La remise des armes : chapitre II

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par godaime le Ven 12 Mai 2006 - 20:09

Cela faisait un bout de temps que je m'étais réveillé. Les paroles de notre oracles m'avaient quelque peu surprise et avant de faire quoi que se soit je voulais réfléchir à cette nouvelle position. non loin de là un spectre pris la décision de se rendre au puit des âmes et un dialogue commença avec Pascaline et se spectre. Au bout d'un certain temps Pascaline se retourna vers nous pour nous donner un conseil

- Ce conseil s'adresse à tous. Que ceux qui souhaitent ne pas en tenir compte agissent à leur guise. Mais en cas d'erreur, vous seuls serrez fautifs."


A la suite de cela mon ami Skrii qui faisait partie de la légion dont je suis le responsable pris la parole et à la suite de ces quelques mots il décida de partir en direction du puit et d'attendre là-bas pour voir les prochains évènements. Il fût rattrapé par Pascaline.

je me mis donc à réfléchir aux paroles qui venait de se dire

*Pour ma part, si je devais donner ma vie pour mon seigneur je le ferais les yeux fermés car c'est en lui que je crois, mais pour le moment je préfère souffrir et montrer que je peux être encore digne de pouvoir servir mon dieu.*

je décidais donc de me relever et j'interpelais mon ami Skrii pour lui dire de m'attendre car je n'allais pas le laisser partir seul avec Pascaline, sa nous fera l'occasion de se connaitre un peu plus pour ce qui peut nous rester à vivre.

-mon ami attend moi, je viens avec vous, je ne vais pas laisser partir seul un membre de la légion, si on devait mourir je serais fière de tomber avec toi dans ce puit ainsi que celle qui a pu créer cette écusson que je porte fièrement. A la vie, a la mort mes amis

godaime
Ordre infernal du Styx

Nombre de messages : 8297
Age : 30
Date d'inscription : 27/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Picci le Ven 12 Mai 2006 - 20:53

N'ayant toujours pas de reponse de chevaliers mort et du colosse, et voyant 3 spectres au loin marcher, je décidais de les suivre car j'avais fais une promesse à mon maître le général d'Hadès le grand Arawynn.

*je dois servir mon dieu jusqu'à la mort, voila ce qu'ai mon destin, et je tien à cette promesse je dois le faire aussi pour mon frère, je dois y allé, pour que mon maître soit fière de moi*

je les voyais monté la coline et je cris


Mes frères attendais moi, je viens avec vous

Ils étaient bien trop loin pour m'entendre, je décidai donc de courir pour les rejoindres.
Arrivé pas loin d'eu un spectre était en peux à l'écart et je dis

Attendez, je voudrais venir avec vous


Dernière édition par le Ven 12 Mai 2006 - 22:11, édité 1 fois

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par alberic le Ven 12 Mai 2006 - 22:10

Albéric ne sut quoi répondre à Picci qui lui demandait où ils étaient. Il fut pensif...
"Je vais quand même aller voir ce puits de plus près..."

Le colosse suivit un petit groupe de spectre en direction de la ligne blanche, mais au fur et à mesure qu'il s'en approcha la pesanteur crût progressivement et il eut de plus en plus de mal à progresser...

*Mais quelle est cette malédiction?*

alberic
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 5901
Age : 39
Localisation : Là où Sa Majesté Hadès me dira d'aller...
Date d'inscription : 28/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 14

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par chevalier mort le Ven 12 Mai 2006 - 22:34

Je ne répondis pas à Picci puisque sa question me plonga dans mes pensé.

*Pour quelle raison serions nous tous en ce lieux désolé. Et que voulais vraiment dire les paroles de l'oracle*

Le temps que je revienne à moi Picci était déjà partie vers un groupe de spectre qui marchaient vers le puit.

Le colosse ce mît également en marche vers le puits, mais ces pas semblaient de plus en plus lourd. En le voyant partir je lui dis:

"Frère spectre, nous n'avons pas été présenté je crois. Je me nomme Chevalier mort, que dirais tu si l'on fesait la route ensemble?"


Dernière édition par le Ven 12 Mai 2006 - 23:34, édité 3 fois

chevalier mort
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 1358
Age : 28
Date d'inscription : 09/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par senzu shi le Ven 12 Mai 2006 - 22:51

Mon esprit sortit lentement de ses brumes, nous étions tous réunit dans un lieu qui me semblait être l'au delà, les sensations que j'éprouvaient étaient intenses et me laissaient perplexes.

Les autres spectres s'étaient relevés peu à peu, chacun perturbés par cette situation, et encore sous le choc de cette étrange eau que notre Oracle Suryo nous avait offert de boire.

Plusieurs spectres se mirent en marche vers la ligne blanche, ce aprés quelques paroles échangées.

Encore songeur des paroles de l'oracle, regardant les spectres s'eloigner :

"Frères, une chose est sur pour moi, Hadès nous à réunis ensemble en ce funeste lieu, au delà de la confrontation à la peur, je crois que notre valeur peut se prouver autrement.
Je vous propose que nous restions réunis, et qu'ensemble nous gagnions cette ligne blanche, de la nous pourrons voir ce qu'il nous attend.

Notre clan est unis, oeuvrer conjointement me semble une voix de respect envers nous même et notre Seigneur. Après, lui seul sera maître de notre destiné.
Si nous agissons séparément, devant une situation si déstabilisante, comment pourrais t-il croire en la véracité de notre foi. Ne serions nous pas tels des ronins ?"


Regardant les spectres restés en arrière :

"Venez rejoindre les autres, affrontons notre destin ensemble, ce sera notre marque de fidélité auprés de notre clan, si Hadès à sa volonté, nous ne pouvons la contester."

Je leur fit un signe de la main, puis m'avançais vers ceux partis au devant :

"Attendez nous, que les spectres se présentent comme un seul Homme devant le puit des âmes !"


Dernière édition par le Sam 13 Mai 2006 - 0:45, édité 1 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Naevius le Sam 13 Mai 2006 - 0:42

Alors que je me dirigeais vers le puit une voix s'éleva dans mon dos, c'était celle de Senzu shi.

"Attendez nous, que les spectres se présentent comme un seul Homme devant le puit des âmes !"

"Tu as raison, viens, rejoins moi!"

Naevius
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 2067
Age : 35
Localisation : entre Ciel et Terre....
Date d'inscription : 11/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Iimalya le Sam 13 Mai 2006 - 0:47

J'entendais au loin la voix d'un spectre criard qui demandait à ce qu'on l'attende. Tandis que Skrii restait impassible dans sa marche vers notre destination, je me retournai et retardai ma progression pour aller à la rencontre de l'homme. Une fois à sa hauteur, je le résonnai:

Pascaline: " - En tant que diplomate, je me permet de perdre mon temps afin de te remettre dans le droit chemin. Nous somme ici à titre individuel! Il ne s'agit pas de défendre qui ou quoi que ce soit. Tout ceci n'est qu'un test à titre individuel. Nous sommes ici sans que l'un n'en sache plus que l'autre. A ce titre, si tu as peur d'être seul, rejoins les autres en courant, mais n'attends pas d'eux qu'il fassent de toi un fardeau."

Je repris mon souffle, puis, voyant l'air consterné de mon interlocuteur, je regagnai mon calme et tentai d'être aussi indulgent qu'un diplomate devait l'être.

Pascaline: " - Pardonnes-moi ce ton aussi sec... Mais dans cette épreuve, je pense que le choix personnel compte beaucoup. Il n'y a pas de meneur ni d'ordre à suivre. C'est pourquoi je préfère te prévenir que faire loi de tes impressions pourrait être matière à retourner certains contre toi. Moi-même, dans d'autre circonstance aurait été la première à te jeter mes foudres... Mon nouveau statut de diplomate t'en a épargner, et je sais qu'il en est mieux ainsi."

Puis reprenant mon chemin initial, je lui lancai une dernière parole:

Pascaline: " - Si tu es d'accord, faisons la route ensemble jusqu'a cet horizon que je suivais déjà."

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Rhadamanthis le Sam 13 Mai 2006 - 3:21

Etant un des premiers spectres reveillés, j' etais parti en avance pour voir de mes propres yeux ceux qui se passait au loin et ce cri strident que je n' etait pas le seul a ressentir devait certainement attirer mon inconscient.Mon choix etait tout tracé , je marchais aussi peniblement qu' il soit de marcher lorsque une apesanteur morbide vous broie les muscles et les os de toute sa force.J' entendais cependant au loin des cris d' autres spectres qui avaient decidés eux aussi de partir en connaisance des faits voir cette etrange ligne blanche.


Rhadamanthis murmura - " Mais quel est cette etrange forme lineaire blanchatre et bosselée, il me semble avoir deja vu cela quelque part...Se pourrait il que ......"

Tout à a coup , l' expression du visage de Rhadamanthis s' assombrit et ses traits se mirent a frissonner d' effroi.Peut etre n' etait il pas pret a affronter ce qui s' avancait inexorablement dans sa direction.Ceci devait certainement la fameuse epreuve qu' il aurait eu à traverser , une epreuve ou meme la mort ne pourrait l' aider à s' echapper du fardeau de son destin.



Tremblant de tous ses membres et plusieurs mettres devant les autres spectres Skrii et un peu plus loin Pascaline, il resta figé , aneanti par cette vision d' effroi : une multitude de corps putréfiés se suivant les uns à la suite des autres le ramena à la realité de sa vie....

Rhadamanthis
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 2231
Age : 34
Localisation : Lille[Nord] et Rome Ville Eternelle ( Grazie Italia Campione del mondo )
Date d'inscription : 10/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 11

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Nilton le Sam 13 Mai 2006 - 4:13

Je me reveillai difficilement, quand je regardai autour de moi j'etais le dernier tout les spectres etaient parti a leur rythme vers ceette gigantesque montagne en face que je n'avais pas remarqué tout de suite, en me relevant j'entendais les echos de notre oracle Suryo de la bouche d'autres spectres et je me dit :

D'abord le Mont Olympe, ensuite ca, que peut bien nous vouloir notre oracle?
Qu'est ce qu'il y a la haut?

Nilton
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3505
Age : 31
Date d'inscription : 24/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 9

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Tisiphone le Sam 13 Mai 2006 - 4:30

Une fois que l’Oracle eu finit de parler, Tisiphone resta longuement silencieuse à observer le paysage lunaire qui s’offrait à elle. Les teintes sombres du ciel l’emplissaient d’une mélancolie qu’elle ne cherchait même pas à comprendre. Les reflets bleutés qui entouraient l’immense montagne surplombant la plaine accidentée lui rappelaient à quel point elle et ses compagnons n’étaient rien comparés à la puissance du vide. Bien qu’elle ne puisse vraiment s’expliquer pourquoi, Tisiphone aimait ce décor, il la touchait au plus profond de son âme, comme s’il constituait un refuge valable après trop de guerre.

Pourtant l’héroïne savait qu’il n’était pas encore temps de s’arrêter, que les combats sur Gaïa étaient loin d’être terminés. Alors elle regarda Zubrowca. Lui aussi restait silencieux et immobile. Mais ça n’était pas le décor qui semblait l’absorber, plutôt les autres Spectres qui commençaient à avancer de façon désorganisée vers une ligne blanche serpentine.

*Si vous êtes arrivés ici, c'est parce qu'Hadès ne vous a pas jugés dignes de le servir.* Les paroles de l’Oracle résonnaient durement dans l’esprit de Tisiphone. Elle avait du mal à admettre que son dieu puisse la rejeter. Bien plus que l’air suffoquant de ce lieu désolé, ou le tranchant de sons sol déchiqueté, ce simple doute remplissait de douleur le cœur de Tisiphone. Cherchant un soutien elle se tourna une fois de plus vers Zubrowca, pour se ressaisir aussitôt.

« Vien, lui dit-elle, il ne sert à rien de rester là. Allons voir de plus prêt cette inquiétante montagne. J’ai envie de savoir pourquoi toutes ses lignes blanches semblent s’y diriger. »

Tisiphone
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3593
Age : 36
Réseaux sociaux : Face book: Herbete Joyeuse
Date d'inscription : 23/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 9

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Rhaziel le Sam 13 Mai 2006 - 12:32

J'était maintenant au niveau d'Alberic et Chevalier Mort, celui-là semblait souffrire de l'environement, sans doute sa grosse carcasse captait plus d'energies négatives que nous autres de taille plus réduite. Abéric, me lançà un regard, je senti la douleur, instinctivement, je me plaça à côté de lui de sorte que chevalier_mort et moi puissions l'aidé s'il avait un problème, mais un guerrier tel que lui ne se laissera pas abattre par un telle épreuve.
Je repensait, alors au paroles de Suryo: Hadès ne nous aurait pas jugé digne de le servir... pourtant plusieurs d'entre nous se sont fait remarqué par de haut faits d'armes, certains enchainent les victoires avec une facilité déconcertante comme chevalier_mort, et même Pascaline, une de nos diplomates vouait la majeur partie de son temps au bon déroulement de la vie quotidienne, était ici. Une chose est sûr, si on doit montrer notre alégence en restant souffrir ici, je suis pret à rester jusqu'à être digne d'accompagner mon dieu!

Rhaziel
Spectre inférieur
Spectre inférieur

Nombre de messages : 956
Age : 34
Localisation : Naoned/Montreal
Date d'inscription : 27/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par zubrowka le Sam 13 Mai 2006 - 13:56

Zubrowka était resté silencieux pendant tout ce temps, écoutant le paroles de l'oracle puis regardant tout ses compagnons s'engouffrer vers l'étrange gouffre.
Il ne savait plus trops que faire, Hadès avait-il vraiment décidé qu'ils n'étaient pas capable de le servir. Ou n'était-ce qu'une épreuve de plus ... De toute façon l'heure n'était pas à l'apitoiement, il ne pouvait pas rester indéfiniment comme ça .

Soudain une voix le sorti de sa torpeur

"Vien, il ne sert à rien de rester là. Allons voir de plus prêt cette inquiétante montagne. J’ai envie de savoir pourquoi toutes ses lignes blanches semblent s’y diriger."

C'était tisiphone, la voir à coté de lui le rassura, il lui repondit

"Comme tu voudras, je suis curieux de voir où ca méne moi aussi. Nous n'allons pas rester planté là de toute façon. Hadès ne se débarassera pas de moi comme ça ! "


Dernière édition par le Sam 13 Mai 2006 - 17:21, édité 1 fois

zubrowka
Soldat
Soldat

Nombre de messages : 219
Age : 34
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 03/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Suryo le Sam 13 Mai 2006 - 14:50

Le doute et l'incompréhension faisaient écho dans les esprits des treize Spectres. Certains avaient décidé d'avancer jusqu'au puis des âmes, d'autres hésitaient encore et ne savaient quel option choisir entre perdre son âme dans les profondeurs des enfers, ou devenir une âme errante sur les plaines des limbes.

Une brume se leva subitement, se déplaçant rapidement et semblant provenir du puits des âmes lui-même. La brume se transforma en un brouillard si épais que chacun des Spectres ne put plus discerner ses compagnons. Les voix appelèrent les compagnons disparus, mais aucun son ne résonna dans la plaine désertique. Seul le râle des âmes en peine se dirigeant vers la bouche de l'enfer faisait frissonner les treize intrus.

Une forme incertaine se dessina devant chacun des Spectres. La voix de Suryo en émanait.

"Le choix final est maintenant devant toi. Jette-toi dans le puits des âmes, ou affronte ton destin."

La silhouette disparut aussi vite qu'elle était apparue. La brume se dégagea lentement devant les yeux de chacun des Spectres, qui ne pouvait alors voir ni entendre ses compagnons. Devant chacun se dressait une scène, issue d'un lointain passé. Derrière se profilait le puits des âmes.

La voix de Suryo résonna une dernière fois.

"Fais ce qui te semble juste."

--------------------


Albéric
Le colosse voit devant lui un lointain souvenir : il est jeune, enfant, et s'entraîne avec son maître, Arawynn. Les années passent, il grandit et accroît sa force et sa détermination. des mots s'échappent de sa bouche, dans un murmure : "Hadès, ma vie t'appartient"
C'est alors que la vision disparaît et que se dresse devant le colosse un démon du passé, Machino : "Ta vie appartient à Hadès? Sa seigneurie veut que tu quittes le Nekyomanteion, un bâtard né d'une union prohibée n'a rien à faire parmi les Spectres! Hadès t'a donné la possibilité de le servir, et Hadès est lassé. Mais nous pouvons nous arranger, toi et moi. Ne va pas dans le puits, donne-moi ton âme et je parlerai pour toi à sa majesté, peut-être changera t'il d'idée à ton sujet. Qu'en dis-tu?"

--------------------


Chevalier mort
A droite se dresse cinq croix sur lesquels sont crucifiés les cinq enfants du Spectre. Une silhouette familière tient une torche à la main et se tient prête à allumer un bûcher sous les regards implorants des jeunes enfants.
A gauche, la femme du Spectre, enchaînée, à genoux sur le sol. La même silhouette, celle du défunt souverain de Chevalier mort, tient un couteau, prêt à égorger l'innocente sous les yeux de son mari.
Derrière, le puis des âmes.

--------------------


Godaime
Un son familier évoque un vieux souvenir. Godaime perçoit les pleurs de sa mère et les cris de son père. Il voit alors l'homme, saoul comme à son habitude, portant la main encore et encore sur son épouse, jetée au sol, hurlant toute sa haine à sa face : "Ce gamin n'est qu'un bâtard! Comment as-tu pu me trahir? Je devrais te tuer, toi qui vends ton corps aux rebuts de cette cité maudite!"

--------------------


Naevius
Un village d'agriculteurs se dessine devant les yeux ébahis de Naevius. Ce village est celui de son passé, tel qu'il l'avait quitté. Son père, sa mère et sa soeur apparaissent alors, heureux. Au loin, une troupe de soldats, arborant les symbôles d'Athéna, approche du village, menés par un Chevalier. Les guerriers encerclent le groupe de villageois surpris et fondent sur eux tels une nuée de criquets. Les maisons sont brûlées, les hommes assassinés et les femmes capturées, condamnées à un crul destin.
Soudain, la silhouette de la soeur de Naevius file devant ses yeux, poursuivie par le Chevalier. Celui-ci la rattrape, arrache ses vêtements et la jette au sol. Son regard lubrique l'observe à mesure qu'il se déshabille. Ses yeux croisent alors ceux de Naevius : "Que veux-tu, crétin? Va t'en ou je te tue!"

--------------------


Nilton
Le jeune Spectre se retrouve dans une vallée verdoyante, près d'un arbre. Il lui semble discerner les contours d'une silhouette familière, celle du prêtre dont Nilton fut l'élève. Mais le prêtre n'est pas seul, trois hommes sinistres l'entourent. L'un d'eux le torture avec un métal chauffé à blanc, tentant d'arracher au vieil homme des cris de douleur. Le prêtre croise alors le regard de Nilton et semble lui adresser un dernier message : "Fuis et laisse-moi!"

--------------------


Pascaline
une silhouette incertaine apparaît dans la brume. Ses traits sont flous, mais sa voix, douce et sensuelle, n'est pas inconnue de la guerrière : "Je suis heureux de te revoir. J'étais impatient de te remercier, toi qui m'a permis de devenir un valet privilégie d'Hadès. Vois-tu, lorsque tu me transperças le coeur avec ma propre dague, je pensais passer l'éternité torturé par des démons, quelque part dans les abysses. Mais depuis ma mort, je sers celui que tu sers. Il me renvoie parfois dans le monde des vivants afin d'accomplir des tâches que toi et tes amis Spectres répugnez à exécuter. J'ai tué ton père, et depuis que tu m'as assassiné, j'en ai tué beaucoup d'autres." Un rire dément sort alors de la bouche de l'inconnu.

--------------------


Picci
La brume prend la forme d'une forêt clairsemée. Une silhouette féminine apparaît au loin, sur un chemin, avançant d'un pas agile vers le jeune Spectre. Picci discerne peu à peu ses traits et reconnaît sa mère, vivante et souriante. C'est alors que, sortant des fourrés, quatre soldats aux couleurs d'Athéna se jettent sur la femme et la jettent au sol, la rouant de coups de pieds. Celle-ci tend la main vers son fils : "Fuis, mon fils! Rejoins Hadès et deviens le plus puissant des Spectres!"

--------------------


Rhadamanthis
Le Spectre est assis sur une embarcation, en compagnie de son père, pêchant dans un lac aux eaux calmes. Soudain, une masse sot subitement de l'eau et se dresse dans l'embarcation. Rhadamanthis n'a que le temps de voir une armure d'écailles avant que sa main puissante n'agrippe son père et le jette à l'eau. La silhouette du Marina se tourne alors vers le Spectre : "Il est trop tard pour lui! Pars, car tu n'es pas de taille à m'affronter!"

--------------------


Rhaziel
La brume tisse les traits d'une petite villa de pierre de marbre. Les arbres qui l'entourent sont grands et secs, et la végétation couvre les murs fissurés et salis par le temps de la demeure. Une silhouette féminine s'élève alors de terre, telle une défunte revenant à la vie. Sa voix résonne dans la tête de Rhaziel et lui rappelle un être cher : "Tu m'as abandonnée, mon fils. Tu m'as abandonnée dans la vie, et tu m'as abandonnée dans la mort. Je t'ai donné la vie, et tout ce que tu as trouvé pour me remercier, c'est me construire une demeure dans laquelle je ne peux pas vivre. Ne trouves-tu pas cruel d'offrir un lieu si froid et si vide à un spectre qui n'avait qu'une raison de vivre, celle de voir son fils vivre et grandir? Je ne veux pas de ton cadeau, Rhaziel, je veux simplement que tu restes avec moi, pour une fois, et pour toujours." Ses yeux sont pleins de larmes, implorants.

--------------------


Senzu Shi
La brume se disperse et laisse entrevoir une gigantesque pierre noire, aussi lisse que du marbre taillé. Des inscriptions gravées couvrent toute sa surface. Devant la pierre dressée, tel un obélisque, trône un autel de pierre noire. Un grand livre y est posé, fermé. Le Spectre sent alors que les réponses à ses questions sont peut-être à portée de main.

--------------------


Skrii
Le Spectre se retrouve dans une grotte dont l'entrée mène directement au puits des âmes. Au fond de la grotte luit une lumière violette. Une voix familière résonne alors dans la cavité : "N'as-tu rien compris, pauvre larve? Je ne t'ai pas libéré de tes chaînes pour rien, tu me devais allégeance et pourtant tu n'as réalisé aucun acte de dévotion de valeur pour me remercier! Au lieu d'avoir foi en moi, tu me méprises comme tous les dieux, mais me respecte parce que je t'ai aidé. Je ne veux pas de toi dans mon armée! Saute dans le puits des âmes, et tu peux être certain que jamais tu ne ressortiras vivant des enfers!"

--------------------


Tisiphone
Le sol devient mou, comme boueux. La brume se disperse et Tisiphone remarque alors que la terre n'est plus solide sous ses pieds mais est composée de dizaines de visages la fixant d'un regard de haine. Des visions assaillent alors son esprit, dans lesquelles elle se remémore tous les crimes qu'elle a commis au nom de la justice, elle qui se nomme la Répurgatrice. Les visions lui montrent alors les conséquences de ses actes : des enfants sont jetés dans la rue ou succombent à l'alcool, à la débauche ou au meurtre parce que leur père a été tué par la guerrière ; des femmes n'ont d'autre choix que de se vendre car leur mari assassiné ne peut plus les protéger ; des familles entières doivent vendre leurs biens et s'exiler parce que la personne qui s'occupait d'elles a été jugée par Tisiphone.
Les visages s'animent alors, jetant à l'unisson leurs paroles de haine : "Assassin! Tu n'es qu'une meurtrière sans honneur! Hadès ne veut pas de toi parmi les siens! Tu finiras dans un puits de lave, torturée par des Malesgriffes pour l'éternité! Repens-toi, et affronte ton destin!"

--------------------


Zubrowka
La silhouette de l'orgueilleuse Danska apparaît : "Te voilà donc devenu un Spectre, Zubrowka, toi qui cherchait à devenir un Chevalier. Tu es vraiment tombé bien bas!"
Vickos apparaît à son tour : "Visiblement, seuls les rebuts, les ivrognes et les handicapés sont acceptés par ce Dieu insipide. N'as-tu pas une once de fierté, Zubrowka? Toi qui voulais devenir le champion d'Athéna, as-tu oublié ce désir? Je te donne aujourd'hui l'occasion de revenir sur cette ambition. Tue Danska, et je t'emmènerai à Athènes auprès des Oracles."
Danska regarde alors Vickos, les yeux pleins de surprise.

Suryo
Ancien Oracle de Hadès
Ancien Oracle de Hadès

Nombre de messages : 2018
Age : 40
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 04/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 10

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Iimalya le Sam 13 Mai 2006 - 16:01

une silhouette incertaine apparaît dans la brume. Ses traits sont flous, mais sa voix, douce et sensuelle, n'est pas inconnue de la guerrière : "Je suis heureux de te revoir. J'étais impatient de te remercier, toi qui m'a permis de devenir un valet privilégie d'Hadès. Vois-tu, lorsque tu me transperças le coeur avec ma propre dague, je pensais passer l'éternité torturé par des démons, quelque part dans les abysses. Mais depuis ma mort, je sers celui que tu sers. Il me renvoie parfois dans le monde des vivants afin d'accomplir des tâches que toi et tes amis Spectres répugnez à exécuter. J'ai tué ton père, et depuis que tu m'as assassiné, j'en ai tué beaucoup d'autres." Un rire dément sort alors de la bouche de l'inconnu.

Je restais figée devant l'ombre qui, à mesure qu'elle parlait, devenait de plus en plus net. Je n'avais pas besoin de le voir clairement pour savoir de qui il s'agissait. Cependant, lorsque la vue de celui par qui tout débuta me confirma mon idée, je ne pus m'empêcher de rire. Ce qu'il me restait à faire devint clair.

Pascaline: " - Tu me remercies? Et bien saches que ce n'est pas la peine. J'ai fait ce que je pensais devoir faire. Que ce soit une erreur ou non ne changera rien au fait que je suis là où j'étais destinée à être. Si cela t'arrange, tant mieux pour toi! Ce que tu as bien pu faire ensuite et ce que les divinités en ont pensé ne me regarde pas."

Sur ces mots, le rire de l'homme se stoppa net pour laisser place à un regard plein d'effroi.

L'homme: " - Comment???"

Pascaline (commencant à avancer vers lui): " - Je n'aime pas me répéter. Si il y a quelquechose que tu n'as pas saisi, je n'y peux rien."

L'homme: " - Mais attends!!! Dois-je te rappeler que j'ai tué ton père? Toi, si éprise de justice... Toi qui abandonna ta vocation de mercenaire impitoyable pour ne plus être source de tuerie... Tu partirais, ainsi, sans même te préoccuper de celui qui t'a plongé dans tant de souffrance?"

Je regardai alors l'appeuré avec un sourire satisfait, tout en continuant d'avancer.

Pascaline: " - Qui t'a dit que je souffrais? Saches que ce qui me dérangeait dans le fait de tuer, en tant que mercenaire, n'a jamais été d'avoir du sang sur mes mains, mais plutôt de savoir de quel sang il s'agissait."

Je finis par croiser l'homme qui restait bouche bée. Une fois à sa hauteur, je m'arrêtai, posai une main sur son épaule et dis:

Pascaline: " - Voyons voir à quoi ressemble le fond de ce puit dans lequel on tient particulièrement à ce que je me jette."

Enfin, je repris ma route et, une fois au bord du gouffre, je plongeai, confiante, tandis que l'illusion dans laquelle je regnais s'evanouissait.

Iimalya
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Rhaziel le Sam 13 Mai 2006 - 19:57

La brume tisse les traits d'une petite villa de pierre de marbre. Les arbres qui l'entourent sont grands et secs, et la végétation couvre les murs fissurés et salis par le temps de la demeure. Une silhouette féminine s'élève alors de terre, telle une défunte revenant à la vie. Sa voix résonne dans la tête de Rhaziel et lui rappelle un être cher : "Tu m'as abandonnée, mon fils. Tu m'as abandonnée dans la vie, et tu m'as abandonnée dans la mort. Je t'ai donné la vie, et tout ce que tu as trouvé pour me remercier, c'est me construire une demeure dans laquelle je ne peux pas vivre. Ne trouves-tu pas cruel d'offrir un lieu si froid et si vide à un spectre qui n'avait qu'une raison de vivre, celle de voir son fils vivre et grandir? Je ne veux pas de ton cadeau, Rhaziel, je veux simplement que tu restes avec moi, pour une fois, et pour toujours." Ses yeux sont pleins de larmes, implorants.

Oui c'était ma mère, c'est vrai que depuis que j'avais intégré les spectres, je n'était qu'en de très rares occasions revenu me recueillir sur sa tombe.

" Mère, que je suis contant de te revoir. Moi aussi j'aimerai rester avec toi, mais j'ai de grandes responsabilités, avec pleins de gens comptent sur moi
- sont-ils donc plus importants que ta mère?! Celle qui ta donné la vie.
-Mère, je sait que tu n'a que très rarement pêché, tu dois donc être en Ellysion, ou au moins dans le plus doux des tartares. Et même si tu es seule dans cette demeure physique, tu es avec moi dans mon coeur, dans tout les moments de ma vie. De plus tu dois savoir qu'en servant Hadès, je suis le gardien du monde des morts, c'est donc le seul moyen qu'il me reste pour te protéger. Et peut être qu'un jour je pourrait enfin te rejoindre, une vie humaine est si courte par rapport à l'éternité de la mort... mais ce jour n'arrivera que quand je serai sûr que le monde des morts ne court aucun risque.

Elle me regardait, un sourire s'esquissa sur ses lèvres, elle s'approcha vers moi, les bras ouvert. J' ouvrit alors les miens pour la serrer vcontre moi...
elle s'évapora et redevins brume, seul me restait l'amertume d'un être chère perdu.
La colone de lumière était juste devant moi. Je repris donc ma marche vers l'inconnue de cette colonne blanche... et sauta...


Dernière édition par le Dim 14 Mai 2006 - 10:02, édité 1 fois

Rhaziel
Spectre inférieur
Spectre inférieur

Nombre de messages : 956
Age : 34
Localisation : Naoned/Montreal
Date d'inscription : 27/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Picci le Sam 13 Mai 2006 - 21:28

La brume prend la forme d'une forêt clairsemée. Une silhouette féminine apparaît au loin, sur un chemin, avançant d'un pas agile vers le jeune Spectre. Picci discerne peu à peu ses traits et reconnaît sa mère, vivante et souriante. C'est alors que, sortant des fourrés, quatre soldats aux couleurs d'Athéna se jettent sur la femme et la jettent au sol, la rouant de coups de pieds. Celle-ci tend la main vers son fils : "Fuis, mon fils! Rejoins Hadès et deviens le plus puissant des Spectres!"

Picci fit d'un coup surprit mais rempli de joie en voyant ça mère

Mère, c'est bien toi mère, tu m'a tellement manqué

Oui mon Picci c'est bien moi, mais cela ne durera pas

Picci fut décu après les paroles de sa mère, et elle dit en le voyant sur son visage

Ecoute moi, ne soit pas triste, et jure moi que tu servira Hadès ton dieu jusqu'à la mort. Et rappelle toi ne combat jamais avec ta haine, mais seulement avec la pureté de ton âmes

sur ces paroles la mère de Picci t'entendit les bras et dit :

Viens une dernière fois dans mes bras

Picci pris ça mère dans ces bras il était si bien, mais tout d'un sa mère n'était plus la et la brume était revenu, Picci ne savait pas quoi faire ça mère lui a dit de fuir.

_* Mais pourquoi m'a t elle dit de fuir, je comprends pas son but était que je serve Hadès. Je vais sauter car il n'y aque comme ça que je pourais servire Hadès.*

Picci prit son courage a deux main et il saute en disant

Pardon mamannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn



_________________


Dernière édition par le Mar 16 Mai 2006 - 7:15, édité 1 fois

Picci
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6201
Age : 31
Localisation : travailleur de l'ombre de sa majesté
Date d'inscription : 06/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 6

http://piccisama.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par alberic le Sam 13 Mai 2006 - 22:09

Le brouillard se fit plus épais, si bien qu'Albéric ne voyait même plus Rhaziel qui s'était pourtant raprochée pour venir l'aider....
Puis, une image se forma...
Le colosse vit devant lui un lointain souvenir : il est jeune, enfant, et s'entraîne avec son maître, Arawynn. Les années passent, il grandit et accroît sa force et sa détermination. des mots s'échappent de sa bouche, dans un murmure :
"Hadès, ma vie t'appartient"
C'est alors que la vision disparaît et que se dresse devant le colosse un démon du passé, Machino : "Ta vie appartient à Hadès? Sa seigneurie veut que tu quittes le Nekyomanteion, un bâtard né d'une union prohibée n'a rien à faire parmi les Spectres! Hadès t'a donné la possibilité de le servir, et Hadès est lassé. Mais nous pouvons nous arranger, toi et moi. Ne va pas dans le puits, donne-moi ton âme et je parlerai pour toi à sa majesté, peut-être changera t'il d'idée à ton sujet. Qu'en dis-tu?"
Albéric resta béat devant le discourt de Machino...

*Comment? Sa majesté serait voudrait que je partes?*

Après un court instant de réflexion, le géant regarda Machino avec un expression qui en disait long sur sa détermination...
"Comment oses-tu me traiter de bâtard? Je vais te faire ravaler tes paroles démon! J'ai foi en sa majesté Hadès! Personne ne pourra me détourner de lui!"
Le colosse fit exploser son cosmos et s'avança vers Machino et lui envoya son poing en plein visage. Mais à sa grande surprise sa main ne rencontra rien de solide, elle traversa le démon et celui-ci s'évanouit. Le colosse comprit alors la ruse. Il se mit à marcher jusqu'au bord du précipice du puits des âmes.
Une fois au bord du gouffre, il sourit, et sauta....

*Gloire à Hadès....*

alberic
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 5901
Age : 39
Localisation : Là où Sa Majesté Hadès me dira d'aller...
Date d'inscription : 28/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 14

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par godaime le Sam 13 Mai 2006 - 23:37

Je continuais d’avancer en direction de ce puit où je m’apprêtais à prendre une décision. Devant moi il y avait Pascaline et Skrii que j’avais réussi à rejoindre. On ne s’adressait aucune paroles, on était tous pensif. Je me demandais bien ce qui pouvait nous attendre une fois arrivé au pied de ce puit lorsque soudain une brume s’éleva. En effet je ne pouvais plus discerner les corps de mes amis. J’essayais de les appeler mais il n’avait pas l’air de m’entendre.

*que se passe-t-il ici ? Es ce encore une épreuve ? Que va-t-il se passer ?*

Une forme incertaine se dessina devant moi et une voix s’éleva :

-"Le choix final est maintenant devant toi. Jette-toi dans le puits des âmes, ou affronte ton destin."

Je crus reconnaître la voix de notre oracle Suryo qui était la cause de notre venu dans ce monde.

Une fois ces quelques paroles prononcées je vis devant moi le brouillard moins dense qui me dévoila une scène dont j’avais essayé d’oublier. Je me retrouvais dans une chambre, c’était celle que je possédais quand j’étais enfant. Dans une pièce à coté je pouvais entendre les pleures d’une personne qui ne m’étais pas inconnu. Par-dessus les pleures je pouvais aussi entendre la voix d’un homme qui criait. J’avais reconnu la voix de mes parents. Mon père battait encore ma mère, et comme à l’accoutumer il était encore soul et il s’en prenait encore à son épouse :

-"Ce gamin n'est qu'un bâtard! Comment as-tu pu me trahir? Je devrais te tuer, toi qui vends ton corps aux rebuts de cette cité maudite"

*Pourquoi m’imposait-on cette vision ? Était ce là l’épreuve que me réservait Suryo ?*

Je décidais de me rendre dans la chambre qui se trouvait juste à coté. Mon père se trouvait en face de ma mère qui était à demi allongé sur le sol sur l’effet des coups de cet homme.

"-Arrête de t’en prendre sur une personne faible, viens plutôt te frotter à moi"

Mon père se retourna et eu un sourire mesquin se dessiner sur ces lèvres.

-Voila donc le bâtard qui vient se mettre au milieu. Tu te mêles toujours des histoires qui ne te regarde pas.

-Je me mêle de ce que je veux et je te conseille d’arrêter de t’en prendre à ma pauvre mère

-Que comptes-tu faire ?

Cette question résonna dans ma tête. Je devais encore fais un choix. Depuis le début de ma convocation au palais je n’arrêtais pas de choisir entre vivre ou mourir, aimer ou détester. Et devant moi je me retrouvais une fois de plus devant une question ou je devais prendre une décision.

-Ce que je compte faire c’est de te demander de laisser mère tranquille car elle n’a rien fait pour mériter cela. Personne ne t’a trahi père, on a toujours fait ce que tu voulais, on s’est plié à tes règles sans jamais dire quoi que se soit. Mère m’a toujours protégé mais maintenant c’est moi qui le fait car elle a assez souffert. Arrête de t’en prendre à cette femme qui t’a aimé par le passé et dont je suis le résultat de cette union. Je ne suis pas un bâtard comme tu prétends le dire. Devant moi se trouvent mes parents, ceux qui m’ont donné la vie et que je ne pourrais oublier. Je sais que je t’ai tué père ainsi que tu as tué ma mère, mais je te retrouve encore une fois devant moi. Es ce mon destin ? Un rêve ? Une illusion ? Tout ce que je sais c’est que je me retrouve devant toi et que je voudrais te dire que je ne vous oublie pas, et je n’ai pas oublié ce que j’ai fait. Maintenant je suis au service de l’armée d’Hadès le dieu de la mort. J’ai trouvé un seigneur en qui croire et je vis comme cela. Vivre c’est aimé, aimer c’est souffrir, souffrir c’est mourir. J’ai aimé quelqu’un et j’ai souffert par la suite. On me propose de souffrir ou de mourir pour mon dieu. Je suis entrain de souffrir actuellement donc la seule chose qui reste est la mort et pour mon seigneur je donnerais ma vie si il estime que je ne suis pas à la hauteur. J’ai juré fidélité à ce dieu, si je dois mourir, je suis fière d’avoir pu être un soldat de ce seigneur.

Le brouillard se dissipa tout doucement, plus personne ne se trouvait devant moi mais je me trouvais toujours dans cette maison, je ressorti de la pièce puis de la chaumière et devant moi se trouvait un chemin que j’avais décider de suivre.

*on verra bien où cela me mènera.*

Le chemin que j’avais décidé d’emprunter me mena vers le puit des âmes. Je me retrouvais donc au bord du précipice et c’est maintenant que je devais faire mon choix. J’avais eu le temps d’y penser et j’avais enfin choisi.

*si je n’ai pas été capable de pouvoir servir mon dieu je donnerais ma vie pour lui car c’est la seule personne en qui je crois maintenant.*

-que le seigneur Hadès me guide dans le chemin de la vérité….

godaime
Ordre infernal du Styx

Nombre de messages : 8297
Age : 30
Date d'inscription : 27/10/2005

Feuille de personnage
Niveau: 8

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Naevius le Dim 14 Mai 2006 - 4:01

Un village d'agriculteurs se dessine devant les yeux ébahis de Naevius. Ce village est celui de son passé, tel qu'il l'avait quitté. Son père, sa mère et sa soeur apparaissent alors, heureux. Au loin, une troupe de soldats, arborant les symbôles d'Athéna, approche du village, menés par un Chevalier. Les guerriers encerclent le groupe de villageois surpris et fondent sur eux tels une nuée de criquets. Les maisons sont brûlées, les hommes assassinés et les femmes capturées, condamnées à un cruel destin.
Soudain, la silhouette de la soeur de Naevius file devant ses yeux, poursuivie par le Chevalier. Celui-ci la rattrape, arrache ses trôlablevêtements et la jette au sol. Son regard lubrique l'observe à mesure qu'il se déshabille. Ses yeux croisent alors ceux de Naevius : "Que veux-tu, crétin? Va t'en ou je te tue!"

"C'est impossible! Comment...? Quelle est la signification de tout ceci?" pensais-je."
Mon regard restait fixé sur Maevia, les souvenirs jaillissaient à toute vitesse, les seuls moments heureux de ma vie d'humain. J'essayais de parler à ma soeur mais aucun mot ne sortait de ma bouche.
Soudain le Chevalier devint plus agressif, il se releva et réitéra ses menaces:

"Tu as perdu ta langue maudit chien? Je t'ai dit de te barrer. Mais peut-être veux tu mourir?"

"Je n'ai pas d'ordres à recevoir d'un prétendu Chevalier qui pille et viole. Je ne sais pas ce que signifie tout ceci, mais je ne pourrais tolérer de tels actes en ma présence. Prepare toi!"

A ces mots, les yeux du Chevalier s'injectèrent de sang, le silence s'était fait autour de nous.

"Que crois-tu savoir de la vie et de la mort? Tu n'es qu'un pantin qui croit savoir mais qui ignore tout. En te tuant je te rendrais un grand service, tu pourras rejoindre ceux que tu aimais tant."

"C'est à moi seul de décider où je veux aller! Ma destinée est de servir Hadès, et je ferais tout pour ne pas décevoir notre Seigneur. Ma famille est bien plus vivante en mon coeur qu'elle ne pourrait l'être n'importe où ailleurs. Je n'ai pas besoin d'être auprés d'eux pour ressentir leurs présences. C'en est fini de cette discussion inutile, je n'ai pas de temps à perdre avec toi!"

Le Chevalier prit l'initiative de l'attaque, il se déplaça si vite que je n'eus pas le temps de le voir avant qu'il ne se trouve à un métre de moi. Je réussis à esquiver son attaque, et lorsque en retour je l'attaqua, celui-ci disparut dans une épaisse brume.
Tout était redevenu calme, le village, ma soeur et le reste avaient disparu.
Aucun signe des autres spectres, et le puits comme unique issue. Peut-être que les autres allaient réapparaitre sous peu, je décidais de les attendre. Le temps semblait bien plus long ici, et je me sentais vraiment inutile en ce lieu. Je fixais déjà depuis un moment ce puits sans fond, lorsqu'enfin je me décida à plonger....

"Je ne sais pas ce qui m'attend mais j'ai foi en toi Seigneur, montre moi le Chemin!"



Naevius
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 2067
Age : 35
Localisation : entre Ciel et Terre....
Date d'inscription : 11/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par chevalier mort le Dim 14 Mai 2006 - 7:19

Rhaziel venait de nous regoindre lorsqu'une épaisse brûme ce leva et fît disparaître les spectres autour de moi. Et soudaine une vision d'horreur ce dessina devant moi.

A droite se dressait cinq croix sur lesquels étaient crucifiés mes cinq enfants. Une silhouette familière tenant une torche à la main et se tenant prête à allumer un bûcher sous les regards implorants des jeunes enfants.
A gauche, ma femme, enchaînée, à genoux sur le sol. La même silhouette, celle de mon défunt souverain, tenant un couteau, prêt à égorger l'innocente sous mes yeux.
Derrière, le puis des âmes.

Cette vision me fît tomber à genoux, je sentis même une larme glisser jusqu'à mes lèvres.

*Non ca ne se peut pas, je vous est vue mort. J'ai même touché à vos corps froids et sans vie.*

Je sentis alors en moi une grande fureur ce déchainer.

"Personne ne fera plus jamais de mal à ma famille!"

Cette phrase résonna dans ma tête pendant quelque minutes et c'est alors que je pris concience de la vérité.

*Ma vrai place n'est plus avec vous pour l'heure, mais avec ma nouvelle famille composé des autres spectres*

Je me diriga vers le puit en courant et juste avant de sauter je cria:

"Je reviendrai lorsque je serai trop faible pour servir mon dieu."

chevalier mort
Spectre supérieur
Spectre supérieur

Nombre de messages : 1358
Age : 28
Date d'inscription : 09/01/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par senzu shi le Dim 14 Mai 2006 - 15:42

La brume se disperse et laisse entrevoir une gigantesque pierre noire, aussi lisse que du marbre taillé. Des inscriptions gravées couvrent toute sa surface. Devant la pierre dressée, tel un obélisque, trône un autel de pierre noire. Un grand livre y est posé, fermé. Le Spectre sent alors que les réponses à ses questions sont peut-être à portée de main.

Je me trouvais ébahit devant cette vision, une nouvelle fois la pierre se dressait devant moi, ornement de mon histoire, elle qui en fut ma révélation. Elle semblait être l’artifice de mon destin. Le livre sans mémoire tronait tel un souvenir oublié devant elle.

D’un pas décidé je m’approchai de la pierre, celle qui autrefois m’avait demandé en sacrifice. Je passais un long moment à observer les inscriptions.
A son contact je sentais tressaillir mon âme, ma volonté étais à rude épreuve, je devais me concentrer intensément pour pouvoir rester maître de moi.
Des voix émanaient de la pierre, dans une langue inconnu, s’adressant à moi comme des litanies.

Bien que je vit à nouveau le nom par lequel elle me désignait, je ne pouvais comprendre la signification de ces mots, ni de ces paroles.
Je lus et relus sans cesse chaque parcelle de la pierre, travaillant mon esprit pour tenter d’en déchiffrer le sens.
Je décidai de faire confiance en ce qu’il me manquait le plus, ma mémoire. J’appris par cœur chaque mots, chaque lettre, pour, esperai-je, retenir ces inscriptions au fond de mon être.

Quand cela me parut fait, je m’approchai de l’autel, et fit face au livre sans mémoire.

" Te voila une fois encore sur mon chemin. Ou peut être est-ce ici la première fois que je te vois. "

Mon esprit rassemblai toute la volonté dont je disposai, j’avalai une gorgé de salive qui me sembla être de la pierre au gout de cendres.
Le courage m’emporta, je saisit la reliure d’une main et de l’autre la couverture, j’ouvris le livre d’un seul geste.

Les pages, étrangement, refletaient un noir absolu, tel le néant. Une légère brise se mit à souffler autour de moi.
Le livre parraissait absorber ce qu’il y avait autour de lui. Les alentours me parurent s’effrondrer, tel le néant le livre absorbait tout ce qui m’entourait. Puis je fut moi-même prit d’un magnétisme gigantesque, mon corps ne pouvait lutter, mon âme était aspirée vers le livre. Je disparut…

Je me relevai, sous le choc, mon corps venait de subir une chose pire que la plus effroyable des tortures, je me sentais absent, comme si je n’existait pas réellement.

A ce moment je vis les alentours, ébahit, je me trouvai au sein de mon village.
Tous ceux qui étaient mien, se trouvaient là, déambulant comme un jour de mon enfance.

Brusquement, le ciel devint noir, le vent se leva, comme un seul homme tout le village regarda vers les cieux. Soudain, tous, ainsi que les batiments, furent enveloppés d’une forte brume.
Quand elle se dissipa, je me trouvais stupéfais.

Le village, et tous ceux qui si trouvaient n’avaient désormais plus l’allure que je connaissais. Ils étaient des ombres !! Impalpable et étrange, je les ressentaient au plus profond de moi.

Etait-ce là mon propre village ? Quel maléfice avait-il été lancé.

A ce moment, une ombre passa près de moi :

" Qui y a-t-il Αυταπάτη, je te sens troublé. Nous le sommes tous, le jour de non retour est arrivé, nous n’avons pas été assez rapide. Notre seule chance désormais est de lancer le rituel, je prie pour qu’il fonctionne malgré leurs arrivés, ô Hiros qu’il ne soit pas trop tard. "

" Mais qu’allons nous faire ? "

" Je comprend ton désarois, mais le temps nous est compté, nous ne pouvons attendre d’avantage ! Espérons que nous pourrons les arrèter et prévenir Hadès que le temps est venu, si nous échouons, le monde disparaitra, Gaïa doit entendre notre appel. Viens, allons y ! "

Dés lors, tout comme les autres, il se précipita vers le temple, tous s’y engouffrant.
J’essayai de le suivre mais malgré ma course, je me sentais hapé en arrière.
Mon village semblait s’eloigner, en quelques instants je le vis disparaitre au loin, comme engloutis par une force surnaturelle.

Tout devint obscur, je reprit la vue lentement. Je me retrouvai à nouveau devant le puit des âmes.

" Hadès, je dois retrouver les traces de mon peuple, mon histoire est là devant moi, je ne m’arretetai pas "

Je me mis à courrir les yeux fermés vers le puit et y sautai. HIROSSS !!!!!!!!!!

Senzu shi tomba en grand fracas de sa hauteur sur un sol dur et ferme. Stupéfait, il ouvrit les yeux.
Le trou avait disparut, ainsi que les âmes qui y avançait. Il ne restait que la terre ferme de la plaine...
[i]

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Skrii le Lun 15 Mai 2006 - 14:42

Les mots tourbillonnaient dans la tête du soldat :

* ...ne vous a pas jugés dignes de le servir... *

* ...pas de toi dans mon armée... *

Un sourire se dessina alors peu à peu sur ses lèvres


- Je n'y crois pas une seule seconde. Il est si simple de jeter tête baissée dans ce puits et tu sembles si désireux de me voir accomplir un tel acte.

S'asseyant sur le sol de la grotte qu'il reconnaissait comme celle dans laquelle il avait reconnu Hadès comme son seul dieu souverain, Skrii ignorait les nouvelles railleries qui parvenaient à ses oreilles et fermait les yeux afin de méditer.
Les phrases dans sa tête continuaient de tourner, insensibles au vacarme extérieur...

* … choisi pour devenir l'un des piliers… *

Mais la voix ne cessait d'augmenter en agressivité et en volume. Bientôt ce n'était plus une voix mais 10 qui hurlaient au guerrier de jeter dans le puits en gage de son inutilité.

Ouvrant doucement les yeux, le spectre regarda ses mains puis, d'un geste vif, se transperça les oreilles à l'aide de ses index.


- Je t'ai assez entendu! Lorsque mon seigneur éprouvera le besoin de s'adresser à moi, il n'aura nul besoin de faire appel à ma vue au travers de cette grotte, ni à mon ouïe au travers de ces pitoyables railleries.

N'entendant désormais qu'un interminable aigu, Skrii se releva et se mit à frapper les parois de la grotte en criant :

- RIEN DE CECI N'EST REEL! NI CE PUITS, NI CETTE ENVELOPPE QUE JE CROIS HABITER! LA SEULLE QUI LE SOIT, C'EST MA DEVOTION!

Il continua ainsi jusqu'à perdre connaissance…

Skrii
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Nilton le Lun 15 Mai 2006 - 16:56

Le jeune Spectre se retrouve dans une vallée verdoyante, près d'un arbre. Il lui semble discerner les contours d'une silhouette familière, celle du prêtre dont Nilton fut l'élève. Mais le prêtre n'est pas seul, trois hommes sinistres l'entourent. L'un d'eux le torture avec un métal chauffé à blanc, tentant d'arracher au vieil homme des cris de douleur. Le prêtre croise alors le regard de Nilton et semble lui adresser un dernier message : "Fuis et laisse-moi!"


Une brume épaisse était arrivé devant moi, la chaleur était éttouffante et pourtant elle continuait d'ètre de plus en plus épaisse c'est alors que je vit un flash, et ensuite plus rien.
J'avais l'impréssion d'ètre tombé des cieux dans cette plaine verdoyante ou il y avait près de moi un arbre et tout d'un coup une vision horrible :
Devant moi se tenait 4 personnes, parmi lesquels je pouvait reconnaitre mon tuteur, prètre de sa majesté, mais les 3 autres s'en prenait violement a lui, mon corp tremblait, la rage et la haine m'envahissait c'est alors que j'entendis :


Fuis et laisse moi

C'etait mon tuteur, alors que ces paroles résonnairent dans ma tète, je commencait a ètre prit de folie ma tète tournait je n'était plus moi mème

Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaarrrrrrrrrrrggggggghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
...
Pourquoi torture tu mon esprit de la sorte?
...
Qui es tu ? Ou es tu ? Montre toi espèce de làche je sais que ces visions ne sont qu'illusions et artifices, tu payeras ce crime de ta vie pour avoir osé frappé ce que j'ai de plus profond et de plus chere en moi.
Mon tuteur est mort, alors que je n'était qu'un enfant j'ai creusé sa tombe moi même à la force de mes bras, et la resurection est quelque chose que notre majesté Hadès ne fait pas.
Alors qui que tu soit, efface cette illusion et montre toi je te battrai et te jeterai moi mème dans ce puit alors que tu sera agonisant devant moi.


Ma haine était poussé a son extrème, je me mit en position de combat, il fallait me calmer et me concentrer, soudain lorsque je m'assis par terre dans la position du Lotus les yeux fermé et après quelque minutes de concentration, mes yeux m'indiquèrent la route a suivre les puit de Ames était grand ouvert, l'illusion avait disparu, je rouvrit un instant les yeux et l'illusion réapparut, c'est alors que je compris que le puit des ames etait finallement la réponse a mon probleme.
Je me leva et ouvrit les yeux, l'illusion réapparut une troisième fois, je prit une profonde inspiration et courut tout droit en plein dans l'illusion que je traversa comme une épée qui pourfand l'air tout d'un coup le sol c'etait dérobé sous mes pieds et je me senti tombé...

Nilton
Etoile terrestre
Etoile terrestre

Nombre de messages : 3505
Age : 31
Date d'inscription : 24/02/2006

Feuille de personnage
Niveau: 9

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Suryo le Lun 15 Mai 2006 - 18:19

Skrii a écrit: - RIEN DE CECI N'EST REEL! NI CE PUITS, NI CETTE ENVELOPPE QUE JE CROIS HABITER! LA SEULLE QUI LE SOIT, C'EST MA DEVOTION!

Il continua ainsi jusqu'à perdre connaissance…

Une voix familière tira Skrii de sa torpeur.

"Vas-tu rester ici pour toujours? Ne vas-tu rien tenter? Crois-tu vraiment que tout ceci n'est qu'illusion? Tu n'as pas encore fait ton choix, Skrii. Au fond de cette grotte, tu trouveras celui qui taraude ton esprit de sa langue aiguisée, attendant ta venue pour une ultime confrontation. Ne désires-tu pas te venger de ses paroles impies?
Mais tu peux peux aussi te jeter dans le puits des âmes. Lui non plus n'est pas une illusion. Hadès t'a interdit de te jeter dedans. Lui obéiras-tu?"


Un souffle gelé se déversa dans la grotte et glaça la peau de Skrii.

"Tu dis être dévoué à Hadès. Alors prouve de quelle façon."

Suryo
Ancien Oracle de Hadès
Ancien Oracle de Hadès

Nombre de messages : 2018
Age : 40
Localisation : Annecy
Date d'inscription : 04/04/2006

Feuille de personnage
Niveau: 10

Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Skrii le Lun 15 Mai 2006 - 19:33

Il avait clairement entendu ces dernières paroles, et ce alors qu'il n'entendait même plus sa propre voix. Avancant comme s'il était hors de son corps il se dirigea vers le fond de la grotte.

Le guerrier ne fus aucunement surpris d'y trouver son ancien moi, celui contre qui il s'était battu dans cette grotte et qui arborait encore la longue chevelure perdue lors de l'affrontement contre les Nymphes.
Juste Derière lui se trouvait le puits des âmes.


- Ta langue de serpent ne cessera donc jamais de me torturer?

- Peut être que lorsque tu te décideras à comprendre...

Mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Le spectre se jetta sur son double et l'empoigna par les épaules et se jetta avec lui dans le puits des âmes.

- Voyons voir maintenant si nos âmes se retrouvent au tartare ou aux champs élysées...

Et le spectre amorca sa descente dans le puits... pour retomber sur la terre ferme de la plaine. La brume et le double avaient disparus...


Dernière édition par le Mer 17 Mai 2006 - 9:42, édité 1 fois

Skrii
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La remise des armes : chapitre II

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum