Débarquement phénicien

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débarquement phénicien

Message par Figurant le Jeu 9 Fév 2012 - 1:47

Le soleil venait de se lever sur le port de Igoumenitsa. Les pêcheurs commençaient à partir en direction du large, afin de rapporter de quoi garnir les étals de la cité. Le temps étaient doux en cette matinée d'hivers, et la mer était bien calme. Tous les équipages se délectaient à l'idée d'une journée tranquille sur les eaux de la mer intérieure.

Mais alors que certains bateaux s'apprêtaient à rentrer au port, l'un d'entre eux aperçut une flotte phénicienne au loin. La vigie avait compté une bonne dizaine de pentécontore, ce qui pouvait représentait pas moins de cinq-cents hommes armées.

Arrivé au port, le capitaine alla immédiatement prévenir le dirigeant de la cité. Parfénios était justement en train de s'entretenir avec Oristée, le chef des gardes. Et quand le capitaine arriva, essoufflé par sa course, il conta ce qu'avait vu son homme et mit en garde sur l'arrivée très imminente des phéniciens. Parfénios ordonna à Oristée de faire préparer tous les navires de guerre présents dans le port et de mobiliser ses troupes. Puis, il fit rédiger deux messages destinés aux Oracles de Hadès mais également à Eraste, le responsable des armées de Nekyochorio. Les messagers s'en allèrent, mais Parfénios savait très bien que, même lancé au triple galop sur leurs montures, le temps qu'ils arrivent, les phéniciens auraient déjà débarqués ...

Figurant
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 201
Date d'inscription : 24/12/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Mer 15 Fév 2012 - 21:34

Yamreg de la Tortue, Delmak l’Égyptienne et moi même, avions marché silencieusement, longeant le Fleuve Noir toute la journée en direction du Port Thesprote.
Outre quelques maigres provisions et le peu d'or que j'avais en ma possession, j'avais pris soin d'emporter avec moi ma Cape d'Oubli, vestige d'une époque lointaine où j'étais membre de la Légion Léthé, aujourd'hui en sommeil. Ses étranges pouvoirs me seraient certainement utile pour la mission qui m'amenait en ces lieux.

Une fois que nous n'étions plus qu'à une centaine de stades de Igoumenitsa, je décidais qu'il était temps pour moi de prendre congé de mes camarades.
- Nos routes vont se séparer ici, annonçai-je.
Mieux vaut que l'on ne nous aperçoive pas ensemble. Au cas où les choses tournent mal pour moi, je prétendrais être venu de mon propre chef, afin de ne pas compromettre votre mission diplomatique.
Bonne chance!

Je m'éloignais alors, disparaissant dans les collines avoisinantes.


Quelques heures plus tard, alors qu'une nuit froide avait recouvert les environs de son obscurité favorable, j’aperçus la masse sombre de Titani, ainsi que certains nommaient Igoumenitsa, l'un des principaux ports de l'Épire, occupée par une flotte Phénicienne.
Refermant ma Cape d'Oubli, je m'approchait aussi discrètement que possible de la cité.

Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Jeu 16 Fév 2012 - 18:24

Le silence fut de mise durant tout le voyage. Le diplomate, l'Egyptienne et Illidan était peut-être stressé par l'atmosphère qui régnait sur les terres de leur souverrain. Alors qu'il ne restait que quelques heures de marche pour atteindre la ville, il était temps pour le trio de se séparer. Illidan en infiltration se devait de prendre un chemin différent afin de ne pas se faire remarquer.

Bien que Yamreg connaissaît le talent des anciens de la légion léthée, il ne s'empêcha pas de prononcer ces quelques mots :

"Bonne chance Illidan et soit prudent!"

Il restait donc quelques heures de marche et le diplomate devait préparer son discours. De plus, il était intrigué par la réaction de Delmak envers les, peut-être, futurs ennemis. Pour casser le silence, Yamreg posa quelques questions à la spectresse:

"Bon nous sommes presqu'arriver et j'aimerais en savoir davantage sur le caractère de l'envahisseur. Delmak, connais-tu quelques signes ou fourberies dont seraient capable les Phéniciens?"
Il était toujours bon d'en savoir sur son ennemi et seul Delmak pouvait en avoir. Puis d'un ton un peu moins sérieux, Yamreg s'interessa au passé de cette dernière :

"Tient, qu'elles sont les raisons qui te poussent à combattre le Phénicien? Comment as-tu déjà eu à faire à eux?" questionna la tortue.
"Enfin, si celà est trop dur d'en parler, je comprendrais." dit-il en souriant.
Yamreg espéra que l'Egyptienne sorte de son silence, mais en attendant les deux spectres continuaient de marcher alors que le soleil disparaissait de plus en plus, comme absorbé par Gaia.

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Ven 17 Fév 2012 - 7:29

La chevelure laiteuse du Général des Enfers flottait énergétiquement au grès des bourrasques du vent froid et sec qui balayait le pont suspendus au dessus des flots sombres et tumultueux de l'Achèron.
Armée de Châtiment, le fouet chthonien tressé aux enfers mêmes, la Purgatrice avait laissé exploser son cosmos jusqu'à un niveau effrayant, et s’apprêtait à asséner une attaque redoutable à son adversaire. Une aura d'un pourpre violent enveloppait la jeune femme, et les traits de son visage était hideusement déformés par une fureur haineuse.
Soudain, la lueur d'un doute illumina son regard noir. Sa cosmo-énergie se dissipa, comme dispersée par les bourrasques tourbillonnantes.
Le mercenaire Thrace qui lui faisait face, sentant qu'il tenait là une chance qui pourrait ne jamais se représenter, se rua sur son adversaire, lui enfonçant profondément son glaive au niveau du plexus solaire.
*Ho!
Le corps désarticulé du Spectre glissait à présent dans le vide, avant de sombrer plusieurs mètres plus bas dans les eaux ténébreuses du Fleuve Noir.

*Hey! Mon gars!
Quelque chose s'enfonçait douloureusement dans mon flanc droit.
Ho! Léve toi!
J'ouvrais péniblement un œil, avant d’agripper fermement la botte qui me molestait.
Tu ne peux pas rester là. Lève toi maintenant!
Un milicien était en train de me chasser du porche sous lequel je m'était abrité pour la nuit, et du rêve amer où je m'était une fois de plus réfugié.
Après avoir lâché le pied matinal du milicien, je me levais sans offrir plus de résistance, et m’éloignait lentement. On me prenait visiblement pour un vagabond ou autre mendiant, et c'était précisément ce que je voulais.
Paraître inoffensif.

C'était mon second matin à Igoumenitsa.
L'entrée dans la cité occupée n'avait pas été aussi aisée que je l'aurais souhaité, et ce malgré mes précautions. Des soldats phéniciens montaient la garde un peu partout, visiblement plus pour empêcher quiconque de fuir la ville que pour éviter qu'un espion s'y infiltre, mais le résultat était le même. L'un d'eux aurait même donné l'alerte si je ne lui avais tranché rapidement la gorges, l'empêchant, d'un même coup de lame, de crier et de continuer de vivre. Le Sombre Père sait que je n'aime prendre des vies inutilement, et je priait pour qu'il prenne soin de l'âme de ce malheureux. Cependant, avant de dissimuler le corps sous un monceau de détritus, je pris soin de le soulager de son uniforme que je rangeais dans mon carnier. Il pourrait m'être utile un peu plus tard.

J'avais passé la journée du lendemain à me rendre compte de la situation. Si la ville était en assez bon état, malgré quelques traces de combats, le port avait quand à lui était partiellement détruit par un important incendie. Plusieurs marins Thesprote étaient en train de le réhabiliter sous les regards suspicieux des soldats phéniciens.
J'avais pu apprendre que les Titaniens avaient offert une résistance vaillante, menée par Oristée, le chef de la garde, mais qu'ils avaient rendu les armes lorsque les Phéniciens avaient investit la demeure de Parfenios, le chef de la Cité.
J'avais réussi à apprendre également qu'un homme en particulier semblait susciter beaucoup d'admiration et de respect parmi la population de pêcheurs qui constituait le gros de la ville. Il s'agissait d'un marin du nom de Cismo.

Dés le matin suivant, je me mettais ainsi en quête de cet homme...

Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Sam 18 Fév 2012 - 18:55

Au sein de la cité, le capitaine phénicien, qui avait élu domicile dans l'ancienne demeure de Parfenios, redoutait un sursaut d’orgueil des spectres. Il avait la crainte que les oracles de Hadès apprenent cette invasion plus vite que prévu et qu'ils puissent envoyer une armée pour les bouter hors de ce territoire. Il décida donc de renvoyer l'un de ses navires pour Tyr et demander des renforts. Il faudra plusieurs jours, voir quelques semaines avant qu'une quelconque réponse n'allait lui arriver, mais il préférait ceci au risque de tout perdre en ces lieux.

Il organisa rapidement le départ de ces messagers et il ne fallut que quelques minutes et le strict minimum d'hommes pour embarquer et partir en direction de la cité mère des phéniciens. En combien de temps, si leurs chefs accédaient à la demande du capitaine, des renforts allaient venir ?

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Dim 19 Fév 2012 - 22:34

Comme le reste du trajet, la fin fut très siliencieuse. Delmak resta muette, elle était plongée dans ses pensées. La seule chose que Yamreg remarqua c'est que ses pensées devaient être noir car sa démarche était agitée et son expression colérique. Mais Yamreg ne saurait rien du passé de l'Egyptienne parce que les deux spectres apercevaient maintenant la ville. On pouvait voir de longue fumée noir s'échappant du port. Elle était certainement due aux bateaux ou à des batiments embrasés suite à la bataille. Le diplomate aperçu des gardes phéniciens à l'entrée de la ville.

Le diplomate savait qu'il était difficile d'approcher un chef ennemi en temps de guerre. Il sortit alors un morceau de drap blanc qu'il avait pris soin de prendre avec lui. Avec ce signal, les gardes savaient que les deux spectres ne venaient pas pour se battre, ou du moins pour l'instant.

Yamreg s'adressa une dernière fois à Delmak avant d'arriver à vue des gardes :
"Delmak, je pense que tu as des affaires à régler avec eux, mais essaie de maîtriser tes sentiments."
Il était souvent difficile de résister à un esprit de vengeance, et si Delmak s'emportait celà pouvait mener à mal la mission des deux serviteurs du seigneur sombre. mais au fond de lui, Yamreg s'avait qu'il l'aiderai...

Ils étaient maintenant au niveau des gardes, ceux-ci s'alarmèrent aussitôt. Yamreg montra son drapeau blanc et cria :
"Je suis Yamreg, diplomate de sa majestée Hadès. Veuillez m'amener à votre chef!"

Ils n'y avaient plus qu'à attendre la réponse, et esperer que celle-ci soit positive, car sinon ils étaient à porter de flèches...

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Lun 20 Fév 2012 - 12:01

Alors que Hadès avait envoyé ces hommes, l'un des gardes entra dans la cité. Il revint quelques minutes plus tard, accompagné d'un homme richement vêtu.

- Que veux-tu spectre ?

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Lun 20 Fév 2012 - 13:47

Un garde était parti chercher quelqu'un de plus important. Quelques minutes plus tard, un homme apparut au spectre. D'un ton direct, il demanda les raisons de la présence du guerrier.

Yamreg s'avanca légèrement, ce qui provoqua une réaction immédiate chez les gardes de leur présumé chef. Il fallait mettre les choses aux points vite avant d'être tué sur place :

"Je ne suis pas ici pour vous faire la guerre. Vous débarquez sur les terres de mon seigneur sans prévenir. Je ne sais pas quels sont les dégats que vous avez causés à l'intérieur ou encore les causes de votre venue. Mais on m'envoie ici pour résoudre ce mystère."

Yamreg fit une petite pause. Il était clair que les Phéniciens n'étaient pas la pour visiter, le diplomate allait donc essayer de les dissuader.

"Vous êtes nombreux. Mais je suis ici pour essayer de vous empêcher de faire une bêtise. Je pense que vous êtes conscient que si vous avancez plus loin sur les terres du seigneur sombre, vous aurez à faire à ses guerriers, les spectres. J'en fais partie et je peux vous dire que votre nombre n'effraiera pas mes compagnons. C'est pourquoi, je vais être franc. Vous avez deux possibilités : où vous expliquez la raison de votre venue et ,avec un peu de chance, de l'aide vous sera apportée." La tortue s'avait au fond de lui que les chances étaient minces vu l'ampleur de l'intrusion. "Soit vous continuez votre invasion, et alors autant vous prévenir : peu d'entre vous reverrons leur famille car la pitié ne vous sera pas accordé!"
Ce petit discours de Yamreg avait pour but de faire peur aux Phéniciens, mais il fallait en rajouter un petit peu.

"Enfin, n'essayez pas de vous en prendre à nous car votre sort serait défini car notre vengeance serait importante pour certains de mes amis!"

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Lun 20 Fév 2012 - 13:56

- Tu as fini ? Répondit le phénicien. Car si tu es venu négocier la paix au nom de ton dieu, et bien je n'ose pas imaginer ce qu'il se passe quand vous devez menacer quelqu'un ...

Le phénicien fit demi-tour et entrait dans la cité de la même façon qu'il en était sortit. Avant que les portes ne se referment il lança aux spectres :

- Si vous tenez à la vie, partez immédiatement. Nos flèches sont braquées sur vous.

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Lun 20 Fév 2012 - 18:45

La réponse du Phénicien fut bref, et l'intimidation de Yamreg ne fonctionna pas du tout. La situation c'était même renversé et Yamreg était en mauvaise posture. Le diplomâte essaya de rattraper son erreur.

"Je vois! Vous êtes tous des hommes courageux. Je me suis trompé, je pensais avoir à faire à plus faibles que moi. Je me suis montré trop sur de moi et mon intimidation a du vous faire rire plus qu'autre chose. Je suppose qu'il est désormais trop tard pour discuter. On pourrait toujours trouver quelconques arrangements afin d'éviter des morts. Maintenant que je suis visé par vos hommes, je ne peux que faire demi-tour."
Avec ces paroles, le diplomate espérait changer l'opinion du Phénicien et arriver à parlementer. Yamreg savait qu'il avait fait une erreur en se montrant si direct mais des hommes avait débarqué sur les terres de son seigneur, et ses premièrs réflexes ne furent pas ceux d'un diplomateLe spectre de la tortue lança une dernière phrase à l'adresse du chef:

"Si tu as encore envie de me voir, cette fois tu discuteras avec un vrai diplomate et pas un spectre dicté par son instinct de protection!"

Yamreg se retourna et d'un signe de la main montra à Delmak le chemin du retour.
Le spectre se retourna et repris le chemin vers le nekiomention. Il n'avait rien appris sur les adversaires, du moins pour l'instant. Il restait la mission d'Illidan, et peut-être que le chef phénicien allait changer d'avis.



yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Lun 20 Fév 2012 - 23:52

- SPECTRES ! Cria le phénicien. Ta tirade était fort touchante, je n'aurais moi-même pas fait mieux de peur de me ridiculiser par ces aveux de faiblesse. Mais je puis accéder à ta requête, à ta demande d'entretien avec mon maître. Il ne t'en coûtera que quelques pièces d'or. Cinq devraient faire l'affaire ...

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Mar 21 Fév 2012 - 2:18

*** Extérieur de la cité ***

Le diplomate de Hadès ainsi que son escorte s'en allèrent plus loin afin de réfléchir à l'offre du phénicien. Yamreg lui avait dit qu'il avait besoin de plus de temps avant de répondre. Delmak était dans un état proche de la transe. Elle regardait droit devant elle, aucune émotion ne semblait transparaître de son visage, si ce n'était la haine. Elle et Yamreg commencèrent à édifier un abris de fortune afin de passer la nuit aux abords de Igoumenitsa. Le diplomate ne savait pas encore si il allait accepter l'offre du phénicien ou pas. Car même si il donnait de son or, il n'aurait droit qu'à une audience et non pas à une promesse de paix ou de retraite. Il y avait donc le risque de perdre de l'or contre rien en retour. Mais alors que les deux spectres allaient se préparer à dormir, Delmak dit enfin quelque chose :

- Ils doivent tous mourir ! Je suis d'avis de gagner du temps en attendant les renforts. Mais en même temps, mon enseignement me pousse à jouer la prudence avec ces chiens. Je n'aurais qu'une faveur à demander : pourrais-je en tuer le maximum une fois le moment venu ?

Puis l'égyptienne s'allongea à même le sol, avec pour seule couverture la nuit étoilée, afin de dormir un peu.

*** Intérieur de la cité ***

Illidan était toujours dans les murs de Igoumenitsa à la recherche de l'exécution de sa mission. Il avait vu partir l'un des navires phéniciens, mais avait tout de même compté ceux restant au port. Ils étaient au nombre de trois. Deux pentécontores et une grosse trirème. Illidan savait reconnaître ces embarcations mais n'arrivaient plus à se souvenir de combien d'hommes elles pouvaient se composer au maximum. Il n'avait également pas encore pu faire le compte du nombre de soldats phéniciens présents dans la cité. Si seulement il pouvait se souvenir de ce qu'il avait apprit dans les livres de la bibliotéké et concernant la flotte phénicienne, cela pourrait donner un indice sur la quantité de soldat à combattre. La nuit serait peut-être fructueuse pour les souvenirs du spectre ?

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Mar 21 Fév 2012 - 13:26

Yamreg et Delmak avait passé la nuit dans un barraquement de fortune. La proposition du garde était la seule possibilité pour Yamreg d'obtenir une entrevue avec le chef Phénicien. Qu'en à Delmak, elle sortit de son mutisme. Son esprit était embrouillé par la haine et la vengeance. Elle s'endormit assez facilement.

Le diplomate ne sut fermer l'oeil de la nuit. Le spectre réfléchissait à sa réponse. Il s'était trompé hier, et le seul moyen de se racheter était de gagner du temps pour les autres missions. Seulement, il avait peur que ce ne soit qu'un piège.

Au petit matin, il avait pris une décision, il devait maintenant en tenir informer Delmak. En attendant son réveil, il fixa son surplis puis lui adressa quelques mots:
"Je me suis fourré dans une belle situation. Advienne que pourra, mais ma mission est de protéger le Nékiomention."

Au premier rayon de soleil, Delmak sortit de son sommeil, et Yamreg se leva. Il commença par passer un peu d'eau sur son visage pour effacer les marques de sa longue nuit. Puis se dirigea vers l'Egyptienne afin de lui expliquer comme ils allaient procédé :

"Bonjours Delmak. L'heure n'est pas encore venu de se battre. j'ai décidé d'aller à la rencontre du chef Phénicien. Je payerai la somme avec mon or. Je te propose de rester ici un jour maximum. Tu vérifieras que je rentre bien dans la ville. Si après ce délais je ne suis pas de retour, considère moi comme mort ou prisonnier et cours avertir l'oracle d'un danger imminent. A partir de ce moment là, nous serons certainement en guerre et tu pourras alors te venger autant de fois qu'il le faut."

Pour le diplomate, c'était la meilleure chose à faire. Entrer à deux était un risque de perdre deux spectres. Il reprit alors ses affaires en direction de la cité. Aux abords de l'entrée, le garde était bien là. En me voyant arriver, il devint heureux car il savait avoir gagné 5 pièces facilement. Le spectre sortit de son sac la somme demandée et les donna au garde. Le spectre resta quand même sur ses gardes
"Voici ton gain. Maintenant conduit moi à ton chef!"
Mais au fond de lui Yamreg pensa :

*Ceci n'est pas un don, quelqu'un te les reprendra!*

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Mar 21 Fév 2012 - 19:33

**Port de Igoumenitsa, 2éme jour**

Maintenant que j'avais bien dormi, ça me revenait.
Si on appelait ces galères des pentacontère, c'était parcequ’elles embarquaient cinquante rameurs, auxquels il fallait rajouter un équipage réduit, probablement une petite dizaine de marins, en comptant le capitaine.
Pour la trière, cela était plus compliqué. Il y avait trois rangs de rameurs, environ 170 en tout. Par contre, le bâtiment pouvait embarquer également une vingtaine de matelots, une douzaine de soldat, plus l'état major, probablement quatre ou cinq marins et soldats expérimentés.

Un rapide calcul m'informait que les Phéniciens avaient débarqué en masse. Certainement quatre centaines d'hommes. Ce n'était pas rien.
Cependant, il fallait considérer que trois-cent-vingt d'entre eux étaient des rameurs, peut-être n'étaient ils pas tous des combattants. Il en était de même pour la cinquantaine de marins. Rien n'indiquait qu'ils étaient tous aguerris au combat.
C'était tout de même un nombre important d’ennemis, et c'était sans compter le navire qui était parti la veille, et qui reviendrais probablement avec d'autres galères chargées de combattants et de provisions pour soutenir un siège. Mais j'avais un plan pour ces renforts...

Je me demandais également comment faire passer ces informations au Nekyomenteion...
Ce faisant, je me mettait en quête de l'homme qu'on appelait Cismo, questionnant discrètement les pêcheurs travaillant au port.
Je passait également devant la demeure occupée de Parfénios, visiblement devenue le quartier général des Phéniciens. Je me disait, qu'il me faudrait y revenir à la faveur de la nuit, afin d'effectuer des repérages, voire même de m'y infiltrer...
Mais avant tout, il me fallait retrouver Cismo, j’espérai qu'il puisse m'aider à effectuer quelques sabotages, voire à organiser un soulévement des habitants de la cité au moment voulu...

Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Mar 21 Fév 2012 - 22:15

*** Extérieur de la cité ***

- Voici ton gain. Maintenant conduit moi à ton chef!

Yamreg fut conduit au chef phénicien. Des gardes l'escortaient et ne le lâchaient pas d'un semelle. Une fois devant le chef, le spectre fut assommé et jeté attaché. Le chef phénicien avait à faire avant de questionner Yamreg, il devait préparer ses armées à l'invasion de ces terres. Une nouvelle nuit allait passer et elle sera bénéfique pour les phéniciens car personne n'osa encore s'attaquer à eux ce jour.

*** Intérieur de la cité ***

Illidan avait réussit à trouver Cismo. Il était prisonnier des phéniciens, mais pas difficile à libérer. A la faveur de la nuit, et avant le matin, Illidan allait devoir libérer le pauvre homme et se s'allier à lui pour mener sa tâche.

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Mar 21 Fév 2012 - 23:45


J'avais fini par apprendre où se trouvait le fameux Cismo. Il avait été fait prisonnier par les Phéniciens, lui avec tous ceux qui avaient tenté de résister aux premières heures de l'invasion.
Quel idiot j'avais pu être. Il était pourtant évident qu'un personnage tel que lui ne se serait pas caché dans une barrique à poisson en attendant que les choses se tassent. J'avais perdu un temps précieux, si j'avais réfléchi un peu mieux, j'aurais peut-être pu le retrouver dés la veille.
Tant pis, au moins était il encore en vie.

A la faveur de la nuit, je m'approchait du la prison de Igoumenitsa. Il s'agissait d'un bâtiment de taille modeste, relativement peu surveillé. Seul deux soldats montaient la garde à l'extérieur, et il ne devait n'y en avoir guère plus à l'intérieur. Quatre hommes donc, peut-être cinq. Une attaque frontale n'était donc pas envisageable, et quand bien même je parvenais à m'en défaire, l'alarme aurait été vite lancée, et je pouvais m'exposer à voir surgir plusieurs centaines de Phéniciens en quelques minutes. Non, il allait faloir s'y prendre autrement.

Quelques minutes plus tard, je m'approchais d'un pas ferme et décidé vers l'entrée de la prison. Tandis que son collègue faisait un tour de ronde a l'extérieur de l'enceinte du bâtiment, le garde assignée à la surveillance de l'entrée semblait somnoler debout. Arrivé à sa hauteur, il ne m'avait toujours pas remarqué. J'aurais peut-être pu m'infiltrer à l'intérieur sans user de subterfuge en fin de compte.
Je me positionnait à quelques centimètres de son oreille avant de prononcer d'une voix grave et autoritaire:

Soldat! C'est ainsi qu'on vous a appris à assurer la sécurité de nos nouvelle conquête?! Par chance, j'avais étudié le Sidonien, le dialecte le plus répandu en terres phéniciennes. Après tout, c'était les phéniciens qui avaient inventé l'alphabet, et pour ce fait leur culture m'avait toujours intéressé. J'espérais seulement que mon accent puisse passer auprès de mercenaires cosmopolites.

Mon garde se redressait vigoureusement, et commença à bégayer avec gêne:
- J-je... N-non, je j'étais... J-je...
Laissez moi entrer! J'ai un prisonnier à interroger, et je n'ai pas de temps à perdre avec des lambins de votre espèce. Vous êtes la honte de notre glorieuse patrie!
Visiblement mal à l'aise, le garde me laissait entrer, sans plus réfléchir.

Je venais de franchir la première étape de mon plan risqué. Je savais bien que l'uniforme dont j'avais dépouillé ma précédente victime allait m'être utile.

A l'intérieur, j’aperçus deux gardes phéniciens occupés à une partie de dés autour d'une petite table. Ils me remarquèrent également:
-Hey! Camarade, m’apostropha l'un d'euxTu veux te joindre à nous?
Mon déguisement continuait de donner le change.
-Non, merci, répondis-je, Je suis encore en service.
-Ha, fit l'autre garde en se levant de son tabouret. Et que viens tu donc faire ici à une heure si tardive?

-J'ai ordre de transférer un prisonnier jusqu'au quartier général. Un dénommé Cismo, si je ne fait pas d'erreur. Il est bien ici?
-Transférer un prisonnier? Pour quelle raison? Ce garde avait l'air quelque peu suspicieux...
-Ordre du capitaine. Il dit vouloir l’interroger.
-L'interroger? A cette heure? Le Phénicien me posa cette dernière question en plissant ses yeux de fouine d'un air qui ne me plaisait pas.
-Bien sur que non! Je répondais avec fermeté, de l'air de celui qui ne supporte pas qu'on le mette en doute.
Le Capitaine l’interrogera dés l'aube, mais il préfère qu'il soit transférer en pleine nuit, pour des raisons évidentes de discrétion vis à vis des autochtones.
L'autre garde intervint alors:
-Ça doit avoir un rapport avec le sois disant Diplomate Spectre que nous avons capturé tout à l'heure... Son camarade lui jeta un regard noir qui eu pour effet immédiat de le faire taire. Puis il se tourna de nouveau vers moi, visiblement pas encore tout à fait convaincu par mon baratin. Je décidais de renchérir.
- Si tu ne me crois pas tu peux aller demander au Capitaine. Je suis sur qu'il ne t'en voudra pas de l'avoir réveillé, si l'ordre ne viens pas de lui...Son regard parti quelques secondes sur le coté, avant de répondre:
-C'est bon. Il se tournait de nouveau vers son camarade. Aduil, va donc chercher ce Cismo.

Tandis que Aduil allait chercher mon marin, l'autre garde continuait de me questionner:
-Alors camarade. D'où te viens cet accent exotique?
Arf! Je savais bien que ça ne passerait pas éternellement.
-De l’extrême ponant, mentis-je, de Gadès exactement, en Ibèrie.
-Ho! Des nouveaux comptoirs alors. Tu es donc venu avec le Capitaine Himilcon?
-Oui. Avec Himilcon.

Le visage de mon interlocuteur semblait se détendre.
-Alors je dois avouer que je me suis trompé sur ton compte! Il s'approcha de moi.
-Tu n'es pas un traître... Il tendit vers moi une main amicale, que j'acceptais.
-MAIS UN ESPION! Il venait de dégainer son glaive qu'il pointait désormais contre ma gorge.
-Himilcon n'a jamais mis les pieds en Ibérie! Je pense que c'est toi qui va subir un interrogatoire... Son visage rayonnait de cruauté.
Je n'osais imaginer ce que le terme "interrogatoire" pouvait avoir comme sens dans son esprit sadique.

Mais ce n'était plus le moment de discuter. Mon coup de pied avait du lui briser plusieurs côtes avant de l'envoyer fracasser la petite table une orgyie plus loin.
Le bruit n'avait pas tarder à alerter Aduil son compère. À peine avait il franchit l'entrée de la pièce que je le neutralisais à son tour d'une manchette sur a nuque. Il avait encore les clés des cellules dans sa main. Je m'en emparais.
Moins d'une minute plus tard, j'avais ouvert les portes des cellules où se trouvait une demi douzaine de Thésprotes. .
-Je suis un Spectre, annonçais-je.Nous devons sortir d'ici rapidement.

A l'aide de la lampe à huile qui gisait sur le sol, au milieu des débris de la table en morceau, je fit partir un début d'incendie, et me précipitait à l'extérieur. Je tombais sur le premier garde que j'avais surpris en train de somnoler. Mon poing lui désintégra violemment les os de son nez , et il s'écroula dans une giclée d'hémoglobine.

Tout en faisant signe aux marins de sortir du bâtiment, je courais vers le dernier garde effectuant sa ronde, en criant au feu.
-La prison est en proie aux flammes! Va chercher de l'aide pendant que tente de maîtriser l'incendie!

La ruse avait fonctionnée, le dernier garde était parti mais n'allait pas tarder à revenir en nombre. Mais trop tard, les pêcheurs connaissaient bien leur cité et nous nous étions évanouis dans les ruelles sombres et non éclairées.
Cismo s'était présenté à moi, et après un rapide remerciement, il m'avait proposé de passer la nuit dans une planque qu'il savait sure.
Nous parlerions des plans concernant cette occupation après avoir dormi quelques heures.





Dernière édition par Illidan le Mer 22 Fév 2012 - 23:35, édité 3 fois

Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Mer 22 Fév 2012 - 18:02

Yamreg fut à peine rentrer dans la cité qu'il receva quelque chose sur la tête. Ce coup l'assoma et le diplomate ne put réagir.

Le spectre de la tortue se réveilla avec une forte douleur au crâne. Il comprit vite que les Phéniciens l'avaient dupé. Il se retrouvait maintenant en très mauvaise posture. Lorsque la douleur lui fit moins mal, le spectre regarda autour de lui, il se trouvait dans une pièce sombre. Une seule sortie, une seule entrée, mais Yamreg était pieds et poings liés, il ne pouvait rien. Et même s'il essayait, il restait toujours un trop grand nombre d'ennemis en dehors de la petite pièce. Qu'allait-il advenir de lui dans ce cachot? Il était désormais au main des Phéniciens...

Le spectre, ne pouvant pas se lever, rampa vers un mur et après de nombreux efforts arriva à s'y adosser. Il commença à cogiter sur la situation. Maintenant qu'il était prisonnié, il n'y avait plus qu'Illidan et Delmak pour informer les oracles de la situation. Au fond de lui, il ne se faisait pas de soucis pour Illidan personne n'était au courant de sa présence. Qu'en à Delmak, la tortue espérait que l'Egyptienne resterait sur ses gardes pendant la journée. Si elle ramenait les informations aux oracles, alors notre armée pourrait se préparer. Seulement, depuis combien de temps était-il enfermé la dedans? Qu'elle était la situation dehors? Yamreg se posait tant de questions mais il ne pouvait rien observer. Pour l'instant, il devait juste attendre que la porte s'ouvre...

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Dim 26 Fév 2012 - 23:12

Yamreg croupissait dans sa cellule. Les liens qui attachaient ses mains le faisaient un peu souffrir. Mais il ne pouvait rien faire pour s'en débarrasser. Ses yeux s'étaient mieux habituer à l'obscurité de la pièce et le spectre put remarquer que ce qu'il avait pris pour un cachot n'était rien d'autre qu'un vieil entrepôt. De vieilles caisses étaient encore présentes dans le fond de la pièce. La tortue remarqua également une vieille odeur de poisson. Peut-être se trouvait-il dans le port ou tout près.

Pendant que Yamreg imaginait ce qu'il pouvait bien se passer pour ses différents compagnons, la porte s'ouvrit. Un faisceau de lumière jaillit de la pièce voisine ainsi que deux gardes. Ceux-ci prirent le diplomate par les bras, lui couvrirent la tête, certainement par mesure de sécurité et l'emmenèrent hors de sa cellule.

La marche ne fut pas très longue. Le spectre fut jeté dans une pièce où un homme, d'une carrure imposante, s'y trouvait. Il s'agissait certainement du chef Phénicien. Il s'approcha près du spectre, et lui enleva le drap posé sur sa tête.

Le Phénicien commença à parler au diplomate:

"Et bien petit spectre, tu pensais faire peur à mes hommes. J'en ai bien ri! Enfin, maintenant que j'ai réglé quelques affaires, peut-être pouvons-nous commencer à parler sérieusement?"

"Et bien cela me semble une bonne idée mais peut-être pourriez-vous délier les liens de mes jambes. Je préfère être debout pour parler si cela ne vous dérange pas..." rétorqua le diplomate.

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Ven 2 Mar 2012 - 12:57

Le chef s’avança vers le diplomate et tira une dague de sa cheville pour découper les fils qui attachaient Yamreg. Yamreg se releva doucement, ses jambes étaient engourdies, il fallait prendre le temps qu’elles retrouvent de la vigueur. Le Phénicien alla s’asseoir à son siège, se servit un verre de vin puis et entama la conversation :

« Bien, maintenant que tu es un peu plus à l’aise, dis-moi ce que vous avez à proposer vous les défendeurs de ces terres ! »

Le spectre de la tortue maintenant sur ses jambes faisait face à son interlocuteur :
« Pour vous proposer quelque chose, il faudrait me donner des raisons ! » dit le spectre d’un air hautain.

Cette phrase ne plut pas au chef, qui fit signe à un serviteur de lui amener un gourdin.

« Ne crois-pas que tu sois en position de force ici ! »dit-il tout en frappant les côtes du spectre. « Je pourrais très bien te tuer immédiatement ! »

Le spectre souffrait mais il essayait de ne pas le montrer.

« Je sais. Mais si vous me tué, vous passerez peut-être à côté d’une somme d’or conséquente ou nous ne pourrons empêcher des pertes dans les deux camps !»

« L’or, la vie tout cela sont de biens belles promesses. Je ne suis pas dupe. Toutefois, s’il est possible d’épargner mes hommes, pourquoi ne pas vous expliquer… »
Le chef Phénicien savait de toutes façon que aucun n’arrangement ne pourrait empêcher une guerre. Tandis que pour l’or, le fou devant lui pourrait très bien servir de monnaie d’échange…

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Sam 3 Mar 2012 - 2:33

*** Fin du troisième jour ***

Alors que Yamreg et le chef phéniciens négociaient encore et encore, l'envahisseur perdit patience et mit un terme à ceci. Il ordonna à ses hommes de reconduire Yamreg dans une cellule tandis qu'il allait dormir un peu. La journée de demain serait bien remplie. Il allait devoir mettre sur pied deux expéditions, l'une qui irait conquérir le village de Thérios et l'autre qui irait mettre la main sur les carrières de Petros. Mais il ne pouvait rien prévoir sans un peu de sommeil, mais surtout sans le rapport de ses éclaireurs qui étaient déjà partis depuis deux jours...

De son côté, Illidan avait réussit à libérer Cismo, en même temps que quelques résistants. Les hommes de Igoumenitsa et le spectre parcouraient les rues de la cité, et parvinrent à une cachette que les phéniciens ne connaissaient pas encore. Ils montaient des tours de garde afin de pouvoir tous dormir à tour de rôle et ainsi reprendre des forces pour la journée qui allait venir et qui devrait s'annonce comme difficile.

Quant au chef phéniciens, avant de se voir accueillir par les bras de Morphée, il fut réveillé par l'un de ses hommes qui lui fit part du retour de l'un de ses éclaireurs. Ce dernier lui expliqua que les habitants de Thérios avaient érigés des défenses pour ralentir une armée, mais il n'arrivait plus à se souvenir exactement où elles se trouvaient. Le traumatisme de l'attaque qu'il avait subit, lui faisant en partie perdre de ses souvenirs. Akbar, tel était son nom, décida d'organiser immédiatement son armée afin qu'elle sache quoi faire dès l'aube. Il mit sur pied quelques hommes qui étaient déjà endormi, et leur fit un discours digne des plus grand chef de guerre. Il les motiva afin que rien ne les fisse flancher au combat le lendemain et de l'espoir de vite atteindre Thérios sans trop de perte dans ses rangs.

Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Dim 4 Mar 2012 - 12:15

***Matin du troisième Jour***

Je me réveillais dans une cave exiguë, sentant fort le poisson. Cismo m'avait expliqué que de nombreuses caves de ce genre existaient sous les rues de Igoumenitsa. Elles servaient à terminer le séchage des poissons, ou simplement à les entreposer dans des tonneaux remplis de sel. Nombreuses de ces caves étaient mêmes reliées entre elles par un réseau de galeries souterraines. D’après les pêcheurs, ces galeries étaient sensées exister pour faciliter le transport des tonneaux d'une cave à une autre sans avoir à les hisser inutilement à la surface. Je comprenais que cela facilitait surtout la contrebande, mais peu m'importait, ce réseau souterrain pouvait bien être d'un grand secours dans les jours, voire les heures à venir.

Nous tentions d'élaborer un plan d'action. Nous étions d'accord sur le fait qu'une stratégie de sabotage et de harcèlement était plus appropriée que de se lancer dans un affrontement direct. L'incendie de la nuit dernière avait été rapidement maîtrisé par les Phéniciens, si nous voulions être efficace, il nous fallait en provoquer plusieurs simultanément, afin de disperser l'adversaire et détourner son attention.
Notre objectif pour la nuit prochaine était en réalité d'incendier la Trière, celle ci ayant été tirée en cale sèche. En effet, ces galères étaient rapides, mais leur confection rendait obligatoire de faire sécher leur bois de façon régulière. De plus, il n'était pas possible de dormir à bord de ces navires, ce qui limiterait les problèmes.
L'idée était donc de provoquer un certain nombre d'incidents mineurs, un peu partout dans la cité, de façon coordonnée, afin d'attirer l'attention de l'ennemi, puis de s'en prendre à la Trière et de lui causer un maximum de dommages avant que les Phéniciens ne puissent se réorganiser. Si l'incendie de la galère était suffisamment important pour mobiliser un grand nombre de Phéniciens, alors je tenterais de m'infiltrer à l'intérieur de la maison de Parfénios, sensée être la quartier général des envahisseurs...



Un peu plus tard, nous apprenions quelques nouvelles de l'extérieur. Deux troupes de phéniciens étaient sorties de la ville dés l'aube. Malheureusement, le pêcheur qui rapportait l'information savait à peine compter, et il était bien incapable de donner un nombre, même approximatif, de soldats composant ces colonnes, mais il savait dire qu'elles étaient en marche vers l'ouest.
*Thérios et Pétros!
Nous convenions avec Cismo d'envoyer un messager en direction de Thérios, informer le village de l'arrivée d'un détachement de soldat, mais aussi pour faire part des informations recueillies sur les forces de l’ennemi. A savoir qu'ils étaient environ cinq cents hommes, mais que des renforts risquaient d'arriver dans les jours qui viennent.

Cismo désigna un jeune marin thésprote et lui confia cette périlleuse mission. Il le savait très bon nageur, ce qui s'avérerait utile pour quitter la cité discrètement, et athlète véloce, afin qu'il puisse avoir une chance d'atteindre Thérios avant le détachement Phénicien.


Après cela, nous continuions de planifier les actions de la nuit prochaine. Les hommes de Cismo devaient surtout ne pas courir de risque, lancer des incendies ou s'en prendre à des phéniciens isolés, et disparaître rapidement dans la nuit.
Nous parlions également de la possibilité de profiter du récif de la naïade pour faire s'échouer les éventuels renforts phéniciens lorsque ceux ci arriveraient.

Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Dim 4 Mar 2012 - 23:04

***Soir du troisième jour***



Des incendies avaient éclaté un peu partout dans la cité, notamment dans la plus part des bâtiments où logeaient les troupes phéniciennes. Les occupants ne savaient plus où donner de la tête, à peine avaient ils réussi à maîtriser un incendie que trois autres départs étaient signalés ailleurs dans la ville.
Profitant de la panique générale, Cismo, l'un de ses fidèles pêcheurs nommé Agáthōn, et moi même, nous étions approché de la trière.
Comme prévu, elle n'était plus surveillé que par une paire de phéniciens que nous éliminions facilement avant de jeter leur dépouille dans les eaux noires du port.
Cismo avait une petite quantité d'une substance noire et odorante provenant, d’après lui, du lac Asphaltite, situé dans une lointaine contrée du levant. Cette substance avait la propriété de s'enflammer facilement, et de créer des flammes terribles qui résistaient même à l'eau. Mélangée à de l'huile d'olive, elle s'étalait facilement tout en adhérant à n'importe quelle surface.
Nous l'appliquions en des points stratégique de la carène, et disposions des ballots de paille afin que le feu prenne rapidement.
Une fois l'incendie déclaré, nous nous éloignâmes discrètement.
Le feu prit plus rapidement que ce que j'aurais cru possible. La substance de Cismo avait vraiment des propriétés intéressantes...

Des dizaines de phéniciens accouraient à présent, se passant des amphores remplies d'eau de mer pour tenter de maîtriser le brasier.
Même s'ils y parvenaient, la galère aurait de toute façon subit des dégâts considérables, et ne pourraient prendre la mer avant de subir de longues réparations.
Je pus observer qu'un grand nombre de Phéniciens sortaient de la maison de Parfénios. Le plan se déroulait à merveille, le bâtiment semblait bien moins surveillé que ce qu'il aurait du l'être, tant l'incendie de leur puissant navire de guerre accaparait l'attention des occupants. Je pus dés lors en profiter pour m'infiltrer discrètement à l'intérieur...

Grâce aux repérages que j'avais pris le temps d'effectuer dans l'après midi, j'avais pu remarquer que l'un des balcons de la demeure de Parfénios était accessible depuis le toit d'une maison adjacente. Après avoir pris autant d'élan que possible, je m'était élancé avec force avant de bondir vers le balcon visé. Trop court.
J'étais parvenu à m’agripper au dernier moment, puis à me hisser sur la balustre, non sans avoir jeté un coup d'œil angoissé en direction du sol. Si l'incendie de la trière n'avait pas détourné suffisamment l'attention des phéniciens, nul doute que mes imprudences acrobatiques auraient donné l'alerte.
Mais je me trouvais à l'intérieur, après avoir brisé la vitre de la porte fenêtre en étouffant le son à l'aide de ma cape. Les faibles rayons de la lune me permettaient de deviner que je me trouvais dans une salle de conseil. Devant une grande table en bois massif trônait un grand siège, visiblement confortable malgré son austérité, qui devait être celui de Parfènios, entouré de ceux de ses conseillés et autres notables de la cité portuaire.
Sur la table se trouvait éparpillés quelques documents, des répertoires, des comptes rendus, des cartes. Il semblait que les occupants aient utilisés cette pièce pour leurs réunions militaires. Je ne pouvais malheureusement rien déchiffrer à cause de la pénombre, aussi je m'emparais d'autant de pièces que possible. Je les observerais plus en détail lorsque je serais sorti d'ici...

Je m'aventurais donc dans la maison presque silencieuse. Apparemment, la plus part des gardes sensés assurer la sécurité de ce qui était devenu le quartier général des occupants, étaient occupés ailleurs. J'avais activement œuvré pour, il fallait bien le dire.
Au détour d'un couloir j'entendis des voix aux fortes intonations colériques derrière une porte close.

-Vous n'êtes que des bons à rien! Même pas capables de mater quelques pêcheurs désarmés!
-Mais capitaine... Cela doit être le fait des prisonniers qui se sont évadés lors de l'incendie de la prison, et nous...
-Je ne vois pas en quoi cela constitue une excuse! Non seulement vous êtes incapables de mettre la main sur ces fugitifs, mais vous les laissez mettre le feu à ma trière!
Les deux hommes semblaient se diriger vers la sortie de la pièce, je me dissimulait dans une alcôve au bout du couloir, espérant qu'ils ne prenne pas cette direction...

-Ces Grèculets vont voir qu'il est bien imprudent de provoquer l'ire des Phéniciens! Deux Phéniciens venaient de sortir de la pièce. Ils ressemblaient à deux officiers, leur uniforme différaient des simples soldats croisés jusqu'ici. Par chance, ils prenaient la direction opposée de celle où je m'était caché. Les dieux étaient de mon coté.
-Ce Parfènios va comprendre que je n'aime pas être tiré de mon sommeil! Toi, va sur le port pour me faire un rapport sur les dégâts qu'a subit ma galère!

L'homme qui semblait être le chef ouvrit une porte dans le couloir, tandis que son sous-fifre quittait le couloir. Ainsi, Parfènios était bien retenu captif dans sa propre demeure. Je devais tenter de l'en faire sortir, mais avant, l'occasion était trop belle de m'aventurer dans la pièce d'où les deux officiers Phéniciens étaient sortis.
Il s'agissait d'une chambre, bien décorée. Une fouille rapide ne me permis de rien trouver de vraiment intéressant, si ce n'est des armes d'apparat. Un bouclier d'argent très ouvragé, et une dague en or dont la garde était incrusté de pierres précieuses. Probablement les attributs du pouvoir militaire de l’officier en colère que je venais d’apercevoir. Il avait du être tiré de son sommeil par l’annonce de l'incendie de la trière, et dans la précipitation n'avait pas du penser à les prendre avec lui. Erreur.
Le bouclier était trop imposant pour que je puisse le prendre sans qu'il me gêne dans mes mouvements. Je décidais donc de le dissimuler simplement sous le lit, histoire de jouer avec les nerfs de son propriétaire. La dague par contre ne prenait pas vraiment de place, je la dissimulais donc sous ma cape. Nul doute qu'elle manquerait au chef Phénicien.

Pour parfaire mon attentat psychologique, j'étendais un drap sur lequel j'inscrivais un message en phénicien, à l'aide d'un morceau de charbon:
CES TERRES APPARTIENNENT AU SOMBRE PÈRE.
QUITTEZ LES OÙ REJOIGNEZ SON ROYAUME.
.




Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Illidan le Lun 12 Mar 2012 - 22:36

***Soir du troisième jour***


Fier des petites surprises que j'avais laissées dans la chambre du chef Phénicien, je me déplaçait comme une ombre dans la demeure presque vide. Je cherchais à atteindre les étages inférieurs, supposant que les caves avaient du être recyclées en geôles.

J'avais vu juste. Surgissant dans son dos, je brisais la nuque d'un garde bien trop distrait, et tranchais la gorge de son collègue avant qu'il ai pu comprendre que j'étais un intrus. Une à une j'ouvrais les portes des quelques caves situées dans ce sous-sol. Dans l'une d'entre elle je trouvais un homme ligoté et bâillonné qui m'observait avec crainte. Je me signalais comme Spectre en le détachant, tout en lui faisant signe de rester silencieux. Il s'agissait d'Oristée le chef de la garde.
Dans une autre cave je pu distinguer une silhouette roulée sur elle même, allongée sur le sol. L’Étoile Terrestre de la Robustesse, le Diplomate Yamreg, capturé comme je le pensais par les Phéniciens.

Je m'approchait de lui pour le réveiller:
-Tortue!
Tortue! Réveille toi! C'est moi, Illidan!


Illidan
Légion Anabasis

Nombre de messages : 2551
Age : 25
Localisation : somewhere
Date d'inscription : 15/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par yamreg le Mar 13 Mar 2012 - 23:12

Yamreg était dans sa cellule. Il ressentait une douleur immense aux poignets. Les cordes, trop serrées, lui brûlaient la peau.
Une fois, pour s’amuser, un gardien était rentré dans la pièce et avait asséné un coup de baton dans les cotes. Afin d’estomper la douleur, le spectre s’était roulé en boule et attendait. Mais au fond de lui il se demandait qu’attendre…

Tout à coup, la porte s’ouvrit. La tortue pensa aussitôt à son tortionnaire, alors il ne bougea pas et resta en boule. De cette manière, il espérait feindre l’illusion du sommeil. Malheureusement, l’homme avança vers le corps en boule. Yamreg s’apprêta à subir une nouvelle fois des coups mais à sa surprise, c’est une autre voix qu’il reconnut :

-« Tortue ! Tortue ! Réveille-toi ! C’est moi Illidan ! »
Yamreg reconnut immédiatement l’aura de son ami spectre. Le diplomate sortit de sa position, puis se tourna vers son sauveur. La lumière provenant du couloir l’éblouit d’abord. Puis petit à petit, il put reconnaitre les traits d’Illidan.

Ce dernier tira une dague de sous sa cape. Celle-ci était très belle, et Yamreg l’avait déjà vue. C’était dans la salle de réunion avec le chef Phénicien. C’est ce dernier qui la portait à sa ceinture. Libérer de ses cordes, Yamreg se massa les poignets. Puis s’adressa à Illidan :

-« Merci mon ami ! »Ce dernier me répondit avec un petit sourire mais il n’y avait pas de temps à perdre et il le rappela assez vite :
-« Nous devons partir vite ! »
-« D’accord. Quelqu’un d’autre à reprendre avant de disparaitre ? » Répondit Yamreg.
-« Si ! Je pense savoir où se trouve Parfenios ! Nous devons le sortir avec nous ! »
-« Bien nous te suivons ! »
Yamreg et Oristée suivirent Illidan. Ils avancèrent doucement dans la maison. Mais celle-ci paraissait vide. Le spectre de la tortue se doutait qu’Illidan avait du préparé un plan, mais il n’avait pas le temps de demander de quoi il s’agissait. En passant devant une fenêtre, Yamreg aperçut juste une immense lumière dehors.

Les trois hommes passèrent devant une chambre vide, un bout de tissu et un morceau de charbon se trouvait sur le lit. Mais leur destination n’était pas cette pièce. Ils firent encore quelques mètres et Illidan s’arrêta devant une porte.

-« Voilà ! Je pense que Parfenios se trouve ici. Le chef Phénicien est rentré dans la pièce en parlant de lui soutirer des informations. Une idée pour le sortir de là ? »

Il ne fallait pas trainer pour agir. Soudain, Yamreg revint sur ses pas afin de rentrer dans la chambre. Il prit tout d’abord le morceau de charbon. Puis scrutant la pièce, il tomba sur l’objet désiré. Sur une petite table se trouvait une bougie, la flamme était presque éteinte mais cela devait suffire pour le plan du spectre.
Arrivé à hauteur de ses deux compagnons, il leur dit :

« Cachez-vous, je m’occupe du chef ! »
S’approchant de la porte, Yamreg approcha la bougie du morceau de charbon. Peu à peu, une fumée noire commença à s’élever dans la pièce. Il approcha le morceau de charbon vers la porte afin que la fumée pénètre dans la pièce derrière. Le diplomate se mit à crier :
-« Au feu ! Le feu se propage dans la maison ! »
La tortue se colla contre le mur en espérant que le chef allait réagir immédiatement. La porte ne tarda pas à s’ouvrir et le chef Phénicien aveuglé par la fumée n’eut pas le temps de réagir que Yamreg l’assomma. Il fit signe à Illidan et Oristée que la voie était libre.

Ils trainèrent le corps du chef dans la pièce puis refermèrent la porte. Les trois hommes découvrirent un Parfenios abimé et fatigué dans la pièce. Illidan s’occupa du prisonnier tandis que les deux autres ficelèrent le chef inconscient.

Maintenant que les quatre hommes étaient libérés, il ne restait qu’à sortir de la maison sans être repérés.
Lentement Yamreg ouvrit la porte. Pas de garde en vue, les hommes sortirent sans bruit. Sans encombre, les compères arrivèrent au premier étage. Les deux spectres ouvrirent quelques portes afin de trouver une fenêtre proche de la mer. Cette dernière fut trouvée dans une petite chambre. Illidan hotta les draps de lit puis l’accrocha à la fenêtre pour diminuer la hauteur de la chute et atténuer le bruit de l’eau. Parfenios passa en premier, ensuite Oristée. Illidan suivit les deux premiers et Yamreg ferma la marche.
Les quatres hommes étaient maintenant dans la mer, ils nagèrent le long des digues. Ils trouvèrent alors une berge assez de loin des Phéniciens. Le jour se levait, les trois prisonniers étaient maintenant libres et Illidan les conduisait en lieu sur.

yamreg
Diplomate de Hadès
Diplomate de Hadès

Nombre de messages : 2630
Age : 26
Date d'inscription : 16/05/2006

Feuille de personnage
Niveau: 12

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Nikiolas le Ven 16 Mar 2012 - 22:02

*** Soir du troisième jour ***

- Capitaine ! Cria un soldat en arrivant en courant devant le capitaine des phéniciens.

- Tais-toi ! Lui répondit son chef. Je sais déjà tout ce que je dois savoir, et je ne laisserais pas ces maudits grecs s’immiscer dans mes plans. Laissez brûler cette cité, mettez à l'abris nos navire, quant à nous, nous partons accomplir notre mission. Elle ne vivra pas longtemps ...

Le capitaine phénicien et son armée se mirent en marche en direction de Thérios. Leur objectif était sans doute la cité forestière ? Ou était-ce autre chose ?


Nikiolas
MJ Divin de Hadès

Nombre de messages : 8222
Age : 33
Date d'inscription : 19/05/2007

Feuille de personnage
Niveau:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débarquement phénicien

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 18:53


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum