Défi - Surplis des Gardiens de l'Enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Défi - Surplis des Gardiens de l'Enfer

Message par Iimalya le Mer 19 Avr 2006 - 2:57

L'Achéron : le Nekyomanteion (L'enlèvement de Perséphone Part II) Arrow

La douleur provoquée par les coups de Vydia s’estompait. A mesure que le vide de l’inconscience s’emparait de moi, je repensais à la dernière phrase qu’elle avait lancée. Comme j’aurai du m’en douter, elle ne connaissait pas le secret du cosmos.

* Mes frères, bien plus puissants que je ne le suis, n’auront aucun mal dans la perspective de ma vengeance.*

Je ne voyais que le noir, le noir de mon esprit. Puis, j’arrivai, après un temps au bout de ce sombre couloir mental. A son extrémité, je commençais à entrevoir une faible lueur. Je semblais marcher vers elle et lorsque je l’atteignis, ce fut mon réveil dans ce qui fut, sans pouvoir en douter une seconde, le cœur de l’enfer.
Autour de moi, des montagnes de roche bouillonnantes, un fleuve de lave dont les nervures se perdaient sur des kilomètres dans un tracé brouillon, et un unique chemin d’une terre rougeoyante, fumante et brûlante sur lequel je me trouvais.
Je me relevai et scrutai l’horizon. Non loin, devant moi, je pus contempler une grande bâtisse crachant des flammes d’où émanait un mélange subtil de fracas métalliques et de cris douloureux. Ma curiosité me poussa à faire route vers l’intrigante demeure.
Je marchais maintenant depuis plusieurs minutes et dans une consternation totale, je ne semblais pourtant pas me rapprocher de mon objectif.C’est alors que sur la limite de mon champs de vision, une silhouette apparut. La distance qui nous séparait diminuait de manière étrange, comme si elle restait immobile et que son déplacement se résumait à s’effacer de l’endroit initiale pour réapparaître, chaque fois, plus près. Mais lorsqu’elle fut assez près pour que mes yeux puissent discerner clairement ses mouvements, l’effet disparut et je la voyais, à présent, marcher à pas déterminé dans ma direction.
La personne qui allait bientôt m’aborder était emmitouflée dans un drap brûlé et sombre qui ne laissait paraître ni son sexe, ni son age. Lorsqu’il fut à ma hauteur, le personnage s’assis en tailleur et me fit signe de m’incliner. Devant le mystère qu’il m’inspira, je ne pus faire autrement que de m’exécuter. Alors, sa voix d’homme me tint ces quelques paroles :


Homme mystérieux : " - Iimalya, Spectre d’Hadès et récent disciple de Pirithoos, Forgeron de sa majesté. Tu as été élu pour relever le défi qu’il a lancé à travers toute la Grèce. Tu représenteras donc le Nekyomanteion et forgeras un surplis par tes propres moyens."

Alors, tracassée par le choix qui avait été fait pour une tâche de si grande importance, je demandais à mon interlocuteur :

Iimalya: " - Pourquoi moi ? Pirithoos, mon maître, n’était-il pas plus apte à relever se défi ? "

Ce à quoi il répondit :

Homme mystérieux : " - La décision des dieux est irrévocable ! Ils agissent selon leur bon vouloir et nulle ne pourrait aller à l’encontre de cela !… Mais, si je puis te donner une réponse plus… Evidente, je pencherai pour le fait que tu es encore jeune au sein de l’armée des enfers et que par ta volonté presque insolente de vouloir servir Hadès, il a, sûrement, été jugé bon de savoir combien tu étais loyal serviteur. Dans cette optique, Pirithoos a beaucoup moins à prouver que toi. "


Dernière édition par le Lun 19 Juin 2006 - 2:45, édité 1 fois

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi - Surplis des Gardiens de l'Enfer

Message par Iimalya le Mer 19 Avr 2006 - 3:09

A la fin de ce discours, un voile blanc recouvrit ma vue et la chaleur des lieux s’évanouit. A nouveau et pour une raison inconnue, je sombrais dans le sommeil.
En ouvrant les yeux, je n’eus pas de mal à reconnaître le temple du Nekyomanteion.


* Tout ceci n’était donc qu’un rêve ?*

C’est alors qu’au fin fond de mon esprit, une voix résonna.

Voix de l’homme mystérieux : « - Ne perd pas de temps ! Nous ne t’attendront point et lorsque son délai prendra fin, tu seras jugée, ton travail achevé ou non ! »

Réalisant qu’il ne s’agissait pas d’un rêve, je me mis à courir en direction de la forge. Arrivée à destination, je paniquais « légèrement ». Je cherchais mon maître afin de savoir où trouver de quoi me mettre au travail.

Iimalya: " - Pirithoos ! Pirithoos ! C’est urgent ! "

Ce dernier n’étant visiblement pas la, je me mis à retourner entièrement les lieux en quête de matière première. Puis après quelques minutes de désespoir à ne pas trouver, Le cosmos de mon ami enveloppa la pièce.

Pirithoos : " - Mais que ce passe-t-il, ici ? Qu’est-ce donc que cette pagaille ? "

A peine eut-il le temps de poser la question que je me jetais sur lui, affolée et l’empoignant pas le col :

Iimalya: " - Pirithoos !!! C’est horrible ! Du métal !! Il me faut beaucoup de métal !!! "

Pirithoos : " - Ola, l’amie ! Calmes-toi ! Si tu me racontais plutôt ce qui te préoccupe tant et te permet de tout chambouler dans la forge. "


Je lui contais donc le récit de mes dernières aventures et lorsque j’eus fini, mes paroles le plongèrent dans une réflexion de quelques secondes. Puis, il me fit signe de le suivre. Il me mena au fin fond de la forge et pressa une dalle dans le mur qui, à ma grande surprise, se trouvais être le levier discret d’une petite trappe dans le sol. Nous passâmes la nouvelle ouverture pour arriver dans une pièce de taille moyenne dans laquelle était amoncelé des chiffons plus ou moins usés, des carcasses de métal et autres trésors.

Pirithoos : " - C’est endroit est mon univers. C’est la que j’entrepose mes recherches et les matières qui me semble pouvoir être utiles, un jour ! Je m’étais promis de garder cette pièce secrète, mais compte tenu de l’importance de la tache qui t’a été confiée, je t’autorise exceptionnellement à te servir de ce qui te semblera convenir. "

Je m’inclinai en guise de remerciement et rajoutai à cela :

Iimalya: " - Je vous remercie, maître. Je ferai bon usage de ce présent et serai digne de l’école de la forge du Nekyomanteion. "

Pirithoos : " - Ne me remercie pas, Iimalya… Mais tu iras ranger le chaos que tu m’as mis en haut, lorsque tu auras fini. Je ne supporte pas le désordre ! "

Puis le spectre conclu.

Pirithoos : " - Bien ! Je ne faisais que passer. Nous sommes en temps de guerre et j’ai fort à faire. Je te laisse. "

Après quoi, il remonta la petite échelle que nous avions emprunté en arrivant et le bruit de ses pas s’éloigna pour disparaître après celui de la porte de la forge.
Afin de ne pas être dérangée, je refermais la trappe et me mis au travail. Je pris d’abord pour base mon armure de cuir, afin de dessiner les plans de la nouvelle protection. J’essayais d’en optimiser le poids, sans qu’elle ne soit trop fragile, et la garde, sans pour autant qu’elle ne soit une barrière pour le cosmos pouvant s’en dégager. Mes recherches me prirent de longues heures, mais je finis par décider d’une forme simple, conciliant tous les critères que je m’étais imposé. Les dessins en main, je regroupais textiles, ossements et plaques de métal pour réfléchir à la manière de faire, de mes croquis, un appareillage que mes frères pourraient porter avec fierté. Une fois les différents éléments de la composition regroupés, je mis le tout dans un sac et remontai à la forge pour commencer le travail de mise en forme et d’assemblement. J’allumais le feu des fours, préparais les bassines d’eau et les outils avant de fermer temporairement les portes de la forge.
Pendant les nombreuses heures que demandait mon labeur, les spectres venant faire réparer leurs cuirasses, s’entassaient devant la forge en s’interrogeant sur cette fermeture inhabituelle. Certains manifestaient leur mécontentement devant l’attente, tandis que d’autres patientaient, inquiets, mais calmes. Ces tensions s’intensifièrent jusqu'à l’instant où la serrure de l’entrée de la « maison des armes » fit entendre son cliquetis. Après quoi, la porte s’ouvrit doucement. Puis, je sortis de la pénombre de la forge, épuisée, vacillante. Un des spectres présents vint me rattraper et me soutenir. Mais cette aide ne changea rien à ma perte de conscience.


Dernière édition par le Lun 19 Juin 2006 - 2:46, édité 3 fois

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi - Surplis des Gardiens de l'Enfer

Message par Iimalya le Mer 19 Avr 2006 - 3:12

A nouveau l’obscurité. Si je n’avais pas compris, jusqu'alors, pourquoi un travail d’une journée seulement m’avait tant épuisé, cela était plus clair, maintenant que je me retrouvais à errer dans le dédalle de mon subconscient. J’arpentais à vive allure le sombre chemin, espérant retrouver la lueur à son bout et me voir, cette fois encore, sur la terre étouffante du paysage infernale qui fut la scène de là où commença ce chapitre de mon histoire. Cependant, ma course, aussi longue fut-elle, ne me mena nulle part ailleurs que dans la continuité du noir dans lequel j’évoluais. Seulement, une voix mis fin à l’inquiétude qui prenait place au fond de moi.

Voix de l’homme mystérieux : " - Toi qui a œuvré pour ton clan, tes efforts sont jugés à cet instant. Et puisque tu as donné ton cœur, ton âme et ton cosmos, sans pour autant défier les dieux d’une insolente perfection. Alors, acceptes la gratitude de tous ceux qui porteront fièrement la protection réservée aux gardiens des Enfers. Tu apporteras aussi ce paquet, accompagné de cette missive, à l'Oracle Suryo. Il comprendra ce dont il est question en prenant connaissance des mots qu’elle renferme. Vas, maintenant, en paix et poursuis ton but en restant fidèle à ton unique maître. "

Mes yeux s’ouvraient, à présent, sur le plafond de ma chambre.Visiblement, quelqu’un m’avait porté jusqu’à mes quartiers. Abasourdie par mes rêves, Je restai un moment allongé. Puis, je me rendis compte d’un changement : Je ne portais plus mon habituelle protection de cuir, mais celle que j’avais confectionné. Mais ma surprise ne s’arrêta pas ainsi. En effet, a coté du lit où je reposais, avait été déposé quinze autres armures et un imposant drap froissé qui enveloppait un objet d’une certaine longueur et sur lequel était agrafé une enveloppe. Je fis rapidement le rapport avec la voix que j’avais entendu dans mes songes : J’avais rempli ma mission. Mon œuvre avait été répliqué en assez d’exemplaire pour récompenser les plus valeureux soldats de nos rangs et le « colis » supplémentaire était à l’attention du général des armées.
Je fis appeler quelques soldats pour m’aider à apporter les nouveaux surplis à la forge et j’en chargeai un de faire parvenir à Suryo ce qui devait lui revenir. Un surplis de gardien des Enfers dans chaque main, escortée de quatre hommes portant le reste, je traversais fièrement, affichant un regard grave, le Nekyomanteion jusqu’à l’armurerie. Arrivé à destination, je déposai, aidée de ma sympathique main d’œuvre, les surplis dans des box prévus à cet effet, à coté des surplis sacrée.

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Défi - Surplis des Gardiens de l'Enfer

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum