Les racines du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les racines du passé

Message par Sov3liss le Mar 6 Sep 2016 - 17:01

Les origines :

Paolo Del Rico Madeli naît à Athène dans une famille de noble qui possédait deux Ludus et donnait des spectacles incommensurable dans les Arènes. Gladius le père de Paolo avait reprit le flambeau de son père Cintus pour organiser ces jeux. Les jeux Olympique ramenait beaucoup de monde de cette cité et ce n'était pas sans manquer les combats qui y régnaient. Le blason familial était un bouclier munis d'une harpie qui se dessinait avec une armature en argent. Les parents de Paolo habitaient la cité dans un Ludus alors que le petit aventurier vivait dans le manoir familial où il fut éduqué par le doctore. Il pu grandir dans le village jusqu'à ses vingt ans et eut une très bonne éducation digne de la famille dont il faisait partie. La cité s'étendait sur la plaine d'Attique, sur les rives de la mer Égée et le climat était semi-aride, les étés étaient chauds et secs, les hivers étaient doux ainsi que les influences continentales présentes elles aussi, en raison des montagnes qui bordent le tour de la ville. Athènes était une ville sèche, la sécheresse estivale dure en réalité d'avril à octobre.. La cité était construite à l’effigie d'Athéna et possédait pas moins de trois temples dont deux dédié à Athéna et un dédié à Arès pour les différentes prièrent que les villageois faisaient de manière journalière et en nombre. Les gens pouvaient profiter d'une chaleur dépassant les quarante degrés accompagné par une légère brise d'air ainsi que de longue étendue de plaine rocailleuse sur-plombant le port se situant à quelques kilomètre de là, où on pouvait trouver des tailleurs de pierre, des graveurs, des potiers, des esclavagiste et des pêcheurs.

Spoiler:

Une situation délicate :

Paolo était peut-être jeune à cette époque là, mais ça ne l’empêchait pas d'aimer les gladiateurs et d'en exercer leur art sous les leçons du doctore. Il étudiaient l'art de la guerre et prit connaissance de toute les stratégies oublié dans les livres suivant plusieurs civilisation et croyance.. Il aimait croiser le fer aussi souvent qu'il le pouvait et s’exerça même la nuit sur la terre battue profitant du sommeil général. Il vouait son culte comme tout le monde aux dieux, mais il était principalement sous l'admiration d'Arès le dieu de la guerre, mais aussi celui du sang et de la barbarerie. Ce qui ne plu pas à la famille et fut isolé dans les quartiers arrière du Ludus afin qu'il soit plus proche des parents et de leur sévérité.. Paolo fut donc contraint d'aduler des dieux en qui il ne croyait pas et l'a poussé à se retrancher sur lui même en ne prononçant plus un mot. Un soir alors que Paolo était encore enfuie dans ses livres, il entendit ses parents se disputer en renversant de la décoration.. Il y avait des vases cassé et de la poterie partout, Gladius était en train d'étrangler sa femme en y plongeant sa tête sous l'eau dans un bain sous un toit ouvert au centre de la pièce. Sous ce spectacle, Paolo pris peur et couru chercher un couteau qu'il trouva à coté des pommes et planta le couteau dans la nuque de son père afin de sauver sa mère..

"Espèce de brute, laisse ma mère tranquille.. Je vais te tuueeeeeeeeeeeeeeeerrrrrrrr !!!"
(le couteau planta le père sur le haut de la nuque et s’enfonça jusqu'en travers de sa gorge).

Le résultat était là, Mounia la mère de Paolo était inconsciente et fut prise en charge par ses esclaves pour lui porter secours. Quelques semaine après ça, il fut que Paolo quitte la maison familial pour vivre sa vie, car sa mère qui avait survécu à ce drame en avait garder des séquelles psychologique et l'ont conduit à un suicide en se jetant le haut d'une falaise. Paolo fit vendre les deux ludus et accueilli les champions dans la maison familial où il avait emménager le sous sol pour en faire un ludus plus modeste, mais pas moins averti.. Il continua les jeux pour s'enrichir jusqu'à ce que ses champions soit tous vaincu.. Il garda l'armure de son plus grand champion pour le souvenir d'un bon vieux temps. L'armure appartenait à Brevon un Sparte qui jouait le rôle d'un soldat athéniens. Il avait l'emblème d'Athéna soudé sur l'armure scintillante de mille feux qui était la croyance principal de la cité !


Suite à ça, il prit la décision de ne plus suivre les traces de la famille et de vouer sa vie à quelques chose de plus important que ça ! Il prit la route vers le temple d'Arès où il pouvait faire appel à un infime pouvoir cosmique dans le creux de ses mains qui l'avaient appris à faire depuis quelques années.. Il suivit le culte d'Arès et s'intéressa aussi à Zeus.. C'est pourquoi, il étudia leur histoire afin d'en savoir plus sur ce qui pouvait les liées.. Paolo n'était pas mauvais, il aidait les personnes dans le besoin et défendait toujours les plus faible, c'est pour quoi que Zeus comme Arès étaient pour lui les emblèmes de son comportement !

Une voie à suivre :

Au fur et mesure de ses lectures par rapport aux dieux qu'il vénérait, il fit le choix de suivre les convictions de Zeus qui pour lui répondait plus à ses critères. Il ne fit donc plus de prière au nom d'Arès et allait très souvent au temple au dessus de la colline consacré à Zeus afin d'être encore plus proche du ciel et donc plus proche de sa nouvelle divinité ! Il rapportait toujours des animaux mort non pas pour le sacrifice dédié à Zeus, mais afin d'accueillir ces petites bettes dans un foyer plus chaleureux qu'ils pouvaient connaître dans l'eau delà. Paolo, n'aimait pas les sacrifices, il aimait beaucoup les animaux, voir même plus que certain humain foulant le même sol que lui, mais ce n'était pas vraiment un problème pour lui, il fallait dire que Paolo savait très bien accepté les gens tels qu'ils étaient sans plus ni moins.

Une nuit alors que l'aube pointait le bout de son nez peu à peu, il prit une sacoche où il y plaça une gourde rempli d'eau et des boules de riz emballées dans d’épaisses feuilles verte pour les recouvrir durant le long trajet qu'il allait parcourir. Cette fois-ci Paolo voulait se rendre au plus grand temple dédié à Zeus se situant à Mycène, le temple où à ce que l'on disait, Zeus écoutait la moindre prière qui était donné en son nom.. Pour arrivé à destination, il en avait pour quelques jours de marche avant de se présenter devant l'autel sacrificiel, mais guidé par la foie et la volonté qui l'animait, Paolo traversa les contrés tel un berger munis d'un grand bâton l'aidant pour la marche. Ce fut sans pause, ni repos qu'après seulement 2 jours, il arriva devant un temple majestueux avec de nombreuses marches d’escalier où se posaient plusieurs colonne décoré pour certaine, de gravure, des statues en or ou en marbre. Un sentier s'acheminait des escaliers du temple au bas de la colline où était situé la grande cité de Mycène.

C'est en entrant au sein même du temple que Paolo eut une révélation en voyant la gigantesque statue d'or massif semblant représenter le maître des cieux, le créateur de la foudre, le divin père des hommes juste et droit ! Poalo s'approcha alors de la grande statue et s'agenouilla devant elle afin d'y récité quelques prières pour la longue marche qu'il venait d'accomplir, ainsi qu'un remerciement pour la volonté et le courage que le divin père lui avait transmis durant cette rude traversée. Il donna en offrande, non pas une vie, mais des fruits et légumes provenant de son jardin qui n'était pas destinée à Zeus lui-même, mais plutôt aux adeptes vivaient dans la pauvreté par choix ou pas.. En tout cas, cette bonne action n'allait pas être ignoré par le géant céleste.  

Alors qu'il fixait la grande statue présenté devant lui, il eut l'impression que l'aigle se trouvant au pied de celle-ci se mit à bouger.. Il s'approcha alors de l'aigle d'or qui était représenté au pied de Zeus et ses yeux commença à scintiller de mille feux suivi d'une voix qui se fit entendre comme écho dans le temple où Paolo se trouvait. "Je vois que tu es un homme courageux Paolo, tu as eu beaucoup de mal à te décider, mais je t'attendais !". Surpris, Paolo répliqua : "Mais, .. Mais, qui me parle ?" Quelques secondes ont eu le temps de passer avant que la voix s'entende à nouveau. "Je ne suis pas une personne, je ne suis d'ailleurs pas physiquement là, mais tu pourrais me retrouver aux portes de l'olympe, là où je t'y attendrai.. Je n'ai pas besoin de savoir le jour où tu te présenteras, car lorsque tu commenceras à fouler le sol de l'Olympe, je saurai immédiatement mis au courant de ta venue.. Ne cherche pas à comprendre d'où provient ma voix ou même qui je suis, tu le sauras bien assez tôt. Allez, maintenant va !" Paolo prit ces paroles comme digne de confiance due à l'endroit où il se trouvait et se présenta plusieurs semaines plus tard au pied du mont Olympe où l'attendait Éthon l'aigle ventriloque de Zeus, dit « le chien ailé de Zeus » ou « l'aigle du Caucase ». Paolo se fit recruter comme chevalier ange servant de Zeus après avoir rencontrer un Oracle qui l'a guidé jusqu'à la fin de son apprentissage et développement de son cosmos.

Spoiler:

l'ange sanguinaire :

Zeus convoitait la Titanide, Métis, qui se métamorphosait constamment pour lui échapper jusqu'à ce qu'elle fût prise et rendue enceinte. Un oracle de la Terre-Mère déclara alors que l'enfant serait une fille et que si Métis enfantait de nouveau, le fils qu'elle porterait détrônerait Zeus, de la même manière que Zeus avait lui-même détrôné Cronos et que Cronos avait détrôné Ouranos. C'est pourquoi après avoir entraîné Métis vers sa couche avec de douces paroles, Zeus ouvrit brusquement la bouche et l'avala, et ce fut la fin de Métis, bien qu'il affirmât par la suite qu'elle lui donnait des conseils de l'intérieur de son ventre. Au bout d'un certain temps, un jour, se promenant sur les rives du lac Triton, il fut pris d'un mal de tête si violent qu'il lui sembla que son crâne allait éclater et il se mit à pousser de tels cris que le firmament entier lui fit écho. Hermès arriva en courant, il avait immédiatement deviné la cause des douleurs de Zeus. Il persuada Héphaïstos de prendre son coin et son maillet et de faire une brèche dans le crâne de Zeus. Hadès quant à lui,  savourait le mal que subissait son frère et pour ne pas le ménager, il décida de faire appel à ses spectres afin de rendre Zeus impuissant face à une telle menace.. Cependant le Sombre monarque d'une intelligence inouï, sembla faire croire à son frère que c'était pour protéger l'Olympe, si bien que Zeus ne s'en méfia pas. Pris par un mal qui ne pouvait pas contrôlé, il décida de laisser libre arbitre à Hadès qui en profita pour repousser Zeus dans ses retranchements. C'est alors que Zeus comprit le manège de son frère et décida de faire appel à ses anges afin de venir à bout de la menace ! Paolo répondit rapidement à l'appel et sans crier gare, il commença les hostilités en assassinant quelques spectre de la pire façon qu'il soit..

Depuis que ce jeune aventurier avait endossé son armure divine, son comportement changea rapidement et afin de protéger sa divinité, il était prêt à bafouer quelques lois pour venir à bout des hommes où ce qu'il en restait envoyé par le seigneur des ténèbres lui-même. Une grande guerre éclata et des renforts venaient au coté de Paolo afin de faire face à ces ennemis qui semblaient reculer devant rien.. Paolo fut des actions durant cette guerre qui n'était pas bien vu de sa divinité, car celui-ci était très sanguinaire et semblait adorer ça, ce qui n'était pas le comportement d'un ange digne de ce nom. Après plusieurs massacre à son actif, il passa à coté d'un Spectre blessé où était accroché à sa ceinture, un glaive de bois ornée de runes comme si celui-ci était magique..

Il prit alors le glaive et transperça son ennemi au niveau de l'abdomen avant que l'arme se mit à scintiller de mille feux.. Le corps de la victime à été comme happée par le glaive lui-même, car après cette action des moins favorable aux vues des anges, le corps de la victime avait disparu et la lumière si étincelante se mit à disparaître d'un seul coups après la disparition du corps. Paolo prit alors le glaive de bois et l'accrocha fermement à son ceinturon en guise de trophée et de souvenir pour sa gloire passé. La guerre était terminé, les spectres pour la plupart avaient battu en retraite et pour ce qui était des autres, ils se retrouvèrent tous allongé au sol en ayant subit la colère de Zeus ! Paolo reprit le chemin pour l'Olympe, mais sa venue sur ces terres sacrée, ne fut pas très accueillante à son égard. Il avait en effet été un atout majeur dans ce combat, mais n'avait suivi aucunes des lignes de conduite dicté depuis la nuit des temps par le détenteur de la foudre lui-même.

Le bannissement :

Zeus qui n'était pas du tout d'accord sur les agissements de Paolo décida alors de la bannir de l'Olympe ainsi que de son armée pour qu'il retrouve sa vie humaine comme avant. Le Seigneur des cieux regretta d'avoir eu en ses rangs un ange aussi sanguinaire qui aurait pu très bien à vue de son comportement, servir Arès.. Paolo correspondait plus à ce rang déchu et déclin de ce dieu sans foie ni lois. Paolo fut dévêtit de son armure et fit frapper par la foudre avant de disparaître soudainement de la vue de tous pour se retrouver sur terre, là où il décida déchaper aux terres contrôler par Zeus. Paolo ne fit plus aucune prière envers les dieux et s'échappa en direction d’Athènes, sa ville natale où il fit connaissance d'une jeune femme du nom de Libys avec laquelle il se maria et eut quelques années plus tard des jumelles du nom de Sanya et Mounia, dont l'une d'elle était mort né. Paolo pris cela comme une châtiment divin produit par Zeus et pris la fuite sans rien dire à sa femme en direction de la Norvège dans les montagnes, là où Zeus ne pouvait pas le retrouver, ni même l'espionner. Il changea d'habits et parcouru des milliers de kilomètres avant d'arriver à destination au port de Jendem en Norvège.

Sur place, il commença à exercer le métier de pêcheur avec Juan Floyd un sabreur invétérer qui devenu avec le temps son meilleur ami. Grâce à lui, il pu avoir une vie meilleur et ne plus penser à ses actes passé.. Bien que Juan connaissait l'histoire passé de Paolo, il n’émettait aucune critique à son égard, il comprenait même la détresse de son nouvel ami et décide de le soutenir dans son épreuve en lui faisait oublié tout ces mauvais moment en passant du temps avec lui à l'aide de la pèche et des soirées animé organisé au sein même du village. Quelques années plus tard, il reçu une lettre venant d'Athènes. "Chers Paolo, Je ne puis t'en vouloir d'être parti après la mort de Sanya, mais je voulais te mettre au courant d'une bonne et mauvaise nouvelle ! Ta fille, Mounia, s'est faite violé et à enfanté un garçon du nom de Gannicus.. Nous voilà maintenant grand parent. Je suis si heureuse d'avoir un petit fils, mais je ne pourrai le voir longtemps, car Mounia ne veut pas le garder et ma santé ne me permet plus de pouvoir assurer une éducation digne de notre famille pour ce petit bout ! Je voulais simplement te mettre au courant de ce qu'il se passe ici, en espérant te revoir un jour.. Ta tendre et douce épouse". Paolo fut donc mis au courant qu'il était grand père depuis peu, mais il n'eut le courage de répondre à cette lettre et continua à vivre dans le village enneigé là où il avait construit sa maison de ses mains et où il se sentait plus utile qu'auparavant !

Plus tard, il reçu une deuxième lettre, mais cette fois-ci de Mounia qui avait donné naissance à une deuxième fils du nom d'Alexandès, fils du riche et puissant Marcus Del Signo Kortès avec lequel elle s'était marié. "Chers père, Je n'ai pas eu la chance de te rencontrer, mais maman qui est maintenant décédé dans son sommeil depuis maintenant plus de cinq ans m'a toujours dit que tu étais un homme juste et droit en qui on pouvait faire confiance. Je te présente à l'aide de cette lettre ton unique petit fils Alexandès qui vient de naître.. Il est tellement beau ! D'après les peintures que j'ai pu voir sur toi, je peux dire que c'est ton portrait, bien qu'il soit encore petit, il est très courageux, car lui aussi à échappé à la mort à sa naissance, ce qui ne fut malheureusement pas le cas de ma grande sœur. Sache que je ne regrette pas que tu sois parti après ce tragique événement, je dois même te dire que je te comprend parfaitement, mais s'il te plaît.. Cesse de te lamenter sur ton sort et viens nous rencontrer, tu représentes pour moi, ma seule famille qu'il me reste. Je t'aime, ta tendre fille Mounia".  

Spoiler:

Sov3liss
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 100
Age : 29
Localisation : Lodelinsart
Date d'inscription : 02/01/2016

Feuille de personnage
Niveau: 4

Revenir en haut Aller en bas

Le frère de Sov3liss.

Message par Sov3liss le Ven 7 Oct 2016 - 18:17

Origine :

Gannicus Del Rico Madeli naît à Athène suite au viol de Mounia, sa mère par un soldat Thrace en mission sur les terres Athéniennes. La famille ne possédait malheureusement plus rien à la naissance du jeune garçon.. Le blason familial était un bouclier munis d'une harpie qui se dessinait avec une armature en argent. La cité s'étendait sur la plaine d'Attique, sur les rives de la mer Égée et le climat était semi-aride, les étés étaient chauds et secs, les hivers étaient doux ainsi que les influences continentales présentes elles aussi, en raison des montagnes qui bordent le tour de la ville. Athènes était une ville sèche, la sécheresse estivale dure en réalité d'avril à octobre.. La cité était construite à l’effigie d'Athéna et possédait pas moins de trois temples dont deux dédié à Athéna et un dédié à Arès pour les différentes prièrent que les villageois faisaient de manière journalière et en nombre. Les gens pouvaient profiter d'une chaleur dépassant les quarante degrés accompagné par une légère brise d'air ainsi que de longue étendue de plaine rocailleuse sur-plombant le port se situant à quelques kilomètre de là, où on pouvait trouver des tailleurs de pierre, des graveurs, des potiers, des esclavagiste et des pêcheurs.


*Mounia Del Rico Madeli*

Adoption :

Le jeune homme était né il y avait de ça vingt trois ans, sur le territoire d'Athènes, dans un petit village de pêcheur très réputé. Il est le fils d'une femme violé qui avait un revenu extrêmement modeste qui peinait à récolter suffisamment pour s’enrichir. Elle prit la décision d'abandonner Gannicus à la sortie du village, dans un panier en bois. Il fut trouvé par un pochard qui circulait dans le coin.. Il était évident qu'avec le manque de moyen financier de celui-ci, il ne pu contribuer à tous les besoin du jeune garçon, mais n'en était pas moins heureux de s'en occuper en lui apportant tout l'amour qu'il avait besoin. Cilvios lui donna le nom de Gannicus en souvenir de son frère défunt et vécu dans un temple abandonné où son nouveau père d'adoption avait mis en place un habitat de fortune afin de survivre.. Le vieux pochard du nom de Cilvios Primès était adroit au tir à l'arc, ce qui permis aux deux individu de pouvoir chasser du gibier afin d'avoir de la viande à se mettre sous la dent. Il arrivait souvent que le serpent soit en tête du menu journalier, car il était difficile de tomber sur autres choses sur les plaines sèches et Aride qui arboraient les kilomètres avoisinant la cité d’Athènes. C'est à l'âge de sept ans que Gannicus prit pour la première fois un arc à flèche pour pouvoir chasser.. Malheureusement pour lui, il n'a jamais été très patient et adroit face à cette discipline et préférait avancer sournoisement sur ses nouvelles victimes avant de leur sauter dessus et les abattre à coups de pierre dans les débuts et par le tranchant de ses deux épées par la suite. Cilvios lui apprit également à pêcher au large en y empruntant ou volant une barque et des filets.. Grâce à lui et à son enseignement, Gannicus pu survivre dans cet enfer. Un jour alors qu'il naviguait, il vit le reflet de son visage dans l'eau avant que cette image se transforma pour laisser place à une boule d'énergie violette qui sortit de l'eau pour s'écraser sur son visage, lui donnant une personnalité étrange, comme si le petit garçon qui était dans la barque en compagnie de Cilvios avait disparu pour être remplacé par un autre.. Tout laissé pensé que cette boule était un feu follet, car le comportement de Gannicus ne fit plus le même à partir de ce jour ! Il avait attrapé un tons hautin et sûr de lui qui était plutôt agaçant, mais les prouesses innées qu'avait attrapé Gannicus depuis cet événement était aussi étonnante les unes que les autres.


*Cilvios Primès*

Voyage :

À l'âge de seize ans, Gannicus prit la décision de quitter Athènes afin d'arborer des contrées avoisinante en quête de connaissance sur la divinité d'Hadès. Rien n'avait jusqu'à ce jour attiré le jeune aventurier sur l'apprentissage des dieux, en particulier le seigneur des ténèbres. En effet, depuis l'étrange phénomène qui s'était déroulé cinq ans auparavant, il fit des songes des plus étranges l'empêchant des fois de trouver le sommeil les jours suivant. Dans ses rêves, il se vit avec une belle armure resplendissante munis d'un symbole représentant la mort. Les actions qui venaient compléter la suite du songe étaient étonnante, voir même désastreuse pour le jeune aventurier, car il enchaîna les meurtres aussi terrible les uns que les autres et présenta la tête de ses ennemis sur la pointe de ses deux épées affichant un large sourire, avant de se réveiller en sursaut. L'une des têtes représenté était toujours celle de Cilvios Primès qui était présente comme l'un des plus grand trophée obtenu, le conduisant vers la gloire ! Personne ne pouvait expliquer le nouveau culte pour le seigneur des ténèbres, mais le phénomène passé devait surement être la cause. Afin d'oublier le surmenage que Gannicus subissait des nuits durant, il prit la décision de s'écarter d’Athènes en pensant que le problème venait du lieu où il posait pied. C'est alors qu'il parcouru des kilomètres en compagnie de son père adoptif sans avoir réfléchi à un point de chute pour eux y vivre.. Une vie de nomade convenait très bien à Gannicus, mais malheureusement, un jour alors qu'il y avait un grand soleil arborant la route qu'ils étaient tout deux en train d'emprunter, plusieurs soldats les avaient encerclé afin de les capturer pour qu'ils puissent servir à l'une ou l'autre famille en étant vendu comme esclave sur le marché.. Gannicus fût vendu à Mycène à un ludiste Thrace qui avait perdu la gloire en même temps que son dernier champion très récemment disparu après le dernier combat dans l'arène d'Illupion se situant non loin d'Athènes. Cet alors que Gannicus fut acheté en compagnie de son père adoptif pour quelques pièce d'or, car le ludiste voyait en eux deux, un avenir prometteur pour sa bourse qu'il serra dans sa main comme si celle-ci allait prendre la poudre d'escampette !

Gladiateur :

Gannicus était un Gladiateur talentueux et émérite, qui avait su gagner le cœur de la foule avant même d’avoir eu assez de victoire pour prétendre à un rang important. En effet, le jeune garçon avait pour lui un caractère bien trempé, et assez rare pour un combattant d’arène. Le jeune combattant, mesurait 1m86 pour un poids de 84kg et avait une marque représentant la première lettre du prénom de son maître sur l'avant bras droit. Gannicus était un homme qui avait une très haute opinion de lui-même, et très basse envers les autres Gladiateurs. Il aimait tout de même snober les gens qui l’entouraient. Il n'avait aucun respect pour ses adversaires, il agissait de manière dégradante en se moquant ouvertement d’eux. Sourire en coin, mimique ennuyée, ainsi que des phrases assassine et moqueuse. C'était aussi devenu avec le temps, un homme très fêtard, qui aimait le vin, les hydromel et particulièrement la compagnie féminine qui l'aidait à réchauffer ses cuisses. Il n'était cependant pas rare de le voir se présenter à l’arène, handicapé par la gueule de bois de la veille, et les courbatures que pouvaient entraîner une nuit avec des prostituées grâce à son côté un peu charmeur. Il s'avérait être un joueur hors du commun qui était près à relever n’importe quel défi, tant qu’il pouvait en ressentir un frisson. C'est d'ailleurs en relevant l'un des défis qui lui avait été lancé qu'il combattu dans l'arène les yeux bandé. Enfin, il fallait aussi savoir que même s’il n’avait pas eu droit à la stricte éducation, il était tout de même intelligent et très perspicace. C'était grâce à sa personnalité et son savoir faire qu'il vaincu chaque ennemi qui lui était présenté devant lui, les tournants en ridicule avant de les saigner comme des bêtes sauvage. Due à ses prouesses, il avait très souvent droit à une femme dans sa cellule en guise de récompense ainsi qu'une boisson alcoolisé de son choix. Cilvios quant à lui était trop faible pour combattre dans une arène, il avait bien évidemment les qualités et les attributs pour pouvoir le faire, mais il était bien plus utile pour les travaux et rénovation du ludus, qu'il s'agissait de la charpente ou de tout simplement servir le maître en remplissant sa coupe de vin a chaque fois que celle-ci s'avérait vide !


*Gannicus Del Rico Primès*

Sacrifice :

Un jour où le soleil était encore au zénith, Gannicus vaincu encore et encore plusieurs guerriers, mais ce qui vint ensuite était vraiment inattendu pour lui ! Le nouveau champion avait l'impression de se remémorer son rêve éveillé, car une fois l'une des têtes ennemie trancher, il l'a plaça sur la pointe de son épée où jaillissait une pluie de sang venant se déposer sur le corps musclé de Gannicus goûte à goûte. Soudain une corne se fit entendre annonçant la venue d'un nouvel ennemi pour le jeune champion qui avait déjà beaucoup donné. Il semblait bien que le publique en attendait toujours plus et voulait même voir ce qu'était capable leur champion au delà de ses propres limites. Une fois le son de la corne achevé, Cilvios Permès fit son entrée, non pas comme compagnon d'arme de Gannicus, mais comme son nouvel ennemi. Le jeune champion le regarda avec une grande tristesse, mais n'avait pas le choix, car dans ce genre de spectacle, c'était vaincre où être vaincu, il n'y avait pas de place pour les perdant ! Cilvios le regarda "Gan', sache que grâce à toi, j'ai pu connaître le bonheur.. Je n'aurai jamais pu aller aussi loin sans toi ! Je suis maintenant un veille homme qui n'a plus rien à attendre à la vie, je te prierai d'en finir avec moi au plus vite.. Tu dois continuer à vivre !" Gannicus versa une larme pour les paroles qu'il venait d'entendre avant de lever son bras armé et de faire une première entaille dans la cuisse de son père adoptif afin de l’empêcher de courir. "Merci d'avoir été là pour moi, mais tu n'as absolument rien fait pour que j'en arrive là.. Le garçon dont tu parles est mort cette fameuse nuit lorsque nous étions tout les deux au large de la côté Athéniennes". Cilvios reprit à son tour : "Si tu n'es plus la même personne, qui es-tu ?" D'une grande tristesse, Gannicus trancha sa tête après avoir annoncer sa réponse.. "Je suis le bras armé de la mort elle-même !" Gannicus tomba à genoux au sol durant le temps où un garde de l'arène prit une épée et l’enfonça dans la tête de la victime avant de la montrer comme guise de trophée au publique pour la gloire du champion incontesté Gannicus Del Rico Madeli.

Offrande :

Après avoir reçu la liberté pour ses exploits, Gannicus emporta la tête de son père adoptif, l'emballa dans un drap en coton de couleur noir et prit la route vers un temple dédiés au sombre monarque. Une fois qu'il était arrivé sur les lieux, il s'approcha de l'autel pour y déposer la tête de Cilvios de façon à lui faire face et récita quelques prière pour le père de la mort afin de faire de ce sacrifice une offrande à Hadès. Gannicus se leva, prit une rose rouge qu'il avait précédemment cueilli dans la prairie et la déposa devant la tête.. "Ta tête me sert désormais de trophée, grâce à toi, j'ai connu les honneurs et la gloire, j'espère que tu reposeras en paix où que tu ailles". Cependant, cette gloire qui allait être oublié peu à peu maintenant que le champion ne combattait plus, ne satisfaisait plus le jeune prodige et décida de se donner lui-même la mort devant l'autel d'Hadès qui se mit à s'illuminer, laissant paraître un corps sous un grand effet de lumière ressemblant étrangement à ses propres trait ! Gannicus pu entendre avant de donner son dernier souffle. "Je te pensais plus courageux, mais tu as la chance d'avoir été élu par le père des ténèbres.. Tu as tout ce qu'il recherche chez une nouvelle recrue.. Tu as en toi, plus de qualité qu'il en avait espéré depuis tout ce temps envers un seul de ses fils.. Il se fera un honneur de te rendre le souffle de la vie et de te compter parmi ses spectres ! Tu seras plus fort et plus habile que tu ne l'as jamais été.. Tes sens se développeront sans égale, tu vas pouvoir accomplir des choses que tu n'aurais même pas espérer faire auparavant.." Après ces paroles, les yeux de Gannicus se ferma et il perdit connaissance laissant place au noir absolu ! Le corps du jeune prodigue ainsi que la tête posé sur l'autel, disparu sous une pluie de petite étoile lumineuse bleuté ne laissant aucune trace de son passage dans le temple où il se trouvait quelques minutes auparavant.



Sov3liss
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 100
Age : 29
Localisation : Lodelinsart
Date d'inscription : 02/01/2016

Feuille de personnage
Niveau: 4

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum