Rentaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rentaï

Message par Rentaï le Mer 9 Mar 2011 - 12:03

Il s’éveilla…
Son corps endolori était allongé sur une paillasse. Tandis qu’il tentait de reprendre ses esprits, il aperçut dans le noir qui régnait le visage brouillé d’un vieil homme, visiblement costaud, et autour le lui les murs d’une cabane rustique. Tandis que le sommeil l’entraînait déjà, il crut entendre une voix grave prononcer ces mots : « Tu n’es pas encore prêt, conserve-le encore pour l’instant et un jour, qui sait… »
« Pauvre gars, marmonna le vieil homme. Je me demande quelles créatures il a bien pu affronter là-bas. Ce sera un miracle s’il s’en sort. »

Une fois encore, il s’éveilla. Cette fois, un vent froid lui piqua le visage et il parvint à s’asseoir sur sa couche. Le vieil homme, qui venait de revenir avec un renard blanc mort, vint vérifier ses bandages et exprima sa joie de le voir enfin éveillé. L’homme parlait d’un sanctuaire, de créatures et il ne tenta pas de comprendre, son esprit étant trop embrumé. Mais où pouvait-il bien se trouver ? Qui était cet homme ? Comment s’était-il retrouvé dans cet état ? Et surtout : qui était-il, lui ? Lorsqu’il cessa de s’interroger, il réalisa qu’un certain temps s’était écoulé car un bol de bouillon avait été posé sur le bord de sa couche. Aux tremblements dans ses mains, il comprit qu’il n’avait plus mangé depuis longtemps ; il prit le bol et s’appliqua à manger, d’abord avec prudence pour ne pas renverser, puis à toute allure, comme un loup affamé. Il n’eût pas besoin de demander à être resservi : le vieil homme était content de le voir reprendre des forces.
Quand il fût à nouveau en état de parler et de se déplacer normalement, il apprit que le vieil homme s’appelait Ask et qu’il l’avait retrouvé aux abords des steppes de glace, presque mort et tout armuré, arborant l’insigne « Achéron ». Dans un sac, son sauveur avait réuni les objets qu’il avait pu emmener : un pendentif, un couteau de chasse et un gland étonnant qui rayonnait de lumière. Ask avait utilisé les herbes médicinales et les bandages et il se dit que c’était sans doute une bonne chose. Il se rendit d’ailleurs compte qu’il n’avait pas remercié le vieil homme pour l’avoir secouru et s’empressa de le faire.
Après quelques semaines, Rentaï se sentait complètement rétabli. Rentaï est le nom qu’Ask lui suggéra. Dans son dialecte, le mot signifiait « épreuve difficile » et désignait un rite de passage grâce auquel on rejoignait l’élite. Les deux hommes jugèrent que ce prénom convenait parfaitement étant donné les conditions de leur rencontre. Il eût également l’occasion de voir à quoi il ressemblait en s’observant dans l’eau du lac voisin : il était assez grand et musclé, avait les yeux verts et les cheveux blancs malgré son visage jeune. Quelque chose lui disait que cette couleur n’était pas naturelle et qu’elle avait quelque chose à voir avec ses expériences récentes. En plus des plaies encore fraîches que protégeaient ses bandages, il remarqua plusieurs balafres et cicatrices sur ses épaules et son torse qui semblaient anciennes. Il avait dû être un guerrier ; mais il sentait que sa convalescence l’avait affaibli et que pour en redevenir un il lui faudrait tout reprendre à zéro.
Rentaï avait beau se concentrer, il ne parvenait pas à recouvrer la mémoire. De temps en temps, des flashes lui apparaissaient : des visages, des paysages, des combats effrayants, et parfois, des noms résonnaient dans sa tête. Rien qui lui permit d’apprendre réellement qui il avait été jadis. Le nom « achéron » n’évoquait rien en lui non-plus, si ce n’est un vague sentiment familier. Quant à ce mystérieux gland, Ask l’informât que des légendes courraient au sujet d’un arbre légendaire, l’arbre-monde Yggdrasyl. Peut-être le gland y était-il lié d’une manière ou d’une autre… Lorsqu’il le regardait, Rentaï ressentait de la chaleur et il revoyait les images de ses flashes. Il percevait un groupe d’hommes soudés comme des frères, un groupe puissant et fier, avec à sa tête un chef dont le nom devait être quelque chose comme Métatak ou Métanak, il n’aurait su dire. Lorsque l’occasion se présenta, Rentaï accompagna Ask au village le plus proche. Si ces images et impressions qu’il percevait étaient quelque peu effrayantes, elles l’intriguaient au plus haut point et il savait au fond de lui qu’elles étaient aux fondations de ce qu’il avait été autrefois. Il était temps de s’informer et le village serait une bien meilleure source d’informations que cette vieille cabane.
Au village, il se rendit compte que les habitants parlaient une autre langue et qu’Ask ne parlait la sienne que par chance. Il savait déjà qu’il devait venir du Sud, d’après ce que le vieil homme lui avait dit. Etant donné la petite taille du village, Rentaï fût surpris de trouver une bibliothèque. Lorsqu’il entra et tenta de s’adresser au gérant, l’homme fronça les sourcils et interpella son collègue, qui vint s’occuper de Rentaï. Heureux de pouvoir se faire comprendre, il apprit que l’Achéron était un fleuve qui traversait l’Epire, loin au Sud, et qu’il appartenait au domaine du dieu des enfers, Hadès. Apparemment, plusieurs divinités s’affrontaient dans ces régions et chacune lançait son armée de fidèles à l’assaut des territoires ennemis. Ces informations ne firent qu’appuyer les éléments que Rentaï avait déjà pu rassembler : il était un guerrier, et un guerrier puissant, ou du moins l’avait-il été. Néanmoins, qu’était-il venu faire dans le grand Nord ? Quel était le lien entre ces guerriers d’Hadès, ce gland et l’arbre-monde ?

Rentaï fit ses adieux à Ask et le remercia encore, lui expliquant où il se rendait et pourquoi et il lui assura que s’il avait besoin de son aide un jour, il pouvait compter sur lui. Une fois équipé pour le voyage, notamment d’un nouveau glaive et d’une armure en cuir, Rentaï se mit en route pour le fameux Nekyomanteyon, l’endroit où se trouvait son passé, sa mémoire… En chemin, il entra en contact avec plusieurs langues et en déchiffra les bases. Il se rendit d’ailleurs compte que plus il approchait de sa destination, plus il lui était facile de se faire comprendre. Après des mois d’absence, il allait enfin revenir dans un endroit qui lui était à la fois familier et inconnu, où il rencontrerait probablement alliés et ennemis. Manque de chance, le premier dont il croisa la route était un ennemi.
«- Qui es-tu et où te rends-tu, demanda l’homme avec méfiance, lorsqu’ils se croisèrent.
- Je suis Rentaï et je me rends au Nekyomanteyon. Je suis en quête d’informations. Et toi, qui es-tu ?
- Peu importe, les spectres et leurs amis ne sont pas dignes de vivre dans le monde du seigneur Poséidon ! En garde ! »

S’en suivit un combat difficile. Heureusement, l’homme semblait relativement faible, mais il était toutefois plus fort que Rentaï. Quelle que fût la puissance des coups de Rentaï, son adversaire paraissait ne pas les sentir. Rentaï par contre subissait les coups de l’ennemi et il savait qu’il ne tiendrait plus longtemps. Alors que sa vue commençait à se brouiller et qu’il pensait que tout était perdu, il entendit à nouveau la voix qu’il avait cru entendre des mois auparavant dans la cabane d’Ask : « …un jour, qui sait, nous t’accepterons et ton cosmos s’enflammera au-delà de tout ce que tu peux espérer. »
COSMOS : ce mot était la clef de tout, Rentaï le sentit bien. Enfin, une petite partie de son ancienne force se libéra et son cosmos s’éleva. Il put aussi sentir celui de son ennemi et toute sa perception du monde fût transformée. Sa nouvelle puissance lui donnant des ailes, il se glissa derrière le dos de son adversaire et le frappa violemment dans le dos. Le guerrier de Poséidon, blessé autant que surpris, eût à peine le temps de distinguer le mince rayon d’énergie qui volait vers son cœur. Rapide, il parvint à déplacer le coup sur son épaule gauche. Epuisé par ses blessures comme par la montée de son cosmos, Rentaï sut qu’il venait de manquer sa chance de l’emporter. Alors qu’il cherchait un moyen d’en sortir, plusieurs présences pénétrèrent la zone de perception que lui offrait son cosmos. Ces présences étaient différentes de celle de son ennemi, il le comprit immédiatement. Son adversaire aussi : poussant un juron, il lança un regard furieux à Rentaï et s’en fut à toute allure. Moins d’une minute plus tard, un groupe d’hommes armurés s’arrêta devant Rentaï en même temps que les présences qu’il avait perçues. L’un d’entre eux pris l’adversaire de Rentaï en chasse en criant : « Les Erynnies crient vengeance, son sang doit être versé ! » Enfin, celui qui semblait être le chef regarda Rentaï et lui demanda « Es-tu l’un des nôtres ? Ton cosmos a une consistance curieuse.
- Je pense que je l’étais. J’ai perdu la mémoire et je viens chercher conseil auprès du seigneur Hadès.
- Bien. Suis-moi, je te conduirai aux oracles ; ils sauront t’aider. »
A côté d’eux, le fleuve Achéron coulait. # Enfin, songea Rentaï. Enfin je saurai et je serai à nouveau ! #


Arrow Palais des oracles Arrow Salle d'audience Arrow Un nouveau guerrier ?
+ Arrow Grotte initiatique Arrow Marche de Rentaï


Dernière édition par Rentaï le Ven 4 Nov 2011 - 14:02, édité 1 fois

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentaï

Message par Rentaï le Ven 4 Nov 2011 - 14:00

Résumé de la rencontre avec NIkiolas et de la grotte initiatique

Au palais des oracles d'Hadès, le seigneur NIkiolas avait reçu Rentaï dès son arrivée au Nekyomantéion. Rentaï lui expliqua qu'ayant perdu la mémoire, il venait le consulter en quête de réponses. L'oracle lui conseilla alors de se rendre dans le nord de l'Epire, dans une grotte mystérieuse: la grotte initiatique.

Rentaï marcha, accompagné d'un garde, jusqu'au village de Paramithia, proche de la grotte initiatique. L'homme lui désigna alors un sentier, au bout duquel se trouveraient les réponses que Rentaï cherchait.

Le chemin fut long. Très long. Toutefois, cette marche ne fut pas inutile, loin s'en faut: elle permit une longue introspection et aida Rentaï à redécouvrir les secrets du cosmos.

Néanmoins, la marche n'était que le début de cette épreuve: une fois dans la grotte initiatique, plusieurs phénomènes étranges eurent lieu: des voix résonnaient dans la pénombre, des murmures se faisaient entendre tout autour de lui. Rentaï décida de suivre une des voix, qui le mena à un combat contre son double passé, avec Dieu Des Glands. Rentaï compris que le spectre qu'il affrontait n'était pas son ennemi; il lui prouva sa valeur et les deux guerriers ne firent plus qu'un. Une partie de la mémoire de Dieu Des Glands était revenue, et pourtant il était toujours Rentaï également.
La quête de souvenirs se poursuivit: Rentaï se remémora sa rencontre avec l'oracle de Hel et dut subir à nouveau son combat contre le gardien de Helheim, combat qui avait failli causer sa perte et qui lui avait fait perdre la mémoire.
L'épreuve suivante avait pour but de briser sa volonté. Le seigneur NIkiolas avait eu raison de dire que Rentaï affronterait ses peurs: il revit ses camarades de la légion Achéron et revécut sa peur de ne pas être assez fort.
Malgré tout, Rentaï, grâce à sa détermination, passa toutes les épreuves avec succès et vaincu ses peurs. Mais surtout, sa mémoire lui revint presque entièrement.
Alors qu'il pensait avoir surmonté tous les obstacles, un homme mystérieux lui apparut et lui donna une énigme à résoudre. Rentaï parvint à trouver la bonne réponse et fut ramené à l'entrée de la grotte après un étrange voyage.

Il ne resta plus à Rentaï qu'à reprendre le sentier et revenir à Paramithia. Redevenu lui-même, il se sentait plus fort, plus sûr de lui et d'excellente humeur. Après quelques jours, Rentaï était de retour au Nekyomantéion, au palais des oracles. Il remercia Nikiolas et se remit sans hésitation au service d'Hadès.

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentaï

Message par Rentaï le Ven 11 Nov 2011 - 22:22

Une nuit, au Nekyomantéion...

C'était une nuit sans lune. Malgré l'obscurité, je slalomais à vive allure entre les arbres. Cela faisait déjà deux mois que je courais sans relâche, ne m'accordant que quelques heures de sommeil par jour. Le dépassement de mes limites était devenu mon unique objectif. Malgré l'épuisement, je continuais, encore et encore, malgré le froid glacial qui régnait tout autour de moi, et je continuerais jusqu'à-ce que je trouve l'arbre.

Après trois autres heures de course effrénée, je sentis mes jambes se dérober sous moi. Incapable d'avancer plus, je dus me contraindre à dormir quelques heures et à manger.
Le tigre des neiges que j'avais terrassé m'avait évité tout manque de victuailles pour de nombreux jours encore. Mâchant mon morceau de viande, j'écoutais le crépitement du feu, repensant aux derniers évènements. La mission avait été un échec. Elle était pourtant capitale mais je n'avais rien pu faire contre mon adversaire. Sa force était colossale, certes, mais si j'avais été ne fut-ce qu'un rien plus puissant, j'aurais pu résister jusqu'à l'arrivée de Ménétak.
"Ne t'en fais pas", disait l'un. "Tu as fait ce que tu as pu", disait l'autre. Picci, Chemo, Yamreg, tous autant qu'ils étaient, je pouvais toujours compter sur mes camarades de l'Achéron. Pourtant, j'avais décidé de partir quelques temps. Il me fallait progresser, je voulais me sentir digne de ma légion et digne d'Hadès. C'est ainsi que j'avais repensé au cadeau que Ménétak m'avait offert, de retour de son voyage dans le Nord. Un étrange gland, fruit du grand arbre Yggdrasil, une vraie relique.

*Moi aussi, je vais partir dans le Nord pour revenir plus puissant que jamais. Mais c'est l'Arbre que je trouverai !*

Je repris mon périple et après plusieurs semaines d'efforts acharnés je me retrouvai face à la mer et me mis à la recherche d'un bateau qui pourrait m'emmener de l'autre côté des eaux. Ce ne fut pas chose facile étant donné que les habitants des terres nordiques ne s'exprimaient pas dans la même langue que moi, mais je parvins à obtenir la traversée gratuite en échange de ma protection.

Une fois de l'autre côté, j'appris d'un érudit - certains connaissaient plusieurs langues - que les armées de la déesse Hel étaient non loin de ma position et je me mis en route. Hel était en charge des enfers des terres du Nord, elle était en quelque sorte l'homologue d'Hadès et si des oracles pouvaient me venir en aide, c'étaient bien ceux de la déesse des enfers. Il me fallut traverser les steppes de glace, combattre le froid grandissant et résister à la faim qui me tenaillait - les prédateurs étaient redoutables mais rarement comestibles pour l'homme. Au bord de l'épuisement, entouré du silence le plus complet, il me fut difficile de conserver toute ma raison. Malgré cela, je finis par rejoindre le territoire de la déesse et, après m'être reposé et lavé, j'obtins une audience auprès de l'oracle de Hel. L'homme était - tout comme nos oracles - entouré d'un cosmos qui dépassait l'entendement. Grand érudit, il s'exprima dans ma langue sans le moindre accent.

- Parle, étranger, qu'es-tu venu chercher sur les terres de notre grande déesse Hel?
- J'ai pour nom Dieu Des Glands. J'ai parcouru terre et mer par vents et marées depuis l'Epire, territoire de mon dieu Hades, à la recherche d'une nouvelle force... et de l'arbre qui a donné naissance à ce fruit.

J'avais sorti le gland d'Yggdrasil, minuscule mais entouré d'une étrange aura luminescente. A sa vue, l'oracle perdit sa contenance pendant un instant et écarquilla les yeux.

"C'est Valken qui gardait cette relique. J'avais ouï dire qu'il l'avait perdue en même temps que sa vie lors d'un duel à mort. Un combat à la loyale entre deux grands guerriers. Si tu en as hérité..."

L'oracle ne finit pas sa phrase et resta perdu dans ses pensées durant un long moment.

"Une nouvelle force, l'arbre cosmique... Ce gland sacré te classe parmi les rares élus autorisés à passer le rituel d'invocation des ténèbres. Si tu en as le courage, tu peux tenter ta chance. Ce sera terriblement dangereux et exigera une volonté inébranlable ainsi qu'une puissance titanesque. Néanmoins, le prix en vaut la chandelle: si tu réussis, tu aura en toi la fureur de Hel et ton cosmos s'envolera plus haut que toutes les limites connues. Quelle sera ta décision?"

Il ne plaisantait pas, je risquerais ma vie au cours de ce rituel. Mais je n'avais pas avalé tous ces kilomètres pour faire demi-tour si près du but. Je relevai le défi.

L'oracle me fit entrer dans le temple et me conduisit à travers les couloirs, jusqu'à un escalier sombre et escarpé qui semblait mener aux profondeurs de l'enfer. Suivirent des dédales interminables dans des ténèbres si épaisses qu'une torche ne les perçait qu'à peine. Les deux hommes débouchèrent sur une pièce circulaire, au centre de laquelle trônait un puits. A présent, la seule lumière perceptible était la faible et envoûtante lueur qui émanait du puits. Je n'y connaissais pas grand chose mais ce puits ne me disait rien qui vaille.

Sans explications, l'oracle de Hel me demanda de lui remettre mes armes. D'abord réticent, j'obtempérai dès que mes yeux croisèrent ceux de l'oracle et je retirai mon armure de gardien et mon glaive. Il les pris en main et articula des mots incompréhensibles, empreints d'une puissance ancienne qui me donna des frissons sur tout le corps. Soudain, il précipita mes armes dans le puits. J'étais sur le point de protester lorsque je vis que les yeux de l'oracle étaient révulsés. Il continuait sa mélopée avec une intensité grandissante et je sentais le puits m'appeler. Bien qu'effrayé, je ne cherchai pas à combattre l'emprise du rituel. Je tint le gland fermement dans ma main et plongeai dans le puits.

Je tournoyai dans l'obscurité et des mains glacées me brûlèrent la chaire, avant de se retirer grâce à la protection du gland d'Yggdrasil. J'atterris sur une gigantesque branche, plus large qu'un lac et plus longue qu'un océan; c'était une vue fantasmagorique. Étourdi mais indemne, je vis avec surprise que le puits était à nouveau à côté de moi. En revanche, il n'y avait aucune trace de mon équipement.

*Serais-je par hasard sur l'une des branches de l'Arbre-Monde ?*

Ébahi devant le décor invraisemblable et merveilleux qui m'entourait, je ne remarquai sa présence que lorsqu'il parla:

"Alors, on admire le paysage ?"

Je sursautai comme jamais je ne l'avais fait et restai bouche bée devant l'homme qui se dressait devant moi. Le même visage, aux yeux verts et aux cheveux noisette, le même corps, la même voix. Celui qui se dressait devant moi était tout simplement... moi. Il portait même mon armure de gardien du Nekyomantéion et mon glaive. Voilà donc où était passé mon équipement...

Sentant le combat arriver, je me mis en position d'attaque. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre que mon opposant m'était en tout identique: nos compétences de combat étaient égales. Mieux équipé que moi, il en profitait pour me blesser avec le glaive. Il fallait que je fasse quelque chose si je voulais avoir une chance de l'emporter.

*Il doit y avoir une astuce: à quoi rime un combat contre soi-même ? Comment puis-je avoir une chance si nos forces se valent alors qu'il est armé et moi non ?*

Pour toute réponse, je ne reçus qu'une coupure de plus. Le combat tournait mal. Mon adversaire profitait de son avantage et contrait toutes mes tentatives d'attaque. Il ne fallut pas longtemps pour que je me retrouve au sol. Je n'étais pas loin de baisser les bras lorsque je remarquai le regard de mon double. Il ne m'étais pas entièrement identique en fin de compte: son regard était vide, inexpressif, dénué de toute volonté propre. Cette découverte me rendit mon courage et je me relevai, un sourire aux lèvres.

*Hadès est avec moi, la voilà la différence !*

A cette pensée, je rassemblai toute ma volonté pour faire exploser mon cosmos à son maximum. Je me surpris même à dépasser mes propres limites. Cette fois, c'était moi qui avais l'avantage. Revigoré, je tournai vers mon ennemi un regard carnassier. Vif comme l'éclair, il ne me fallut qu'un coup de poing pour venir à bout de mon double. Terrassé, il se fondit dans la branche sur laquelle nous nous trouvions et ne laissa comme trace que mon équipement, que je me dépêchai de ramasser.

La voix de l'oracle de Hel retentit alors: "Bien, tu as la volonté, ainsi que la foi en ton dieu. Il te reste l'épreuve physique; es-tu prêt à recevoir la bénédiction de notre sombre déesse ?

Un nouveau monstre s’éleva de la branche: c’était un chien monstrueux. Sa poitrine était baignée de sang et il me regardait avec trois grands yeux. J'avais entendu parler d’un gardien de Helheim nommé Garm, dont la description correspondait étrangement à ce chien. Toutefois, je doutais qu’il s’agisse du monstre de la légende, qui possédait quatre yeux et non trois comme celui-ci. Rassuré par cette pensée, j'en conclus que la créature n’était pas invincible et je m'élançai derrière lui. J'espérais lui asséner un coup rapide et décisif dès le début mais cette erreur me fut fatale: doté de ses trois yeux, le chien n’eût aucune difficulté à lire mes mouvements. Lorsque je voulus frapper, le chien géant avait déjà ouvert sa gueule et ses crocs monstrueux se refermèrent sur mon épaule droite, qu'il faillit arracher. Comprenant trop tard la puissance de mon adversaire, je fis monter mon cosmos encore plus haut que lors du duel contre mon double. Je concentrai ma cosmo-énergie dans mon poing gauche, mes yeux virèrent au blanc et de l’écume sortit de ma bouche, comme d’accoutumée. Enfin, des crocs poussèrent sur ma mâchoire. Déjà, la fureur du loup s'emparait de moi et je devenais animal, ni plus, ni moins que le monstre que j'affrontais. Je sautai en avant et lançai “la griffe du loup”. L'attaque était formidable, c'était le combat entre deux monstres. Le chien ensanglanté fut griffé au visage et perdit un oeil, mais au lieu de l’affaiblir, cette attaque ne fit qu’augmenter sa fureur. D’un rugissement aussi terrifiant qu'inhumain, il cracha de l’énergie pure et me propulsa directement sur le puits. Brisé, vaincu, je glissai lentement vers le fond. Pendant que je tombais, l'oracle de Hel apparut au-dessus de moi, plus flou qu'il n'aurait dû l'être. D’un ton triste, sa voix grave résonna à nouveau:

“Je te rends ton gland. Tu n’es pas encore prêt, conserve-le encore pour l’instant et un jour qui sait, nous t’accepterons et ton cosmos s’enflammera au-delà de tout ce que tu peux espérer.”

Au bord de l'inconscience, je chutais, encore et encore. C'en était presque confortable... jusqu'à l'atterrissage. Le choc faillit me fendre le crâne. Chaque parcelle de mon corps souffrait le martyr et le froid de la neige était insoutenable.

*De la neige ?*

Étais-je donc de retour dans le monde des mortels ? Au bout d'un effort douloureux, le me relevai et traînai mon corps par la seule force de ma volonté. Je ne savais absolument pas où je me trouvais mais je savais que je marchais dans la bonne direction. Serrant de ma main gauche l'amulette de ma légion, l'Achéron, je pensai: *Mes amis, je reviens, je re...*

Combien de temps passa avant que je ne m'effondre et que le vieil homme ne me trouve, je ne le saurai jamais, mais à présent qu'on m'avait retrouvé, je me laissai sombrer dans l'inconscience, soulagé.

Ce que je ne savais pas, c'était qu'à mon réveil, je ne serais plus le même...

"AAAAAAAAAARG"

Rentaï se réveilla en sursaut. Tremblant, trempé de sueur, il respirait par saccades, son coeur battant à un rythme effréné. Quel horrible cauchemar il venait de faire, d'autant qu'il avait l'air si réel, si... *Si réel !*

A présent, il s'en souvenait. Plus par fragments: il se souvenait ! Du moins en ce qui concernait son voyage dans le grand Nord et ses blessures presque mortelles, les mois qui précédaient son amnésie. Il restait bien quelques zones d'ombres de sa vie de spectre mais son cauchemar l'avait rapproché encore un petit peu de "son autre vie", comme il aimait à l'appeler.

C'était déjà presque l'aube et Rentaï choisit de se lever. Après un rapide repas, il se dirigea vers la salle d'entraînement. Déçu d'apprendre la dissolution des différentes légions, y compris la légion Achéron, dont il avait fait partie, Rentaï avait pris l'habitude de s'entraîner intensivement tous les jours pour retrouver son niveau d'antan. La tâche n'était pas aisée mais il n'en avait cure: sa volonté était sans faille. Les souvenirs qui venaient de resurgir pendant la nuit n'étaient qu'une raison de plus de persévérer.

*Un jour qui sait, nous t’accepterons et ton cosmos s’enflammera au-delà de tout ce que tu peux espérer.*

Oui, décidément, c'était même une très bonne raison !

L'entraînement ce jour-là avait été plus que draconien. Pourtant Rentaï n'était toujours pas satisfait du résultat. Il décida qu'il était temps de retrouver la forêt. Alors qu'il y méditait, un nouveau changement vint pimenter sa vie de spectre. Ou plutôt, les vieilles habitudes reprirent: on lui confia une mission !


Arrow Epire Arrow Village de Nekyochorio Arrow Sans se faire prendre ?

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentaï

Message par Rentaï le Mar 10 Avr 2012 - 13:04

Réminiscence de la mission "sans se faire prendre"

En y repensant, Rentaï se dit que cette mission n'avait pas été un échec total...

Un groupe de voleurs avait subtilisé des artéfacts de grande valeur. Après avoir résolu une énigme, que ce même groupe avait envoyée au Nekyomanteion en guise de moquerie, les spectres s'étaient lancés à la poursuite de cinq voleuses. Alors que Maya et Vachaldo avaient réussi à ramener un artéfact chacun et à vaincre leur adversaire, Rentaï avait mordu la poussière, de même que Ladislas et Godaime.
Toutefois, après avoir fait son rapport, Rentaï s'était remis en route, suivi de Godaime - Maya et Vachaldo avaient déjà pris les devants. Lorsque Rentai arriva, les deux autres spectres étaient déjà aux prises avec plusieurs adversaires. L'une des voleuses était inactive; elle observait les combats, prête à bondir pour intervenir et bien qu'elle fût trop puissante pour lui, Rentaï pris son courage à deux mains et décida de l'occuper et de l'affaiblir pour que ses compagnons puissent vaincre par la suite. Il subit effectivement un échec cuisant, mais il avait rempli son rôle la voleuse finit par tomber, bientôt suivie par son maître, terrassé par Vachaldo.

Les spectres avaient récupéré les artéfacts et c'était ce qui comptait.

Tandis qu'il repensait à tout cela, Rentaï entendit des bruits de pas. Il s'avéra que Cocotte le demandait, ainsi que d'autres spectres, au temple de la trinité, dans la salle du Cocyte.


Arrow Temple de la Trinité Arrow Cocyte Arrow Ultime défi

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rentaï

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:46


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum