Kameyoko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kameyoko

Message par kameyoko le Lun 2 Jan 2006 - 14:31

Mon vrai nom est Leung Chiu-Wai, je suis coréen, mais j’ai vécu toute mon enfance en Chine au royaume de Yun. Je n’ai jamais connu ma mère, elle est morte en me donnant la vie. Je fus son unique fils. Mon père, Lee Kim-Soo, un grand seigneur de guerre coréen, envahit le royaume de Yun, alors que je n’étais pas né. Il y instaura une terrible dictature, régnant d’une main de fer. Il était connu pour sa cruauté et sa dureté, mais aussi pour son talent dans l’art du maniement des armes et dans l’art de la guerre.

Comme j’étais le seul fils qu’il eut, il voulut faire de moi son digne successeur. Très jeune, vers l’age de 5 ans, il m’entraîna au maniement des armes, et plus particulièrement au Pudao (sorte de hallebarde), où je devins rapidement excellent. Je fus également initié à la stratégie guerrière et militaire. Son entraînement fut d’une rare dureté, mais cela me permit d’acquérir très jeune, la force d’un homme.

Mon père s’est toujours montré dur et exigeant avec moi, il ne m’a jamais témoigné d’amour. Cependant, même si je n’éprouvais pas de l’amour pour lui, je ne le haïssais point. Par contre, j’étais un des seuls à ne pas le détester. En effet, il était haï par ces sujets, qui furent nombreux à fuir, du fait de sa cruauté. Mais ce n’était pas les seuls, les autres seigneurs des royaumes voisins, le craignaient, car c’était le meilleur des guerriers et un grand stratège, de plus ils étaient horrifiés par la manière dont les habitants de Yun étaient traités.

Ces seigneurs s’allièrent pour mettre fin au règne de mon père. Cette coalition fut dirigée, par le seigneur de Wuan, Sun Jian, réputé pour sa sagesse.

Les armées de cette coalition déferlèrent à Yun, alors que je n’étais âgé que de 14 ans. Mais malgré toute la stratégie de mon père, et du talent de ses guerriers, nos forces furent anéanties rapidement. Mon père, affaibli et blessé périt des mains de Sun Jian.

Il ne restait du Yun qu’un groupe de guerriers et moi. Tour à tour, ces soldats tombèrent. Bientôt je me retrouvai seul avec mon Pudao face à cette armée. La fin était proche, pourtant je continuai de me battre avec vigueur, quelques adversaires moururent par mes coups. Sun Jian regardait la scène de loin, au bout de quelques minutes, il descendit de son destrier, et s’avança vers moi. Je l’entendis dire « Arrêtez, laissez moi avec lui ». Il s’arrêta à quelques mètres de moi, hors d’atteinte de mon arme. Il me dit : « Baisse ton arme jeune homme ». Je m’exécutai, voyant là une possibilité de survivre. En effet j’étais encerclé par des soldats munis de lances et d’épées, et j’étais une cible parfaite pour les archers. Je lâchai mon arme, qui tomba à mes pieds.

Il me fixa dans les yeux quelques instant, et me dit :
Tu es jeune mais courageux, tu as combattu avec honneur. Tu es le dernier de ton armée, et pourtant tu continues à te battre, j’apprécie cette bravoure. Qui es-tu ? »
Je suis Leung Chiu-Wai, fils de Lee Kim-Soo », lui répondis-je.
Je sens en toi, une très grande force. Pourtant tu me sembles très différent de ton père, je ne sens pas chez toi, cette haine et cette dureté qu’avait ton père. Tu ne mérites pas la mort. Soldats ! Emmenez le ! ».

Je fus conduis au sein de sa place forte, tout d’abord comme prisonnier. Durant plusieurs jours, il venait dans ma cellule afin d’essayer de m’extirper des informations. Il désirait savoir si mon père avait placé des garnisons dans son royaume. Je lui répondis, qu’il sentait l’imminence d’une attaque d’envergure de la part des autres royaumes, c’est pour cette raison qu’il rappela toutes les garnisons pour défendre le cœur du Yun.
Petit à petit Sun Jian vint me voir pour des raisons autres. D’abord il me demanda si mon père avait partagé son art de la guerre et de la stratégie, avec moi, je lui répondis qu’il ne m’avait appris que les rudiments. Progressivement il vînt à me demander, de lui raconter mon histoire. Il sembla affecté par celle-ci, dès lors son comportement changea. D’abord il me libéra de ma cellule, puis m’invita à rejoindre sa famille. Je me sentais comme son fils, au même titre que son véritable héritier, Zhang Fei, qui était de 2 ans mon aîné. Je devins très ami avec « mon frère ». Durant plusieurs années, j’appris beaucoup de chose au coté de Sun Jian. Il était tout le contraire de mon père, il était très aimé de ses sujets, il était cultivé, réfléchis, gorgé de compassion et d’amour. Je le considérais comme mon vrai père, je ressentais vraiment de l’amour pour lui. Je me sentais, pour la première fois de ma vie, aimé, vivant et heureux. Il m’apprit l’art de la méditation, des arts martiaux… Je développai également ma maîtrise du Pudao.

Un jour, Père nous parla à moi et Zhang Fei, de Zeus et de l’ordre de la chevalerie. Il nous dit qu’il sentait en nous le cosmos et l’aura nécessaire pour prétendre devenir chevalier. Dès lors, nous nous consacrâmes à l’entraînement jour et nuit. Je me rappellerai toujours d’une phrase qu’il nous a dit : « La puissance d’un chevalier ne proviens pas de sa force physique, mais de son coeur et de son âme. ».

Un soir de pleine lune dans ma 16ème année, alors que nous battions mon frère et moi, un oracle de Zeus nous apparu et nous dit : « Vous être prêt pour l’épreuve final, mais un seul de vous pourra servir dans les rangs de Zeus. Le duel se déroulera en ce lieu, au 4ème cycle de lune ». Sur ces mots il disparut.

Depuis ce moment là, le comportement de Zhang Fei changea envers moi, lui qui avait été si fraternel, si protecteur, si gentil avec moi, devint distant, méfiant, jaloux…. Petit à petit je le voyais s’éloigner de moi, nous devînmes rapidement presque des étrangers.
Un matin, un forme sombre et indistincte apparue, et me parla : « Je suis un oracle d’Hadès écoutes ce que j’ai a te dire. Seule une mort révèle la nature humaine ». Puis elle disparu aussi vite qu’elle était venue. Je ne compris pas le sens des ces mots.

Un soir, sans que rien ne l’annonce, un cri retentit de la chambre de Père, j’accouru aussi vite que je le pus. Quelle ne fût pas ma tristesse et ma stupeur, en découvrant le corps sans vie du dirigeant du Wuan. Penché au-dessus de lui, se trouvait Zhang Fei, un sabre dans la main. Je compris très vite, qu’il m’accuserait du meurtre de Sun Jian, et qu’il ordonnerait mon exécution, afin d’être sur d'être celui qui servirait Zeus et d'avoir le trône. Des lors je m’enfuis de la place forte, non sans mal.

Ayant atteint la relative sécurité des montagnes du Sud, je mis à repenser à tout ça. « Pourquoi avait-il fait ça ? Pour être un ange de Zeus! Il n’était pas comme ça avant…. Avant l’apparition de cet oracle de Zeus ». Plus les jours passèrent, plus j’en vins à penser que Zeus était responsable de la mort de la seule personne qui ne m’ait jamais aimé. Soudain, je repensa à ce que me dis l’envoyé d’Hadès « Je suis un oracle d’ Hadès écoute ce que j’ai a te dire. Seule une mort révèle la nature humaine ». C’est là que je saisi le sens de cette phrase, seule la mort de Père, me révéla la véritable nature de Zhang Fei. La mort est-elle révélatrice des natures humaines ? Fallait-il semer la mort pour distinguer les justes, des mauvais ?

Un spectre d’Hadès apparu devant moi et me proposa de rejoindre son armée, et de devenir un des leurs. J’acceptai.

Cela me permettrait de devenir plus fort, de prendre ma revanche. En servant le Dieu du monde souterrain, peut être pourrais je répondre à cette question qui me rongeait : La mort est-elle révélatrice des natures humaines ? Fallait-il semer la mort pour distinguer les justes, des mauvais ?


Ce spectre se nommait Glaurung, de la constellation du Balrog. Il devint mon maître. Pour je ne sais quelles raisons il me surnomma kameyoko. Durant deux ans, il perfectionna ma technique, et m’aida à développer mon cosmos. Il m’apprit également des techniques spéciales :

- Pudao’s Shield : C’est une technique défensive, qui consiste à effectuer un mouvement de rotation à mon Pudao, d’une telle vitesse que l’adversaire ne voit qu’un bouclier protecteur

- Sharp Waves (vagues tranchantes) C’est une technique offensive, qui consiste à donner une volée de coup de Pudao, tout en décrivant un mouvement circulaire. L’adversaire voit déferler sur lui des vagues de lames acérées.

- Starlight Meditation : Technique offensive, qui s’effectue en position de méditation, en légère lévitation. Mes mains, qui sont en position initiale jointes dans une position de méditation, se décollent petit à petit, tout en s’orientant vers mon adversaire. Une fois mes deux mains face à mon adversaire, des milliers de petites lumières jaillissent de ces dernières, pour ce rejoindre et former une immense boule d’énergie.

J’appris, au cours d’une méditation avec mon maître, que Zhang Fei, était devenu un ange de Zeus. Ma haine envers lui grandit encore plus, mais elle s’était propagée aux serviteurs de Zeus.
* Comment Zeus, peut il laisser un homme tel que lui, être son serviteur ? Tous ces serviteurs doivent être de viles créatures, qui ne méritent que la mort. * Pensais-je.


Pourtant d’un naturel calme et tempéré, cette haine envahissait jusqu’à la moindre de mes cellules, tel un puissant poison. J’étais tiraillé entre cette haine, et la voie de la sagesse et de la méditation que j’avais choisie.
Je ne pouvais pas prétendre revêtir un Surplis d’Hadès, tant que je serais déchiré.
Mais le destin choisit de m’aider. En effet, un jour mon maître vint me trouver, et me dis :
Kameyoko, je dois te laisser, la guerre Sainte se prépare, je dois rejoindre les nôtre sur le mont Olympe. »
Voyant là l’opportunité de pouvoir régler mes comptes avec Zhang Fei et tous les serviteurs de Zeus, je le suppliai de me laisser me joindre à lui.
Tu n’est pas encore prêt ! Comment espère tu survivre !? » Me rétorqua-t-il.

C’est alors que l’oracle, qui était déjà venu me voir, apparut devant nous, et nous dis :
Glaurung, laisse le aller sur le champ de bataille, un guerrier de sa valeur ne sera pas de trop. Et toi Kameyoko, si tu reviens vivant de Grèce, tu pourra alors prétendre à une armure ». Sur ce il disparut, el laissant derrière lui, une épaisse brume noire.

kameyoko
Apprenti
Apprenti

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 19/09/2005

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum