Senzu shi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 22 Mai 2006 - 11:03

Histoire de Senzu Shi / Αυταπάτη



Post 1 = Description + Compétences + Arme Rôle Play
Post 2 = Background 1er chapitre
Post 3 et + = Background Chapitre 2 et +



Description



Nom : Senzu Shi
Sexe : Masculin
Age : 21 ans
Taille : 1m75
Poids : 70 Kg
Couleur des yeux : Noir
Couleur des cheveux : Noir
Pays ou ville d'origine : Hiros (inconnu des mémoires)
Apparence générale : D'une allure mince et sportive, démontrant de longues années de vie en dehors des villes.
Couleur de la peau : Légèrement bronzée. Certains aurait eu l'impression qu'elle s'était ternit depuis son arrivé au sein des spectres.

- Aspect actuel : Depuis quelques temps Senzu Shi dévoile de moins en moins son visage, le laissant dans l'ombre sous un épaisse étoffe violette sombre. Celle ci recouvre son corps et ses membres, ne laissant apparaitre de lui qu'une ombre sur son visage.
Au niveau de sa poitrine, une étrange tache noire est apparut depuis peu, elle grandit, comme teintant son étoffe.

- Signes particuliers : Silencieux et discret depuis quelques temps. Peu de spectre ont eu l'occasion de le voir sans son étoffe violette ou le visage découvert.

- Principales qualités : Volonté, intuition. énigmatique. Ne lâche jamais et va jusqu'au bout de ses convictions.

- Principaux défauts : Cela risque de le mener à sa perte. Communique de moins en moins avec son corps, ne montre plus son visage. De plus en plus énigmatique.

- Surplis : Surplis de gardien des enfers


Compétences :



Survie = 40 %
Discrétion = 80 %
Occultisme = 100 %
Astrologie = 100 %
Rituels = 100 %
Volonté = 100 %
Lecture/Ecriture = 80 % (Grec/Egyptien/Perse/Mésopotamien)

Flair de l'Eridan = + 15 % Résistance/Survie/Pistage

Equipement =
- Cape sombre complète
- Pierre chasseuse d'ombres



“ Miroir του κυνηγού των σκιών ” = Miroir du chasseur d'ombres


Type :

Médaillon, pendant autour du cou, reposant tout contre le cœur.

Description :

Voici une pierre dont rare sont ceux l’ayant jamais eu entre les mains, et plus rare sont ceux qui en ont le moindre souvenir.

Cette roche brute de magma refroidi, d’un noir basaltique enivrant, recèle en son sein de multiples éclats de miroirs, semblant présenter de nombreuses facettes.

Malgré sa forme chaotique propre à sa formation, quiconque y plonge son regard, ressent une grande pureté, quasi hypnotique, cette beauté fait tomber, celui qui y concentre son attention, dans un puissant songe.

Si le porteur du « Miroir του κυνηγού των σκιών » est celui choisi par la pierre, celle-ci révèlera petit à petit toute sa puissance, se laissant manipuler par lui sans résistance.
Délivrant dés lors sa véritable nature…sombre dans les ténèbres où jaillissent l’illusion…peut on entendre murmurer quand la pierre se met tressaillir de son propre pouvoir.

Une très incertaine rumeur prétend que des anciens l’ayant porté, se virent emporter par l’étendu de ce qui est enfouit en son cœur, ils disparurent sans jamais laisser de traces…. Pourtant cette roche est toujours sur terre…

Par les rumeurs populaires on lui donna un bien funeste nom : Κυνηγός βmes = Chasseur d'âmes

Litanies d’incantations :

........Inconnu de senzu shi........

Techniques d’utilisations :

A noter que l'utilisation du pouvoir de la pierre sans maitriser parfaitement la technique est risquée pour le porteur.
De plus les abus d'utilisation peuvent donner l'effet d'une peau de chagrin sur le porteur, en effet si la pierre se vide brutalement, elle se remplira en partie avec le cosmos du porteur...

Μετασχηματισμός στις σκιές = Transformation en ombres. Nom donné en français = Etreinte des ombres

Type = Esprit des Limnades

La pierre se met à émaner des ombres qui enveloppe le corps du porteur. Sa silhouette devient alors presque imperceptible, obligeant l’adversaire a se concentrer intensément pour parer ou esquiver les coups. De plus cela rend quasiment impossible toute contre attaque.
(Le corps du guerrier devient impalpable, si les attaques ne sont pas assez puissantes elle passeront au travers de son corps)


Περισυλλογή των σκιών = Méditation des ombres

Type = Concentration

En méditant plusieurs heures durant, le détenteur de la pierre peut accéder à une transe bien particulière.
Il se retrouve en lévitation, immobile, tous ses sens ouvert mais passif, les ténèbres se lèvent et forment un épais rideau, qui peu a peu disparait emportant l’image de guerrier.
Désormais complètement invisible, et imperceptible il peut faire vaguer son esprit à son gré.

On raconte que des maitres de cette technique, ont réussit par de longues méditations à sortir de leur corps, et voguer de par le monde et les esprits, sans que personne ne vit leur corps de nouveau...


Θέληση του τίποτα = Volonté du Néant


Type = Bouclier spartiate

Cette technique ancestrale permet de solidement renforcer son esprit et son corps. Une grande concentration dans l'instant permet de ressentir parfaitement l'environnement. Ainsi le guerrier peut sentir le cosmos et mieux le canaliser à travers lui, sa résistance psychique sera plus grande à ce déferlement de puissance tellurique.

De plus, ayant les 5 sens aiguisés, le guerrier plus facilement anticiper les coup avec son corps, prenant ainsi la posture défensive idéale, et contractant avec minutie chacun de ses muscles pour résister aux attaques les plus puissantes.


Αυταπάτη των κόσμων = Illusion de cosmos

Type = Explosion de cosmos

En se concentrant sur la pierre quelques minutes, le porteur peut canaliser son cosmos en elle.
La pierre s’entoure d’ombre et semble absorber la lumière proche.
La pierre cache le cosmos du porteur, personne ne peut le soupçonner, en maitrisant la technique, il est possible de donner l’illusion d’un cosmos de son gré, trompant ainsi les moins méfiants…

λάβα των κολάσεων = Lave des enfers

Type = Attaque Physique

Lorsque le guerrier est trop faible en énergie cosmique pour terrasser son adversaire grâce à son cosmos, il peut faire appel à la puissance de la terre, et frapper dans la plus pure tradition. Un entrainement solide et acharné, ainsi qu'une parfaite maitrise de son corps lui permettent d'utiliser une petite partie de la puissance animal fondamentale qui est en lui. Appelant ainsi les forces primitives qui sommeillent en lui, celles si peuvent décrocher des attaques meurtrières et peuvent détruire n'importe quelle armure.


Όνειρο της τρύπας μαύρος = Rêve de trou noir

Type = Attaque cosmique

Cette technique est terrifiante car elle ne nécessite que la présence du guerrier à moins de quinze mètres de la cible.
L’adversaire se retrouve emplit d’un sentiment de vide et de désintérêt envers le monde et lui-même. Ses perceptions semblent disparaitre jusqu’à laisser un noir absolu, semblable au néant.
Dés lors il se trouve assailli par ses propres pensées, peur, haine… par tous les sentiments et souvenirs cachés derrière le décors de notre monde. Toutes les choses censées être oubliées réapparaissent sans fin et hante le guerrier.
De l’extérieur, la cible parait tomber dans un état de catalepsie, ses yeux étant grands ouvert, sont d’une noirceur infini.
Seul celui qui détient la pierre peut rompre l’illusion, tout du moins, c’est la connaissance qui a perduré avec le temps.


Αγώνας της αυταπάτης = Déferlement des ténèbres

Type = Ultime Dragon + Attaque cosmique

Il s’agit d’une attaque terrifiante. En donnant de son cosmos à la pierre, le porteur active cette technique.
Son corps devient imperceptible, telle une ombre, puis apparait des ombres, véritables doublures.
L’adversaire ne peut discerner ou est l’original et se retrouve vite démunit face à une pluie de coups et d’attaques de cosmos.
La particularité de cette attaque est que les doubles portent les coups, et que le porteur peut se retirer du combat sans que les ombres ne s’arrêtent.
Les ombres disparaissent quand le porteur est suffisamment terrassé pour ne plus pouvoir concentrer son cosmos dans la pierre.

Miroir του κυνηγού των σκιών = Miroir du chasseur d'ombres

Type = Ultime Dragon + Transfert + Attaque cosmique

C’est cette ancestrale technique qui baptisa la pierre. Craint par tous ceux qui ont eu à l’affronter, car lorsqu’elle est parfaitement maitrisée, aucun adversaire, même le plus émérite ne peut y faire face. Heureusement, on compte un seul guerrier légendaire qui un jour domina la pierre et cette technique. Il fut invaincu, et dit-on, il vécut au-delà de 300ans, avant de disparaitre sans laisser de traces.

En lançant cette technique, la pierre se met à absorber la moindre particule de lumière des alentours. Les deux guerriers se retrouvent seul dans le néant.
Puis les ombres commencent à fusionner avec le porteur de la pierre, qui prend alors une forme inconcevable, et chaotique. Comme si des parcelles de lui existaient dans chaque particule de l’atmosphère. Il devient vite imperceptible, apparaissant brièvement sous forme d’ombres étranges.

Les ombres, comme dans une bien sinistre danse rituelle, se mettent à transpercer le corps de l’adversaire, et ceci sans relâche, mordant la chair et l’esprit.

La technique ne peut prendre fin qu’au trépas de l’adversaire, et de l’extérieur, le lieu ou se déroule le combat est paisible et vide.
Mais cette technique est la plus dangereuse à utiliser, mal maitriser elle peut provoquer la mort de l’hôte des ombres.


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:01, édité 26 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 22 Mai 2006 - 11:03

Background :



Chapitre 1

L'éveil :



Au cours d'un long voyage au fond de mes noires visions je sentis avec effroi les ombres caresser les tréfonds de mon âme.
Mon être se glaça et tout devint clair dans les noirceurs des entrailles de Gaïa.

Celui qui depuis toujours m’avait octroyé peine et souffrance, m’avait arraché aux miens, pour m’amener vers ce funeste chemin.
Etait celui dont les mortels n’osent à peine prononcer le nom lourd de peur, le puissant dieu du gouffre des morts et des âmes éternels, Hadès fils de Cronos et de Rhéa, maitre des mondes souterrains.

Je compris enfin à la vue de cette nouvelle Αυταπάτη que seuls ceux qui le méritent peuvent rejoindre les tréfonds du royaume des morts.
Je sentis que la marche des morts n’était pas dénuée de sens, et que la mort valait tout autant que la vie.
Mais dans le monde vivant, d’ici je vois désormais la vérité :

Zeus agile et fin dompteur des phénomènes atmosphériques, maitre du royaume céleste.
Poséidon faisant craindre son courroux depuis les plus profonds abysses, maitre du royaume des mers.

Ne font que dompter et dresser le peuple des Hommes et des bêtes pour en faire leur esclaves, afin d’affaiblir leur frère Hadès, espérant un jour l’engloutir lui et son royaume, tout comme Cronos le fit auparavant.
Faisant croire aux mortels que la vie n’existe que sur terre, sur leur domaine, et que les maux des Hommes viennent des enfers.

Tout cela afin de pouvoir jouir des fruits de Gaïa, Hommes et bêtes, mélangeant leur sang aux leurs, jouant d’eux comme de simple marionnettes, oubliant le cœur de la Terre.
Bafouant les lois ancestrales sans cesse interprétées dans un remous d’histoire, nous faisant oublier l’origine. Cachant ainsi leurs agissements déloyaux.


Le temps de la rédemption est venu, marche auprès de celui dont l’image est souillée, celui qui est tout contre notre mère à tous et qui entend ses maux, auprès de celui qui connait la véritable nature de Gaïa, bouillonnante et sage :


"HADES HA……….……….Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa, ENCORE CETTE VOIX QUI MARQUE MON ÂME DU FER ROUGE DE LA DOULEUR…..……..
Non !!!!! Ce n’est pas moi qui me parle.
Que dis-je, je dois me ressaisir, la folie me guettera t’elle toujours autant ? "



Mais je crois que cette douleur n’est du qu’à l’effroyable vérité de ses propos.

" Ô mémoire, pourquoi me restituer goutte à goutte la moindre ligne, le moindre mot.
Pourquoi dois-je avancer si loin dans ce si dur et long chemin qu’est la voie de mon destin.
Pourquoi me suis-je cru assez fort et sage, moi, simple mortel, pour lire l’antique livre sans mémoire…
Pourquoi ne puis-je me rappeler ou demeure cette pierre gigantesque, ou j’ai vu écrit mon véritable nom………… Αυταπάτη


Ô Hadès je te donne ma foi, toi qui ne cache pas la vérité a ceux qui te suivent, toi qui sait dire au peuple des Hommes que la douleur, la souffrance, ne sont pas des maux réservés aux indignes, mais une force inéluctable pour lutter, pour tenir avec courage et honneur le long du grand fleuve de la destinée, et que la mort ne fait qu’un avec la vie.

Je te servirai avec honneur, courage et loyauté, je serais frère de tous ceux envers qui tu t’es tourné, et te défendrai sans fin des souillures que l’on te porte.
Hadès, par mon sang, au delà de mon âme, je te jure allégeance.



Ô Hadès je te suivrai jusqu’à ma délivrance.
Puis-je honorer avec courage et ténacité,
Cette grande armée que tu lèves, pour libérer
Gaïa de tes frères qui la confine sous terre.
Sans jamais demeurer dans la démence. "


Αυταπάτη

Qui sait ce que dévoilera la pale lumière de Luna…


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:01, édité 13 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 22 Mai 2006 - 11:05

Chapitre 2

L’ombre des ancêtres :



La lune est pleine ce soir et se déplace avec une grâce infinie dans le zodiaque.

Quelle ironie, pourquoi ce jour de retour sur ma terre natale doit-il me faire penser a cette triste nuit…

Incroyable!! La voila qui passe entre les montagnes sacrées, éclairant le tertre ou culmine le temple Hiros et ses insondables entrailles de pierre. Là ou ma mémoire devine à travers le couloir des ombres, le cœur du temple.
Ce moment si rare, devait-il arriver ce soir ? Impossible coïncidence…

Et voila que la lumière pénètre cet étriqué défilé de roche brut qu’est le couloir des ombres, dévoilant ce que je n’avais pu voir depuis si longtemps… Le cercle zodiacal de sacrifice à Hadès.

Ô rage, comment oses tu me défier là ou je viens chercher la paix et la vérité ?
Ô lune, pourquoi retraces tu le chemin qui fut le tien lors de ce si funeste rituel ?
Sans trop me recueillir, de peur de sombrer dans les lamentations je dois venir à toi, fontaine des eaux sombres, pour chercher les traces occultes de ce sinistre jour.

Je frémis et frissonne, fouler la pierre sacrée du temple d’Hiros. Mes lointains souvenirs m’avait fait oublier ce qu’elle dégageait, et ce temple, quelle beauté pourrait lui rivaliser.
Je sens à nouveau la puissance de mes ancêtres m’envahir…

Il n’y a que toi, HADES, qui me rend ce jour encore plus triste que tous les autres !
Si je découvre les preuves de ta trahison, je te jure d’être le pire ennemi parmi tous les hommes que tu n’ai jamais connu, ma vengeance durera jusqu’à ma mort ! HADESSSS…

Je me dois de hâter le pas à travers le couloir des ombres, qui sait ce que je découvrirai au-delà.

Les Catacombes du temple sont toujours éclairées par les feux, mais ce n’est ni celui d’Hadès, ni même des autres Dieux… Quelle odieuse magie règne en ce lieu sacrée ?
Pour l’instant laissons cela de côté, le temps me presse.

Me voila enfin dans le grand cercle d’Hiros….
Mais quelle est cette immense pierre qui ose s’ériger en son centre, tel un affront a la mémoire de tous ceux qui périrent ici ?

Elle dégage une force que je n’avais jamais ressenti, je me sens très mal à l’aise en l’approchant.
Il me semble discerner de fines gravures. Je vais lire ces lignes.
………et pour voir l’infini du monde…….pour discerner son vrai visage oublié par les âges………NON…. C’EST IMPOSSIBLE !!

Cette pierre, si étrange, si attirante, quel est la raison pour laquelle elle porte ces inscriptions ?
Comme sortit d’un monde lointain et ancien, vivante…je pourrais le jurer…
Pourquoi porte-t-elle mon nom et ceux de mes sœurs et frères oubliés. Pourquoi semble-t-elle s’adresser à moi, comme connaissant mon histoire, et pourquoi veut elle de moi que je lui offre ma vie…

Ahhhhhh, toutes ces phrases résonnent en moi, je me sens comme dépourvu de toute existence au-delà de ce lieu…
Je crois que là se situe le bout de mon interminable voyage, bien que tout semble m’échapper.
Je ne suis pas venu jusque là pour que mes ancêtres se rie de moi, me regardant tourner le dos a mon destin.

" Ô temple d’Hiros j’ai juré ici même que la mort ne ferai pas défaillir mon courage.
Je dois me soumettre aux volontés de cette mystérieuse pierre.
Et à quoi lui servirait ce sang qu’elle me réclame ? Je dois en avoir le cœur net, je ne peux m’arrêter là.


Ô pierre noire, semblable au néant,
J’accepte ton désir, mon sacrifice,
M’ôter la vie, qui m’est supplice,
Voila que coule sur toi mon sang.

Et si jamais mon courage te sidère,
Peut être alors, que bien vivant,
Tu me laisseras, ce qui m’est cher,

Découvrir sur Hadès la triste vérité
Dissimulée par les miens ; espérant
Un jour accomplir ma destinée… "


*********************************************


Le voile se déchire :


Voila, que je me retrouve dans les entrailles de la terre, entre deux fleuves immenses, qui se mélangent sans cesse et se séparent tumultueux pour redevenir calme, puis sans à nouveau ils se retrouvent… Comment n’ai-je compris avant…
Celui-ci est la vie, celui là la mort. Je dois être au bord du gouffre de mon propre destin.

Mais quel est cet isthme de terre, au milieu des flots, rejoint par un si petit chemin ?
Il y porte un autel en son sein, j’y discerne quelque chose de noir, de terrible, qui semble se nourrir l’atmosphère qui l’entoure.
Je dois m’approcher, ne pas fuir ma peur pour pouvoir avancer.

Un autel entouré par les flots des deux fleuves, portant un livre immense. Un livre qui me mange l’esprit a travers mon regard, je n’y comprends rien, arghhhhh !!!
Je dois me détourner, c’est une douleur insupportable.

Tient bon Αυταπάτη, l’honneur et la vengeance des tiens est entre tes mains. Tu ne peux faillir si près, tu ne peux te laisser engloutir par ces fleuves sans ouvrir ce livre.

Livre……arghh……sans……ahhhhhh……..mémoire………..

Ici tu trouveras les réponses que tu cherche depuis la disparition des tiens, celles que tu te poses chaque soir, et chaque instant au fond de toi.
Ouvre le, ouvre le et tu sauras pourquoi ton destin t’a mené jusque là.

" QUEL EST CETTE VOIX !! QUI EST LA ? OSEZ-VOUS MONTRER… "

Cela ne sert a rien, je suis désespérément seul ici entouré de toutes les âmes du monde, quel étrange solitude.
Peut être n’était-ce simplement que mon imagination.

Je crois que je n’ai pas le choix, je dois me montrer fort ou disparaitre tel un indigne. Ceci n’est pas l’attribut de mes ancêtres. Je ne céderai pas.

Il me faut ouvrir cet étrange ouvrage, même si sa simple vison me pourfend de peur, il est la clef de mon éternelle colère.
Je dois être digne, le courage n’a pas de prix. Je dois honorer les miens et ne pas me détourner.
Ainsi je saurais enfin s’il s’agissait d’un authentique sacrifice, débordant d’honneur, ou d’une traitrise d’Hadès envers mon sang.
Livre sans mémoire, j’ai trouvé la force d’esprit pour t’affronter et découvrir la vérité………….


Αυταπάτη


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:00, édité 6 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Mar 3 Oct 2006 - 19:56

Chapitre 3

Le retour des ombres :


La brume se disperse et laisse entrevoir une gigantesque pierre noire, aussi lisse que du marbre taillé. Des inscriptions gravées couvrent toute sa surface. Devant la pierre dressée, tel un obélisque, trône un autel de pierre noire. Un grand livre y est posé, fermé. Le Spectre sent alors que les réponses à ses questions sont peut-être à portée de main.

Je me trouvais ébahit devant cette vison, une nouvelle fois la pierre se dressait devant moi, ornement de mon histoire, elle qui en fut ma révélation. Elle semblait être l’artifice de mon destin. Le livre sans mémoire trônait tel un souvenir oublié devant elle.

D’un pas décidé je m’approchai de la pierre, celle qui autrefois m’avait demandé en sacrifice. Je passais un long moment à observer les inscriptions.
A son contact je sentais tressaillir mon âme, ma volonté étais à rude épreuve, je devais me concentrer intensément pour pouvoir rester maitre de moi.
Des voix émanaient de la pierre, dans une langue inconnu, s’adressant à moi comme des litanies.

Bien que je vit à nouveau le nom par lequel elle me désignait, je ne pouvais comprendre la signification de ces mots, ni de ces paroles.
Je lus et relus sans cesse chaque parcelle de la pierre, travaillant mon esprit pour tenter d’en déchiffrer le sens.
Je décidai de faire confiance en ce qu’il me manquait le plus, ma mémoire. J’appris par cœur chaque mots, chaque lettre, pour, espérai-je, retenir ces inscriptions au fond de mon être.

Quand cela me parut fait, je m’approchai de l’autel, et fit face au livre sans mémoire.

« Te voila une fois encore sur mon chemin. Ou peut être est-ce ici la première fois que je te vois. »

Mon esprit rassemblai toute la volonté dort je disposai, j’avalai une gorgé de salive qui me sembla être de la pierre au gout de cendres.
Le courage m’emporta, je saisit la reliure d’une main et de l’autre la couverture, j’ouvris le livre d’un seul geste.

Les pages, étrangement, reflétai un noir absolu, tel le néant. Une légère brise se mit à souffler autour de moi.
Le livre paraissait absorber ce qu’il y avait autour de lui. Les alentours me parurent s’effondrer, tel le néant le livre absorbait tout ce qui m’entourait. Puis je fut moi-même prit d’un magnétisme gigantesque, mon corps ne pouvait lutter, mon âme était aspirée vers le livre. Je disparut…

Je me relevai, sous le choc, mon corps venait de subir une chose pire que la plus effroyable des tortures, je me sentais absent, comme si je n’existait pas réellement.

A ce moment je vis les alentours, ébahit, je me trouvai au sein de mon village.
Tous ceux qui étaient mien, se trouvaient là, déambulant comme un jour de mon enfance.

Brusquement, le ciel devint noir, le vent se leva, comme un seul homme tout le village regarda vers les cieux. Soudain tous, ainsi que les bâtiments, furent enveloppés d’une forte brume.
Quand elle se dissipa, je me trouvais stupéfais.

Le village, et tous ceux qui si trouvaient n’avaient désormais plus l’allure que je connaissais. Ils étaient des ombres !! Impalpable et étrange, je les ressentaient au plus profond de moi.

Etait-ce là mon propre village ? Quel maléfice avait-il été lancé.

A ce moment, une ombre passa près de moi :

« Qui y a-t-il Αυταπάτη, je te sens troublé. Nous le sommes tous, le jour de non retour est arrivé, nous n’avons pas été assez rapide. Notre seule désormais est de lancer le rituel, je prie pour qu’il fonctionne malgré leurs arrivés, ô Hiros qu’il ne soit pas trop tard. »

« Mais qu’allons nous faire ? »

« Je comprend ton désarrois, mais le temps nous est compté, nous ne pouvons attendre d’avantage ! Espérons que nous pourrons les arrêter et prévenir Hadès que le temps est venu, si nous échouons, le monde disparaitra, Gaïa doit entendre notre appel. Viens, allons y ! » .

Dés lors, tout comme les autres, il se précipita vers le temple, tous s’y engouffrant.
J’essayai de le suivre mais malgré ma course, je me sentais happé en arrière.
Mon village semblait s’éloigner, en quelques instant je le vis disparaitre au loin, comme engloutis par une force surnaturelle.

Tout devint obscur, je reprit la vue lentement. Je me retrouvai à nouveau devant le puits des âmes.

« Hadès, je dois retrouver les traces de mon peuple, mon histoire est là devant moi, je ne m’arrêterai pas »

Je me mis à courir vers le puits et y sautai les yeux fermés.

" HIROSSS !!!!!!!!!!"

******************************************


Je me réveillais bien plus tard, comme encore assommé et étourdis. je me trouvai de nouveau au Nékyomantéon, j'avais réussis l'épreuve, comme bien d'autres de mes frères. La joie m'envahit, et je compris qu'Hadès croyait désormais en nous, et en notre dévotion.

Suite à ces évènements, tous ceux ayant passé l'épreuve relevèrent un objet de la main même des Oracles. Un artéfact sacré, intiment lié à Hadès, et à notre destin. C'est ainsi que je reçut le Miroir chasseur d'ombre, celui qui allait guider mon Destin !


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 22:58, édité 6 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Mar 3 Oct 2006 - 20:04

Chapitre 4

Au service d'Hadès, au nom de l'Eridan :


( Senzu shi avait été convoqué par Godaime, à la grotte de l'Eridan.
Une fois sur place, Godaime lui ennonca clairement ces mots... )



"Avant que l'on ne soit perturbé par l'entrée inattendu d'un messager je disais que je voulais vous poser une question à tous avant, celle-ci est donc, pourquoi voulez-vous intégrer la légion Eridan et qu'est ce qui vous attire dans celle-ci? Pourquoi celle-là et pas une autre. Je vous demande de réfléchir à cette question et de m'en donner des réponses. Je ne suis pas pressé, prenez votre temps, je veux une réponse claire et précise. Le premier qui voudra répondre sera le bienvenu."

La voix de Godaime résonna au plus profond de la grotte, il semblait que son timbre de voix faisait vibrer chaque pierre en ces lieux. De telles paroles, empreinte par la foi et la conviction du responsable de l’Eridan, dans un lieu si chargé et puissant, me transperça le cœur. Je sentis, qu’ici l’on cherchait des guerriers dévoué et pleinement conscient d’eux même.

Alors que la roche frétillait du son de la voix de Godaime, je sentis ma pierre s’agiter. Comme si ce son réveillait en elle la vision du destin. La lumière tomba, l’obscurité envahit les lieux, seuls les silhouettes de mes amis spectres se découpait dans une noirceur sans fond.
Je me sentis profondément bien, comme si l’espace autour de moi me protégeait de tout afin que je puisse mieux me recueillir.

Pour la première fois, je me sentais en résonnance avec cette pierre, elle ne cherchait plus ni a me tester, ni a me déstabiliser. Saisissant cette occasion, je me mis à méditer sur le sens de l’univers, à sentir filer le présent tel l’eau miraculeuse de la vie, entendre l’écho de la profonde roche du passé, entendre le souffle ardent du vent de l’avenir.

Voila, que cette pierre m’ouvrait désormais la voie de mes ancêtres… Mais pour combien de temps ? Je ne la maitrisais pas…

Mes enseignement, au Grand temple de la divination d’Hiros, m’avait toujours poussé a écouter et suivre mon intuition. A rechercher non la puissance, mais la droiture de l’esprit, et l’humilité de l’âme. Tel étaient là les principes fondamentaux de la culture de mon peuple.

Si en ce jour je devais prendre la décision de rejoindre cette légion, je devais sentir l’humanité qui en découlait, sentir le passé qui l’avait marqué, et sentir cet avenir qui se dessine.
Je laissais dés lors divaguer mon esprit dans les méandres du temps et de l’espace… Il était temps pour moi de laisser libre court au don de mon peuple… Et ainsi, parmi les ombres voir le reflet du monde sans le déformer.

Au bout d’un temps, l’osmose était là, je devais maintenant répondre avec le fleuve du présent, armé des puissants éléments du passé, et prêt a affronter la cruelle et incertaine roue de l'avenir.
Une voix caverneuse et inconnu résonna au plus profond de la pierre, surgissant comme des entrailles de la pierre. Néanmoins, il apparut clairement à Godaime qu’étrangement, Senzu shi lui adressait la parole…

« Godaime, Je suis ici a la frontière de mon destin, en ce jour je me présente a toi pour ouvrir le livre du temps, et ainsi reprendre le cours de ma vie…… Depuis si longtemps arrêtée.
Le temps se hâte, et la conjonction des astres me précipite en ce lieu. Sache que nul ici n’est question d’engagement fortuit et hasardeux. Tu est l’Homme que je suivrais, la raison en est simple. Tes grandes forces sont l’humilité de l’esprit et de l’avenir, le courage et la détermination du présent, ainsi que la sagesse du passé. Ce sont des valeurs qui font prime au sein de mon peuple…..

Je te reconnais donc comme meneur légitime et unanime au sein de cette légion. Voila pourquoi je choisis de te suivre.

La légion Eridan s’est vu déchirer dans le proche passé. Hadès avait donné trop de pouvoir a des Hommes dont les vertus n’avaient été éprouvées. Cela fut son erreur, et au delà de la simple désunion, cela ouvrit la porte à certains esprits du temps.
Aujourd’hui, je sens que le fil du temps est rompu en ce lieu sacré, c’est un signe que je ne peux occulter. Le destin m’appelle donc ici, a tes cotés, pour combattre ce qui n’est pas encore arrivé. Ces événements n’étaient que le reflet d’un avenir incertain au sein de cette Terre, dont tous les Dieux auront peur.
Pour interpréter le destin sans le jouer, je sens que nous devront retrouver ceux qui ont trahit Hadès et l’Eridan, et accomplir un rituel de séparation entre leur âmes et ce lieu. Sinon a tous jamais les écrits du fleuve du temps seront brouillés en ce lieu O combien important.

Voila pourquoi je choisi l’Eridan, car le destin m’ouvre ses portes au fond de cette grotte, que le vent de l’avenir semble souffler ici bien plus fort que partout ailleurs, et que je me dois de déchiffrer les signes…. Pour qu’Hadès puisse apporter la parole du destin aux autres dieux. »


Au plus profond de sa transe, Senzu shi vit la lumière dissiper les ténèbres, Godaime lui apparut dés lors. Il s’agenouilla et de sa voix habituelle :

« Le destin m’appelle en ce lieux, et je souhaite suivre un guerrier au cœur aussi pur que le tien. Mon intuition est ma plus grande arme et amie, elle me désigne la légion Eridan comme chemin, je la suivrai tout comme toi, envahit de la plus grande foi ! »


****************************************************************************************

Chacun de mes frères d'armes avaient prononcé leur envies de rejoindre l'Eridan, et ce au nom d'hadès.

Godaime reprit la parole et s'adressa à nous, songeur dans un premier temps :

* Tout le monde avait prononcé son petit discours, et dans chacun l'on pouvait ressentir la même idée qui était la fraternité. Ce sentiment est l'un de nos trois mots d'honneur qui sont loyauté, fraternité et éternité. Dans chaque regard j'ai pu lire qu'il était fière de pouvoir se présenter devant moi, certains étaient tendu à l'idée de ce premier contact et d'autre qui l'était moins. *

" Tout d'abords je vous remercie d'avoir fait ce discours, celui ci avait pour but d'établir un premier contact entre tous. Je vous connais de peu moi aussi et c'était pour savoir ce que vous pensiez de la légion. Par contre je voudrais revenir sur certain point que je trouve important.
Notre légion à pour mots d'ordre Loyauté, Fraternité et Eternité. Ce sont les bases même de cette légion. Dans chacun de vos regards on peut voir que vous serez fidèle à votre seigneur mais aussi à la légion Eridan. Dans chaques paroles que vous avez prononcé on pouvait sentir cette idée de fraternité et j'en suis très fière car vous semblez déjà être prêt à suivre la légion dans n'importe quelle péripétie et j'en suis content car cela montre aussi que vous me faites confiance.
J'ai pu entendre que certains étaient préssés de combattre à mes cotés mais la précipitation n'est pas une bonne chose. "


Il porta son regard sur Failon tout en continuant de parler.

" Avant d'agir il faut toujours prendre le temps de réfléchir et quand nous partirons en missions ensemble, je ne veux pas que vous vous jetiez dans la bataille sans avoir évalue vos chance de survie dans celle ci, je ne veux perdre aucun de vous sur le champs de Mars, à chaque fois que nous partirons combattre l'ennemi je veux rentrer avec le même nombre de personnes que j'avais au début. "

Puis tournant la tête pour se tourner cette fois ci vers naevius.

" En entrant dans cette légion vous ne me jurez pas fidèlité à moi mais plutôt à notre Seigneur Hadès. C'est lui qui décide de déplacer les troupes et pas seulement moi en temps de guerre, je ne fais que mener une légion au front pour remporter le plus de victoire. "


Il pu voir un signe d'approbation de la tête de Naévius car ces paroles lui étaient destinés à la suite de ce qu'il avait dit.

Son regard balaya la salle et il se fixa sur senzu shi.

" En entrant dans cette légion vous pourez voir avec les anciens membres que c'est pas seulement un groupe qui opèrent que pour la guère mais plutôt que c'est une sorte de famille, on se retrouve souvent avec un frère d'arme avec qui parler car chacun est là pour autrui. Quand quelqu'un de la légion à besoin d'aide il sait qu'il pourra compter sur ces frères d'armes. Je sais que pour certains vous avez un passé douleureux, j'ai eu moi aussi des moments difficiles mais grace à mon Seigneur Hadès et à la légion Eridan j'ai pu retrouver mes valeurs et me fixer un but à atteindre. Je ne peux vous le donner ce but car celui ci est propre à chacun et je voudrais que vous vous en trouviez et de ne surtout pas le perdre de vue car sans cela il est dur de pouvoir continuer à avancer car on se retrouve aussitôt dans les méandres de l'obscurité. "

Il changea son regard de personne et il regarda tour à tour les deux plus jeunes recrues qui venaient d'arriver dans cette grotte.

" Ici tous les membres de l'Eridan seront toujours bien accueilli, on peut voir parmis vous deux nouveaux spectres qui sont tout nouveau dans cette grotte et ils ne connaissent pas encore les environs, les autres aussi vous ne connaissez pas encore bien les lieux mais pour le début je voudrais que vous restiez ensemble pour que vous appreniez à vous connaitre.
Aujourd'hui il n'y a que nous mais je pense que vous avez déjà pu apercevoir les anciens de la légion au Nékyomantéion. Ce sont des guerriers valeureux sur qui on peut compter, n'ayez pas peur de prendre contact avec car dorénavant c'est ensemble que l'on devra surmonter les épreuves. C'est ensemble que nous combattrons et c'est ensemble que nous partagerons les défaites comme les victoires, la famille des Eridanais s'agrandi encore aujourd'hui et je suis fière de vous dire que désormais la grotte Eridan sera votre lieu de repos. "


* Tous les regards étaient tournés vers moi, on pouvait sentir une grande émotion dans la salle, personne n'avait interrompu mon discours et tout le monde avait était attentif à chaques paroles que je venais de prononcer. Un long silence ce fit dans la salle, chacun se regardait essayant de savoir ce qui allé ce passer maintenant. *

Il repris la parole pour en finir avec la cérémonie.

" Tour par tour je voudrais que chacun vienne en ma direction pour que je puisse vous remettre le blazon de la légion Eridan, je veux le voir à présent sur vos parures et je veux qu'il soit porté avec fierté et honneur. Défendez les idées de notre légion.

Que notre Seigneur Hadès puisse nous guider sur les sentiers de la victoire. "


****************************************************************************************

Comme chacun d'entre nous, j'avais attentivement écouté les paroles de Godaime. Elles étaient empreinte de sagesse, je sentit l'expérience du guerrier qui avait survécut à de nobresue batailles.
Il ne pensais pas qu'à la victoire mais également aux hommes qui le suivaient.

Le ton de sa voix me faisait sentir que ses défaites l'avait asagit, et qu'il maîtrisait l'intengible ardeur du combat. Voila aussi en quoi je le respectait en tant que responsable, il pensait non seulement au présent, mais aussi à l'avenir, soutenu par l"expérience du passé.

Les mots qu'il avait adréssés à mon attention me firnet réfléchir. Ma plus grande force était ma plus grande faiblesse, ma mémoire et mon passé...

Mes compagnons d'armes étaient songeurs, je me décidai et me levai, fixant Godaime droit dans les yeux.

" Je recherche mon passé en découvrant mon avenir, cela me trouble fortement, en ce sens l'écho de tes paroles resteront gravées en moi. Je ferai tout pour que cela deviennent ma force et non mon fardeau. D'autant que je souhaite apporter à l'Eridan et à Hadès, celle ci et non que mon que cela nous gène.

Je resterai en ce lieux quelques temps, je sens qu'il m'est lié, désormais je veux comprendre en quoi, vous mes frères m'êtes liés. je serais heureux d'apprendre à mieux vous connaitre, sur et en dehors du champ de bataille. "


je m'avançait dès lors devant godaime, puis je mis un genou à terre comme marque de respect.

" Je porterai l'éclat du blason de l'Eridan avec fierté et courage. je souhaite que les principes de L'eridan soit connus de tous, et dignement reconut.

Loyauté, fraternité et éternité ! "


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:02, édité 7 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 9 Oct 2006 - 18:45

Chapitre 5

Une rencontre inatendue :


Senzu shi s'approchait d'un pas leste et rapide de l'armurie du mont olympe. La nuit était tombée sur le mont Olympe amenant l'obscurité que la nouvelle Lune ne venait percer.

Soudainement, il sentit sa pierre émaner une étrange énergie. Son esprit fut dés lors emplit d'une grande confusion. Son regard fut attiré par un être sombre.
Sa vue était déformée, mais malgré la noirceur des lieux il vut très clairement l'être, comme si les ombres étaient lumières... Il s'agissait d'un guerrier, affrontant un de ses ennemis.

Grimpant sur un tertre surplombant la forge, il se dissimula derrière un amas de broussailles. De là, il observa attentivement la scène.

Le guerrier semblait fixer son adversaire, d'un regard méprisant et fier. La voix de son opposant retentit faiblement :
" Je .... laiss... pas .... Wol..flord. Moi viv... tu ne ................... "

La voix sembla s'arrèter nette, comme par le souffle coupé d'un homme épuisé.
Autour de Wolflord se répendait une aura noire et changeante. Senzu shi distinguai nettement sa silhouète d'ombre.

" Ma pierre perçoit quelquechose de nouveau... et... j'ai l'impréssion de ... voir au travers d'elle..."

Les facettes de la pierre devinrent réflichante comme un mirroir, des ombres furent projetées, émanant d'elle comme des rayons de lumières.
La vison des alentours devinrent, pour Senzu shi, comme celle d'une créature Nyctalope. Il percevait parfaitement les choses, d'une netteté incroyable.

La pierre attira son regard sur Wolflord. Comme au travers du corps de Wolflord il vit un médaillon, tel une pierre noire. Celle ci émanait une puissante énergie.

" Mais !!.............. Ma pierre communique avec celle ci ..... on dirait... la rencontre de deux puissantes forces du même élément ou de même essence. "

Le corps de Senzu shi était devenu presque impalpable, tel une ombre.

" Je comprends maintenant, ce que j'ai vu à mon village... Mes frères étaient ces ombres, ils ont juste révelé leur être ! Et cette présence autour de Wolflord, c'est elle qui me rend ainsi ! "


Senzu shi n'éprouvait aucune haine ou malêtre face à ce guerrier, ce Wolflord. Mais il sentait que la voie de sa mémoire le poussait à en connaitre d'avantage. Il décida que dès que sa pierre s'éveillerait, il le trouverait et suivrait ses agissements dans l'ombre, afin d'entendre les visions de son esprit.


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:04, édité 3 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 9 Oct 2006 - 18:48

Chapitre 6

Incontournable destin



L'appel de la Foi :

Le jour se levait sur le cap Ténaré, éblouissant peu à peu les yeux de Senzu shi et dissipait la pâle brûme matinale.
Ce dernier marchait péniblement en direction de la grande porte afin de rejoindre le Nékyomantéon. Sa boiterie signait une grande faiblesse et un épuisement sans fin.

Au loin, dèrrière lui, un corps gisait inconscient, c'était celui d'un puissant guerrier qu'il venait d'affronter. La lutte avait été sans merci, et le destin avait poussé la victoire dans les bras de Senzu shi.
Il prit sa pierre, le chasseur d'âme dans le creux de sa main, et d'une voix exténuée :

" Nous nous sommes enfin rencontré, je sens encore ta présence en moi. C'est grâce à toi que je suis encore debout... "

Senzu shi entra dans la porte et voyagea jusqu'au Nékyomantéon. Là bas, il pansa ses plaies et répara son armure. Mais son épuisement n'en était pas la conséquence, son esprit, par lequel il avait vaincut était profondément faible.
La colossale puissance qu'il avait déployé, atisé par sa pierre, lui avait rongé la volonté. S'adressant, comme à un être humain, à sa pierre :

" Je crois qu'il me faudra encore de longues années avant de pouvoir suporter ton pouvoir. Mon destin se doit de vivre par toi, et je me dois de te comprendre. Je crois qu'il faut que je trouve un moyen de te parler... "

En entendant sa voix résonner en lui, il fut pris d'un éclair de lucidité.

" Je dois rejoindre le palais des Oracles, là bas je trouverai mes réponses. Je ne dois pas être préssé de retourner me battre, mais suivre mon intuition " pensa t-il.

La liasse d'émotions que lui procurait de tels combats, avait occulté bon nombre de ses pensées et conviction. La rage de la bataille faisait filer le temps comme l'oubli vous octroi courte vie.

Par un curieux hasard, sa nuit de repos l'amena à se réveiller la nuit tombante. La Lune montait dans le ciel, et son premier quartier n'éclairait que faiblement les plaines du Nékyomantéon.
Les yeux de Senzu shi s'adaptèrent parfaitement à cet environnement, et il se mit en route pour ce lieu sacrée, le Palais des Oracles.

Tous ses sens était aiguisé, il fut même surpris de se déplacer sans aucune difficulté, ou encore de débusquer quelques rapaces avant même avoir été repéré. Son intuition semblait le guider. Curieusement, il ne s'etonnait pas de cette vue si parfaite, et de ses facilités en cette sombre nuit.

Comme si cela lui était naturel, il se mit à dormir le jour, dissimulé sous des replis de roche, et parcourir les plaines la nuit venu, comme invisible.
Sa pierre semblait vivre au fil de ses pas, vibrant au fond du cosmos de Senzu shi. Il sentait que le palais approchait.

Dès lors, il se rappela la dernière fois qu'il y était venu, et un frisson glacial lui parcoura le corps.
Il se rappella Suryo, le vénéré Oracle, ainsi que l'épreuve à laquelle il avait été confronté. Celle la même ou il se fit remettre cette pierre des mains même de Suryo, tel un don du seigneur Hadès.

En arrivant aux abords du temple, il sentit un puissant cosmos, celui d'un spectre honorable et ancien. S'approcahnt peu à peu il vit Lobo, que la réputaiton avait précédé.

Restant à distance, pour ne pas géner d'éventuels affaires auxquelles ils ne serait pas convier, il se mit à chercher un endroit propoice à la méditation.
Usant de sa dissimulation, il trouva un gigantesque cyprès, jonchant une colline toute entière. Il grimpa sur une haute branche, et s'adossa contre le tronc. Doucement il laissa aller tout son être à la méditation.


Dernière édition par le Lun 12 Nov 2007 - 23:04, édité 2 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Lun 9 Oct 2006 - 19:29

Entre passé et avenir :

Les sens de Senzu shi devinrent troubles comme les profondes eaux du royaume de Posséidon. Ses yeux était fermés, mais il pouvait encore voir autour de lui.

Un étrange sentiment lui vint, il se rappela cette nuit, peu avant le combat contre cet ange de Zeus qu'il venait d'achever.
Il vit de nouveau cette scène où, pour la première fois il rencontra ce dénomé wolflord.
La réaction du chasseur d'âme avait été si violente que le monde autour de lui avait changé.
Il était devenu ombre, rayonnant comme le soleil mais au coeur de la nuit sans Lune.

Wolflord détenait un étrange collier, était-ce bien celui ci que sa pierre avait sentit ? Mais quel était le destin qui les liait ainsi ?

" Etait il un descendant de mon peuple ? Ou bien un ennemi ? "

Senzu s'était jurer de suivre ses agissments afin d'en savoir d'avantage. Il savait qu'avec sa pierre il pourrait le localiser sans problème.

Puis, soudainement, la mélancolie s'empara de lui. Il repensa aux joyeux moments passés aux jeux d'amarante, jouant et riant avec ses frères d'armes. Il se rendit compte que cela faisait longtemps qu'il n'avait eu de tels moments d'insousciance...

Il laissa alors divaguer son esprit dans le vide pour enlever toutes pensées et méditer calmement. Ainsi il se replongea dans sa foi envers Hadès. Ce lieux était propice à la lucidité et au receuillement de l'âme.


Dernière édition par le Mer 11 Oct 2006 - 0:17, édité 1 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Mar 10 Oct 2006 - 0:09

Un balai d'âme :

Le temps filait et Senzu shi se sentait revivre au fond de lui. Le combat l'avait incroyablement éprouvé, il comprenait désormais que la pierre, aussi puissant qu'elle soit, ne devait être maniée qu'en accord parfait avec ce qu'elle était.

Dans une profonde quiétude, il se laissa aller à elle, tel un poisson porté par le courant, sans opposer aucune résistance.
La chasseuse d'ombre se mit à chauffer, d'une chaleur qui réconforta le coeur de Senzu shi.
La nostalgie l'emporta, et il se mit à se rappeler son village. Il voyait la falaise qui bordait Hiros, assis à son bords, calmement. Il contemplait............

Un choc puissant frappa le coeur de Senzu, dans son esprit. Alors que pour une des première fois il ressentait le passé, comme s'il revenait à lui, quelque chose le coupa net.

Une vision l'assailla violemment, il se trouvait encore assis au bord de cette falaise, mais son village était en ruine. Noir était le sol, meurtris par les flammes. Il vit des ombres se déplacer au loin, sur l'autre falaise d'Hiros, celle qui surplombe le fleuve.
Il sentait comme une forte impression de mort, comme des âmes errantes sur le domaine des vivants.
Néanmoins, la tranquilité le gagna. Avec sérénité il contempla le spectacle, assis à des lieux de là comme un fantôme regarderai la vie se dérouler.

Cela en était presque magnifique, tel un balai majestueux. La gràce de ces ombres était ennivrante, en symbiose. On aurait parfois dit qu'elle dansait par couple, aigayant le ciel nocturne.
Bien que lugubre, dans l'aspect, senzu shi ne sentai aucune peur ou méfiance en voyant cela, il se sentait comme portée par un plaisir ennivrant.

L'espace d'un instant il lui sembla apercevoir une guerriere qu'il avait déjà croisé....... Il insista du regard pour suivre cette ombre...... Tisiphone la purgatrice !!
Quelle étrange coincidence... Elle était le mentor de Naevius, son frêre d'arme à l'Eridan. Serait-ce là un rêve, est-ce le futur, le passé, le présent ?

Il crut la voir comme suivit par une autre ombre, qui lui ressemblai fortement, bien étranges visions... Il ressentit lentement un profond vide l'envahir, comme si le néant s'emparait de lui.
Le ciel devint noir et opaque, il se mit à absorber toute lumière et choses environnante. La scène disparut peu à peu et tout redevint clair.

Une violente quinte de toux réveilla Senzu shi de sa vision, il ouvrit les yeux. Son corps n'avait pas supporté cela, il lui fallait vider son esprit.


" Arff !! .... quelle sensation étrange... Aie !!! "

La pierre était presque brulante sur sa poitrine. il se pencha vivement en avant pour l'éloigner de lui.
Ce qu'il avait vu devait être proche du présent, il començait à comprendre les signes. Tout comme lors de sa rencontre avec wolflord, la pierre avait réagit violemment.

Au bout de quelques minutes, il se sentit de mieux en mieux, comme régénéré, la pierre avait refroidi, et son esprit était reposé.
Il se décida à attendre calmement ici, peut être croiserai t-il Tisiphone qui ne semblait non loin, par l'esprit tout du moins.


Dernière édition par le Mer 11 Oct 2006 - 0:17, édité 1 fois

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par senzu shi le Mer 11 Oct 2006 - 0:16

Chapitre 7


La révélation :


Le calme était revenu pour senzu shi, le temple des oracles, majèstueux tronait devant lui.

Un lourd silence se mit à régner en ces lieux. Ses sens s'aiguisèrent puissamment. Chaque bruit devenait onde de choc, mais senzu se concentra pour focaliser son attention. Sa pierre se mit à miroiter la faible lumière en toutes direction.

" Pourquoi donc ma pierre devient-elle mirroir ? " Pensea t-il.

Peu à peu l'écho de lointains bruits vinrent à ses oreilles, cela ressemblait à des cris de bataille, et des paroles emplit de haines...
Senzu shi se rappela la vision qu'il venait d'avoir et écouta son intuition.

" Le présent m'appelle, mais ne se montre pas. Quel est la raison de ces visions ? Pourquoi viennent-elle à moi ? "

Les echos se firent insistant, et résonnèrent désormais dans l'esprit de Senzu shi. Ceci le laissait songeur.

" Un mirroir, des echos, des ombres, Hiros, une falaise... Que peut bien signifier tout ceci ? Quel rage, quel bataille peut avoir lieu ? Et pourquoi est ici, en ce lieux sacrée que je le resens ? "

Senzu shi ne pouvait rester insensible à cela, il médita calmement sur ses questions. Les echos devenaient plus puissant encore, mais toujours inaudibles.
Soudain, sursautant :

" Je suis moi même lié à l'ilusion, mon âme est mon ombre, et le mirroir est le reflet de ma vie sur terre. La bataille me montre le danger, et ce que je suis ressent ce qui lui ressemble ! Un terrible artifice se prépare, je sens le fleuve des morts quitter celui des vivants "

Brusquement il se rappella un souvenir, comme par miracle. Il revit ce moment, ou enfant, au temple d'Hiros il suivait les enseignements de son peuple.

" Sombre est la nuit, noir est le destin. Mais la vie, sous son habit de lumière est la plus grande illusion. Rappelez vous que le temps n'est pas, et que seul les mortels le ressentent. Il ne faut craindre ce qui semble noir et néant, mais combattre ce qui le dissimule.

Au temple, lors de chaque solstice, la lumière pénètre au plus profond des grottes sacrées. Ainsi elle dévoile la source des artifices, le grand mirroir, offert à notre peuple par la main même d'Hiros.
Vous ne pouvez détruire le soleil, vous ne pouvez emprisoner les rayons, mais vous pouvez controler celui qui les reçoit et ainsi maitriser votre destin. "


Les choses devenaient clair pour Senzu shi, comment il était facile d'oublier son âme et son intuition, dépassé par l'étau du temps ensérant les émotions...

senzu shi
Retraîté
Retraîté

Nombre de messages : 4029
Age : 35
Localisation : Montpellier et valbonne
Date d'inscription : 09/03/2006

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Senzu shi

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:30


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum