soigneuse que j'ai connu... Mais bon ceux du Nékyomanteion ne sont pas si mal non plus dans le domaine, il faut quand même l'avouer. En tout cas, il y serait mieux soigner qu'avec moi !

Mais bon soit, j'abdique. Je ne voulais pas le perturber de trop. Pas dans cet état. Alors j'ai accepté. Je l'ai amené dans la bâtisse que l'on occupait jadis... Cette bâtisse que j'avais fui depuis un certain temps comme en témoignait les couches de poussière... Il y avait trop de souvenir ici. Et je préférais dormir à la belle étoile... Et surtout passer le moins de temps possible là-bas... Mais cela changeait tout à présent...

Alors je l'ai laissé là et puis je me suis rendue seule à l'infirmerie pour aller chercher de quoi le soigner et surtout pour récolter quelques conseils en toute discrétion... Je suis ensuite revenue avec tout le matériel dont j'avais besoin. Je suis entrée dans la chambre, j'ai vu son état catastrophique, j'ai soupiré légèrement et puis j'ai souri pour ne pas trop l'inquiéter. J'allais avoir du boulot, j'en étais consciente... Mais bon, je devais le faire. Je devais le soigner et le retaper du mieux que je le pouvais. C'était mon boulot... Pour le laisser en vie...



- Je vais prendre soin de toi... Ne t'inquiètes pas... Mon amour...


Fin pour moi

Waltraute
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 1065
Localisation : Somewhere over the rainbow...
Réseaux sociaux : waltraute2379@hotmail.fr
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Niveau: 7

http://www.godwarriors.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Picci le Mar 13 Juil 2010 - 11:04

Cette musique je la connaissais, mais d'ou. Pendant tout le temps qui s'était écoulé quand cette jeune femme qui m’avait sauvé. Avec la quelle aussi je me sentais si bien. J'avais retrouvé un peu la mémoire grâce a cette guerrière qui avait été ma femme.

Je me reposais pour soigner mes blessures dans notre demeure. Waltraute comme t'ou les midi était venu me rendre visite. Depuis plusieurs lune je n'avais vu personne mon état ne me le permettais pas. Je passais tous mes journées au lit pour récupérer des forces que je retrouvais petit à petit grâce a l'attention et l'amour que ma belle me donnait.


Alors qu'elle était entrain de me préparer un repas ce bruit retentis dans tous le nekyo. Elle arriva a tout vitesse vers moi et me dit apeuré:


-Mon amour je dois y allé je suis désolé, une chose de grave viens de se passer.

Je me redressa alors très de sorte a être assis en face d'elle. Même si je ressentais encore des douleurs dans la poitrine je voulais moi aussi y allé pour retrouver encore un peu plus la mémoire.


-Cette fois je viens avec toi.

Waltraute posa délicatement ça main sur mon visage et tout en me le caressant me dit :

-Cela serait de la folie tu es encore faible. Tu as encore besoin de repos. Il faut juste que tu soit patient mon Picci.

Elle avait pas tord mais mon choix étais fait :

-C'est le moment, je t'assure je vais mieux et inutile de discuter il semble que c'est urgent a te voir.

Je tournais la tête comme un fou afin de trouver un vêtement qui pourrait me cacher entièrement le corps et la tête. Je ne voulais pas être reconnu et ne pas faire voir mes blessures car si j'avais été vraiment un soldat de Hadès je ne devais pas faire voir que j'étais faible.

Celle qui partageai alors ma vie me tendu une toge qui remplissait tous ces critères.


-Tiens enfile ça, c'est le vêtement que tu as l'habitude de porter.

En guise de merci je laissai échapper un petit sourire et caressa doucement sa main comme si je le voulais pas la quitter, puis avant de la mettre sur moi je lui déposai un baisé sur le front.

Avec tout le mal du monde j'étais enfin prêt. Je pris mon morceaux de bois qui cachait en faite deux katana pour m'en servir comme canne. Puis nous partîmes en direction du temple



Arrow Palais des oracles

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: retrouvailles sanglantes [Waltraute]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:44


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum