Premier Voyage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier Voyage

Message par Iimalya le Lun 30 Jan 2006 - 17:27

L'armurerie Arrow

N'ayant point de destination précise, je pris la route du le temple de Zeus où je savais que les guerriers étaient d'une force redoutable. Je l'avais appris en écoutant une ou deux conversations de Spectres, lors de mon entrainement. Arrivée au temple, je découvris la splendeur des lieux. Un paysage somptueux mélangeant le paisible, dû à la protection divine de ces contrées, et la hargne des combats qui y faisait rage. Envoutée par le charme non négligeable du spectacle, je repris vite mes esprits et me rappelai la raison de mon voyage. Il fallait que je combatte afin d'accroitre mes pouvoirs.
Je guêtai donc les guerriers, constatant avec fascination, mais aussi une certaine terreur, que, comme l'avait dit le vagabond qui m'éveilla au cosmos, je n'étais qu'un faible parmis de nombreux colosses. Des anges ne luttants pas encore, j'essayais de sonder la force. Puis, je jetai mon dévolu sur un qui me parut être de mon niveau.


Pascaline: "- Ange, je te choisi pour tester mes pouvoirs de nouveau Spectre d'Hadès. Que notre lutte soit honorable!"

A ces mots, l'ange ne repondit rien et se contenta de projeter une attaque remplie de son cosmos ardent.

Pascaline (esquivant l'offensive): "- Je vois... Pourrais-je, au moins, connaitre le nom de celui que je combat?"

Mon opposant réitèra son attaque de plus belle et m'infligea ma première blessure après avoir percé mon armure au niveau de l'épaule.

Ange: "- Clovis... Et peu m'importe le tien. La seule chose importante est que tu vas retourner chez toi sans gloire, par mes poings..."

C'est alors qu'il enclencha une troisième tentative que je parvins à esquiver de justesse. Il était temps, pour moi, de contre-attaquer. Je pris alors un élan avec une force que je ne me connaissais pas et projetai mon poing jusqu'à lui. Sans bouger, il reçut mon attaque de plein fouet. Je fus, ainsi, consternée de voir son armure encaisser l'intégralité de l'onde de choc. Je tentai de me concentrer pour que mon cosmos, plus vaillant m'amène à de meilleures performances, mais la peur de la défaite, le doute me firent échouer. Déterminée à ne pas plier, je lui lancai une attaque que, malheureusement, son armure réduisit à une simple égratignure sur le bras. J'augmentai alors mon cosmos imperceptiblement et enchainai sur un "quasi-échec" ne fracturant qu'à peine plus sa protection et ne faisant perler qu'une ou deux goutte de sang de son front. Je sentis le cosmos de sa contre-attaque m'electrifier le corps. Malgré cela, ce n'était point une attaque dévastatrice et la réaction physyque face à la pesenteur de mon corps, ainsi heurté, lui fit raté sa deuxième entreprise. Me relevant avec témérité, je n'eus plus que, dans un premier temps, l'idée de le privé de sa carapace protectrice. S'en succèdèrent donc trois de mes assauts physiques qui, au terme du dermier, rompis l'armure et infligea la première "véritable" douleur à mon adversaire. Mais ce fut certainement trop tard. En effet, Mon adversaire, inquiet de me voir, à présent, comme un danger, riposta également par tois fois et les deux jets de cosmos réussissant à m'atteindre me mirent dans un triste état. Je misai donc tout sur une dernière tentative. D'une force herculéenne, je foncai, téte basse sur Clovis. Mon coup fut dévastateur, mais ne suffît pas à le terrasser. Epuisée, je me résignai donc à recevoir le coup de grace. Après m'avoir envoyé au tapis, l'ange s'approcha de moi.

Clovis: "- Notre lutte, désormais terminée, je n'ai plus de raison de t'être hostile. Quel est ton nom, Spectre?"

Pascaline (d'une voix impliquant une prochaine inconscience): "- Pas... Pascaline."

Clovis: "- Pascaline, ton combat fut courageux, je partais avec un avantage en puissance et en technique, même si ta resistance était nettement supérieure. Tu n'etais pas très loin de la victoire, mais ta fougue t'a perdue dans des actions inutiles. Si je puis me permettre un conseil, pour tes futurs affrontements, ne te précipites pas tant et frappes plus fort et plus juste. Nous nous reverrons certainement et ce sera avec plaisir que nous combattrons de nouveau afin d'évaluer notre évolution respective."

Lorsqu'il eut fini sa phrase, je sombrai dans une sorte de coma et, rapidement, toutes douleurs disparurent.

Arrow Atrium de Thanatos

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum