bennairo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

bennairo

Message par bennairo le Mar 7 Fév 2006 - 18:10

I. Le commencement



Né dans un petit village à côté d'Athènes, j’ai vécu une enfance des plus agréable dans une famille relativement pauvre. Nous avons été élevés, mon petit frère picci et moi, par notre mère. Nous n’avons jamais connu notre père et tout le monde évitait de nous en parler, même notre mère. Etant donné l’attachement que nous portions a celle ci, nous n’avons jamais osé lui demandé pourquoi on avait pas de papa comme les autres. Avec picci, nous nous sommes très vite intéressés aux arts martiaux et nous nous entraînions près d’une rivière non loin de la maison. De nous deux, j’ai toujours été le plus doué mais il ne se décourageait jamais, il persévérait et cela me motivait d’autant plus.
Un jour, alors que nous étions en train de nous entraîner, nous avons vu une dense fumée en provenance de la maison. Arrivés sur la seuil de notre maison en feu, notre mère était inanimée dans l’allée avec du sang sur tous ses vêtements. Un groupe de chevaliers d’Athéna, reconnaissable à leurs casques, s’éloignait en direction de la cité d’Athène. Mon frère s’occupa alors de notre mère, il l’allongea auprès d’un arbre et lui donna quelques soins assez rudimentaires. Je partis en direction du village pour demander de l’aide. A mon retour, elle avait retrouvé ses esprits. Elle avait demandé à mon frère de nous laisser seuls, elle ne voulait parler qu’à moi pour ses derniers moments de vie:
- Bennairo…, je sens que … il ne me reste plus longtemps …
- Non Maman , on va te guérir, j’ai demandé à un habitant de venir te soigner, il…
- Ecoute moi …, prend ce médaillon …
Elle plaça alors le médaillon avec un sceau étrange dans le creux de ma main et la sera avec le peu de force qu’il lui restait.
- Pars loin d’ici Bennairo … et prend soin de ton petit frère…
- Mais qu’est-ce que l’on va faire sans toi ? Personne ne voudra nous héberger, tu…
- Ecoute moi… Nekyomanteion… allez la-bas… montre leur le médaillon… c’est…
C’est alors que sa respiration s’arrêta et sa tête s’inclina sur le côté. picci, qui avait vu toute la scène commença a pleurer. Je me retenais et une étrange sensation de force m’envahit. Petit à petit, une aura violette commença à m’entourer, plus je voulais hurler mon désespoir plus cette aura grandissait. Après m’être calmer, l’aura avait disparue et je me sentais soudain un peu lourd. Mon frère me regarda, cessant de pleurer et me demanda :
- qu’est-ce que c’était ???
- je ne sais pas, c’est la première fois. C’est comme si la haine que j’ai ressentie envers ces chevaliers s’est transformée en énergie à l’intérieur de mon corps…
- eh ben, tu m’as fait peur, on aurait dit que ce n’était pas toi…
- je suis désolé, je ne me contrôlais pas. Viens Picci, allons enterrer maman et partons.
A partir de ce jour, nous avons quitté notre village pour aller vers ce lieu mystérieux : le Nekyomanteion. La route était relativement calme le jour mais la nuit était particulièrement dangereuse, des voleurs pouvaient vous faire la peau pour moins que rien. Picci en avait une peur bleu et pour le rassurer, je veillais la nuit pour monter la garde. De temps en temps, des fermiers nous hébergeaient mais c’était souvent en échange d’un service quelconque et cela ne nous intéressait pas. Plusieurs jours passèrent sans que rien ne se passe, nous marchions d’un pas las et fatigué. Nous n’avions pas d’argent et notre seule nourriture était les fruits trouvés en chemin.
Un après midi, alors que Picci venait juste de se renseigner sur notre itinéraire à prendre, quatre ivrognes nous encerclèrent. A première vue, ils voulaient s’amuser :
- Ben alors les enfants, on se promène ??? Ses compagnons rirent en cœur.
- Ils ont l’air costaud ces ptits gosses hein les gars !!!
- Laissez nous tranquille ! dis-je d’un air de défi. Allez vous- en !!!
Ils se regardèrent d’un air amusé et tout à coup, un des hommes attrapa mon frère par derrière en lui tordant le bras.
- Lâchez le espèces de sauvages, il ne vous à rien fait !
Mon frère hurlait de douleur, l’homme lui avait visiblement cassé le bras. Un autre m’avait déchiré le haut de ma tunique en essayant de me frapper, et le médaillon alors visible les intéressa tout de suite.
- Où as-tu trouvé ça ptit ??? allé, donne le nous et on te rend ton frère !!!
- Jamais de la vie !!! plutôt me battre que me faire voler le seul bien que nous avons !
- Dans ce cas là, tu l’auras voulu ptit vaurien!
L’homme qui tenait mon frère le lâcha et ils m’encerclèrent tous les quatre. Sachant leur supériorité aussi bien physique que numérique, je me trouvais dans une très mauvaise posture. Le chef de cette bande se lança le premier et me frappa en plein visage. Je fus directement projeté par terre. C’est alors qu’un aura violette m’entoura. Plus je laissais ma haine m’envahir, plus cette aura grandissait. Les hommes, impressionnés par ce changement, se regardèrent avant de repartir à l’assaut. Mais, contrairement au premier coup que j’avais reçu, je pouvais sans difficulté esquiver leurs coups. Ils s’énervaient et n’arrivaient toujours pas à me toucher quand je décida de contre-attaquer. Lorsque je frappa le premier venu en plein ventre, je compris que ma force s’était décuplée. L’homme fit un bond de plusieurs mètres avant d’atterrir sur le sol inconscient. Les trois hommes se regardèrent une nouvelle fois et décidèrent sans plus tarder de s’enfuir en courant. Mon frère, dont le bras pendait le long de son corps, resta bouche bée, il n’en croyait pas ses yeux .
C’est alors qu’un homme âgé vint à notre rencontre. Il avait vu toute la scène et s’est dit impressionné par la puissance de mon attaque. Il nous invita chez lui et soigna mon frère comme il pu. Lorsqu’il su où nous voulions aller, il décida de nous accompagner en charrette car il devait lui aussi aller dans cette direction pour vendre quelques poteries. A la tombé de la nuit, nous étions quasiment arrivés et il décida de faire un petit détour chez un ami de longue date. Ce dernier nous accompagna dès le lendemain matin au temple d’Hadès. Il raconta notre histoire aux oracles en précisant bien ce que son ami avait vu : l’aura violette et le médaillon. Les oracles, interpellés par ces signes, souhaitèrent nous voir.
- jeunes enfants, que venez vous faire ici ? demanda l’oracle du nom de Mandos.
- Notre mère est morte et sa dernière volonté fut que l’on vienne ici, dis-je.
- Et pourquoi devrions nous vous accueillir ?
- Elle m’a donné aussi donné ce médaillon… Je lui montrais le médaillon et les oracles comprirent tout de suite pourquoi nous étions là.
- C’est en effet une preuve irréfutables pour nous jeunes enfants, nous allons nous occuper de vous. Toi le plus grand !!! dit-il en me désignant, quel est ton nom ?
- Bennairo …
- Que faisais-tu de tes journée avant ta venue ici ?
- Je m’entraînais aux arts martiaux avec mon petit frère. Il s’appelle Picci. Mon frère se cacha derrière moi. Il est timide mais il se bat très bien !
- Je vois…
L’oracle discuta un instant avec l’autre oracle du nom de Niebelungen et nous demanda :
- voulez vous poursuivre votre entraînement ?
- Oui bien sûr !!! dis-je en même temps que mon frère.
- Avant de commencer, nous souhaitons savoir ce qui vous motive à rester ici… ?
- Notre mère nous a dit a sa mort que nous serions accueillis ici. Maintenant, je ressens une telle haine envers les chevaliers d’Athéna et j’ai décider de venger la mort de notre mère en m’entraînant le plus durement possible. Je pense que mon petit frère est du même avis, nous en avions parlé avant de venir ici…
- Vous allez alors devoir vous séparer, vous suivrez chacun un entraînement avec un maître différent. Toi , Bennairo, tu iras avec Cartos. Tandis que toi, Picci, ce sera Altran.
- Mais… pourquoi nous séparer, nous avons toujours vécu ensemble ???
- C’est justement là un problème, vous vous connaissez trop et donc vous savez exactement vos points faibles respectifs. Il est important aussi de développer des qualités différentes.
C’est ainsi que nous nous séparâmes pour aller chacun de notre côté. La vie qui nous attendait sera bien plus dure que celle que nous avions connue jusque là.
Deux années ont passé, j’ai maintenant 19 ans et Cartos, mon maître, vient de décider que je devrais poursuivre ma route pour acquérir de l’expérience. Avant de partir, il me conseilla d’aller voir les oracles du temple d’Hadès qui me donnerais peut être des missions à accomplir pour servir notre dieu.


Dernière édition par bennairo le Dim 18 Mai 2008 - 15:03, édité 1 fois

bennairo
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 1287
Age : 35
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 03/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 14

Revenir en haut Aller en bas

Re: bennairo

Message par bennairo le Dim 18 Mai 2008 - 15:02

II.A la recherche du passé



Voilà maintenant bien des Années que je servais Hadès le dieu des enfers.
J'avais réussi à réaliser les dernières volonté de ma mère guidé mon frère et le protéger en le guidant vers l'armée de hades, mais il y avait encore plein d'interrogation en moi.
je décida donc de quitter le Nekyomanteion et la légion Styx pour en savoir plus sue ce fameux passé qui me hanté jusqu'a présent. je devais alors un renégat servant aucun dieu, j'étais juste obséder par le passé.
A la mort, de ma mère, elle m'a transmis un médaillon qui avait appartenu à mon père. Ce bien lui était apparement précieux et je lui ai fait la promesse de le garder. Un jours lors d'un combat, mon adversaire a reconnu l'objet et m'a conseillé d'aller voir du côté des anges pour avoir plus de précision. J'ai donc décider d'infiltrer les anges pour avoir plus de renseignements. Pour ce faire, j'ai combattu Gogkaste pour prouver aux anges que j'étais de leur côté. Je dois avouer que ce combat m'a perturbé. Combattre un compagnon pour une cause qu'il ne connait pas ... Je m'en suis beaucoup voulu mais je restais borné sur ma décision. Après quelques temps chez eux, les anges ont commencé à me faire confiance jusqu'au jours où ils découvrirent le médaillon. C'était en fait une sorte de clé que mon père leur avait dérobé lorsqu'il était au service des spectres. Ils ont commencé par me menacer puis ils ont envoyé des gardes afin de s'emparer de l'objet. Ayant compris l'importance de ce dernier, j'ai fui et j'ai repris la direction du Nékyomanteion. En arrivant, j'ai rencontré Gogkaste ensuite je décida de me diriger vers la salle dédier a la légion styx pour explique mes choix a scrala la responsable de la légion a l'époque J saivais que j'avais agi sur un coup de tête mais c'était vraiment important pour moi. Mes actes peuvent être punis et c'est pour prouver ma bonne foi que j'étais venu la voir. L'ambiance était froide et je me sentais triste malgrès les retrouvailles avec mon frère qui avait bien grandis car au yeux des autres j'étais considéré comme un traître, après de longue minutes insoutenable Scrala prononça les mots que je voulais entendre.
J'allais pouvoir enfin réintégrer le rend de la styx.

Même si j'avais retrouvé les gens que j'aimais le doute étais encore dans ma tête, je me demandais vraiment si ma place était bien la et si j'étais pas revenu ici pour me soulager la conscience en disant a mon frère que je serais toujours la pour lui.

bennairo
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 1287
Age : 35
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 03/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 14

Revenir en haut Aller en bas

Re: bennairo

Message par bennairo le Dim 18 Mai 2008 - 15:04

III.Un nouveau départ


Les cicatrice de mon passé était toujours la, toujours présente, j'étais revenir pour mon frère, mais il avait bien grandis c'était le Picci que j'avais connu par le passé. Je pensé même qu'il m'avait dépasser.

Il n'avait plus besoin de moi a présent, je pouvait partir la conscience tranquille a la recherche de mon passé, mais je devais passé inaperçu pour sortir du royaume d'hades et au pres des anges aussi;
Je pris un tissu noir qui me servais de couverture pour mon confectionner une cape avec une capuche recouvrant bien mon visage.

Durant mon voyage j'avais rencontrais un vieille ermite qui disait venir du pays du soleil levant, le premier mot qu'il m'avait dit après que je lu est sauvé la vie c'était Kami, je me suis demandé tout les temps pour quoi ce vieillard m'avais appelé comme ca ainsi que Tsuki, c'est une fois partie que je compris quand je me rapellais des ces histoires sur la lune.
Dans leurs mythologie la lune est une divinité signe de renaissance et kami veu dire dieu ca c'était le vie qu'il lavait dit.

Je mis ma cape, pris de quoi écrit et du peu que je savais j'essaya de rédiger les raison de mon depart puis partie du monde des enfers Bennairo était bien mort Tsukikami voyais le jours.

*Adieu mon frère, adieu mes amis puisse un jours jespere vous comprendras ma démarche*

bennairo
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 1287
Age : 35
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 03/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 14

Revenir en haut Aller en bas

Re: bennairo

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:56


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum