[TRAÎTRE] Wolflord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Jeu 22 Sep 2005 - 21:28

Le Nekyomanteion n'a jamais été aussi animé depuis que je suis au service d'Hadès. Les Spectres arrivent de partout, répondant à l'appel du Sombre Seigneur. La plupart ont foncé droit à la salle d'entraînement, désireux de devenir forts très vite et se démarquer des autres. C'est à qui aura le premier le respect des Oracles.
J'ai profité de la cohue pour quitter temporairement les lieux, direction le Cap Tenare encore vierge de toute présence humaine. Là-bas se trouve une grande salle où les guerriers peuvent fortifier leurs corps. Malheureusement, je n'eus guère le temps d'en profiter, car deux Athéniens arrivèrent. L'un d'eux, Canifos, n'hésita pas une seconde et me lança un défi, que l'honneur m'interdit de refuser. Le combat fut rude. Il commença en ma faveur, car je le surpris grâce à une botte que j'ai mise au point, viser le coeur avec le poing pour frapper de l'autre au niveau de la gorge. La violence de mes coups l'aurait sans doute tué sur place sans la protection de son armure, qui se déchirait comme du papier à chacun de mes coups.
Pourtant, il parvint à comprendre rapidement mon style et très vite, parvint à esquiver mes attaques. Il bénéficiait d'une vitesse supérieure et je subis sa riposte. Nous nous épuisâmes l'un l'autre, puis je chargeai, une dernière fois. Il tomba. Et au moment où j'allais donner le coup de grâce, mes forces me trahirent et il projeta sa puissance droit sur moi.
Cette première défaite, pour un premier combat, est plutôt rageante, mais je ne désespère pas. Il me suffit de trouver la faille dans ma technique. Pour l'heure, j'ai rejoint mes camarades à la salle et nous nous entraînons sans relâche. Plusieurs d'entre eux parlent d'un hypothétique mauvais oeil, je n'y crois pas. Mon combat en est la preuve.
Je vais tout faire pour me montrer digne d'un Spectre d'Hadès. Je deviendrai le plus puissant et je servirai le Dieu des Enfers à la force de mes poings.

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Mar 22 Nov 2005 - 13:24

Grèce, il y a 3 siècles.

" Ce n'est qu'une morsure bénigne.
- Tant mieux, je me voyais déjà privé de mon bras... "


Sur sa couche, seulement couvert d'un drap de coton, Wolflord s'assit. Il avait bien failli y passer. Quelle étrange créature avait-il donc rencontré ? il n'aurait su le dire. Il se souvenait surtout du claquement sec des mâchoires de la bête sur son épaule, juste avant qu'il ne perde connaissance.
Le vieillard qui l'avait recueilli banda la blessure.

" J'ai rincé la plaie avec de l'eau fraîche, dit-il de sa voix chevrotante. Cela devrait rapidement se refermer.
- Je te remercie, vieil homme. "


Le chasseur se leva lentement et enfila sa tunique de lin déchirée. Après avoir offert quelques oboles à son sauveur, il le gratifia d'un salut respectueux et retourna au village où l'attendait son épouse.


Un an plus tard...

Les larmes aux yeux, Wolflord contemplait le miracle qu'il tenait entre ses bras. Après des heures d'efforts, sa douce Eschylia lui avait offert un garçon. Il berçait le nouveau-né avec toute sa tendresse de père, pendant que la jeune mère reprenait des forces, allongée souriante sur sa couche. La prêtresse d'Hestia bénit le nourrisson.

" Quel nom portera-t-il ? demanda-t-elle à Wolflord.
- Il aura le même que moi. Il s'appellera... "

La prêtresse acquiesça à la réponse du père, et son épouse lui adressa un sourire des plus merveilleux.
Wolflord s'éloigna de quelques pas et alla présenter son fils aux villageois attroupés à l'extérieur de la bâtisse. Il fut acclamé par les bergers réunis.

" Voici mon fils ! " s'écria fièrement Wolflord.

C'est alors que le drap qui couvrait le bambin lui échappa et tomba au sol. Wolflord, qui tenait son enfant - qui serait plus tard connu comme Wolflord le Second - à bout de bras devant lui, vit alors horrifié la marque. La même qu'il portait depuis près d'une année, et qui n'avait jamais disparu.
Une marque rouge de crocs sur l'épaule gauche.

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Jeu 24 Nov 2005 - 13:07

Macédoine, il y a deux siècles.

* Quel temps ! * pensa Wolflord le Quatrième en tentant d'avancer sous la pluie battante.

Le vent furieux le freinait dans sa marche et la pluie tombait presque à la verticale, chose extrêmement rare en ces lieux d'habitude baignés de soleil. Au loin, un éclair zébra les nuages sombres et l'orage gronda. Zeus semblait vouloir empêcher le Spectre d'arriver à destination. Mais dans la famille, la volonté était un don plus fort que le simple climat ou les caprices divins.
Enfin, il aperçut de sous ses paupières mi-closes la chaumière où il avait rendez-vous. Une faible fumée s'échappaît du toit, aussitôt couchée par la fureur du vent. Pourtant, la maison isolée tenait bon, protégée par une petite haie d'oliviers. Wolflord avança à pas lents, ses chaussures s'enfonçant dans la boue, et frappa deux coups contre la porte. Celle-ci s'ouvrit rapidement et une vieille femme aux yeux de chèvre fit entrer son invité.


" Mettez-vous près du feu, grinça-t-elle entre ses lèvres desséchées. Je vous prépare du vin et des dattes. "

Après s'être restauré en silence, humant au passage l'encens qui embaumait la pièce, Wolflord se tourna vers son hôte.

" Je... commença-t-il.
- Je sais pourquoi tu es là, guerrier d'Hadès le Sombre, ricana la vieille. Cette... chose obscure qui te poursuit t'intrigue... J'ai la réponse, oui, la réponse. "

Elle s'assit en tailleur sur une vieille peau de cerf et ferma les yeux. Wolflord l'observa se concentrer comme si elle faisait appel à des forces lointaines. Après quelques minutes, elle finit par parler :

" Il y a de cela quatre générations... Le premier de ta lignée a été mordu. Ce jour-là lui a été transmis la malédiction d'Artémis...
- Pardon ?
fit Wolflord incrédule. Artémis ?
- La... chose... celle qui a mordu votre arrière-grand-père,
expliqua la sorcière. Elle n'a pas toujours été ainsi.
- Que voulez-vous dire ?
demanda le guerrier qui se souvenait vaguement de cette histoire à propos de sa marque sur l'épaule, et qu'il avait toujours jugé comme un conte pour enfants.
- C'était un Loup. Un Loup qui autrefois a été maudit par Artémis pour s'être refusé à elle. Elle le changea en Loup pour qu'il soit toujours haï et pourchassé. C'était un Loup Humain, et s'il a mordu un autre homme, c'était parce qu'il allait mourir. Ce faisant, il a transmis la malédiction à un autre...
- Vous êtes en train de me dire que mon aïeul est devenu un... lycanthrope ?
- Non,
dit la vieille qui rouvrit les yeux. La forme physique du loup, il ne l'a pas eu. Il n'a eu que son esprit, et également le malheur. "

Wolflord se sentait las. Il ne croyait pas un mot de l'explication et souleva sa manche pour observer sa marque. On aurait vraiment cru qu'il avait été mordu, bien qu'il ne l'ai jamais été.

" Ta lignée, guerrier d'Hadès, est vouée à sombrer dans le malheur. A chaque nouvelle génération, le mauvais oeil gagnera en force. Et lors de sa treizième incarnation, il aura toute sa force, et ton descendant deviendra alors l'instrument de la Mort et de la Destruction. Il diffusera le mal autour de lui, et sera le dernier de son sang. Il finira par se détruire.
- Sottises !
s'écria Wolflord. Je n'ai qu'à pas avoir de descendant mâle.
- N'est-il pas déjà trop tard ? "
chuchota la vieille femme.

Le combattant ouvrit de grands yeux. Mais oui... il y avait eu cette fille à soldats avec qui il avait passé une nuit, un soir d'ivresse, à Sparte... Mais cela remontait à deux ans déjà. Se pouvait-il...?
Il se leva et quitta la chaumière, résolu à retrouver la fille et l'enfant qu'elle devait sans doute avoir. Et là, il la tuerait. Non, il les tuerait tous les deux.
Plongé dans ses pensées, il ne vit pas la foudre s'abattre sur un haut chêne juste à côté de lui, et lorsqu'il vit l'ombre basculer sur lui, il était déjà trop tard.

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Lun 5 Déc 2005 - 18:12

Thrace, il y a 22 ans.

La pauvre femme, exténuée et incapable de résister plus longtemps à la douleur, trouva à peine la force de réclamer son bébé.


" S'il... vous... plaît... le ri... "

Ce furent ses dernières paroles. Hadès venait de l'appeler dans son Royaume.
Près du lit, une petite fille éclata en sanglots, tandis que ses parents, un couple de bergers qui avait recueilli la jeune mère quelques jours plus tôt, penchaient leurs visages tristes vers le corps de la défunte.


" Devons-nous... hésita l'épouse du berger. Devons-nous accomplir cela ?
- Oui, mon amour, répondit son mari. Pour respecter les dernières volontés de sa mère.
- Ainsi soit-il. "


Après quelques instants de préparation, un cercle magique fut tracé au centre de la chambre, éclairé par cinq bougies disposées tout autour. Dehors, par la fenêtre, la pleine lune s'invita et observa, curieuse, les deux bergers s'adonner à un bien étrange rituel.
Après avoir saigné un mouton et dédié le sacrifice à Hadès, le mari déposa le nourrisson endormi au centre du cercle. Il trempa son doigt dans le sang et dessina sur le front du bébé un symbole magique, puis il jeta un regard inquiet à sa femme. Celle-ci hocha la tête affirmativement
.

" Allons-y. "

Une longue respiration pour se concentrer, puis le berger récita les mots que lui avait enseigné la mère du petit :

" Pour le Premier, la Malédiction.
Pour le Second, le Déshonneur.
Pour le Troisième, le Mensonge.
Pour le Quatrième, la Colère.
Pour le Cinquième, le Désespoir.
Pour le Sixième, la Jalousie.
Pour le Septième, l'Avidité.
Pour le Huitième, la Vanité.
Pour le Neuvième, la Faim.
Pour le Dixième, la Débauche.
Pour le Onzième, le Mépris.
Pour le Douzième, l'Injustice.
Pour tous, tu seras Wolflord le Treizième, et la Mort t'accompagnera. Par ce sang, par la Marque, puisses-tu accomplir ton Destin. Sois le Chaos qui amènera l'Ordre, sois la Fin pour un nouveau Début, sois la Guerre ultime avant la Paix, la Pluie avant le Soleil, la Nuit qui précède le Jour. Qu'Hadès entende mes paroles ! "


Il demeura assis. Etrangement ému, il ne chercha pas à essuyer les larmes qui coulaient sur ses joues. Sa femme n'était guère en meilleure condition.

" Ce pauvre petit... quel cruel Destin lui est promis, parvint-elle à articuler.
- Le mieux que nous puissions faire, c'est de l'élever avec tout l'amour possible. Lui offrir le bonheur avant qu'il ne connaisse la souffrance. Faisons ça pour les parents qu'il ne connaîtra jamais.
- Mais ne serait-ce pas plus simple de ne rien lui dire ?
s'interrogea la bergère.
- Nous ne lui dirons rien, confirma son époux. Toutefois, je n'ai guère de doute que le jour venu, il saura... Laissons-le dormir. "

Ils quittèrent la pièce, laissant les bougies se consumer seules et le garçon dormir, bien serré dans ses langes.
La Lune se retira de derrière la fenêtre, rassurée. De l'ombre de la pièce s'avança alors une autre ombre, plus noire, qui était restée cachée à la vigilance de l'astre nocturne. Elle se pencha sur le bébé et lui caressa la joue d'un doigt. Puis elle parcourut la marque sur l'épaule du bout de la langue.


" Tu es à moi, mon petit... mon cher... mon sombre Ange... Wolflord. "

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Mar 13 Déc 2005 - 15:07

Thrace, 16 ans plus tôt.

Enfin, l'hiver s'achevait. Le soleil printanier perçait les restes des nuages froids, les fleurs renaissaient sur le sol et dans les arbres, l'herbe jaillissait verte et grasse sur les collines. Les rafales neigeuses du mois dernier laissaient la place à une douce brise venue de la mer, portant des effluves charmantes qui réjouissaient les coeurs des gens. Le gel avait disparu et les rivières coulaient joyeusement dans leurs lits. L'air tout entier était chargé des cris des oiseaux, des vrombissements des insectes et des odeurs végétales.
Sans comprendre pourquoi, Wolflord aimait cette période. Bien qu'à peine âgé de 6 ans, il faisait montre d'une maturité précoce et se plongeait fréquemment dans ses pensées en admirant le paysage. Il ne connaissait pas les mots pour l'exprimer, mais le retour du printemps après l'hiver était pour lui comme un renouvellement, ou mieux, une renaissance.
Assis sur une souche, les jambes croisées sous son menton, il ne prêta pas attention à son père qui arrivait derrière lui, son chien sur les talons. L'animal jappa à la vue du petit garçon et vint lui lécher la main.


" Encore perdu dans tes rêveries ? s'amusa le berger.
- Je pense à des choses, répondit simplement Wolflord. J'aime le printemps. Je voudrais dire ça avec des mots. "

L'homme sourit et s'agenouilla à côté de son enfant. Certes, il lui avait déjà dit que sa femme et lui n'étaient pas ses vrais parents, mais il le considérait comme son fils, et le lien était réciproque.

" Moi aussi, j'aime beaucoup. C'est comme de la chaleur après le froid, pas vrai ?
- Oui, c'est ça. "


Wolflord sauta de la souche et courut rouler dans l'herbe en riant, suivi par le chien. Le brave berger rit à son tour et se rendit près de ses moutons.
La roulade entraîna Wolflord au bas de la colline, et il s'arrêta sur le dos, les bras en croix, au pied d'un grand chêne.


" Louuuhoouuuuuup ! " s'écria une voix.

Le garçon se releva et vit sa "soeur". Selena le narguait du haut de la plus basse branche.


" Tu n'es qu'un petit, Loup ! se moqua-t-elle.
- Pourquoi tu m'appelles toujours comme ça ? demanda Wolflord en fronçant les sourcils.
- Parce que tu as une marque de loup, alors tu en es un, je l'ai décidé. Et tu n'as pas le droit de me dire non, parce que je suis ta grande soeur ! "

Décidément, elle aimait le traiter comme une princesse traite un esclave. Wolflord se disait que la vie était injuste en la regardant ; elle était plus âgée - de quatre ans - et avait la particularité non négligeable d'être plutôt jolie. Ce qu'elle n'ignorait pas, et dont elle jouait souvent avec les garçons de son âge - et les plus jeunes.
Selena sauta de la branche devant son "petit frère" et lui pinça la joue.


" Si tu passes ton temps à te rouler dans l'herbe, tu vas être tout sale, et Maman va te gronder.
- Je m'en fiche, je suis petit et les petits font ça, répliqua Wolflord avec un sourire en coin. Alors que toi tu es grande et tu n'as plus le droit ! "

La fillette en resta bouche bée. Elle chercha quelque chose à dire, puis ne trouvant rien, poussa le garçon et tomba sur lui en faisant mine de lui donner des claques, tandis que ce dernier esquivait en riant. Après un moment, elle s'arrêta et s'assit en tailleur à côté de son frère.

" Dis, Loup...
- Quoi ?
- Tu me trouves jolie ? "


Cette fois ce fut Wolflord qui ne sut pas quoi répondre. Il se sentait bloqué.

" Euuuh... " dit-il seulement en cherchant une réponse.

Selena rougit d'un coup et plaqua sur la joue du garçon un baiser retentissant avant de s'écarter.


" Moi je sais, tu m'aimes bien, souffla-t-elle timidement. Tu sais moi aussi... plus tard tu seras mon amoureux.
- Hein ?! s'écria Wolflord. On peut pas... tu es trop vieille et en plus, tu es ma soeur !
- Je suis pas trop vieille, espèce de bébé !... et puis je suis pas ta vraie soeur, alors c'est pas grave. Tu es d'accord ? "


Le garçon ne répondit pas. Vexée, Selena se mit brusquement à sangloter et courut vers la maison.

" Tu es méchant ! "

Wolflord soupira. Bien sûr qu'il voulait... mais comment lui dire ? et surtout, comment lui expliquer qu'il avait déjà une fiancée, en rêve... cette grande femme aux cheveux noirs et rouges qui venait chaque nuit lui rendre visite, dans des songes où il était plus vieux, beaucoup plus vieux...

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Wolflord le Ven 6 Jan 2006 - 11:22

Quelque part vers Sparte, sept ans plus tôt.

Le cheval du chef des soldats s'ébroua, projetant autour de lui toute l'eau de pluie accumulée sur sa crinière.


" Séparez-vous ! cria l'officier. Deux hommes par là ! deux autres ici !... "

Wolflord fit claquer les rênes de sa monture et s'enfonça dans les collines, une main tenant sa capuche inondée par la pluie. Une vive inquiétude l'habitait. Pourquoi Selena avait-elle fui avec ce gredin de Tirios ? Il se doutait de la réponse, mais ne savait comment il s'y prendrait quand le commandant, l'époux promis, retrouverait le couple fuyard.
Son instinct le guida à l'orée d'un petit bois proche. Il ralentit son cheval et scruta les arbres et les feuilles. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il aperçoive la tunique bleue nuit de sa soeur
.

" Selena ! appela-t-il. Inutile de te cacher, je t'ai vu ! "

La jeune fille se leva, imitée par son amant. Le garçon, bien que costaud, ne semblait pas en mener large. Wolflord descendit de sa selle et s'avança vers eux, les mains en évidence.

" Selena, tu dois revenir, lui intima-t-il. Si jamais les soldats te trouvent avec Tirios, ils vous tueront tous les deux !
- Je ne peux pas,
sanglota Selena. Je ne veux pas épouser ce noble rustre et dégoûtant ! J'aime Tirios, tu comprends ? laisse-nous partir, je t'en prie !
- Tu... l'aimes ? "
répéta Wolflord abasourdi.

Il considéra Tirios de la tête aux pieds. Il n'avait aucun attachement particulier au capitaine des gardes, mais cet homme devant lui avait tout de l'agriculteur idiot et froussard. Comment pouvait-elle l'aimer... comment pouvait-elle le préférer à quelqu'un d'autre ?


" Selena, tu délires. Suis-moi.
- Loup...
- Je ne peux pas te laisser partir. Je suis désolé. J'ai fait une promesse,
dit Wolflord en tirant son glaive. Je dois le tuer. "

Il fit un pas vers Tirios, qui recula précipitamment et s'étala de tout son long dans une mare de boue.
Le jeune guerrier s'avança lentement, prêt à frapper, quand Selena lui saisit le bras
.

" Laisse-le !
- Selena, lâche-moi !
s'écria Wolflord. C'est pour ton bien ! je ne veux pas que tu te fasses tuer pour ce minable !
- Non ! laisse-le tranquille !
- Je t'ai dit de DEGAGER !!! "


Il y eut dans l'esprit de Wolflord un flash d'une seconde, pendant lequel tout s'arrêta : la pluie, le vent, le temps, tout. Puis sa colère prit forme autour de lui, en une véritable explosion d'énergie sombre. Il hurla et tout autour de lui jaillirent des flammes pourpres stridentes, qui écrasèrent la végétation.
Selena, qui tenait toujours le bras de son frère, le lâcha alors et recula, apeurée ; mais ce fut trop tard. D'un mouvement incontrôlable, le bras de Wolflord la projeta en l'air violemment, et le glaive lui déchira le ventre. La jeune fille retomba dans un geyser de sang.
A cette vision, la colère s'arrêta aussitôt. Wolflord tomba à genoux près de la jeune fille agonisante, les yeux révulsés par l'effroi de son geste
.

" Non... non... "

Il souleva le visage de la jeune fille, cherchant un signe de vie, mais c'était inutile. Elle haleta quelques secondes, son regard aveugle tourné vers le ciel, puis mourut.
Wolflord la prit alors dans ses bras et alla déposer le corps sur une stèle de pierre, non loin. Son visage était marqué par l'hébétement. Il l'avait tué... il l'avait tué... son esprit ne voyait rien d'autre que le ventre explosant sous sa rage.
A genoux, il dit à Tirios :


" Va-t'en. Pars. Disparais. "

Tirios ne se fit pas prier et prit ses jambes à son cou en hurlant de terreur. La pluie redoubla, et ses cheveux libérés de la capuche dégoulinaient sur son front, tandis qu'il restait fixé sur le cadavre de Selena. Ses larmes se mêlèrent à l'eau du ciel.
Il ressentit une vive brulûre sur son épaule et la saisit en grimaçant de douleur. Sa marque de naissance était chaude comme du feu. Le bruit de cavaliers qui se rapprochaient lui vint aux oreilles ; il se leva et courut comme un ivrogne dans la direction opposée, le sang de sa soeur maculant ses vêtements.

Wolflord
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [TRAÎTRE] Wolflord

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:58


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum