Cybèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cybèle

Message par Cybèle le Sam 13 Jan 2007 - 12:12

Je me prénomme Cybèle et je vais vous raconter mon histoire.

Un mystère plane sur ma naissance, je ne sais ou je suis née et qui sont mes parent.
Tout ce que je sais, c’est que ma mère m’a protégé pendant un assaut, ce qui lui a coûté la vie et que c’est de cette nuit glaciale où un jeune garçon de 16 ans, prénommé Godaime m’a recueilli. Depuis que je suis toute petite, j’ai vécu avec Godaime. Il est entré au service de l’armée d’Hadès et m’a emmené avec lui. Tout au long de mon plus jeune âge, il m’a protégée et m’a éduquée. Je voulais qu’il apprenne l’art du combat mais il n’aimait pas trop cela, il disait que ce genre de chose n’était pas pour une femme, qu’il fallait laisser faire les guerriers aguerris. En réalité, il ne voulait pas, de peur que je ne revienne pas d’une bataille, il avait peur de me perdre. Mes entraînements se limitaient donc à la connaissance de ma force physique que je devais éprouver puis à savoir m’en servir. Il me montrait des techniques simples que je devais réaliser à la perfection avant de passer à autre chose. J’étais doué pour les art martiaux et il l’avait reconnu lui aussi, il craignait que je lui demande de rentrer dans l’armée du dieu qu’il servait car il savait qu’un jour je lui demanderais, car pour moi c’est un rêve de servir le seigneur Hadès comme le fait si bien Godaime. Pour moi c’était comme un frère, il n’était pas aussi sévère qu’un père mais je pouvais trouver en lui tout ce dont j’avais besoin.

Un soir, à la suite d’un entraînement qui dura deux jours entiers, nous étions complètement épuisés et Godaime me dit qu’il devait me parler.


-Cybèle, va te restaurer et viens me rejoindre à cette endroit, je reste ici a t’attendre, je dois te parler ce soir. J’en profite de le faire aujourd’hui car sinon je ne sais pas si j’aurai le courage de le faire un autre jours.
-D’accord Godaime, mais ne prends pas cette air grave, on dirait que tu vas m’annoncer quelque chose de terrible
-C’est pas si terrible que ça mais quand je me remémore ces instants, j’ai du mal à garder ma sérénité. Mais je ne dois pas te le cacher, ça fait partie de ton passé.
-De mon passé ?
-Tu verras bien, quand tu auras fini de te restaurer rejoins-moi
-Et toi ? Tu ne viens pas avec moi ?
-Non je préfère t’attendre ici et pour tout te dire je n’ai pas vraiment faim. Allez petite lionne, va te restaurer je t’attend.

Tout en prononçant ces dernières paroles, Godaime m’avait bousculée gentiment comme le ferait un frère envers sa sœur.
Quelques instants après, je revins me placer à ses côtés, il était allongé et regardait les étoiles dans le ciel, c’était une belle nuit claire. Tout en observant les étoiles, je pris la parole


-Alors, de quoi voulais-tu me parler, Godaime ?
-Comme je te l’ai dit tout à l’heure, de ton passé.
-Je t’écouterai et ne te couperai pas la parole.
-Tout à commencé quand j’étais plus jeune, je n’avais plus de parents et je fus recueilli par un guerrier, il me montra toutes les techniques de combats qu’il pouvait connaître, c’était devenu mon maître ainsi que mon tuteur. Il m’avait sauvé la vie, et depuis ce jour, je l’ai suivi dans toutes ses actions. C’était un guerrier du dieu Hadès, tout comme moi je le fais maintenant, il a servi son dieu avec une grande dévotion et ce que je suis devenu aujourd'hui, c’est grâce à lui, je lui dois tout. Nous étions à un village où il y avait principalement des guerriers d’Hadès et un jour je fis la connaissance d’une femme, elle tenait dans ses bras un bébé. C’était la première fois que je voyais une femme dans notre campement. Je suis allé vers elle et nous avons commencé à discuter de tout et de rien. Chaque soir après mon entraînement avec mon maître, je me rendais toujours à sa demeure pour parler avec elle et pour jouer un petit peu avec son bébé. Quand elle nous voyait, elle rigolait de nous voir faire. Pour moi, ce bébé, c’était comme une sœur que je n’avais jamais eu mais que j’aurais voulu avoir. Un jour, notre clan a décidé d’attaquer une ville dont les personnes étaient des adorateurs du dieu Poséidon. Mon maître périt durant cette offensive, j’étais complètement déboussolé, ma haine pendant cette offensive n’avait jamais été aussi poussée, je tuais quiconque s’approchait de moi. Ce jour là, ce fut en guerrier que je réfléchis et non comme un homme, j’en voulais à tout le monde car ils avaient tué la seule personne qui comptait pour moi. Le soir venu, nous rentrâmes à notre village puis je fus surpris. Pendant que nous étions en guerre, notre village fut pris d’assaut par des pilleurs, il y avait des guerriers qui étaient restés pour défendre mais cela n’avait pas suffi, il y avait beaucoup de cadavres autour de moi et je vis qu’il y avait aussi des femmes et des enfants tué. Dans ma tête, j’ai directement pensé au bébé et à la femme, j’ai accouru à leur chaumière et encore une fois je fus anéanti, la femme avec qui je parlais tous les soirs était morte, j’avais peur de savoir ce qu’il était advenu de l’enfant mais je voulais savoir. Je rentrai dans la maison et me penchai au-dessus du lit du bébé et là je vis qu’il n’était pas mort, que personne n’avait touché à lui. Toute l’émotion que j’avais pu contenir jusqu'à ce jour est sortie, c’est l’une des rares fois ou je me mis à pleurer en tenant ce bébé dans mes bras. Depuis ce jour, je me suis promis que je la protégerais et que je ferais son éducation en gage de l’amitié que j’avais pour sa mère.

J’étais abasourdi par ce que Godaime venait de me raconter, je n’avais jamais su ce qu’il s’était réellement passé, il m’avait toujours gardée de cela. Je lui avais demandé plusieurs fois qu’il me raconte comment j’étais arrivé jusqu’ici mais il ne voulait pas m’en dire plus. J’avais tant de questions qui fusaient dans ma tête je ne pouvais en contenir certaines.

-Qu’est ce que ce pendentif autour de mon coup ? Es-ce que tu en sais quelques choses ?
-Oui, j’en sais quelque chose. Ce pendentif t'a été donné par ta mère, je ne sais pas ce que cela peut représenter mais je sais qu’il appartenait à ta mère et qu’elle te la remis à ta naissance
-As-tu déjà parlé à mon père ? Le connais-tu ?
-Je ne l’ai jamais rencontré car il était déjà mort avant que je connaisse ta mère. Ce que je peux te dire, c’est qu’il n’était pas de notre clan. Je ne sais pas s'il était dans un autre ou si il était comme toi, une personne simple qui n’appartient à personne.

J’étais un peu triste de ne pas savoir qui était mon père, j’aurais aimé en savoir un peu plus sur lui mais je n’avais pas le choix, je devais faire avec ce que je savais, c'est-à-dire pas grand-chose. Je devais lui annoncer mes projets futurs, je ne voulais pas qu’il soit surpris par ce que je voulais faire quand notre entraînement prendrait fin.

-Godaime, je veux te dire quelque chose, j’y ai réfléchi depuis un moment et je …
-Je sais déjà ce que tu vas me dire.

Il m’avait coupé la parole mais il arrêta de parler et je continuai.

-Je voudrais rentrer dans l’armée d’Hadès, je voudrais servir ton seigneur comme tu le sers toi et comme l’a servi ma mère. Je ne veux pas être quelqu’un qui n'appartient à personne. Je veux montrer ma vraie force et surtout je veux continuer ce que ma mère n’a pas pu faire.
-Ta mère a bien servis son dieu, elle a donnait sa vie pour lui et par la même occasion t’a protégé des pilleurs. Tu n’as pas à continuer quelque chose, tu dois faire de toi une personne et non continuer pour une autre. Tu dois être toi-même. Je ne suis pas trop d’accord pour que tu entres dans notre armée mais je ne peux t’en dissuader, je pense que si ta mère faisait partie de notre clan, elle aurait voulu que tu combattes à ses côtés. Je te laisserai faire le choix de ta destinée mais ne regrette jamais rien.


Je fus surprise de la réaction de Godaime, je ne pensais pas qu’il me tiendrait un tel discours. Je fus en quelque sorte soulagée, il ne désapprouvait pas mon entrée au sein de l’armée.

-Où dois-je me rendre pour pouvoir rentrer dans l’armée du seigneur Hadès ?
-Là ou tous les guerriers se trouvent, au Nékyomanteion, je t’y conduirai si tu veux mais avant tout, je veux que l’on continue encore quelque temps ton entraînement. Dès demain, je t’enseignerai les combats avec les armes.
-Je ne te remercierai jamais assez Godaime pour tout ce que tu as fait et tout ce que tu continues a faire pour moi
-Je le fais car j’en ai envie et je ne veux aucun remerciement, juste que tu sois fière de ce que tu pourras devenir.

Nous nous arrêtâmes de parler pour ce soir et nous contemplâmes les étoiles durant toute la nuit. Nous nous endormîmes à la belle étoile.

Le matin, je me réveillai et Godaime était déjà réveillé. Il portait ces armes que lui avait donné le seigneur, deux rapières et près de lui il y avait une épée de moindre qualité mais qui était tout de même une bonne arme. Il vit mon visage stupéfait et il me déclara


-Ce sera ton arme pour aujourd’hui et pour les jours ou on s’entraînera. Tu dois apprendre les rudiments de la guerre si tu veux rentrer au service du dieu de la mort.

Toute la journée et pendant une semaine, mon entraînement devint intensif, Godaime m’apprit toute sorte de techniques à l’épée. Au début, j’avais du mal à maîtriser mon épée, mais avec un peu de temps je pris rapidement l’habitude de son poids et de sa longueur, je faisais d’énorme progrès au fur et à mesure que le temps passait. A la fin de la semaine, mon entraînement prit fin. Il était temps pour moi de partir et d’essayer d’intégrer l’armée d’Hadès.
Godaime me mena donc en ces lieux, après quelque heures de marche, je me retrouvais devant un temple

-Je ne peux t’accompagner plus loin maintenant Cybèle, tu te trouves devant les portes du temple du seigneur Hadès, tu te trouves devant ton destin, à toi de faire face et de donner les bonnes réponses. Soit sincère avec les Oracles, laisse parler ton cœur et prouve-leur que tu veux servir notre seigneur. Une fois que tu seras devant l’un d’eux, montre-leur ton pendentif, je suis sûr qu’ils le reconnaîtront, je pense qu’il symbolise la légion dans laquelle ta mère servait. Demande à parler à l’Oracle qui se prénomme Suryo.

Je regardais Godaime une dernière fois, le pris dans mes bras pour une sorte de remerciement et je poussai les portes du temple pour aller à la rencontre des Oracles. Il y faisait sombre et je ne savais pas trop où aller, j’avançai tout doucement quand une voix m’interpella.

- Halte-là! Qui êtes vous ?
- Je m’appel Cybèle et je souhaiterais parler à Suryo, Oracle de sa majesté Hadès
- Pourquoi faire ?
- Je voudrais intégrer le clan Hadès et pour cela on m’a dit que je devais passer par les Oracles
-Suivez moi!

Après une longue marche pénible de la jeune fille qui venait de très loin pour s’entretenir devant un Oracle d’Hadès, ils arrivèrent enfin a destination.

- Seigneur Suryo, une jeune femme désirerait vous rencontrer.
- Faites la rentrer !

Cybèle rentra et à la vu de l’oracle la jeune fille se mit à genou et dit :

-Suryo, représentant d’Hadès dans ce monde, je requiers mon acceptation au sein de l’armée d’Hadès. Durant des années je me suis entraînée avec le guerrier Godaime, il m’a appris beaucoup de chose et maintenant je voudrais offrir mes services à Hadès. Ma mère faisait partie de votre clan et portait ce pendentif qu’elle me remit à ma naissance.

Elle retira le médaillon de son cou pour le montrer à l’Oracle. Il le regarda fixement puis prit la parole

-En effet, il représente bien une légion de notre armée. Mais pourquoi devrais-je t’accepter dans nos rangs ?

Un long silence ce fit, je cherchais mes mots puis je lui répondis avec toute ma sincérité.

-Je veux vous rejoindre car je veux devenir quelqu’un, je ne veux pas être une de ces personnes qui ne savent pas où ils vont, j’ai des buts et je veux les atteindre. Pourquoi ce dieu et pas un autre, pourriez-vous me demander, et je vous répondrais que c’est grâce a Godaime que je suis ici aujourd’hui, je ne pourrais jamais le remercier de ce qu’il a fait pour moi et je veux tout comme lui prouver ma loyauté envers le seigneur Hadès. Il m’a enseigné l’art du combat car il savait au fond de lui que j’étais capable de servir son dieu. Ma mère a combattu pour Hadès et je veux en faire de même pour honorer sa mémoire, j’aurais voulu que mes parents soient fiers de moi, c’est pourquoi je veux rentrer au service des armées d’Hadès.

L’Oracle avait écouté toutes les paroles que je venais de prononcer, c’était mon cœur qui avait parlé, je regardais toujours le médaillon que l’Oracle tenait dans sa main. On aurait dit qu’il essayait de se rappeler de quelque chose. Suryo fixa Cybèle du regard, comme s'il essayait de sonder son esprit à travers ses yeux.

-Quelle preuve as-tu qu'il s'agit bien du médaillon de ta mère, et que tu ne l'as pas dérobé ?

Cybèle demanda a Suryo de tourner le pendentif et de regarder l’inscription derrière, l’oracle exécuta se que la jeune spectre lui dit.

- Voila c’est le nom de ma mère, c’est la seul chose qui me reste d’elle
Cela suffit il comme preuve.


L'Oracle observa la jeune femme, cherchant en elle le moindre signe de duperie, le moindre soupçon de mensonge.

"Ceci ne constitue aucunement une preuve, je ne connais pas ce nom. Peut-être les autres Oracles en ont-il entendu parler, c'est pourquoi je garde ce pendentif."

Suryo déposa l'objet dans un coffret et s'adressa à Cybèle sans la regarder.

"Sors d'ici et trouve quelqu'un pour t'entraîner. Nous verrons bien si tu comptes être loyale envers Hadès autant que tu le dis. Sache cependant que nous n'en avons pas fini, tu seras mise à l'épreuve chaque instant jusqu'à ce que j'en décide autrement. Maintenant, va."

Le jeune encore à genou fit un signe de la tête a l'orcle pour lui dire oui, des larmes commençaient a coulé sur son visage car tous ce que Godaime lui avait dit sur sa mére passait en boucle dans ca tête.
Une fois que Cybéle arriva a la porte elle dit a l'oracle


Je part de se pas m'entrainer avec Godaime, et je vous prouvrez que je suis pas une menteuse et que je peux servir notre seigneur

Après ces mots la jeune fille partit rejoindre son maître

Cybèle
Apprenti
Apprenti

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 04/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum