Marche de Rentaï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marche de Rentaï

Message par Nikiolas le Jeu 5 Mai 2011 - 11:36

Le soldat à qui Nikiolas avait confié la "garde" de Rentaï arriva avec le jeune spectre à l'entrée du chemin menant à la grotte initiatique. Elle était juste à la sortie du village de Paramithia. Ils s'arrêtèrent de marcher. Le garde se tourna vers Rentaï et lui dit :

- C'est ici maintenant que commence ton voyage. Je ne peux pas t'accompagner, tu dois y aller seul.

Le garde tourna les talons et aperçu une petite auberge dans le village avant d'ajouter :

- J'attendrais ici ton retour. Si tu reviens vivant de ce périple, je serais là, dans cette auberge, et accompagnerais ta marche de retour vers le Nekyomantéion.

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Jeu 5 Mai 2011 - 15:05

Arrow Salle d'audience Arrow Un nouveau guerrier ? Arrow

Après une bonne nuit de repos, je m'en allai dès l'aube vers Paramithia, accompagné du serviteur de Nikiolas. Un soldat, apparemment. Longeant l'Achéron, vers le Nord cette fois, je reconnus plusieurs lieux et pus mieux apprécier les divers aspects de la région. Mon compagnon était peu loquace; sans doute avait-il reçu l'ordre de ne pas trop m'en dire car chaque fois que je tentais d'en apprendre un peu plus sur la fameuse grotte, il changeait de sujet. Marchant à une bonne allure, nous arrivâmes au village en moins de trois jours, en début d'après-midi. Le soldat ne s'arrêta pas dans le village mais à sa sortie, où un chemin débutait. Il me le désigna et me dit que je devais continuer seul. Le chemin semblait long et sinueux mais à priori pas dangereux. Pourtant, le soldat me donna rendez-vous à l'auberge la plus proche "si je revenais vivant". Je notai qu'il me faudrait être vigilant au cours du périple et, après avoir salué l'homme, je commençai la marche.
Le sentier était grisâtre, comme les montagnes qu'il longeait. Surplombé par un mur de roche à gauche comme à droite, il semblait s'enfoncer au plus profond des terres d'Hadès, comme s'il menait directement en enfer. Relativement plat au début, il s'avéra abrupt avant peu. Les rochers sur ma droite firent place à un ravin et je dus ralentir la cadence de marche pour ne pas me briser les os. Le soldat n'avait pas menti: la route qui m'attendait n'avait rien d'une promenade de santé. Il fallait d'évidence mériter son initiation. Mon cas était quelque peu différent mais n'étais-je pas une nouvelle personne ? Je devais, tout comme celui que j'étais avant, prouver ma valeur pour entrer au service d'Hadès. Je n'avais aucun doute là-dessus: c'était bien Hadès que je servirais à nouveau et pas un autre dieu. Peut-être n'y avait-il aucune raison à cela mais quelque chose au plus profond de moi-même, un sentiment inexplicable, me disait que c'était la bonne décision à prendre.
Je continuai à marcher des heures durant et lorsque l'obscurité envahit les montagnes, je fus contraint de m'arrêter. Je pris mon paquetage et en sortit une petite portion de viande séchée, que je gardais précieusement, ne sachant pas combien de jours il me faudrait marcher. Une fois mon repas avalé et mes gourdes remplies grâce à l'eau de source qui coulait tout près, je m'enveloppai dans une couverture et m'endormis. La nuit se passa sans encombre et je me remis en route à l'aube. Les jours s'écoulèrent et je commençais à en perdre le compte. Le paysage avait changé à plusieurs reprises: la montagne avait laissé place à la végétation surabondante, puis à nouveau à la montagne, puis à un passage souterrain.
A présent, je marchais au milieu des arbres et je luttais contre les branchages et les ronces qui me barraient la route. Soudain, j'entendis un grondement sourd derrière moi. Prudemment, je me retournai et me retrouvai nez-à-nez avec un ours brun adulte, debout sur ses deux pattes. Je n'avais aucune issue: derrière moi, les branches. Devant moi, l'ours. De toute façon, je n'aurais peut-être pas été capable de le semer: ces bêtes savent atteindre une vitesse impressionnante quand elles chassent une proie. Alors, la proie que j'étais dut se défendre. J'avais bien fait d'utiliser mon épée pour couper les branches, à présent elle allait me servir à combattre ce géant. L'ours voulut me donner un coup de patte, mais je parvins à l'éviter et j'en profitai pour lui entailler son autre patte. Il semblait s'enrager encore plus mais je devais réussir et ce n'était pas un vulgaire animal qui allait m'en empêcher. A cet instant, je sentis mon cosmos apparaître, comme il l'avait déjà fait quand je combattais le marina. J'agrippai mon épée à deux mains et visai le coeur. Ma cosmo-énergie envahit l'arme et un mince rayon d'énergie concentrée vint frapper l'ours, qui tomba, mort. A ma grande surprise, je regrettai la mort de l'animal et je me dit qu'il me faudrait apprendre à maîtriser ce mystérieux cosmos, d'autant que j'étais à présent éreinté. Il me fallut m'arrêter et je profitai du cadavre de l'ours pour renflouer mes réserves de viande. Je fis un feu pour sécher la viande que j'avais découpée et me remis en route une fois que ce fût fait. Il était plus prudent que je m'éloigne de la bête morte si je ne voulais pas qu'un charognard affamé me tombe dessus. J'avais réussi à dénicher un bâton bien solide qui pouvait m'aider pour la marche et il me permit de compenser le temps que j'avais perdu à cause de l'ours.
Le chemin était plus long que je ne l'avais imaginé mais au moins n'avais-je aucun risque de me perdre: aucun sentier, aucune route ne croisait la mienne. C'était comme si la civilisation n'avait jamais atteint ceux lieux, ni aucun homme. Pourtant, certains avait bien du parcourir le même périple que moi. Même si la tâche n'était pas aisée, sans-doute avait-elle été accomplie par des dizaines de spectres. S'ils avaient réussi, il n'y avait aucune raison pour que je n'y parvienne pas. Accélérant le pas et marchant de plus belle au cours des jours qui suivirent, je ne m'étais pas rendu compte que j'étais de plus en plus proche de devenir un spectre. Sans en avoir conscience, j'utilisais ma cosmo-énergie pour me faire avancer dans les moments difficiles. Mais cela, je ne le compris que bien plus tard et quand j'atteignis la fin du chemin, je fût fier de moi. Du moins l'aurais-je été si la grotte s'y était trouvée.
Devant moi ne se dressait qu'un mur de roche. Haut et fier, il semblait ricaner devant l'idiot qui le regardait bouche-bée. Pourtant, je ne m'étais pas trompé, je n'aurais pas pu: le chemin allait toujours tout droit. L'oracle Nikiolas s'était-il joué de moi ? J'en doutais fort... Ne sachant pas quoi faire, je me laissai tomber à terre et levai les yeux au ciel. Tandis que j'accusais le coup, mes yeux s'arrêtèrent sur un point dans le mur. Je me levai soudainement et reculai de plusieurs pas. Mais oui ! L'entrée de la grotte était bien là, quelques mètres au-dessus de ma tête. Apercevoir mon but m'avait rendu mon courage: je n'avais plus que quelques mètres à franchir, même si c'était quelques mètres en hauteur. Je bondis sur la paroi du rocher et escaladai le mur à toute vitesse, si bien que je faillis tomber après que mon pied avait glissé sur de la mousse. Regagnant mon calme, je poursuivis l'escalade et atteint finalement l'entrée de la grotte initiatique.

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Lun 9 Mai 2011 - 10:27

Rentaï arriva devant l'entrée de la grotte. Il semblait fatigué après sa longue marche. Mais alors qu'il allait avançait dans la cavité, un fort courant d'air s'échappa de la grotte et le traversa. A voir son visage, il s'interrogeait sans doute sur la provenance de ce vent ...

Un murmure raisonnait maintenant, un doux son qui venait aux oreilles de Rentaï :


- Approche petit spectre ... approche ! Laisse moi écrire de belles histoires dans les vide de ton cerveau ...

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Mar 10 Mai 2011 - 21:41

Alors que je tentais de reprendre mon souffle, c'est une véritable bourrasque que je reçus. Ébranlé, je me demandais quelle était son origine quand je perçus un bruit. C'était une voix, très douce et à peine audible:
"Approche petit spectre ... approche ! Laisse moi écrire de belles histoires dans les vide de ton cerveau ..."

Regardant autour de moi je ne vis personne. Pourtant, aussi faible qu'il avait été, j'étais certain d'avoir entendu ce murmure. Prudent, je me méfiai d'abord mais après une brève réflexion, j'avançai dans la grotte, cherchant la provenance de cette voix. Après tout, c'était ma mémoire que je recherchais; la grotte et tous ses mystères pouvaient sans doute m'apporter des réponses. Mais n'était-elle pas également dangereuse ? Peut-être allais-je être attaqué par surprise dans les profondeurs de la grotte, ou peut-être encore allait-elle jouer des tours à mon esprit, y écrire "de belles histoires". Quoiqu'il en soit, ça ne changeait rien, je devais avancer et cette voix avait piqué ma curiosité. Et ravivé mes peurs... Je savais plus ou moins à quoi m'attendre si jamais je recouvrais la mémoire mais je n'en étais pas moins anxieux. Je craignais de découvrir une personne toute autre que celle que j'étais devenue.

*J'aurais mieux fait de me fabriquer un flambeau avant de venir ici*, me dis-je en scrutant la grotte obscure. Enfin, je pris ma respiration et m'enfonçai dans la pénombre...

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Mer 11 Mai 2011 - 19:06

Des murmures se faisaient maintenant entendre dans la grotte. D'où venaient-ils ? Qui parlaient ? On ne pouvait le distinguer ... Rentaï était maintenant au coeur d'une aventure sans retour où il allait devoir sonder les tréfonds de son esprit afin de connaître et défendre ses peurs. Il ne le savait pas encore mais dans cette grotte ses peurs les plus profondes allaient resurgir. Il allait devoir les combattre et les vaincre afin de ne plus dépendre d'elles.

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Ven 13 Mai 2011 - 17:55

J’avais suffisamment avancé dans la grotte pour que je ne puisse plus en distinguer l’entrée. Je ne voyais plus rien mais je continuais à avancer. Les voix susurraient partout dans la grotte et me guidaient. Je finis par en choisir une et la suivis pendant quelques mètres. Elle me mena à un mur lisse qui s’éclaira. Dedans, je vis un spectre au visage masqué, armuré et redoutable. Je distinguais ses yeux qui me fixaient intensément. Soudain, ils se mirent à rougeoyer et je fus aspiré par l’image.

Je tombai sur un sol de pierre froid et le spectre était à présent au dessus de moi. Il se pencha et gronda d’une voix grave :
Je suis ton passé ! Libère-moi et meurs. Je n’ai plus besoin de toi, je dois revenir celui que j’étais avant. Tu dois disparaître pour que je puisse à nouveau servir le sombre seigneur.
Il m’agrippa et me propulsa contre un des murs de la pièce sombre où je me trouvais. Je tentai de me relever et il reprit pendant qu’il se jetait à nouveau sur moi : Pourquoi résistes-tu ? Ne voulais-tu pas connaître ton passé ? Me voilà, laisse-moi réinvestir mon corps, usurpateur.
Attendez criais-je en me débattant. La colère de mon moi passé était légitime. J’étais devenu une personne nouvelle et pour que mon passé revienne, je devais partir, lui laisser sa place dans mon corps. De plus, il était fort, digne et plein de volonté. Il était entièrement dévoué à sa cause. Néanmoins, je n’allais tout de même pas me résoudre à mourir pour mon passé, je n’allais pas le laisser me tuer. De même, il était hors de question que je le bannisse à jamais. Lui comme moi, nous avions chacun notre place dans ce corps. C’est alors que je compris. Je me levai et déclarai d’une voix forte :
- Je ne mourrai pas, et toi non plus. Nous ne devons pas nous combattre, nous ne faisons qu’un, toi et moi. Le spectre se figea et sembla réfléchir.
- Si nous ne faisons qu'un, prouve-le moi, montre moi ta valeur ! Il revint à la charge.
Je parvins à l'esquiver et il alla s'écraser contre le mur. j'en profitai pour faire monter mon cosmos à son maximum. Quand le spectre fût à nouveau sur ses deux pieds, ce fut à mon tour de l'attaquer. Mais le bougre avait calculé son coup: quand il tourna son visage vers moi, ses yeux étaient blancs et de l'écume sortait de sa bouche.
La griffe du loup
Il profita de ma surprise pour esquiver le coup en me portant une attaque sur le flanc. Le choc fut violent, c'était une attaque extrêmement puissante et je sentis rapidement le sang perler de ma blessure. Il était fort mais il était hors de question que je cède. Il me fallait ruser, comme il venait de le faire. Restant au sol un moment, j'usai de toute la volonté dont j'étais capable pour me surpasser et pousser mon cosmos à son extrême limite. Il finit par plonger sur moi une nouvelle fois, mais cette fois j'étais prêt, et lorsqu'il ne fut plus qu'à un mètre de moi, je me tournai et lui souris, pointant mon doigt sur son torse. Le rayon d'énergie, maintenant presque familier, le fit reculer sur plusieurs mètres en arrière. Je l'avais blessé, mais il semblait loin d'avoir dit son dernier mot. Pourtant, il rompit sa posture de combat et me regarda. Au bout de quelques secondes, son masque s’effrita et je reconnus sans surprise mon visage.
- Il est bien possible que nous ne fassions qu'un en effet.
Pour la dernière fois, il m chargea, mais je ne bougeai pas. Il ne me percuta pas non plus: il s'ajouta à ce que j'étais, entra en moi, et nous ne fîmes plus qu'un.

Je – ou nous ? – tombai à nouveau sur le sol dur, mais cette fois, c’était celui de la grotte. Sans doute avais-je passé une épreuve avec succès, mais j'étais blessé au flanc et tout s’embrouilla dans ma tête. Qui étais-je ? Rentaï ? Dieu des Glands ? DDG ? David des Galans ? Où étais-je né ? Dans cette hutte où Ask m’avais recueilli ? Non, c’était après ma défaite. Ma défaite ? Oui, j’étais né à Gray, j’étais parti en quête d’aventure et j’avais embrassé la cause du seigneur Hadès après avoir vu la perfidie des hommes et rejeté la fausse morale des autres dieux. Mais que s’était-il passé ensuite ? Un murmure se fit plus proche et m’appela à lui. Comme envoûté par cette mélopée, je le suivis, confus. Il me conduisit plusieurs mètres plus bas et une nouvelle bourrasque envahit la cavité dans laquelle je me trouvais.
Tout se mit à tourner autour de moi et je me revis debout sur une racine aux dimensions titanesques. Un chien monstrueux me fixait de ses trois yeux. Sa poitrine était recouverte de sang et il semblait vouloir le mien. Je me revis en train de combattre la bête. Non, pas une bête, un gardien de Helheim. Il était trop puissant, chaque coup me faisait souffrir au-delà de tout ce que je connaissais. Ses crocs déchiquetaient ma peau, ses griffes lacéraient ma chair. Je continuais à combattre et je fus tenté de fuir la vision. C’était trop de douleur, c’était insoutenable. *NON*. Usant de toute ma volonté, je me forçai à subir le massacre une deuxième fois. Je dois me souvenir, je dois résister. Pour Hadès, que j’ai toujours servi, je n’abandonnerai pas ! Je continuai à recevoir les coups et finit par retomber au-dessus d’un puits noir. Un homme, peut-être un oracle apparut : Je te rends ton gland. Tu n’es pas encore prêt, conserve-le encore pour l’instant et un jour qui sait, nous t’accepterons et ton cosmos s’enflammera au-delà de tout ce que tu peux espérer.
Je tombai longuement dans le puits et atterris brutalement dans la neige. J’agonisais et avançais en rampant. Je dois, revenir, devenir plus fort. Je laissai là la vision, sachant qu’Ask finirait par me retrouver. « Devenir plus fort ». Oui, c’était ce qui m’avait amené dans le Grand Nord. J’avais failli à ma mission et j’avais profité d’une permission pour rechercher de nouvelles forces. Je ne m’étais pas douté que tout finirait ainsi.

Revenu à la réalité de la grotte, je remontai de ma cavité et suivis une autre voix, plus forte que les autres. Faible, me chantait-elle sur un ton réprobateur. Inutile , reprit-elle plus fort. Indigne de ton dieu ! finit-elle par crier.
Je me retrouvai dans une sorte de temple, entouré d’amis.
- Allons, ne t’en fais pas, tu nous as bien aidé.
- faible, faible, faible
- Oui, c’est vrai, même si tu n’as pas vaincu…
- faible, tu as failli à ta mission
- La situation n’est pas idéale mais…
- Serviteur indigne

ASSEZ ! Je m’étais mis à hurler. Je ne m’adressais pas à mes compagnons mais à la voix.
Je ne suis pas faible. Ma volonté est sans faille et je m’entrainerai jour et nuit s’il le faut pour être digne de servir mon maître. Je suis Dieu des Glands, je suis Rentaï, et je vais devenir fort ! Je ne laisserai plus mes peurs me guider, j’aurai confiance en moi et un jour, je retournerai à Helheim et je vaincrai le gardien. Ménétak m’avait confié ce gland et je m’en montrerai digne !

Les voix dans la grotte s’étaient tues un instant, puis elles se regroupèrent et se mirent à bourdonner. Sans prévenir, elles se transformèrent en une mini-tornade et se jetèrent sur moi. Sûr de moi, j’ouvris les bras et reçus la tornade sans broncher. Tout me revint en bribes, chaque voix me racontait un épisode de ma vie. Mon passé, mes parents, ma fuite du village, mon errance dans la forêt, la rencontre avec Salvia, le maître qui m’avait rejeté, mon entrée au service d’Hadès, puis dans la légion Achéron. Je me souvins de tous ses membres et du lien qui nous unissait. La camaraderie, la rigolade, les moments difficiles. Où étaient-ils tous, à présent ? J’espérais les retrouver au Nekyomatéion. J’avais un apprenti, aussi : Pikushi, un bon petit. Je l’avais bien délaissé…

Fermant les yeux, je souris. Mon passé m’était revenu et j’avais vaincu mes peurs. Celui que j’avais été me ressemblait beaucoup et nous ne faisions plus qu’un à présent. Il m'avait accepté et c’était un soulagement. J’avais découvert les raisons de ma convalescence et j’avais affronté cette bête monstrueuse sans fuir. Et j’avais retrouvé ma confiance en moi, j’étais plus déterminé que jamais à m’entraîner et à servir Hadès de mon mieux. Je pouvais maintenant rentrer au bercail. Nikiolas m’attendais. Il aurait pu se contenter de tout me dire, cette épreuve lui ressemblait bien. Mais je lui en étais reconnaissant car je ne m’étais jamais senti aussi bien qu’en cet instant, même s'il me faudrait du temps pour entièrement recouvrer la mémoire. Il était temps de retrouver le soldat à Paramithia…
*Aïe, pas trop vite*
Si les deux visions n'étaient pas réelles, mon double m'avait bel et bien blessé et mon flanc me faisait toujours souffrir. Je me remis en route, à mon rythme...


Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Mer 18 Mai 2011 - 10:41

La grotte avait fait son effet sur Rentaï. Il était débarrassé de certaines de ses peurs, mais il gardait un voile sombre devant une partie de ses souvenirs. Son temps en ces lieux était terminé, il devait partir et mener à bien sa vie de spectre, retrouver entièrement sa mémoire, reprendre un service actif au sein de l'armée du sombre monarque. Mais une dernière épreuve allait l'attendre.

Un homme revêtant un long manteau et dont le visage était caché par un capuchon s'avança arriva du fond de la grotte et s'avançait vers Rentaï. Une fois à quelques mètres devant lui, il dit :


- Bien des hommes sont venus en ces lieux, mais peu ont réussit à se retrouver face à moi. Je ne te ferais aucun mal ... à condition que tu répondes à ma question.

L'homme leva ses mains pour former un cercle autour de lui et une lueur se forma autour de lui. Un cosmos à la fois doux et puissant, à la fois bon et maléfique. Cette énergie se dissipa et apparurent à ses côtés deux squelettes revêtant l'armure de gardien des spectres.

- Si tu répond à ma question, ce gardien te ramènera à l'entrée de la grotte, dit-il en montrant le squelette se trouvant à sa droite. Mais si tu échoues, ce sera à ce gardien de te châtier en un combat singulier, ajouta t-il en désignant le gardien à sa gauche. Es-tu prêt à entendre l'énigme ?

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Mer 18 Mai 2011 - 17:12

Alors que je me réjouissais déjà d'avoir passé l'épreuve de la grotte, j'entendis quelqu'un derrière moi. Je me retournai et distinguai un mystérieux homme encapuchonné. Il s'avança dans ma direction et ne s'arrêta qu'à quelques mètres de moi.
Après ce qui me sembla être des félicitations, il fît apparaître à ses côtés - comment, je n'en avais aucune idée - deux squelettes qui portaient chacun une armure de gardien, élément non négligeable. Immédiatement, je repris une posture de combat et, prudent comme à mon habitude, j'entrepris de les examiner. L'un semblait bon, l'autre maléfique, ce que les paroles de l'homme confirmèrent très vite.

Il me faudrait donc répondre à une énigme... L'intellect n'avait jamais été mon fort mais je me promis de faire de mon mieux. D'autant que l'idée d'un combat singulier ne m'enchantait guère, étant donné ma blessure. Il n'aurait servi à rien de perdre plus de temps et je répondis très vite à l'homme, si c'en était vraiment un...

Je suis prêt !

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Mer 18 Mai 2011 - 18:22

- Et bien soit, voici donc ton énigme.

L'homme me tourna le dos, fit le tour de ses gardes, puis revint vers moi et dit :

- Je suis une redondance d'un monde de ténèbres, je suis le murmures d'un avenir non établi. La pensée est une de mes parentes et je ne me sens bien que presque exclusivement dans la nuit, la lueur du jour m'étant peu supportable. Qui suis-je ?

Suite à la diction de son énigme, l'homme lâcha un léger rire narquois avant d'ajouter :

- Bon courage à toi !

Puis, mettant sa main gauche sur l'épaule droite d'un de ses gardiens, il termina en disant :

- Je sens que je vais me délecter d'une belle mise à mort ...

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Mer 18 Mai 2011 - 19:07

Lorsque j'entendis l'énigme, mon sang se figea. Elle était difficile et je n'étais vraiment pas doué pour ça. De plus, l'homme ne faisait rien pour arranger les choses: son ricanement était insupportable et son désir apparent de me voir mis à mort était troublant, voire inquiétant. Tout cela ne présageait rien de bon...

Aussitôt l'énigme enregistrée, je me mis à réfléchir.

*Un monde des te ténèbres... L'enfer ? Non, quel rapport avec la pensée ou l'avenir. Ce pourrait être le désespoir. Ça collerait avec plusieurs éléments. Mais pas avec "monde de ténèbres". Rhaa, je déteste les énigmes ! Le murmure d'un avenir non établi, les ténèbres... Le crépuscule, la nuit ? Non, certainement pas...*

Assis les jambes croisées sur le sol de pierre, je continuais à réfléchir, marmonnant à l'occasion quelque chose à voix basse, poussant des exclamations chaque fois que je devais éliminer un mot que j'avais envisagé. Ma réflexion se prolongea ainsi pendant plusieurs longues minutes, quand enfin...

*Un parent de la pensée, qui est le plus souvent présent la nuit. Le rêve ? Oui, ce pourrait bien être la bonne réponse. Non, non, non. En quoi le rêve serait-il une redondance d'un monde de ténèbres ? Le cauchemar, alors ? Oui, voyons voir: le cauchemar correspond bien à un monde de ténèbres, c'est un parent de la pensée, il existe presque exclusivement pendant la nuit. Le murmure d'un avenir non établi, oui en quelque sorte, le cauchemar peut présenter un futur possible.*

Je n'étais pas sûr de moi, ma réponse ne me semblait pas si évidente. Toutefois, je ne pensais pas parvenir à une meilleure solution. Et au pire, je me défendrais jusqu'à la mort contre ce squelette, et j'en sortirais même peut-être vivant, qui sait... Je finis par me lever et sortis déjà mon glaive, prêt à me défendre en cas d'erreur. Je tentai de regarder l'homme dans les yeux, ce qui n'était pas facile avec sa capuche et l'obscurité de la grotte:

Voici ma réponse, et qu'Hadès me vienne en aide si je me trompe: Le cauchemar !

Je retins mon souffle tandis que j'attendais la réaction de l'homme et de ses deux squelettes. Le poing serré sur la poignée de mon épée, mes muscles bandés prêts à servir, la tension qui m'habitait était intense en cet instant. Avais-je vu juste ? J'allais bientôt le découvrir...

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Jeu 19 Mai 2011 - 17:03

L'homme, à l'écoute de la réponse, poussa un ricanement strident. Il pose sa main à nouveau sur l'épaule du squelette se trouvant à sa gauche et dit :

- Tu sais ce qu'il te reste à faire ...

Le squelette s'anima quelque peu, marcha en direction du spectre puis s'arrêta net et désigna son comparse mort-vivant. L'homme ricana plus fort encore et dit :

- Tu as trouvé la bonne réponse jeune impudent. Je dois dire que cela m'amuse. Tu es le premier à ne pas devoir subir la loi de mon champion. Suit ce gardien, il te guidera vers la sortie. Je te conseille de garder les yeux fermé si tu ne veux pas regretter ta victoire ici par un exil éternel en ces lieux. Tu vas traverser des lieux que tu ne devras en aucun cas voir.

Rentaï prit timidement la main que lui tendait le squelette et se préparait à ce "voyage" ...

Spoiler:
[hrp]Maintenant c'est à choix multiple. Soit tu ouvre les yeux et décrit un lieu de ton choix lors de ce "voyage" soit tu garde les yeux fermé et fini ton prochain récit par "Le squelette s'arrêta et un murmure m'autorisa à ouvrir les yeux"[/hrp]

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Jeu 19 Mai 2011 - 17:46

Quand l'homme se remit à ricaner, je m'attendis à voir le squelette à sa droite plonger sur moi. Au lieu de cela, c'est au squelette de gauche qu'il s'adressa avant de me parler. Plus surpris que soulagé, je l'écoutai attentivement.

Tu as trouvé la bonne réponse jeune impudent. Je dois dire que cela m'amuse. Tu es le premier à ne pas devoir subir la loi de mon champion. Suit ce gardien, il te guidera vers la sortie. Je te conseille de garder les yeux fermé si tu ne veux pas regretter ta victoire ici par un exil éternel en ces lieux. Tu vas traverser des lieux que tu ne devras en aucun cas voir.

Cet homme m'intriguait au plus haut point. Qui pouvait-il bien être ? Vivait-il ici, ou encore avait-il été invoqué ? Il parlait comme si je n'étais qu'un parmi des centaines de spectres qu'il avait vus défiler dans cette grotte. Il semblait ancien et sage, impitoyable et exigeant, voire cruel, mais en même temps juste. Il y avait quelque chose en lui qui me faisait penser à Hadès lui-même, mais c'était impossible... A cette pensée, je fus pris d'un frisson dans le dos.
Quoi qu'il en fut, je compris qu'il ne serait pas sage d'ignorer ses conseils. Quelle que fut son identité, il était clair qu'il ne parlait pas à la légère. J'avais terriblement envie de voir ces lieux secrets, mais je craignais encore plus de me retrouver en exil éternel. Peut-être était-ce là le sort qu'il avait vécu lui-même ? Mais il ne servait de rien de m’appesantir sur des questions qui resteraient probablement à jamais sans réponses. Je lançai un dernier regard à l'homme encapuchonné puis me tournai enfin vers le squelette. Quelque peu hésitant, je pris la main qu'il me tendait et je me préparai au voyage...

Une fois que mes yeux furent fermés, nous commençâmes à bouger. Je tenais à présent fermement la main osseuse - ou plutôt en os - de mon compagnon et luttai contre l'envie irrépressible de regarder où j'étais. Je ne savais pas quels étaient ces lieux mais ce serait certainement ma dernière chance de pouvoir percer leur mystère. Toutefois, ma prudence habituelle repris le pas sur la curiosité qui s'était emparée de moi. La marche aveugle se prolongea sans que je ne cède à la tentation et enfin, au bout d'une durée que je n'aurais su évaluer, le squelette s'arrêta et un murmure m'autorisa à ouvrir les yeux.

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Figurant le Jeu 19 Mai 2011 - 19:40

Rentaï arriva à destination. Il ouvra les yeux, et vit qu'il était devant l'entrée de la grotte. Il ne se souvenait pas d'avoir fait demi-tour, ne se souvenait pas que son parcours au sein de la grotte avait été aussi rapide que son retour en son seuil. Il se retourna et ne vit nul squelette, nulle lueur au fond de la cavité. Avait-il rêvé ? Il n'en était pas certains. Mais il avait glané des informations essentielles sur lui, sur son passé.

Rentaï allait maintenant repartir pour le village de Paramithia où l'attendait son guide, les souvenirs plein la tête et le cerveau fourmillant de pensées ...

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Rentaï le Jeu 19 Mai 2011 - 20:47

Cela faisait trois jours que je marchais sur le chemin de retour vers Paramithia. Je reconnaissais bien certaines parties de la route et je les regardais presque avec nostalgie. Pourtant, à peine quelques jours s'étaient écoulés depuis la dernière fois que j'étais passé par là, mais tant de choses avaient changé depuis ma visite de la grotte. J'y étais entré plein de questions et j'en étais ressorti avec autant. Néanmoins, j'étais redevenu moi-même et je me sentais merveilleusement bien. Nombre de mes souvenirs m'étaient revenus et je remerciais Hadès de me les avoir rendus car certains m'étaient très précieux.
L'épreuve n'avait pas été de tout repos et j'avais beau l'avoir réussie, elle restait entourée de nombreux mystères. Cet homme et ses squelettes, ce voyage qui m'avait paru si rapide... Plus le temps passait, plus je me demandais si je n'étais pas tombé sur la tête dans la grotte et si je n'avais pas rêvé tout ce qui m'était arrivé. Pourtant, aussi incroyable qu'ils étaient, ces souvenirs étaient réels, je le savais au fond de moi, ou plutôt, je le sentais.
Des souvenirs, oui à présent j'en avais beaucoup... J'étais impatient de retrouver le Nekyo et de voir ce qui avait changé là-bas. bien-sûr, j'avais entendu des bribes et j'avais compris que mon foyer n'était plus exactement le même qu'auparavant. Des anciens étaient partis, des nouveaux étaient arrivés, c'était somme toute logique... Tout au long de la route, je marchais d'un pas joyeux, sifflotant même par moments. J'avais tellement de choses à penser que lorsque j'atteignis la fin du chemin, il me fallut plusieurs minutes pour réaliser que j'étais déjà arrivé au bout de ce serpent de terre qui m'avait parut tellement long la première fois.
Eh bien, j'imagine que c'est la dernière fois que nous nous voyons, murmurais-je au chemin et, à des kilomètres plus loin, à la grotte initiatique. Tout sourire, je retrouvai mon guide sans peine, à l'endroit que nous avions convenu. La prochaine étape était, enfin, le Nekyomantéion. Il me faudrait probablement demander une nouvelle entrevue avec Nikiolas, d'abord pour me mettre une nouvelle fois officiellement au service d'Hadès, et également pour lui remettre le pendentif de la légion Achéron, qui, avais-je appris, avait été dissoute. Une fois réinstallé, je comptais réintégrer une légion, m'entraîner dur et combattre de toutes mes forces, comme au bon vieux temps. Ou presque. J'espérais revoir un maximum de mes anciens camarades.

Rentaï
Ordre infernal du Cocyte

Nombre de messages : 2257
Age : 30
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marche de Rentaï

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 16:27


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum