Vachaldo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vachaldo

Message par vachaldo le Dim 13 Nov 2005 - 22:59

Profil Vachaldo

Nom : Vachaldo
Sexe : Masculin
Age : une vingtaine d'années
Taille : 1m 78
Poids : 75 Kg
Apparence générale : peu de muscles apparents mais apparence athlétique tout de même
Couleur de la peau : type méditerranéen (blanc mais un peu bronzé)
Couleur des yeux : marrons
Couleur des cheveux : noirs
Signes particuliers : masque portant la marque de la légion Styx / tatouage de Griffon sur l'homoplate / accompagné d'une femelle harfang
Pays ou ville d'origine : Arakhova, village proche de Delphes
Principales qualités : honnête, intelligent, cultivé
Principaux défauts : frivole, impulsif, têtu
Surplis : Gremlin de l'Etoile Terrestre de la Méchanceté

Compétences :

Générale :

- Aura de commandement (ancien Général des Armées de Hadès)
- Lecture des émotions (ancien Diplomate de Hadès)
- Aura démoniaque (ancien membre de la Légion Styx)
- Art --> 15 % (Poésie / Ecriture)
- Cuisine --> 50 %
- Discrétion --> 25 %
- Dressage --> 50 %
- Eloquence --> 50 % (+ 12% contre niveau 1 à 5 – Bonus Diplomate)
- Empathie --> 50 % (+ 12% contre niveau 1 à 5 – Bonus Diplomate)
- Géographie --> 100 %
- Histoire --> 100 %
- Intimidation : 0 % (+24 % - bonus Légion Styx)
- Lecture / Ecriture --> 60 %
- Occultisme --> 100 %
- Volonté --> 0 % (+12 % - bonus Général)

Détails:

- Discrétion
--> Arrive à cacher son aura, sa présence aux guerriers de même niveau ou plus faible.

- Lecture / Ecriture
--> Parle la majeure partie des langues usités dans les grandes cités du pourtour méditerranéen.
--> Sais lire et écrire le Grec

- Occultisme
--> maîtrise l'art de l'illusion et du contrôle de l'esprit sur la plupart des guerriers (même plus fort)



Dernière édition par le Mer 21 Fév 2007 - 13:20, édité 4 fois

vachaldo
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6332
Age : 33
Localisation : Sur la Tauri
Date d'inscription : 10/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vachaldo

Message par vachaldo le Dim 4 Déc 2005 - 22:06

Techniques Sacrées de combat

Flammes de vie = TS *** / Explosion de cosmos

Bras croisés sur le corps, permet de se concentrer pour rassembler sa cosmo-énergie tout en restant dans une position défensive.

Flots du Styx = TS ***

Une vague d'énergie lancée sur l'adversaire, celui-ci a l'illusion d'une vague géante se ruant sur lui, ce qui a pour effet de paralyser légèrement ses membres et de faire baisser sa capacité défensive.

Fire's Breathe ou Souffle de Flammes = TS*** / TS *** / Attaque cosmique

Jambes écartées pour prendre plus d’appuie sur le sol, bras en croix contre le torse, je concentre mon cosmos entre mes poings serrés. Une fois la quantité énergétique voulue atteinte, je lance en avant mes mains que j’ouvre en direction de mon adversaire.

Un souffle de chaleur part en direction de mon adversaire, consumant ses protections puis son corps. Suivant la quantité énergétique que je concentre, je peux totalement ou en partie brûler bon nombre de métaux. Les armures de cuir ne résistent généralement pas à cette attaque. Les armures divines un peu plus. Mes adversaires perdant eux soit en potentiel vital soit en potentiel énergétique.

Cette technique ne doit pas être utilisée à profusion. Elle consume également une partie de mes forces vitales à chaque utilisation et doit donc être lancée avec parcimonie.

Shades' Wall = TS ***

Une simple concentration de ma cosmo énergie me permet d’ériger autour moi (ou quelqu’un d’autre) un mur de flammes sombres pouvant stopper toute attaque. Ce bouclier se nourrit de mon énergie, et la bulle protectrice qui sera donc érigée autour de moi, ou de le personne que je désire protéger, sera la couleur de mon aura.

Son point fort : Il me permet de récupérer un peu de mes forces lors d’un combat, personne ne pouvant traverser cette défense parfaite.

Son défaut : ce bouclier est exclusivement défensif. Il nécessite que la personne en bénéficiant ne puisse plus faire le moindre mouvement offensif sans le faire s’abaisser.

Boule d’énergie = Technique purement RP

Simple boule empli de flammes et issue de la concentration de ma cosmo énergie, elle a plusieurs effets possibles :
- accessoire d’entraînement vu que je peux la diriger et la contrôler à souhait
- moyen de s'éclairer ou d'allumer un feu
- inflige une petite blessure à un adversaire en combat


Armes

La dague de Skorpios

Cette dague me sert plus pour la survie, pour la chasse que pour le combat. La majeure partie du temps, elle est un simple outil me permettant de dépecer les bêtes que je chasse et desquelles je me nourris. Mais utilisée en combat, elle me permet à la fois d'intimider mon adversaire, mais également de lui infliger de saillantes blessures. Sa lame est faite d'électrum, tandis que la garde et le pommeau sont d'or massif. Quant au manche, il est taillé dans du marbre noir du Cap Tenare. Une légende raconte que la lame serait imbibé du sang de Skorpios, et que quiconque se couperait avec cette lame, ressentirait les mêmes effets qu’aurait une piqûre de scorpion sur lui.


Dernière édition par le Jeu 22 Fév 2007 - 14:12, édité 2 fois

vachaldo
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6332
Age : 33
Localisation : Sur la Tauri
Date d'inscription : 10/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vachaldo

Message par vachaldo le Mer 21 Fév 2007 - 13:21

Je suis né un soir d’avril, dans une oliveraie près de Delphes. Mes parents étaient des paysans qui adoraient le Dieu Apollon, en grande partie car ma tante était la Pythie du Dieu du Soleil, oracle de Delphes.

Je reçu de mes parents une éducation stricte et ambigu dans le sens où ma mère me poussait à suivre des études pour que je devienne un érudit, et mon père quant à lui tenter de forger mon corps et mon esprit à l’art du combat. Dans ce contexte, entre l’age de 5 et 13 ans, je partageais les années en deux parties. Durant l’automne et l’hiver, je m’instruisais comme le souhaitais ma mère, puis quand revint le printemps je partais m’entraîner au coté de mon père. Ma grande force de caractère, ainsi que ma volonté de réussir faisait que je ne me décourageais jamais, afin de faire plaisir à mes parents.

Il fait que je marche droit à la maison. Le respect était le seul mot d’ordre de ma mère, si je sortais des sentiers battus, je me faisais corriger. Si je manquais de respect à mes parents ou un aîné, je me faisais corriger. Un jour, alors que j’étais sorti pour courir le long de la route entre l’oliveraie et la cité de Arakhova, non loin du Mt Parnasse, j’ai eu le malheur de rentrer après l’heure du dîner. Ma mère pris le ceinturon de mon père, et m’a battu pendant un long moment, me rappelant que quand elle me dit de rentrer à l’heure pour le repas, je ne devais pas arriver avec 30 minutes de retard. La rigueur était de mise, et je devais me plier à celle-ci afin d’éviter le couru de ma mère, qui n’hésitait pas à me battre si besoin était à l’aide d’une branche d’olivier.

A partir de mes 14 ans, je décidé de mettre en suspend mes études, pour me consacré à mon entraînement ainsi qu’à notre domaine. Pendant la saison des récoltes, j’aidais dans l’oliveraie, mais le reste de l’année, mon père m’entraînait à devenir un grand guerrier, aidé de son ami Phoebus. Le premier était charger de développer mes muscles, tandis que le second forgeais mon esprit.

Une journée normale d’entraînement se déclinais comme suit : matin levé en même temps que le soleil, collation rapide et début de l’entraînement. Père me faisait faire quelques tours du domaine au pas de course pour développer les muscles des jambes, puis place aux épreuves de force, je devais soulever chaque matin une charrue rempli de sac de mais, et la tractée sur plus de 7500 pieds pour rejoindre le poulailler qui était de l’autre coté du domaine.

Cette corvée terminé, les leçons de Phoebus entraient en jeu, il m’aidais à me plonger dans des méditations intense pour que je puisse ressentir le cosmos enfoui au plus profond de moi, et ainsi arrivé à le faire sortir et à m’en servir. Ces leçons étaient dures, mais pas sur le plan physique, c’était une labeur psychique. Phoebus était un excellent professeur, en peu de temps il m’avait permis de développer mon cosmos de manière prodigieuse … bien que je ne rester très éloigné des chevaliers maîtrisant entièrement le leur. Grâce à cela, je pouvais lancer des attaques non seulement physique, mais également des prémices d’attaques reposant sur mon cosmos.

Tous ces entraînements ont fait de moi un guerrier robuste, qui aujourd’hui, âgé de 22 ans, prétend servir la déesse Athéna. Mais, me direz vous, pourquoi ai-je choisi de servir Athéna ? alors que le Dieu protecteur de ma ville de Delphes est Apollon. Et sur ce je vous répond : l’Amour !!!

En effet, un jour où j’accompagnais mon père sur la criée du Pirée, pour vendre l’huile d’olive issue de nos récoltes, je tombai nez à nez avec la plus belle des femmes. Son nom : Ergané Glaukôpis. Elle habitait Athènes et allé y retourner sous peu. Je fus empli instantanément d’un sentiment me poussant à la suivre, pour la retrouver et qui sais … nouer des liens. Mais mon désir de me rendre à Athènes ne venait pas simplement de cet amour naissant, car dans ma famille nous vénérons depuis toujours deux divinités : Apollon car il est le dieu protecteur de notre cité et Athéna qui donna aux hommes ce qui fait vivre ma famille depuis des générations : l’olivier.

C’est pour cela que désirais rejoindre la cité, pour retrouver l’élu de mon cœur, mais également pour trouver la voie sacrée menant au sanctuaire de la déesse Athéna. Mais l’amour rend aveugle, et j’en oubliais la voie sacrée pour me concentrer à rechercher Ergané.

Une fois trouvée, je fit tout pour lier conversation avec elle, ce que je réussi, et nous restâmes à discuter ensemble des heures et des heures. Je lui parlais de mes convictions et de ma vie jusqu’à présent, mais je sentais dans son regard et ses réactions que quelque chose n’allait pas. Et je m’en rendais compte moi-même, dans toutes mes phrases, dans tous mes gestes, ce n’était pas un éloge à Athéna que je faisais, sans le vouloir mon inconscient parlais du dieu Hadès. Mais pourquoi ?

Il est vrai que la mort ne m’a jamais effrayé, mais Hadès est bien plus que cela. Soit il est le dieu du monde souterrain, mais c’est aussi grâce à lui que la fertilité des terres est accrue lorsque Perséphone, sa femme, revient dans le monde des vivants au printemps.


Et sans le vouloir, ma langue se mis à parler toute seule :
- Ergané, je vois que mes propos te mettent mal à l’aise, mais il ne faut tout de même pas oublier que le seigneur Hadès est bien plus que la mort. Bien des fois, dans l’oliveraie de mes parents, j’ai fait appels à sa bonté pour permettre aux terres d’être plus fertile, en espérant que la corne d’abondance dont il est le détenteurs soit bienfaitrice pour ma famille et la récolte. Et je ne comprends pas pourquoi tu as peur d’un dieu que beaucoup surnomme Plouton.

Mes propos choquèrent Ergané qui me rejeta. Cette désillusion me mis chaos debout. Une douleur bien pire que toutes celles endurées lors de mes combats précédents. Une flèche en plein cœur qui détruit en moi, les prémices d’un amour qui aurait pu me mener à servir Athéna et à fonder une famille dans la cité d’Athènes.

Rejeté par Ergané, mes rêves s’écroulèrent autour de moi. Je ne pouvais pas retourner dans ma famille, qui m’avait rejeté depuis le jour où je les ai quitté pour partir à Athènes.


Flash-back


- Tu veux partir, d’accord part, mais à l’instant ou tu franchira le pas de la porte, ne t’avise pas de revenir. Dit mon père
- Mais père, pourquoi ?
- Tu nous abandonne pour suivre cette fille que tu ne connais pas, tu nous laisse, nous, ta famille, qui t’avons tout donner, et toi tu veux partir au moment où on a le plus besoin de toi. Tu n’es plus mon fils, va t’en !

Fin du flash-back

Voilà comment c’était passé le départ de chez moi. Mes parents me reniant car j’abandonné le foyer, pour suivre une destinée qui les dépassait, et surtout fuyant devant mes responsabilité car ils m’avaient déjà choisi une femme pour épouse … une fermière … une femme sans intérêt. Pour eux c’était un déshonneur, car par ma faute, la parole de mon père allait devenir sans valeur. Je me retrouvé seul, à la rue, errant dans toute la Grèce à la recherche d’une réponse.


Qu’allais je devenir ? Moi qui ne rêvais que d’être un chevalier d’Athéna, voilà que à la porte de la voie sacrée, je me mets à penser à un autre dieu. J’étais. J’étais rejeté de tous, tous ceux que j’aimais ne voulaient plus entendre parler de moi. Je me mis a me détester, mais plus que tout, à détester la vie elle-même. Je voulais des réponses à mes questions, et me rendit sur les rives de l’Achéron, au Nord de la Grèce, pour consulter l’Oracle des Morts.

Le voyage fut long et périlleux, et bien des brigands m’attaquèrent sur la route, mais les pauvres ne savaient pas que mes entraînements passés me rendaient plus fort que 100 d’entre eux, et je les massacrais sans difficultés … et sans remords. Arrivé sur les rives de l’Achéron, je me mis en quête du temple quand un vieil homme m’interpella :


- Ou vas-tu donc étranger ?
- Cela ne te regarde en rien vieillard !
- Tu es sur le territoire de Hadès ici, jeune freluquet, sais tu quels danger te menaces dans ces contrés.
- Je n’ai pas peur de toi. Vu ton age, j’aurais remporté le combat avant même que tu ne bouges ta canne.

Mais d’un pas rapide et précis, le vieil homme vint sur moi et de sa main arracha mon ceinturon et je me retrouver au sol, ayant trébuché à cause de ce dernier qui m’était tombé sur mes genou.

- Tu penses que je suis toujours un vieillard étranger ?
- Qui es tu ?
- Je me nomme Apis, et je suis un vieillard comme tu l’as si brillamment dit, mais un vieillard capable de t’apprendre des choses …
- Comment ça ?
- Je lis dans tes yeux ton indécision et ta haine de la vie. Tu es ici pour avoir des réponses à tes questions, je peux te les apporter.
- Comment peut tu savoir tout ça ?
- Je suis un ancien garde du Temple du Nekyomanteion, mais je suis toujours un serviteur de Hadès. Je reste en retrait du temple, et lorsque un étranger potentiellement Spectre arrive, je le repère et je vais à sa rencontre. Comme toi !
- Potentiellement Spectres ? Que veut tu dire par la ?
- Il règne en toi, une haine des vivants qui n’est arrivé que très récemment dans ton cœur, et tu as été déçu par les dieux que tu pensais vénérés, je peux le sentir. Mais maintenant c’est à toi de te poser la bonne question. Pourquoi es tu ici ? Et pourquoi tu veux servir Hadès ?
- Qui t’as dit cela ? Personne ne sais que je suis là pour servir Hadès !

Ce vieillard avait en quelques minutes su décrypter les questions que je me posais depuis plusieurs jours, et répondu à mes questions en même temps. J’étais ici pour trouver des réponses et il venait de me les donner. Mais servir Hadès ? Comment je pourrais le faire ? La seule raison qui me pousse à le servir et mon désir d’affronter la mort … non pas d’aller à son encontre, mais de pouvoir la contrôler. Je suis venu jusqu’ici pour trouver des réponses, et Apis m’en avait fourni quelques unes, mais mon voyage ne faisait que commencer. Rejeté de tous, je me rendais compte que la seule façon de trouver les réponses manquantes, celles pouvant « soigner » mon mal-être, serait de servir Hadès.

Sur les conseils de Apis, j’entrais dans le Temple, et là, dans mon fort intérieur raisonné une pensée forte, un jour je serais Spectres … un jour je serais le Spectres le plus puissant. Et depuis lors je sert le dieu Hadès, en tant qu’apprentis, mais bientôt, je serais peut-être digne de devenir spectre à part entière, si je continu à développer mes muscles et à intensifier mon cosmos.

vachaldo
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6332
Age : 33
Localisation : Sur la Tauri
Date d'inscription : 10/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vachaldo

Message par vachaldo le Jeu 22 Fév 2007 - 14:12

L'éducation de ma mère

Lorsque je repense à mon enfance, je me souviens des jours où je devais me plier aux "ordres" de ma mère. Elle était stricte dans l’éducation qu’elle souhaitait me donner. Coucher tôt, études … je ne pouvais pas partir avec mes amis pour jouer ou me balader sur l’Agora de notre cité. Non, je devais rester à la maison pour m’instruire. En effet, elle me destinait à devenir un érudit, un politique, peut-être même un philosophe. Pour elle, l’intellect était la meilleure garantie pour devenir un homme important.

Un jour que je m’était permis de rentrer plus tard à la maison, flânant dans les rues de Arakhova avec mon ami Gabryel, elle me corrigea comme jamais elle l’eu fait. Il me prit par l’oreille, me traîna jusqu’à la grange, et me pendit par les pieds, tel un animal à la poutre de la battisse. Tout cela pour cinq minutes de retard. Je suis resté là, dans la grange, toute la nuit, le sang me montant à la tête, et les crampes gagnant mes mollets.

Le lendemain, j’avais retenu la leçon. Plus jamais je ne lui désobéirai, sous peine de recevoir encore une fois un châtiment me décourageant de recommencer. Mais je recommençais tout de même souvent.

Je ne garde pour autant aucun rancoeur envers ma mère, et aucun mauvais souvenir de mon enfance. Il est vrai que cette fois ne fut pas la seule. Mon tempérament désobéissant me causait bien des soucis dans le sens où les punitions étaient monnaies courantes. Les soirs, alors que tout le monde était sensés dormir, je sortais par la fenêtre de ma chambre, pour aller rejoindre Gabryel. Ainsi, nous flânions la nuit dans la foret, à la recherche de sensations fortes. Nous nous entraînions également, parce que contrairement aux envies de ma mère, je me voyais plus devenir un fier guerrier, qu’un grand philosophe.

Une seule fois, elle me surprit au petit matin à entrer tel un voleur dans ma chambre. Cette fois ci, je ne reçu aucune punition. Elle compris que le destin qu’elle voulait me faire suivre n’était en aucun cas le mien. Alors, elle confia à mon père le soin de m’entraîner à devenir un chevalier, qui, avec l’aide de Phoebus, son ami d’enfance, m’aidèrent à me forger une musculature digne d’un guerrier.

vachaldo
Etoile céleste
Etoile céleste

Nombre de messages : 6332
Age : 33
Localisation : Sur la Tauri
Date d'inscription : 10/11/2005

Feuille de personnage
Niveau: 7

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vachaldo

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:24


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum